dimanche 30 juillet 2017

Ecrivains de papier

Toujours à la pointe de la branchitude, je me suis dit que publier un billet, le dernier dimanche de juillet, LE jour du chassé-croisé des juilletistes et des aoûtiens, alors que personne n'allume son ordinateur parce que tout le monde est dans sa voiture, c'était la garantie de développer les audiences de mon blog balbutiant. D'autant qu'avec une publication tous les deux mois, je pense pouvoir dire sans me vanter, que je suis virtuellement plutôt active.

Je présente évidemment mes excuses pour la qualité tout à fait relative de cette vidéo. Se lancer dans un projet de ce genre après un Festival du livre, à la limite, ça a du sens, parce qu'on croule sous les images; alors que là, honnêtement pour illustrer j'ai eu un peu de mal. Le résultat est donc légèrement atypique et approximatif.

A mi-chemin entre la chronique littéraire, les photos de mes non-vacances, et les instants familiaux pris sur le vif, je tente de vous parler de deux livres: L'Ecrivain national de Serge Joncour, et Derniers feux sur Sunset de Stewart O'Nan. C'est imparfait, laborieux et désordonné, je m'aperçois que j'ai de sacrés tics de langage (moi qui il y a bien longtemps me moquais d'une auteur de LGL qui répétait tout le même mot, espérons qu'elle ne tombera pas sur cette vidéo - "finalement" n'est pas pire que "voilà"). Mais à la limite en publiant aujourd'hui, je ne prends pas vraiment de risques quant à ma réputation. J'espère m'améliorer pour les prochaines fois (vu mon rythme actuel: vers octobre à mon avis)

Bref, j'avais envie de parler des écrivains dans les romans, de ceux qui ont vraiment existé (ou qui existent toujours d'ailleurs) et qu'on parachute au coeur d'une histoire.


Très beau mois d'août à tous

58 commentaires:

  1. J'ai découvert ton précédent billet avec un mois de retard (rapport avec ma manière archaïque de surveiller la blogosphère, côté branchitude, je peux te faire de la concurrence...) mais pour celui-ci au moins, je ne suis pas en retard ! J'en profite pour te dire que je suis ravie de te retrouver Galéa, que tu m'as manqué et que j'adore cette nouvelle formule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment très gentil Balabolka, effectivement tu étais même la toute première à commenter. J'adore comme tu le sais l'anti-branchitud, enfin disons surtout que je n'ai pas trop le choix hein, donc autant assumer, c'est un retour un peu éparpillé, mais merci beaucoup et bel été à toi.

      Supprimer
  2. Quelle belle lecture croisée ! Tu es en grande forme, Galéa, c'est un régal !
    Et moi qui avais tellement aimé L'écrivain national, je suis ravie que tu l'aies apprécié à ton tour.
    Bon, maintenant, ça va être long jusqu'à octobre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'étais pas la seule à m'avoir encouragée à le lire et tu avais raison, c'est assez jouissif cette tribulations d'un écrivain finalement assez lucide sur sa propre image et vraiment son style est souvent délicieux ;-) . Je publierai sans doute avant au final, mais bon je dis cela tout le temps hein. Merci de ta fidélité et de ta gentillesse. Des bises (et soigne toi bien avant le grand départ)

      Supprimer
  3. "On profite d'une petite bise ?!"... J'ai adoré Galea merci, c'était génial. Je suis bluffée de ce que tu arrives à faire, je suis bien incapable de faire ce genre de vidéo. Et il y a plein de références à tes anciennes lectures, c'est documenté comme on dit, fluide et très captivant à écouter... Tu m'as donné drôlement envie de lire ces deux livres. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te l'ai dit sur FB je n'étais pas très contente du résultat, et franchement ton commentaire m'a remonté le moral, même si je sais que ça aurait pu être mieux, ça m'a mis du baume au coeur (ceci-dit ne sois pas trop bluffée, j'ai une appli sur mon portable pour monter les vidéos et honnêtement c'est vraiment à la portée de tous), merci de ta gentillesse Antigone.

