mercredi 21 octobre 2015

My (darling) Third: la Bonne Mère

Me voici à mi-chemin, suffisamment avancée dans la grossesse pour que n'importe quel planquin vienne me parler de sujets "maternité" mais pas assez pour être impolie et l'envoyer sur les roses. Bref, c'est le moment, ou chacun nous sort "c'est la meilleure période" (mais bien sûr, viens voir mes varices et on en rediscute)

Voici donc le moment de se poser la question de fond: comment définir la Bonne Mère ? Comment avoir une chance de le devenir?

Coincée entre la Vierge et la putain, pas facile facile pour la femme des années 2010 de savoir comment s'approcher au plus près de cette icône : la Bonne Mère. Heureusement, Galéa est là, prête à répondre à cette question épineuse et déterminante, en toute impartialité, en croisant des études sérieuses et validées par le CNRS et DDASS, Galéa vous offre une nouvel article de Service Public.

Qu'est qu'une bonne mère? Comment être sûre d'en être une?

Le postulat de base est le suivant: la bonne mère, aux alentours de la trentaine, est mariée, a deux enfants (idéalement un garçon et une fille), et a contracté un crédit immobilier sur 30 ans (car la bonne mère évidemment a commencé à consolider son patrimoine dès qu'il a été question de faire des enfants). La bonne mère est prévoyante et parie sur l'avenir, elle est jeune, diplômée, bien dans sa peau et dans son époque. 

Si déjà vous ne rentrez pas dans cette catégorie (que vous soyez locataire, que vos ayez passé l'âge fatidique, ou que vous ayez moins ou plus d'enfants), passez votre chemin, vous ne serez JAMAIS une bonne mère.

Il faut savoir que la bonne mère l'est AVANT d'avoir accouché. Elle a suivi des cours d'haptonomie pour déjà entâmer une communication avec son bébé, n'a pas fumé, ni bu d'alcool, de thé ou de café, ni mangé de charcuterie, fromages au lait cru, ni des crustacés (une seule exception est tolérée: en restaurant gastronomique avec un paiement en ticket restaurant- #ElleSeReconnaitra). La bonne mère a suivi pendant 9 mois TOUTES les recommandations de l'OMS et des gynécologues (rassemblées dans un livret de 40 pages écrits en petits caractères). La bonne mère ne se plaint JAMAIS de son état, porte avec stoïcisme ses bas de contention, soigne son rhume ou sa bronchite au miel et au citron. Elle ne se plaint ni du sexe du bébé, ni des nausées, ni des varices, constipation, douleurs dentaires. La bonne mère est épanouie enceinte, mais ne demande jamais qu'on lui laisse une place dans le bus, parce qu'elle n'est pas malade.

La bonne mère fait ensuite de son accouchement le plus beau jour de sa vie, quelques en soient les circonstances. Celle qui osera dire "punaise comme j'en ai bavé pendant 14h" a déjà perdu toutes chances d'être un jour une bonne mère. Evidemment elle allaite comme le préconise l'OMS, mais pas au-delà de 6 mois, sinon elle sera accusée d'être trop fusionnelle avec son enfant.

Une fois "délivrée", la bonne mère travaille; car c'est une femme moderne et indépendante, surtout en 2015, mais attention, point trop n'en faut. Seront évidemment exclues de la Bonnemèritude toutes celles qui travaillent en horaires décalés, qui laissent leurs enfants à l'étude le soir jusqu'à 18H,  qui les mettent à l'école avec de la fièvre et un doliprane (ouhhhhhhhh). Pire encore, seront exclues également celles qui les emmènent au travail, qui grognent quand il faut poser un jour Enfant Malade (si tant est qu'elles le puissent). La bonne mère travaille, mais pas trop, elle a une activité juste pour monter qu'elle est utile socialement.

La bonne mère gère. Elle sait tenir un intérieur, trier les affaires, préparer les sacs, sa maison est propre et globalement rangée (pas trop non plus, si la maison ressemble à un musée, elle sera accusée de ne pas laisser son enfant s'exprimer). Elle maîtrise les bases en cuisine et ménage, sait recoudre un collant, soigner une écorchure, gérer un gastro. Inutile de préciser que la mère hystérique qui hurle "vomis dans la bassine punaise" a perdu tout crédit.

