vendredi 9 janvier 2015

Etre Charlie


Alors que 12 personnes ont été assassinées et que d'autres ont leur vie actuellement en danger, qu'est ce qu'être Charlie?


Etre Charlie, ce n'est pas défendre la presse satirique. Parce que moi, je suis Charlie mais je ne lisais pas Charlie Hebdo. Dès que les blagues descendent en dessous de la ceinture, je suis la vieille coincée, choquée, qui dit avec une moue: "oh ben non quand même", dès qu'il y a plus de deux gros mots dans une page, je m'offusque : "punaise, c'est écrit à la truelle". Mais on parle ici de gens qui défendaient leurs opinions, qui connaissaient les risques qu'ils couraient, des gens qui sont un exemple, parce qu'une certaine manière, ils sont morts au champ d'honneur.

Bref, Etre Charlie c'est défendre la liberté d'expression et surtout quand elle nous dérange. C'est dire qu'on pleure le carnage d'un périodique ouvertement de gauche, mais qu'on serait aussi choqué et autant mobilisé si c'était arrivé à un autre média, qu'il soit conservateur, anarchiste, traditionnel ou people.

Etre Charlie surtout c'est résister. Résistons à la peur, à la haine de l'autre, à la colère, aux amalgames!

Alors maintenant, il faut sécher ses larmes et remonter ses manches. Charlie Hebdo aurait fait une Une que j'aurais sans doute trouvé  un peu déplacée, avec un humour grinçant et volontairement subversif. Donc passons à l'action, et soyons Charlie dans le combat.

Commençons à notre petit niveau à se dire qu'il n'y a pas de vérité de pensée universelle, que personne ne détient la panacée de l'esprit. Il y aura toujours des gens dont le métier consistera à se moquer des prophètes, des églises, des croyants, des handicapés, des autistes, des fonctionnaires, des commerçants. On a le droit de ne pas en rire, de trouver ça déplacé ou vulgaire, on a le droit de les critiquer, de ne pas acheter le média, on a même le droit de dire qu'ils vont trop de loin, de les écharper sur nos blogs ou au café du coin. Et ce sera sain, car c'est ça la liberté d'expression. 

La liberté d'expression est totale ou elle n'est pas.

Tolérons-nous les uns les autres, acceptons nos différences: blogueurs, journalistes, chrétiens, bobo, musulmans, bourgeois, prolétaires, militants, agnostiques, abstentionnistes...aucun d'entre nous n'est sûr d'avoir raison, alors résistons à la pensée unique et écoutons celle des autres.

Les citoyens doivent réussir là où les politiques ont échoué. Unissons-nous pour que quelque chose de beau sorte du carnage. Refusons le communautarisme et protégeons les individus.

Décidons tous ensemble d'aller (pour une fois) dans le même sens. C'est possible.

N'oublions pas que ce sont les vainqueurs qui écrivent l'Histoire, donc ce combat nous devons le gagner contre l'effroi, la colère et la récupération politique et idéologique.

Soyons Charlie tous ensemble et chacun à sa manière.

Certains descendent dans la rue, d'autres font des dessins, interviennent dans les écoles, portent un brassard noir, de mon côté, avec quelques amis blogueurs, je participerai à un rassemblement bloguesque le 7 février en hommage aux victimes et en soutien à leurs familles, amis et lecteurs. 


49 commentaires:

  1. Je ne lisais pas plus Charlie Hebdo que toi (j'avoue, je ne lis pas les journaux, je préfère consacrer mon temps aux romans ;-)),mais je suis tout à fait partisane de ses valeurs de liberté et d'humanité à revendiquer. Je réfléchis à l'endroit où faire ma photo. Bises Galéa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Céline, je te remercie infiniment de t'être jointe au mouvement, merci merci.

      Supprimer
  2. Tu as les mots justes, et j'ai la même forme de pensée. Je souscris à ton beau texte. Merci de l'écrire si bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Venant de ta part Alphonsine, ça me touche particulièrement, car je devine que ce journal a pu te heurter à certains moments. Alors c'est moi qui te remercie.

      Supprimer
  3. J'adhère à 100%!
    Plein de bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le sais, et je t'en remercie d'autant plus ;-)

      Supprimer
  4. Je suis d'accord avec toi, complètement.