      Supprimer
  4. En découvrant ton post, comment j'étais (doublement) content de ne pas être bloqué dans le chassé-croisé juillettistes/aoûtiens !!! Évidemment, j'ai écouté attentivement ta chronique (et apprécié tes #touchesd'humourtoujours), mais tout au long je n'ai pu m'empêcher de penser et repenser et rerepenser : boudiou, quelle voix envoutante elle a, notre Galéa (pas écrivaine) nationale. C'est quasi criminel de ne pas d'en priver les amoureux des émissions de radio (si, si il y en a encore). Bref, moi je dis : vivement octobre pour la prochaine !!! (ah si, tu l'as dit, et j'ai pris ça pour une promesse). D'ici là, bon été azuréen.
    ex-ICB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si je peux me permettre, on est toujours ravi de retrouver ICB en commentaire sous tes billets, c'est une autre bonne raison pour publier plus souvent. ;-)

      Supprimer
    2. Oh, c'est trop gentil, Valérie ! Mais effectivement, si ça peut être une motivation supplémentaire pour lire Galéa... ;-)

      Supprimer
    3. Tu sais Laurent, je me rends compte de la chance que j'ai de t'avoir toujours dans les parages, ta bienveillance, tes encouragements et ta fidélité me touchent particulièrement, surtout aussi longtemps après l'arrêt de ton blog. Je ne suis pas certaine de mériter autant d'enthousiasme, mais je t'en remercie du fond du coeur (je reste très nostalgique de la blogo d'il y a quelques années qui était finalement assez légère et pleine de camaraderie). Prends soin de toi.

      Supprimer
  5. Je ne suis ni sur l autoroute ni dans les bouchons mais dans mon fauteuil (tu vois hein)je viens de t écouter génial donc tu l aimes notre écrivain national

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait Martine, il m'a fait rire et surtout m'a apporté de la fraicheur, c'est drôle parce que Joncour sur sa dédicace m'avait marqué "je compte sur vous pour le lire au calme et à l'ombre", tu saisis l'ironie de la situation.
      Des bises en envoie moi plein de fraîcheur havraise...

      Supprimer
  6. Elle était bien la vidéo vue de mon téléphone. Oui parce que depuis hier je n'ai plus d'ordinateur. Pssst a-t-il fait. Il a grillé, littéralement parlant. Super ! La batterie allait être à plat donc je l'ai rebranché et crchhpsss plus d'image, de son, de rien. Voilà voilà. Bon pour en revenir à la chronique, j'ai beaucoup aimé le Serge Joncour et ma P.A.L à moi commence un peu à baisser vu que ma fatigue commence à s' estomper eu égard à l'année de folie qui m'a mangé tous mes neurones. Je commence à me requinquer bien que je bosse toujours. Ceci dit, entre ce que j'ai à préparer pour la classe et mes deux malheureuses semaines de congés mi août, pas sûre du tout d'éliminer la P.A.L
    Allez, see you soon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on en est tous là Ribambelle, poursuivre l'espoir fou de vider sa PAL!! Perso j'ai encore bon espoir avant la rentrée de septembre. Je te souhaite bon courage pour tes péripéties informatiques.

      Supprimer
  7. Non mais tu publies toi, même un dernier dimanche de juillet... ;) Et ta video est top bien sûr, j'ai lu Derniers feux sur Sunset et tu en restitues parfaitement l'essentiel, l'esprit ...Pour Joncour je ne peux pas dire mais le parallèle est très très bien vu ! Tu seras aux taquets avant octobre à mon avis ! Bisous et félicitations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait ASpho, j'en prépare une autre, parce que quelque chose me dérange sur celui-là, et je ne souhaite pas qu'il reste en première page trop longtemps. Je pense que je l'ai moins aimé que toi le Sunset, sans doute parce que je suis moins calée que toi sur les Fitz. Merci d'avoir été ma correctrice d'après publication (grâce à mon indéniable talent informatique). Je te fais des bises grande prêtresse.