La Bonne Mère ne se laisse pas aller. Elle ne va pas chercher ses enfants avec les cheveux gras, le jean lâche, les baskets d'une propreté douteuse et l'épilation approximative. Attention, elle ne doit pas être trop apprêtée non plus car elle a quand même autre chose à faire que d'aller chez le coiffeur toutes les semaines (les balayages trop élaborées sont proscrits). La Bonne mère n'a pas de kilos en trop (car ça voudrait dire qu'elle se néglige), mais elle n'est pas trop maigre non plus (car cela signifie qu'elle est constamment débordée et qu'elle saute des repas). Donc la bonne mère fait un 38, éventuellement un 40 (à débattre au cas par cas), souriante, détendue, peu cernée, on appréciera les petites pattes d'oies au coin des yeux (preuve qu'elle assume son âge et qu'elle a renoncé à toute séduction malsaine).

La Bonne Mère a des amies et est socialement responsable. Elle s'implique dans la grande communauté des parents d'élèves en s'intéressant aux autres mères, elle rend service aux maîtresse quand la situation l'exige, discute diversification alimentaire, programme scolaire, méthodes de lecture, prix des activités sportives. Bien entendu celle qui traînent avec des copines un peu étranges qui boivent des bières le soir dans des bars ou refont le monde autour d'un mojito sont a priori suspectes, de la même manière que les nolife qui ont une vie parallèle avec des gens qu'elles n'ont jamais vus en vrai, ne peuvent d'ores et déjà pas imaginer qu'elles puissent un jour intégrer le club des bonnes mères.

La Bonne Mère a de l'ambition pour sa progéniture. Enfin disons qu'elle en a suffisamment pour que son enfant ait les meilleures chances de réussir sa vie. Attention néanmoins de ne pas en avoir trop, sinon elle passera automatiquement dans la catégorie des "mères qui mettent la pression" ou pire "celles qui vivent par procuration". Celles qui envisagent polytechnique, chirurgie cardiaque, danseuse au Bolchoi ou prix Nobel de la Paix pour un enfant en élémentaire seront aussi condamnables que celles qui ne regardent jamais le cahier de texte de leur chère tête blonde. Tout est une question de mesure, mesdames, réfléchissez bien à cela.

La Bonne mère aime son mari. Elle ne le quittera jamais (ce qui attesterait d'un égoïsme condamnable), ne se fera jamais abandonnée non plus (car elle prend soin d'elle et de son foyer). Elle ne passera pas non plus le temps qu'il lui reste avec un Homme qu'elle n'aime plus, car la Bonne Mère a rencontré le Prince Charmant de bonne heure, Prince Charmant qui est non seulement facile à vivre,  investi dans les tâches ménagères, impliqué dans l'éducation des enfants, tout en restant viril, drôle et bon père de famille.

Mais quoiqu'il en soit, et je confluerai là-dessus:  la mère, aussi bonne soit-elle, sera responsable de tout ce qui arrivera à son enfant: décrochage scolaire, échec sentimental, mauvaise fréquentation, absence d'autonomie, myopie, erreur d'aiguillages, poursuite de chimère, perte du bonnet de piscine, gouts musicaux pourris. Bref quoiqu'elle fasse, tout sera de sa faute, elle sera jugée tout le temps, par tout le monde.

Pourquoi ?  parce que la Bonne Mère, tout comme l'Enfant Parfait et le Prince Charmant, n'existent pas. Enfin si, il y en a une à Marseille, mais là elle s'occupe d'une amie à moi qui sort de la tourmente. Donc bon, inutile de rivaliser.

En revanche, à défaut d'être une bonne mère, on peut tenter de faire le minimum syndical. Je vais donc de mon côté, me la jouer hyper modeste, et me préparer à accueillir My Third comme il se doit, c'est à dire comme elle est. 

Je m'engage donc sur ce blog à l'aimer, la chérir, même si je déguste à l'accouchement, même si elle est verseau, même si elle n'a pas les yeux bleus, même si elle fait ses nuits à 3 ans, même si elle aime les Winx, même si elle veut apprendre à jouer de la batterie, même si elle a comme copains tous les boulets de l'école, même si elle écoute Maitre Gims.

Bref, en l'acceptant comme elle est, j'espère qu'elle me pardonnera la mère imparfaite que je suis déjà.