    RépondreSupprimer
  5. Mais où est donc passé la loseuse pessimiste un tantinet râleuse qui se faisait appeler Galéa ??? :D :D :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis toujours là, mais à événements exceptionnels, costume exceptionnel...Mais ne t'inquiète pas, le boulet que je suis reprend bien vite le dessus ;-)

      Supprimer
  6. Nous serons en famille à la manif prévue dimanche. C'est important de l'expliquer aux enfants.

    RépondreSupprimer
  7. Un billet de Pasquin dans l'Homme nouveau :

    "Je ne suis pas Charlie : la liberté d’expression et la liberté de la presse ne sont pas le droit d’insulter, de mépriser, de blasphémer, de piétiner, de moquer la foi ou les valeurs des concitoyens, de prendre systématiquement de front les communautés musulmane ou chrétienne. « Un dessin est un fusil à un coup », disait Cabu.

    Non je ne suis pas Charlie et nous étions choqués de voir Mahomet sous la forme d’une crotte enturbannée ou Benoît XVI sodomiser des enfants. Il ne s’agit pas de tolérance ou de libre-pensée : l’insulte est une violence. Je ne suis pas Charlie et je ne crois pas à l’union nationale décrétée par le Président de gauche. Ils se sont trompés depuis trente ans, ils sont en partie responsables de la situation actuelle. Je ne crois pas à leur capacité de lutte contre le terrorisme alors qu’ils détricotent chaque année la souveraineté du pays et sa capacité de défense et de justice.
    Je ne suis pas Charlie mais je suis chrétien. Je ne pense pas un instant qu’ils devaient mourir, ni qu’ils l’ont bien mérité. Paix à leur âme, et que Dieu les accueille, s’ils le veulent, dans sa miséricorde. Mais… je ne suis pas Charlie."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. être Charlie c'est refuser l'assassinat comme mode d'expression .les mots , les débats, les dessins oui mais pas de tuerie.

      Supprimer
    2. En général je supprime les commentaires anonymes de ce style, mais liberté d'expression oblige, je vais laisser le votre. Je suis horrifiée qu'on puisse mettre sur un même plan une caricature (tout insultante soit-elle) et des hommes abattus à la kalaschnikov. Je n'aime pas cette manière de ne pas croire à l'Union nationale qui n'a duré que quelques jours mais qui était nécessaire, je n'aime pas tout ce que sous-entend votre citation, tous les chrétiens ne pensent pas comme vous et certains sont Charlie parce qu'ils font de la vie humaine quelque chose de plus grand, de plus important que tout ce dont vous parlez, et enfin, je regrette que vous écriviez tout cela à visage couvert.

      Supprimer
  8. Jem bien ton lapsus-scriptae : "satyrique" !!!!!!!! pasc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, et j'ai corrigé derrière du coup.
      Merci Pasc

      Supprimer
  9. L'épilogue m'a été rapporté à l'instant. Encore des morts à ajouter à la liste...
    Je ne lisais pas Charlie Hebdo, pour les mêmes raisons que toi ^^
    mais rien ne justifiait ces actes terroristes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, c'était un humour très très corrosif et particulièrement acerbe avec les religions , mais personne n'était obligé de le lire, ni de l'acheter ni d'y adhérer. Et le vrai combat pour la liberté d'expression, c'est de défendre celle qu'on n'approuve pas...Rien ne peut justifier ces assassinats.

      Supprimer
  10. j'aime ta définition d'être Charlie elle est claire et nécessaire "Etre Charlie surtout c'est résister. Résistons à la peur, à la haine de l'autre, à la colère, aux amalgames!" je suis Charlie pour refuser l'assassinat comme mode d'expression.

    RépondreSupprimer
  11. Comme toujours, la looseuse a la bonne manière de dire les choses.
    La caricature, ça fait du bien selon moi (je précise)
    Il est vrai que, surtout les dessins de la rubrique "les couvertures auxquelles vous avez échappé" sont souvent très outranciers, mais bon, il n'y a pas mort d'homme. Même si un dessin peut être un fusil à un coup.
    Ils dénoncent, en outrant, les défauts de notre société. Si cela fait si mal, c'est peut-être parce que c'est une vérité !
    Et puis, merde (hou la la je me fâche), si vous ne voulez pas les lire, vous ne les achetez pas. Un point c'est tout. Laissez-leur la liberté de faire leurs dessins.
    Et pis c'est tout (comme dirait quelqu'un dont j'aime l'humour noir et acide)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord Zazy,le débat n'est pas du tout sur le style des caricatures, on ne parle pas de cela, on parle de gens qui ont été exécutés pour des bouts de papier...
      Merci ma belle