      Supprimer
  8. Bon ben, à dans deux mois;..
    Plus sérieusement, bravo (j'ai regardé une video sur les livres, c'est très rare). Finalement, un parallèle entre deux romans, ça donne une autre vision de chaque roman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'exercice était sans doute un peu périlleux je crois, mais bon c'était un essai. merci d'avoir fait une exception à tes habitudes Keisha

      Supprimer
  9. Quelle voix ! Et quelle fluidité dans ta vidéo !
    Je suis admirative de tes talents !
    Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très gentil Petit Bonheur, comme toujours, merci tout plein

      Supprimer
  10. C'est génial ce nouveau format, j'aimerais faire ça, arriver à maîtriser l'ensemble. J'en dis pas plus car de toute façon tu n'aimes pas les compliments et même je ne sais pas si tu y crois...l'ensemble est un mix très personnel et très réussi.
    Il faut que je revienne visionner, car le visuel l'a emporté sur ton texte à la première vue. Je ne connais pas les livres dont tu parles , enfin je ne les ai pas lus et ne les lirai pas.
    Romantisme et histoires d'amour sont deux choses qui parfois n'ont rien à voir...
    Tu m'apprends que Biolay rejoint la Nouvelle Star. Du coup j'ai été voir et j'ai appris que ça revenait sur m6, qu'il y avait aussi Coeur de Pirate dans les jurés...que j'aime beaucoup...et et ...figure-toi l'un des producteurs de Maître Gims ! Purée je vais regarder à nouveau cette année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si voyons, MTG tu sais bien que j'adore les compliments ;-), le visuel est un vrai problème dans ce genre d'exercices malheureusement, c'est difficile de coller à l'ambiance qu'on voudrait donner. Je suis d'accord avec toi pour romantisme et histoire d'amour, mais je me suis aperçue que l'un comme l'autre ne m'émeuvent pas plus que cela en littérature, ce qui est ballot car c'est un thème récurrent, mais à part les grandes tragédies comme Aurélien ou Belle du Seigneur, je reste sur le côté. Heureusement, c'est une thématique qui n'est pas au coeur de ces deux livres.
      Moi aussi tu sais il fut un temps ou je regardais La Nouvelle Star, mais que Biolay (qui est pour moi une icône révoltée et écorchée) se commette là dedans, ça me désole à un point ...bref Du coup tu me diras ce que tu en penses.

      Supprimer
  11. Sympa cette musique de fond, la gaieté à l'état pur! ;-)
    Je me suis ennuyée à la lecture du O'Nan même si j'ai aimé certains passages. Décidément, le Joncour ne parvient pas à me tenter. Je ne découvrirai pas encore l'auteur avec ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'étonne que le Joncour ne te tente pas, car je pense que c'est un univers que tu pourrais reconnaître, il a beaucoup d'humour sur son rôle d'écrivain qui commence à se faire connaître, avec une humilité qui fait quand même du bien.

      Supprimer
    2. C'est peut-être un univers dont j'ai envie de m'échapper un peu. ;-)

      Supprimer
  12. Et moi je t'ai écoutée de mon bureau avec mon téléphone et mes écouteurs, et tu as illuminé ma pause déjeuner! Quel bonheur de t'écouter, vraiment, quelle jolie lecture comparée. Et Biolay par-dessus : trop bon ! Vivement octobre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil papillon et ça me fait toujours plaisir de te recroiser maintenant que tu n'es plus sur Facebook à parler de Bello, Reinhardt et tes sorties aviron.
      Des bises

      Supprimer
  13. Il n'y en avait qu'une qui pouvait le faire : et c'était toi, forcément ! Bon mois d'août.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho Alex, tu me flattes
      (mercin bel été à toi aussi)

      Supprimer
  14. Toujours un plaisir de te retrouver, sous un format inédit en plus. Honnêtement, je ne pense pas lire ni l'un ni l'autre des deux livres tout simplement parce que je m'aperçois que le personnage de l'écrivain m'intéresse peu. C'est terrible à dire, mais je suis arrivée à ce constat après la lecture de plusieurs livres qui avaient pour personnage central l'écrivain (sa vie, son inspiration...). En gros, dans un livre, je ne prends que les avantages (l'oeuvre en elle-même) et pas les inconvénients (les tourments de l'auteur). Bah, j'assume hein! Bises Galea

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait le droit Anne, il faut dire aussi qu'il y a kyrielle de bouquins ennuyeux où l'écrivain se regarde avoir mal (et je ne citerai personne évidemment)

      Supprimer
  15. Tu as un très joli timbre de voix ! Tes vidéos sont de plus originales alors vivement octobre !!!