C'était Galéa (conseillère familiale de la blogosphère)
Je reste à disposition pour tous renseignements complémentaires d'ordres éducatifs et conjugaux. 
Je reviendrai sur certains points cruciaux tout bientôt.

87 commentaires:

  1. C'est officiel : je ne serai pas une bonne mère. Mais j'ai bien ri !! Merci. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense Léo, que la bonne mère ne se présente jamais comme telle ;-) (on fait de notre mieux et c'est déjà pas mal)

      Supprimer
  2. ...je me suis engouffrée il y a longtemps dans le concept de "good-enough-mother" avancé par Winicott , à qui je dois ma survie (et le mot n'est pas trop fort :-))
    Ton article recense bien les doubles injonctions diaboliques dont l'enfer contemporain de la femme-mère-et personne au travail est pavé. C'est réellement une course impossible ; autant le savoir , et l'accepter d'avance , avec beaucoup d'humour , comme tu le fais ici. La vérité est certainement ailleurs....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi ce que je pense Marie Laure.
      Merci de ton passage et de ton comm

      Supprimer
    2. Si tu as un blog, il n'est pas accessible ;-)

      Supprimer
  3. Pfff, sauf le mari auquel je tiens et qui tient à moi, j'ai zéro sur tous les points. Je ne me savais pas si effrayante, je me leurrais en regardant la joie de vivre de mes enfants. Tu me déprimes ce soir, Galéa, tu me déprimes !!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est ce pas hein ? Tu crois être heureux mais en fait non, tu ne remplis pas tous les critères nécessaires ;-)

      Supprimer
  4. J'ai ri tout du long puis j'ai versé ma larmichette à la fin en lisant ta promesse d'amour à ta petite fille. .. La bonne mère, à part celle de Marseille, n'existe que dans nos fantasmes et ceux que d'autres souhaitent peut-être nous inculquer plus ou moins consciemment. Mais l'amour, ça c'est du réel. Go Galéa, go!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tellement raison (et tu me flattes pour la petite larme)

      Supprimer
  5. Ahah ce qui est sûre c'est que tu es une mère du tonnerre !!! Et j'ai l'impression que tu transmet(ra)s à tes princesses une sacré dose d'amour et d'ironie :-) Bisous d'une mère indigne à une mère imparfaite :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A nous deux, nous faisons donc la paire alors !!!!
      Mère du tonnerre ce n'est pas certain quand même, mais je fais au mieux ;-)
      Des bises Céline et merci

      Supprimer
  6. C'est... comment dire... absolument succulent, bien vu, terriblement vrai, et complètement calé dans la réalité.
    Ben dis donc, M'dame Galéa, j'pourrais pas être ta fille virtuelle ? J'adorerais que tu accompagnes ma vie de petite fille normale. Normale... comme Maman. Je serai une Bonne Fille, je te promets !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui voudrais être ton invitée réelle Martine quand je vois ce que tu réserves aux gens que tu aimes ;-)

      Supprimer
  7. Encore un billet comme je les aime, humour, émotion, ah manque plus que le billet LGL et tu as fait ma semaine! ^_^

    RépondreSupprimer
  8. Et le César du meilleur Blog est attribué a : Galéa !! mais tu es un peu ravagée quand même, et j'adore ça !
    Toujours aussi drôle et réussi et ça a l'air tellement fluide et facile à écrire lorsqu'on le lit !
    Il paraît que la femme parfaite est une connasse , alors pour la mère parfaite, je ne sais pas quel adjectif trouver...
    Dis donc, sur les photos, on dirait que t'as les seins qui poussent.... niak niak niak !! :D :D :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles !!! Je ne suis pas sinistrée qu'en cuisine, en formes avantageuses, ce n'est pas gagné non plus.
      Arrête de me flatter, tu sais comment je suis, j'ai l'égo qui va déborder.
      Merci d'être toujours dans le coin l'ami (c'est précieux de nos jours)

      Supprimer
  9. Eh oui, nous sommes à l'origine de tout et tout est de notre faute... Autant le savoir avant de commencer! :-) Et pour un ado brillant, admis dans une super école qui te déclare au bout d'un mois et demi qu'il ne peut plus voir une équation en peinture, tu as un conseil à donner? Ça m'aiderait... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu lui dis de faire ses études commencées par obéissance, et qu'ensuite il pourra faire le CAP de menuiserie dont il rêve... C'est ce que j'ai fait avec ma fille qui voulait faire de la couture. Elle a commencé par les études pour former son cerveau à une autre réflexion, et vient de terminer son apprentissage de créatrice de vêtement.
      Et puis, et puis rien... En fait je n'ai pas de conseil à donner. Dis-lui juste que tu l'aimes, ça suffira.