      Supprimer
  12. Tu as raison et j'avais tort. Etre Charlie, c'est tout ça, oui. Etre Charlie, c'est aussi savoir faire comprendre aux autres leurs erreurs.
    Tu es une bien belle personne, Charlie ou pas Charlie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rho bon....pfiouuu, heureusement que je réponds très après coup, car je n'en menais pas large quand j'ai lu ce comm leader....

      Supprimer
  13. Demain au marché, j'irai acheter de la coriandre chez ce vieil arabe absolument attendrissant (je crois qu'il perd un peu la boule et il me raconte à chaque fois comment mieux faire pousser du persil, en boucle, et ça agace son fils qui l'aide sur l'étal) chez qui je me fournis toujours.
    Comme d'habitude, je vais lui serrer la main et, demain, ça sera aussi l'occasion de lui témoigner mon respect parce que ce sera peut-être plus important que d'habitude.
    Pour refuser les amalgames, les récupérations politiques haineuses, pour montrer que nous sommes tous citoyens d'une même démocratie et que nous défendons tant bien que mal depuis plus de 200 ans les valeurs d'une République qu'on dit perdue.
    Je ne suis pas de gauche, je ne suis pas de droite, je ne lisais pas Charlie Hebdo..
    Je suis juste un être humain et je suis Charlie.
    Merci Galéa :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très touchée, merci Virginie, et je suis Charlie dans les mêmes termes que toi...et oui je sens surgir la haine qui va se donner bonne conscience là...
      Merci infiniment de ton passage

      Supprimer
  14. J'aime ton texte et tous les commentaires, y compris celui qui dit, pour des raisons qui s'entendent, surtout si on aime passionnément la liberté d'expression, qu'il n'est "pas Charlie". Le risque c'est la pensée unique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La ou il y a un petit probleme c est au niveau de la liberté d expression, on voit l etat s offusquer pour la liberté de charlie hebdo mais pourtant ce sont eux qui veulent faire taire dieudoné

      Supprimer
    2. Pour moi Sandrion, le risque c'est surtout de trouver des circonstances atténuantes, de faire dans la nuance, alors que de mon point de vue on est ou on n'est pas Charlie. Je ne crois pas que cette situation admette des nuances de gris finalement. 12 individus ont été exécutés à cause de caricatures, pour moi, le débat s'arrête là. Merci de ton comm Sandrion.

      Supprimer
    3. Arrêtez moi si je me trompe courageux Anonyme, mais il me semble que personne n'a tué Dieudonné, il me semble aussi que la justice lui permet de faire tourner son spectacle. Les médias le condamnent mais je ne crois pas qu'il est été censuré, par la justice ou qui que ce soit, depuis qu'il a modifié deux ou trois choses dedans ? Non ?

      Supprimer
  15. Moi je lisais Charlie Hebdo, et depuis longtemps, parce que c'est une publication qui traînait souvent chez mes parents, et j'aime cet humour, qui, s'il peut effectivement être qualifié de provocant, n'en est pas moins provocateur de réflexion...

    Mais tu as complètement raison, la question n'est pas là. Imaginer qu'en 2015, on puisse être assassiné en raison de ses opinions, et du droit que l'on a exercé, de les exprimer, paraît presque inconcevable... mais paradoxalement -et malheureusement- pas si étonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton comm Inganmic, nous somme bien d'accord, même un mois après, je suis encore atterrée...

      Supprimer
  16. Tout à fait d'accord avec toi. Je ne lisais pas Charlie Hebdo, je ne lirais pas Charlie Hebdo, je n'aime pas leur façon polémique de s'exprimer. Mais je serais demain à la manifestation pour la liberté d'expression, la liberté de penser, la liberté tout court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes donc complètement raccord Gambadou.

