jeudi 17 avril 2014

Un livre mystère....


Je suis quelqu'un d'influençable, une suiveuse force 10, depuis l'enfance c'est ça...je suis de toutes les sorties, du moment que je ne mène pas la danse.


Du coup quand Jérôme a parlé d'une lecture à l'aveugle, évidemment je me suis inscrite (alors que je me plains de ne pas choisir mes lectures depuis 8 mois). J'adore l'idée,  c'est un beau partage entre blogueurs. Finalement, c'est comme faire une sortie run en découvrant un itinéraire que quelqu'un (qui vous veut du bien) aurait choisi pour vous. 

Et jeudi dernier, tatadam, je reçois un petit colis avec mon livre mystère mais pas que. J'ai la chance de tomber sur LA blogueuse qui sait que je suis tout le temps fatiguée, et qui m'y joint du chocolat et des sachets de thé au jasmin et à la menthe (au début j'ai cru que c'était ma mère; c'est dire).


Je l'attaque dans la foulée, et je me retrouve en Sardaigne après la guerre. Je découvre une narratrice sans prénom, qui me parle de sa grand-mère,  à l'époque où elle ne l'était pas encore,  où elle n'avait pas d'enfant et des calculs dans les reins. 


Je découvre vite que je ne lis pas  un roman linéaire. Il commence par le point de rupture, la rencontre  de Grand-mère avec le Rescapé. Pendant 150 pages, on remonte ou avance dans le temps; mais avec une narration fluide et forte dans cette ambiance méditerranéenne que j'affectionne (labeur, chaleur, proximité). 

Rapidement, je comprends que tout s'articule autour de la Grand-mère chez qui on sent bien qu'il y a quelque chose d'un peu différent. Mais on y trouve aussi un grand-père, sans patronyme, mutique, généreux (malgré tout) et à l'appétit sexuel féroce (tellement j'ai cru que c'était écrit par un homme),  une famille rude, un Papa musicien de génie, asocial et solitaire; et puis un Rescapé... 

J' ai adoré ce que la narratrice fait de cette grand-mère, d'une beauté indiscutable et saisissante. Elle revient sur le destin d'une femme pas tout à fait comme les autres dont la narratrice en fait un Christ rédempteur qui concentre sur elle les malheurs, et sauve le reste de sa famille de la fatalité...C'est très sarde comme vision du monde...

La fin est une clé comme je les aime, qui donne des réponses. Et finalement, l'auteur dresse le portrait d'une femme qui aurait pu être une grande artiste... J'y ai retrouvé quelque chose d'Expiation de McEwan, pas dans le style, pas dans l'intrigue, mais sur ce que la littérature peut faire de la réalité, sur le pouvoir de l'imagination...

Il ne m'a manqué que quelques pages de plus pour en faire un vrai coup de coeur, j'ai du mal avec les formats courts qui m'empêchent de m'immerger dans une histoire...

Milena Agus, Mal de pierres,
Livre de Poche, 2009, 153p.
Et j'avouerai aussi que je crois savoir le titre de ce livre, parce qu'une amie qui me connaît depuis 25 ans m'en a offert un, il y a très peu de temps, qui semble être le même. Cela voudrait dire que je l'ai eu en double sur ma table de chevet pendant une semaine. Deux lectrices qui pensent au même livre quand il s'agit de me l'offrir...je dois dire que ça me touche infiniment...

Est-ce à cause de cette phrase qu'elles ont pensé à moi: "Et la nostalgie, c'est de la tristesse, mais c'est aussi un peu du bonheur" (p. 112) ?

Je suis une lectrice vraiment très gâtée....Merci à Jérôme pour cette idée intelligente et généreuse et merci à ma blogueuse mystère (qui ne l'est pas restée longtemps avec les indices énormes qu'elle m'avait mis dans sa lettre - à nous deux les codes nucléaires seront bien gardés Sandrion...)