      Supprimer
    2. Alphonsine, j'adore tes réfléxions !

      Supprimer
    3. Gwen, je ne sais que dire, effectivement, à part : "on finit ce qu'on commence"...et de savoir s'il a un plan B aussi, mais bon, quoiqu'il fasse ce sera de ta faute, tu le sais bien ;-)
      Alphonsine n'a pas tort mine de rien.
      Au petit bonheur : ;-)

      Supprimer
  10. Ton article me fait un bien fou, à cette période où je suis un peu à cran. Eh oui, la mère imparfaite pousse des coups de gueule, pleure, râle, se dispute avec tout le monde, craque, mange des saloperies... et se ressource auprès de ses petits <3
    Une Verseau, je te promets que c'est un bon signe ^^
    Gros bisous, porte-toi bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parait oui pour les Verseaux...mais tu sais je veux juste une petite fille en bonne santé, en ces temps pénibles je n'en demande pas davantage....

      Supprimer
  11. ça existe encore les femmes qui savent recoudre un collant ? Moi, je les achète en lots, comme les chaussettes (mais attention, des lots de chaussettes identiques, à cause de la machine à manger les chaussettes, c'était le conseil du jour d'une mère indigne ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais qu'aussi dingue que ça paraisse, je recouds les collants des filles, en vain bien sur, mais je n'arrive pas à me résoudre à le jeter quand je les trouve beaux.
      (tout pareil pour les chaussettes)

      Supprimer
  12. Merci pour le clin d'œil qui m'a bien fait rire ! Signe : une des (très) mauvaises mères de ton entourage ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrête tes bêtises, tu es mon idole, je n'ai jamais su avoir un gramme de comparable à tes capacités d'organisation ;-)

      Supprimer
  13. En fait, pour être une bonnemère, il faut être plusieurs... ? Vive la polygamie pour le repos des mères et le bien-être des époux... (bon d'accord, c'est un brin macho, mais sur un article comme celui-ci, je ne pouvais pas faire moins, c'est dans une ambiance féminine que les blagues machistes marchent le mieux ou avec des intellos purs que les blagues ras-des-pâquerettes sont les plus jouissives à raconter, elles ne déclenchent souvent que ma joie personnelle, mais que c'est bon !)
    Allez courage YourThird will be perfect and happy !
    Quatre à la maison -dont deux à moi- et regarde comme je suis épanoui, et en plus, je ne suis qu'un pauvre garçon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime absolument l'idée Yv qu'on tente une blague machiste sur la blogo littéraire essentiellement féminine....et que tu le fasse ici, je t'assure ça me flatte à titre personnel...
      Dans les 4, comptes-tu la maman ?
      ;-)

      Supprimer
  14. Merci Galinette pour ce chouette moment de lecture, à la fois drôle et tendre. Nous on t'aime comme tu es, et tes louloutes, elles te voient comme une Super Maman, alors surtout ne change rien :)
    Gros bisous (et mais dis-donc, ils ont drôlement poussé tes cheveux :D ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais c'est parce que toi tu es une super copine bien sûr ;-)
      (oui hein, ceci dit ça va faire 17 mois que je ne suis pas allée chez le coiffeur)

      Supprimer
  15. Moi, je me suis faite à l'idée depuis longtemps déjà (mais mon fils unique est la fac) que je ne suis pas une bonne mère... Je fais ce que je peux et surtout, je l'aime !
    Et j'avoue que votre billet m'a bien fait rigoler (mais il y a 20 ans, quand j'étais enceinte, je pensais exactement ça ou presque !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nath, je crois que faire le maximum, ce n'est déjà pas si mal....