    RépondreSupprimer
  16. Très agréable cette chronique en voix et en image. Le début m'a fait penser aux émissions de Frédéric Mitterand sur les grands de ce monde...

    RépondreSupprimer
  17. L'avantage du format audio c'est que même petit trésor qui autrement ne lirait pas tes billets est resté subjugué à écouter le texte en regardant tes images superbes, finalement tu n'es pas dans la vague tu es en avant on va tous vouloir faire pareil, quant à pouvoir ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'assure Monesille techniquement c'est très accessible, mais faire corresponde les images à son propos, ça m'a donné du fil à retordre (bouhhhhh)
      Merci de ton commet ravie pour Petit Trésor

      Supprimer
  18. Bonjour Galéa, je vais en rajouter dans les louanges: image + son = un montage impeccable. Je n'ai lu aucun des deux romans. Sinon, merci pour les galets de la plage de Nice, ville que j'aime beaucoup car j'y allais avec mes parents. Bises et bon mois d'août.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie de commenter ton blog depuis plusieurs jour Dasola et ça coince, j'ai tenté une nouvelle manip pour voir si ça marche. Merci pour les louanges, ça fait toujours plaisir et je me réjouis que tu aimes Nice
      Bises à toi aussi

      Supprimer
  19. moi aussi j'adore la version audio ! et je sais à quoi me fait penser le ton de tes billets, les films du dimanche quand la télé n'émettait pas toute la journée et n'était pas dévorée de pub, mais où une voix nous annonçait ce qu'on allait voir, la "bise"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles d'un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître ;-)
      Merci Axelle

      Supprimer
  20. J'ai attendu d'être au calme pour regarder ta vidéo. (j'avais mes trois nièces en vacances, entre 5 et 13 ans, pendant dix jours, bin chapeau de supporter trois filles toute l'année à plein temps!!!) Elle est intéressante cette vidéo, son contenu et sa forme. Les deux livres ne me tentent pas plus que ça, même si tu as piqué ma curiosité en parlant de Dora. En tout cas tu as la voix faite pour les podcast ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton message me fait un bien fou car parfois je me dis que c'est moi qui suis trop désordonnée pour ne pas trouver la solution pour que ça tourne tout seul: donc merci Tiph car ouais c'est sport ;-)
      Et merci de ton gentil compliment.

      Supprimer
  21. J'ai piétiné de rage car j'étais en montagne où j'ai vu passer ton billet sans pouvoir visionner ta vidéo ! ( juste au dessus d'Evian pourtant, mais ravitaillé par les corbeaux point de vue internet) . Déjà le concerto de Breval ?? Mais elle va vite ta pépette dis moi !
    Quand tu auras marre de ce que tu fais actuellement, tu peux tenter de faire de la radio , tu as VRAIMENT la voix ad hoc ;-)
    Signé Mior-Fantômette, celle qui ne s'explique pas elle-même pourquoi elle a désinvesti à ce point la blogo...
    Ps : chouette, maintenant tu réponds , vive le SlowB. :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, j'ai décidé de répondre aux comm et même de remonter à rebours pour que tout sit nickel, vu mon rythme de publi, je pense que c'est jouable. Sinon, tu me flattes mais bon, tu sais bien que tout peut attendre, surtout mes billets. Pour le violoncelle, c'est le concertino de Bréval hein, visiblement c'est le morceau des débutants et je peux te dire qu'on galère, le troisième mouvement est limite incompréhensible pour moi (et un peu pour elle), je te montrerai le résultat (elle est sensée le maîtriser pour la rentrée)
      J'espère que tu vas réinvestir la blogo ;-)