43 commentaires:

  1. Réponses
    1. T'es pas cool ,Eva ! Je m'apprêtais a dire que les copains de Galéa ont de la chance qu'elle ne l'aise déjà lu

      Supprimer
  2. Je sautille et couine de joie en lisant ton message !! Ravie d'être tombée si juste. J'avais vraiment beaucoup aimé ce court roman, et la citation, je pourrai la reprendre à mon compte aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est étonnant que tu aies choisi celui-là justement, parce qu'on ne se connaît pas si bien que cela finalement, et c'est vrai, ça m'a beaucoup parlé....Merci encore infiniment Sandrion, ton livre mystère partira de chez moi dans une dizaine de jours...pour combler ta dernière ligne du petit Bac d'Enna
      Des bises

      Supprimer
  3. J'ai deviné ! Un roman que je n'avais pas apprécié sur le moment et avec le temps, je m'aperçois qu'il en est resté quelque chose ! La modestie de l'auteure aussi dans ce qu'elle dit (après l'épilogue) m'avait touchée ! Elle est généreuse, fantasque et bien ancrée dans sa Sardaigne qu'elle rend magique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord avec toi Asphodèle, ce roman laisse un arrière-gout après sa lecture, et je trouve qu'on sent bien son humilité même dans Mal de pierres, où elle dit qu'elle a toujours été très lente...elle le dit d'une manière très touchante. Et la Sardaigne répond à toutes ses promesses...

      Supprimer
  4. Une bonne pioche alors, tant mieux. Et la découverte à l'aveugle t'a plu, je suis ravi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUi, mais j'ai eu de la chance aussi d'être tombée sur SAndrion

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup cette auteure !! Super idée cette lecture à l'aveugle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que je l'ai découvert même de nom avec ce livre mystère et ce cadeau d'anniversaire....je comprends ton enthousiasme Marie... (et si tu veux tu peux t'inscrire c'est chez Jérôme ;-)

      Supprimer
  6. Tu es maintenant prête pour un repas à l'aveugle, je t'invite!
    Je n'avais même pas reconnu le livre en te lisant pourtant je l'ai lu aussi. Sur la Sardaigne, c'est Michela Murgia que je préfère avec l'inoubliable Accabadora!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hannnn! C'est vrai Fransoaz, tu ne l'as pas reconnu, ça veut dire que je n'ai pas du évoquer ce qui t'a marqué alors....C'est fou...mais je note Murgia...
      Kenavo (et merci pour l'invitation, fais attention, je pourrais bien te prendre au mot quand je remonterai dans l'Ouest)

      Supprimer
    2. L'invitation tiendra tant qu'elle ne sera pas honorée, j'attends un signe lors d'un futur passage dans l'ouest... Je sais que tu as plein d'obligations à remplir avant de venir frapper ici mais peut-être un jour...

      Supprimer
    3. Noté alors! (et tu sais à quel loint cette région me manque)

      Supprimer
  7. J'avais reconnu ! J’avais beaucoup aimé ce roman !

    RépondreSupprimer
  8. Le fait que tu aies reçu ce roman deux fois en cadeau en dit long sur celui-ci. C'est un titre que je vais noter! Je n'en ai jamais entendu parler jusqu'à présent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus et c'est une vraie surprise que deux personnes aient pensé à moi sur le même titre...Ceci dit, il me correspond bien

      Supprimer
  9. Je l'ai reenu àla bibliothèque.
    Alors, tu as aimé cette expérience. C'est très chouette... Surtout lorsque l'on devine le titre avant la fin de la lecture et que la personne t'ait si bien devinée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais il me semble que c'est sur ton blog Zazy que j'avais lu un billet sur Agus...c'était au moment où mon amie m'avait offert Mal de pierres...du coup, j'avais lu attentivement la 4ème de couv. J'ai hâte d'avoir ton point de vue.

      Supprimer
  10. Incroyable expérience où l’on reçoit des trucs de rêve d’une personne mystérieuse : un livre, du chocolat, de la tisane, une jolie carte… le paradis en partage, quelle idée lumineuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je le crois aussi Isis, tout le monde ne tombe pas juste à ce jeu, mais l'idée est vraiment troublante et généreuse...