      Supprimer
  16. toujours très drole! bon moi je suis verseau ....dc je ne vois pas le côté imparfait de ce signe? de quoi il s'agit d'ailleurs?!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Katell, je n'entends que du bien des verseau, donc je suis convaincue que c'est un excellent signe ;-)

      Supprimer
    2. Katell il est devenu impossible de commenter ton blog :(

      Supprimer
  17. Comme d'habitude on se régale de te lire, la mère parfaite n'existe pas, ou alors elle est très surfaite ;0) l'essentiel est là ; (comme tu le dis) on les aimes comme ils sont (et eux aussi nous aime tels que nous sommes mais seulement quand ils sont trèèèèèès jeunes et quand on sera vieux ;0) .... ou pas ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis tu as complètement raison...nos enfants nous aiment comme nous sommes quand ils sont bébés et quand nous serons très vieux (mais c'est le jeu alors on fait avec)
      Merci de ton comm Lor

      Supprimer
  18. Mon homme aussi est verseau et il est top (enfin, la plupart du temps) ;0)

    RépondreSupprimer
  19. Euh, sur les photos, j'ai l'impression que tu es légèrement enceinte. Me trompe-je ? Oh, tu sais, c'est le meilleur moment pour une femme, l'accomplissement de sa vie. A toi les joies de l'accouchement.... Meuh c'est quoâ ce chausson que tu m'envoies. J'ai rien dit moi Mdâme !!
    Tu me fais trop rire.
    Quant à la bonne mère, il me semble qu'elle n'est pas trop loin de chez toi. Il me semble qu'elle surplombe Marseille et la mer. T'as qu'à prendre modèle.
    Et bien, voilà Yves qui se lâche aussi. La polygamie, rien que ça. Mais, mon cher, faut avoir du pèze, du flouze pour ça.
    M'en fout, j'ai passé le cap ! maintenant, je fais partie des grands-mères parfaites. ça va pas de rigoler bêtement. Si, je confirme : P A R F A I T E.
    Qui s'est qui va se taper 600 km pour aller chercher les deux derniers pour en avoir 5 à la maison ? C'est bibi. Pendant ce temps, l'Homme (puisque c'est ainsi qu'on le dénomme sur ce blogue, gardera les 3 chères petites têtes brunes arrivées depuis une semaine.
    Si ça ce n'est pas de l'abnégation..
    Allez, bonne nuit à tous. Les 3 sont à table et je vais aller surveiller avant d'avoir une bataille de vermicelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te confirme Zazy, ça c'est de la grand mère parfaite, et votre génération brille dans la grand-parentitude ;-) et je t'imagine très bien en super mamie.
      Pour le coup c'est toi qui me fais rire avec ta tribu ;-)

      Supprimer
  20. Ton billet est génial ! Rien n'a changé sur le fond (puisque c'est un article de fond^^) depuis des lustres (entre la Vierge et la putain) ! Si, ce qui a changé je pense c'est cette surinformation de ce qui est bien, mal et ne fait qu'aggraver le sentiment de culpabilité qui habite (déjà) n'importe quelle mère ! Non mais tout ce que tu dis est recensé par le CNRS et la DDASS ? Je n'en reviens pas ! Reste comme tu es, surtout ne change rien , je te l'ai déjà dit mais là j'insiste !!! En tous cas, ça "pousse" mais tu prends juste là où il faut (sur ce que j'en vois sur les photos) ! J'espère que ta circulation ne va pas empirer, soigne-toi bien, fais-toi masser les jambes tous les jours, profites-en un peu, zut alors !!! :D Bises d'une mère carrément indigne après avoir lu ce billet !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je rigolais pour la DDAS et le CNRS, tu me connais ;-)
      Et si ma circulation empire, je peux te dire que ce n'est pas avec mes jambes que je vais briller cet été (ah ah ah)
      Je te fais plein de bises mon Aspho (même si c'est clair que la surinformation m'a vraiment gonflée)

      Supprimer
  21. Je suis d'accord avec tout ce que dit Mind the gap et ne rajouterai qu'une chose : c'est officiel, je suis une très mauvaise mère mais qu'est - ce mes gars me rendent heureuse depuis. ..21 ans maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A chaque fois que tu me dis que ton aîné a 20 ans, je te jure, j'hallucine....

      Supprimer
  22. Rho ...j'adoreeee quel article
    Tu ne pourras être qu'une "bonne mère "car tu as tout compris ....riresssss
    Bonne soirée
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais faire ce que je peux surtout...et c'est déjà pas gagné chère Claudine...

      Supprimer
  23. Morte de rire !!! En tout cas je te fais confiance pour devenir la mère que tu es !!!
    Fais de beaux rêves !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour devenir la mère que je suis déjà tu veux dire ....;-)

      Supprimer
  24. Excellent ! Il faut que je revienne plus souvent te lire !