      Supprimer
  17. Coucou Galéa je ne sais que dire... je suis touchée... et bien incapable de rédiger un billet. J'arrive seulement à regarder mes vieux Charlie, sans arriver à réaliser que ceux qui ont accompagné une partie de ma vie sont bien morts, vraiment morts, dans une scène digne d'un carnage de mauvais polar que je préfère ne pas imaginer.
    J'ai sorti mes vieux Charlie et je les relis. Je n'étais pas toujours d'accord avec eux, loin de là, mais j'aimais leur côté "poil-à-gratter", leur gros mots parfois infantiles mais qui posaient aussi quelques vraies bonnes questions.
    Enfin, ils sont partis et ils me manquent :-((
    Je préfère ne rien ajouter ici sur la violence aveugle qui ne fait qu'ajouter le dépit et l'impuissance à la tristesse. J'étais dans la rue hier et très émue, sans pancarte, sans mot d'ordre, des souvenirs et des questions plein la tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai eu du mal à sortir de la phase que tu décris Margotte, alors pourtant que je n'étais pas lectrice de Charlie Hebdo.

      Supprimer
  18. Anonyme Coco ....Merci Galéa pour ce billet qui résume si bien ce que j'aurais aimé dire ....Comme vous je suis Charlie et pour les mêmes raisons ....
    A 80ans (pour ne pas mourir idiote ) demain, comme beaucoup j'achéterai Charlie pour aider les survivants du carnage mais cela n'ira pas plus loin ....
    J'aime l'humour et les dessins humoristiques dans le respect de l'autre...Si bon et doués qu'ils soient nos dessinateurs pensent ils aux blessures infligées je n'aime pas rire des autres....Je n'ai pu participer à la marche mais je souhaite ,du fond du coeur qu"elle ait au moins servi a réunir beaucoup de Francais de toutes origines pour la liberté et que ce beau moment de fraternité perdure..... Amicalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau ce que vous dîtes Coco, je trouve que le combat pour la liberté d'expression est d'autant plus fort quand il se mène pour défendre des oeuvres auxquelles on n'adhère pas. J'ai une vague idée des caricatures auxquelles vous faites allusions, je vous remercie d'autant plus 'être passée ici dire que vous étiez Charlie. Et Merci de votre fidélité aussi.

      Supprimer
  19. Anonyme coco :ai oublié de dire bravo à Virginie,elle à tout compris ...Quant à "anonyme"pasquin, je le comprend aussi car je suis, même si je le refuse une sorte de "grenouille" celles qu'on trouve dans les bénitiers d'où le mot blessures...Les dessins comme les mots peuvent faire trés mal...Mais je crois que nous sommes tous d'accord là dessus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, c'est bien pour cela que votre prise de position est louable. Et puis n'oublions pas Coco qu'il y a Grenouille de bénitiers et grenouille de bénitiers, on y trouve de tout et parfois des gens d'une grande générosité. u-Un jour je me fendrai d'un billet sur ces batraciens ;-)
      Une belle journée pour vous Coco.

      Supprimer
  20. Il m'arrivait de lire Charlie Hebdo, certains dessins, après un Rhoo amusé me faisaient souvent bien rire. Je regrette d'ailleurs aujourd'hui de ne pas l'avoir acheté plus souvent. D'accord ou pas d'accord, ils avaient le mérite de désacraliser un certain nombre de choses, et de montrer que l'on pouvait rire de tout. Ne peut le faire qui veut, soit, fameuse phrase: "On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui." Et surtout la chance (bien que des gens se soient battus pour ça) d'avoir cette liberté d'expression dans notre pays, et qu'elle est essentielle.
    Ces évènements m'ont bouleversée et vu l'hyper sensibilité à laquelle je suis sujette en ce moment, tu imagines l'océan de larmes qui s'est produit...J'aurais été incapable de trouver les mots pour exprimer cela, merci de le faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu as été bouleversée et que le mercredi 7 au soir reste un souvenir fort pour toi.
      Des bises ma copine

      Supprimer
  21. Merci pour ce billet sensible sur cette tragédie qui nous touche tous. J'ai aimé que tu ne verses pas dans le pathos ni dans la noirceur (alors qu'on aurait bien le droit après ce qui s'est passé) mais que tu appelles à l'unité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ellettres, disons que niveau pathos, ils s'en sont chargés à la télé, avec quelques personnalités qui nous ont fait carrément le spectacle des larmes (ce que j'ai trouvé absolument indigne), et niveau noirceur, on ne peut guère faire mieux n'est ce pas?
      Merci de ton passage

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)