      Supprimer
  11. Je lai reconnu également. Un roman très particulier qui m'avait un peu dérangé sur le moment mais qui me reste bien en mémoire. Bon choix ! Je trouve que c'est un livre qui te va bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est extra ton commentaire Sylire, ce livre mystère nous renseigne aussi sur l'image qu'on renvoie de nous sur la Toile....

      Supprimer
  12. c'est une expérience géniale. J'ai adoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Sophie, je trouve cette expérience extra surtout si l'expéditeur tente de tomber juste...et je dois dire que Sandrion m'a beaucoup impressionnée, parce que finalement on ne se connaît pas depuis longtemps.

      Supprimer
  13. J'avais reconnu en lisant ton billet, c'est un beau souvenir de lecture pour moi ; j'en ai lu un autre encore plus petit que j'ai bien aimé. J'ai l'intention de lire les suivants aussi. C'est drôle que deux personnes aient choisi de te l'offrir ces temps-ci, je n'y aurais pas forcément pensé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUi, Aifelle, il y en a un autre juste derrière. Je n'en reviens pas non plus que deux personnes aient songé à me faire découvrir Milena Agus.

      Supprimer
  14. Ben moi j'ai pas reconnu. Frustrée je suis. - Mais cette idée de roman à l'aveugle est géniale !-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas certaine de si bien en parler que cela finalement, parce que certaines qui l'ont lu ne l'ont pas reconnu (yaehhh), mais tu as raison Sophie l'idée est top....

      Supprimer
  15. Une expérience qui a l'air vraiment sympa (surtout avec du chocolat....)

    RépondreSupprimer
  16. C'est drôle que deux personnes aient pensé au même roman pour toi, voire incroyable quand on sait le nombre de romans qui existe !!!

    RépondreSupprimer
  17. Super idée le roman a l'aveugle. Ça me donne même des idées pour pimenter un peu des cadeaux...
    Sinon, je n'ai pas ce livre...impossible de suivre ton rythme cette année. Je reste près du radiateur au fond de la classe de lecture et je te lis.
    Ajouterais-je, qu'en plus de d'écrire des critiques très intéressantes, tu me fais toujours autant rire ? Oui, je l'ajoute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un coeur Petit Bonheur....c'est vrai que maintenant que j'y pense, c'est une bonne idée pour pimenter les cadeaux....

      Supprimer
  18. Réponses
    1. Oui, et bien plus exigeant en termes d'imagination qu'on pourrait le penser...

      Supprimer
  19. Visiblement tu t'es éclatée en lisant ce roman court...
    Tu m'as fait rire en parlant de ta mère...d'après toi elle t'aurais offert quel livre mystère si elle avait fait ce jeu?? Voila une bonne question, je me remercie de te l'avoir posée..;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eclatée n'est pas exactement le terme MTG, mais oui, c'est un langage qui me parle alors que d'habitude, les femmes racontées par les femmes me gonflent un peu...mais là il y a une douleur et une notion du temps très particulières qui m'ont séduites...
      Quant à ma mère, c'est une bonne question, je crois qu'elle compte m'offrir le dernier McEwan (mais qu'elle veut le lire avant)

      Supprimer
  20. Oh Galéa, parle moi de la vision Sarde du monde, car depuis 1860 nous avons un peu perdu de vue tout ça... ( je suis sérieuse, ce sujet m'intéresse, et si tu as des références ou des liens, n'hésite pas....)

    RépondreSupprimer
  21. Comme toujours, je parle de ce que je connais mal ZAP, voire pas du tout... mais Agus évoque une somme de fatalités heureuses et malheureuses qui seraient réparties entre les membres d'une même famille...c'est très méditerranéen cette vision du malheur, et très insulaire ce côté cellule familiale qui supporte collectivement les destins, bref, c'est exactement l'idée que je me fais des Sardes (je sais à ce niveau d'approximations, je devrais avoir honte)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)