    RépondreSupprimer
  25. Très belle et très sage conclusion, Galéa :) !

    RépondreSupprimer
  26. Ah...Et dire que je pensais être quasi diplômée à la fin de l'année. Tu réduis à néant tous mes efforts car je n'arrive pas à valider le quart de la moitié des UV "Bonne Mère".
    Du coup, je vais peut-être me réorienter, vendre mes enfants (ils me tentent en ce moment), et choisir un autre chemin.
    Sinon, ils devront se contenter d'une mauvaise mère et pi c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VOilà, je pense que se contentera tous de la dernière possibilité ;-)

      Supprimer
  27. Nan mais sérieux Galéa !! Arrête ton boulot et reconvertis-toi en conseillère maternelle, tu auras toutes tes chances, c'est sûr.
    Ou tu devrais écrire des tests pour les magazines féminins avec des cases à cocher et des résultats multiples : si vous avez coché surtout les a / les b / les c, vous êtes une bonne mère à tendance paranoiaque / une bonne mère à tendance dépressive / une bonne mère à tendance hypocondriaque.
    Je suis sûre que tu ferais fureur ;^)
    Quant au reste, moi je dis qu'une femme enceinte, si elle n'est pas malade, n'est pas pour autant dans son état normal et ne pas le dire, c'est aussi participer à ces réactions pénibles de tous ces gens qui refusent de se lever, refusent de céder leur place... Et j'en ai fait partie longtemps, ayant souvent entendu que tout était normal.
    Et pour la bonne mère, bah c'est comme l'Arlésienne :^D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pff, tu sais que quand je prends le bus avec mes deux filles (de plus en plus souvent car je n'arrive plus trop à faire des créneaux convenables), personne ne me laisse sa place, ni à moi, ni à la plus petite. Les gens n'en n'ont rien à faire des autres (surtout pas dans un bus bondé ;-)
      Je me vois très bien en conseillère maternelle, moi qui viens de me faire sévèrement tancer parce que j'ai osé mettre un collant à la fille pour la sortie piscine!!!!

      Supprimer
    2. Mais tu connais l'adage : faites ce que je dis, pas ce que je fais :p

      Supprimer
  28. Tu es sublime...! (Et vive les mères imparfaites !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho Noukette...que j'aimerais l'être....
      (oui vivent les mères à la ramasse)

      Supprimer
  29. J'en pleure de rire toute seule dans mon coin :-) Elles ont de la chace tes filles d'avoir une mére qui sait si bien manier les mots et l'humour! Plein de bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu'elles aimeraient bien aussi que je sache faire des gâteaux et que la maison ne ressemble pas à un champ de bataille de lundi au vendredi ;-) Mais bon hein....
      Plein de bises Féli

      Supprimer
  30. Je me rends compte qu'à deux ou trois points près que j'ai quasiment tout faux !
    Cela dit, je n'ai repéré aucune mère parfaite dans mon entourage, ce qui m'épargnera une remise en question trop sévère... ;-)

    RépondreSupprimer
  31. Je crois que c'est Winnicott qui a parlé du concept des parents "suffisamment bons". Je me situe, comme toi, dans cette catégorie :) A bas les parents parfaits !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que je découvre Winncott, tu es la deuxième à m'en parler et je sens qu'il est fait pour moi....
      Des bises Sandrion.

      Supprimer
  32. De ce billet, je retiens surtout les magnifiques photos (forcément prises par l'Homme).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout, ce sont les girls qui les ont prises ;-)

      Supprimer
  33. Mais quel concept génial ! la Bonnemèritude ! Avec trois ados à la maison, on peut dire que je me demande régulièrement si j'y suis dans la Bonnemèritude...
    Un jour, ma fille est rentrée du lycée en me disant qu'elle avait étudié un texte en Anglais sur les profils de mère. Selon elle, je suis à la fois Soccer mum (celle qui fait le taxi pour emmener ses enfants dans leurs activités diverses), Helicopter mum (celle qui surveille) et Tiger mum (ça se comprend tout seul...). Moi qui pensais n'être qu'une "banale" mère poule, j'ai été vachement flattée !