      Supprimer
  22. Alors je dois bien avouer que je suis bluffée par cet (ou plutôt "ces" car Youtube a enchaîné sur le précédent, excellent aussi) audio-billet ! J'ai découvert ton blog peu avant sa suspension pour cause de naissance duracellesque et j'avais bien regretté l'interruption des programmes. As-tu déjà fait de la radio ? On pourrait le penser, tellement ce que tu as fait est pro. Et je n'ai pas remarqué les tics de langage dont tu parles. J'attends la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mélanie, c'est adorable, je n'aurai pas d'autres mots, merci 1000 fois (oui la naissance de Duracell a été vraiment un petit tsunami familial ;-)

      Supprimer
  23. J'avais laissé un commentaire ici, où est-il donc passé ? Alors, soit il a disparu on ne sait où .. soit j'ai eu l'intention de le faire et j'ai oublié .. voilà ce que c'est que d'entrer dans le grand âge ;-) C'set la misère ma pov'dame. En tout cas, bravo pour ta performance car c'en est une, tu es douée, tu peux commencer une nouvelle carrière :-)))) Et tu m'as donné envie de lire "l'écrivain national" qui me laissait plutôt indifférente jusqu'à présent. L'autre .. Scott n'est pas ma tasse de thé, sais pas pourquoi, je n'ai jamais aimé ce style de personnage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais avec blogspot c'est toujours incompréhensible (je vais aller voir les spams du coup), j'adorerais avoir ton avis sur l'Ecrivain national, je l'ai vraiment beaucoup aimé , quant à Scott tu sais, on a la Fitz-touch ou pas (rapport à Aspho)
      Des bises Aifelle (j'espère que CB remarche, j'ai une heure de solitude - enfin !!!!!)

      Supprimer
  24. Comme Aifelle, tu donnes sacrément envie de lire Joncour alors que jusqu'alors (et sans raison) son nom avait tendance à me faire fuir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai lu que celui-là mais vraiment j'ai trouvé drô e et émouvant sa manière de parler du "métier" d'écrivain, ça change des arrogants si tu vois ce que je veux dire ;-)

      Supprimer
  25. arrivé ici via... je ne sais plus. Mais quel talent pour nous faire lire les volumes qui ont pu nous échapper et en l'occurrence c'est mon cas concernant les auteurs que tu évoques.Je garde le lien bien précieusement

    RépondreSupprimer
  26. Alors tu vois, ton audio-billet m'a incitée à lire le Joncour ! Une première pour moi en ce qui concerne cet auteur, que je confondais, shame on me, avec Thierry Jonquet, que je n'ai jamais lu non plus (re-shame on me) alors que je sais pertinemment que les deux n'ont rien à voir (mais bon, Jon-cour, Jon-quet, mon cerveau ramollo avait du mal à faire la différence). Bref, j'ai bien aimé le roman en question, même si je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi sombre. Maintenant, je dois absolument lire un Thierry Jonquet pour rétablir l'équilibre cosmique et cesser définitivement de les confondre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est ce que j'ose dire que je ne sais pas qui est Thierry Jonquet ? Si tu avais un blog, j'aurais pu le découvrir du coup (ah ah ah).
      Sinon confondre les deux, j'en aurais tout à fait été capable aussi.
      C'est vrai que ça commence très léger et on s'aperçoit qu'il est plus sombre qu'on le pensait, ce que j'ai bien aimé au final car cela donne une profondeur au roman je trouve .
      Bonne journée Mélanie

      Supprimer
  27. J'espère que ton sevrage ne te prive pas des commentaires sur ton blog. J'ai adoré ton post, tant pour le fond qui m'a donné envie de découvrir ces deux romans, que sur la forme avec tes magnifiques photos et ta superbe voix! Et je suis jalouse de ta bibliotheque, moi qui n'ai plus le droit d'acheter des livres 😂. Plein de bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne me sevre que des RS pas du blog, il ne faut pas exagérer non plus hein ;-)
      Bises Féli

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)