    Merci pour cet excellent billet Galéa. C'est vrai que la Bonnemèritude, c'est un chemin ténu et qu'on passe notre temps à faire l'équilibriste dessus. Les pas de côté ne sont pas forcément très graves du moment que nos enfants comprennent qu'on ne perd pas le chemin de vue.
    Ah, je voulais te dire : mais que tu es magnifique enceinte et de profil ! (sans doute aussi de face et pas enceinte mais là, on ne peut pas s'en rendre compte).
    Bon courage pour continuer à faire pousser your third...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tous les cas tu es une mère polyvalente, ce qui n'est pas rien , et pour la "banale mère poule", personnellement j'adore les couveuses. Je ne connaissais pas cette classification, mais je la retiens.
      Merci de ta très grande gentillesse.

      Supprimer
  34. Roo! Trop drôle! Et si triste quand on y pense! La culpabilisation de la mère, comme si l'on y pouvait toujours quelque chose, hein?!Y en a pas un qui a dit qu'il fallait être "suffisamment bonne"( un homme, forcément :D)Parce que si t'es trop bonne, ça va pas non plus!
    Courage (pour les varices) et bises solidaires!
    J'oubliais (encore!) très belle déclaration à Votre Darling Third!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emilie....oui point trop n'en faut en matière de maternité, de la mesure, de la mesure, de la mesure....;-)

      Supprimer
  35. Tu m'as bien fait rire, j'ai hâte de lire la suite!
    Moi, de toute manière, toute nouvelle maman, j'ai tout faux : trop jeune certainement, grossesse pourrie où j'ai eu des nausées jusqu'au bout et accouchement de 30 h qui n'a certainement pas été une partie de plaisir...Bah je vais m'en remettre de ne pas être une mère parfaite!

    Bon courage pour les derniers mois en tout cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu commences fort Accalia, de la mère trop jeune à la trop vieille, tout cela n'est qu'une question de point de vue ;-)
      Merci de ton comm (oh punaise 30h ma pauvre!!!!!)

      Supprimer
  36. Euh...c'est quoi le problème avec le signe du verseau ? Je le trouve très bien moi ce signe, elle aura de la chance ta third d'en être ! Non mais !

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour Galea, j'arrive après la bataille si je puis dire. Je ne savais pas que tu allais être à nouveau maman. Bravo. Et sinon, je ne sais pas ce qu'est être une bonne mère. Ma maman m'a dit qu'elle me parlait beaucoup quand j'étais enfant (c'était au siècle dernier quand les portables n'existaient pas) Je vois tellement de mère qui parlent à leur portable plutôt qu'à leurs enfants et qu'un gamin, il faut s'en occuper et ne pas s'en débarrasser devant la télé. Bon vendredi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux qu'être complètement d'accord avec toi Dasola.
      Merci de ce comm

      Supprimer
  38. Rhooooo mais j'adore !!!! Et définitivement, je ne suis pas une bonne mère ! Mais bon, je le savais déjà, et je l'assume plutôt bien !
    Photos magnifiques !!!
    des bises

    RépondreSupprimer
  39. C’est là qu’on voit l’avantage d’avoir su très tôt qu’on ne serait jamais une bonne mère et d’avoir décidé à l’adolescence de rester childfree ! Je vais me contenter d'être une tante imparfaite, ça sera déjà très bien ! XD

    Sinon ma mère (qui n'est pas parfaite non plus et c'est tant mieux parce que sinon qui est-ce que j'accuserais de tous mes maux sur le divan du psy, hein ?) dit tout le temps qu'avec ses enfants " on ne fait pas comme on veut mais on fait comme on peut "

    Comme d'hab, je me suis bien marrée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'adore ton comm CAro....Mais oui, les mères servent à expliquer les névroses et dysfonctionnements enfants...Ne parle pas trop vite pour le childfree, parfois ça vient quand même, et en le voulant...

      Supprimer
  40. Ce billet est très bon! Heureusement que je ne sais pas recoudre un collant (ni même un bouton) et que je bois encore des bières (voire de la vodka) avec des copines le soir, sinon je tombais pile dans la caricature!

    RépondreSupprimer
  41. Très bon ce billet. Heureusement que je ne sais pas recoudre un collant (ni même coudre un bouton), que je bois encore des bières (voire de la vodka) avec les copines le soir et que j'écris des livres, sinon je croirais lire un portrait de moi et de ma culpabilité... Bonne arrivée à la petite troisième!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)