vendredi 8 août 2014

Le confident

Hélène Grémillon, Le Confident (2010)
Folio, 2013, 311 p.
Ca ne tient à rien la lecture d'un livre finalement : d'une aire d'autoroute près de Montbéliard qui ne prend pas la carte bleue au dessous de 10€, et voilà,  bam. On voit Le Confident sur un présentoir qui tourne, entre un Levy et un Musso, et on le met dans le panier, avec une petite bouteille d'eau, un paquet de chips et une boîte de réglisse.

Ca ne tient vraiment à rien.

En trois mots: 1975, c'est l'histoire d'une fille de 35 ans, Camille, qui reçoit chaque mardi des lettres d'un anonyme qui lui raconte l'histoire de quelqu'un qu'elle ne connaît pas. Autant dire que ça fonctionne, et tout de suite. Et c'est deux mois plus tard, alors que je suis en plein mois de juillet, dans le Sud de la France, face à une cheminée, et grelottant encore des grêlons qui me sont tombés dessus le matin, c'est  là que je m'aperçois que Le Confident, c'est LA recette du best-seller en cinq points.

1er point :  Le style. Il est accessible, sec et efficace. Pas extrêmement littéraire, mais avec du charme et du cachet. "Un jour, j'ai reçu une lettre, une longue lettre pas signée" (incipit). Le style qui permet de tout de suite rentrer dans l'histoire, et sans effort (dixit l'Homme qui lit seulement en vacances et qui a des idées très arrêtées sur la question).
Check.

2ème point : le décor . J'aurais pu dire le contexte, mais ça ferait trop scientifique, je préfère donc le décor que Grémillon a choisi parmi les valeurs sûres : la seconde guerre mondiale. La plupart d'entre nous ne l'ont pas connue (à part moi dans une vie antérieure), mais dans l'imaginaire français, l'Occupation c'est LA période du pire et du meilleur, c'est le moment de tous les possibles romanesques.
Check.

3ème point: la famille. Que serait un bon roman sans une histoire tordue de famille? Qui dans cette blogosphère peut faire abstraction de cette entité qu'on se traîne bon-gré mal-gré selon les années et les périodes ? Personne. Grémillon, nous parle donc de filiation douteuse, d'histoires d'amour contrariées et d'énigme identitaire. Irrésistible.
Check.

4ème point: le sexe. Il en faut une pincée, point trop, mais un peu. Un roman sans désir, ça pèche qu'on le veuille ou non. Je suis une lectrice très exigeante sur le sexe en littérature qui souvent tourne au mièvre, au vulgaire ou au gratuit. Et là j'ai trouvé que ça fonctionnait très bien d'autant que bon j'ai envie de dire : c'est un peu le sel de cette histoire aussi.
Check.

5ème point: le procédé du miroir. Il est inévitable, je pense qu'aucun best-seller ne peut sérieusement s'en passer.  Ici Grémillon fait fort : deux grossesses dans le reflet l'une de l'autre, deux périodes que se réfléchissent, deux points de vue qui se font écho. Le procédé littéraire du miroir, c'est LA garantie que le lecteur se sentira privilégié d'avoir lu ce livre.
Check.

Et comme tous les best-seller, Galéa fait sa snobinarde et cherche la petite bête. Pour ne rien déflorer, je vais juste dire: 
- qu'est devenu le patrimoine des M.? L'Escalier, la maison de Colliour, le moulin et l'appartement à Paris ? Ca coince pour moi ici. 
- le parcours de Mme Merleau est-il vraiment crédible ? De mon point de vue: non. 
- quelle est cette affreuse première de couv' qui n'a rien à voir avec le contenu du roman? Stop aux substances illicites chez Folio, on se croirait sur la présentation par Télé 7 jours d'un téléfilm du mercredi soir.

A ceux que ça tente, je veux bien en débattre (surtout pour les deux premiers points).

Sinon j'oubliais, ce billet ne vaut pas grand chose finalement, parce que  là dans un moment d'honnêteté (ça me prend par surprise parfois), on va se le dire quand même : les cinq points ne suffisent pas pour faire un succès littéraire (c'est d'ailleurs ce qui dissocie les écrivains du commun des mortels). Il faut aussi du talent, de l'imagination, un supplément d'âme, l'envie de raconter et peut-être aussi quelque chose qui ressemble à une touche personnelle, un ton, une couleur, une saveur. Et ça, ça ne se décrète pas. Je crois que le Confident a tout cela à la fois.

Donc, en ce mois d'août ensoleillé, je remercie la station service de Montbéliard, Mind The Gap dont l'enthousiasme m'a éblouie,  Valérie et Pauma qui étaient emballées aussi, Malika qui l'a détesté et surtout à cette merveilleuse de semaine de vacances d'été auprès du feu.

88 commentaires:

  1. Intéressante, cette recette du best-seller... Je me demande si cet imaginaire de l'Occupation si romanesque est lié à la France ou si c'est vraiment juste avec moi que ça ne passe pas (l'Occupation, les deux Guerres Mondiales et le 20e siècle de façon générale ne sont pas du tout des "décors" qui m'attirent dans la littérature).
    J'ai gardé le souvenir d'un bon moment passé avec ce roman, mais serais bien incapable de discuter avec toi des deux premiers points tant les détails m'ont échappé depuis ma lecture. En relisant mon avis, j'ai vu que j'avais chipoté aussi, plutôt sur l'aspect épistolaire, comme (trop) souvent, qui me paraît toujours exploité à tort ou insuffisamment. Avec ce roman-ci, la lettre qui ne servait que comme prétexte à la création de suspense et à celle d'une figure de lecteur m'a à nouveau agacée. Il est possible de faire bien mieux avec la forme épistolaire, mais les auteurs contemporains semblent en avoir perdu l'art...
    (ps : désolée pour le commentaire précédent, je croyais qu'il s'effacerait définitivement, tu peux l'enlever stp ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne m'étonne pas que tu chipotes sur l'aspect épistolaire Mina, Merteuil un jour Merteuil toujours. N'étant pas spécialiste, cela ne m'a pas dérangée, mais je comprends ce que tu dis avec la lettre prétexte..
      Oui je crois que l'Occupation reste encore un truc fascinant en France, pour beaucoup c'est lié à la révélation du pire et du meilleur avec les figures du résistant et du collabo (alors que la grande majorité des Français, n'était ni l'un ni l'autre, n'a fait que subir et chercher à manger au marché noir) .
      Je pense que ce livre est quand même une réussite, quand je vois les réactions des uns et des autres, il ne laisse pas indifférent, et voir l'Homme l'engloutir en 2 jours, pour moi, ça veut dire quelque chose.
      Bon we Mina

      Supprimer
  2. Je l'ai dans ma PAL, mais je ne l'ai pas encore lu, et ton avis me donne envie de m'y pencher. J'ai lu "La Garçonnière", et j'accrochais vraiment au début (c'était simple au niveau de l'écriture, j'aimais la façon dont on se faisait manipuler pour arriver à la vérité), et à un moment Hélène Grémillon a changé son fusil d'épaule. Ca m'a destabilisée et j'ai été assez déçue par la fin, qui était un twist qui me semblait assez invraissemblable. Donc je fonde plus d'espoir sur "Le Confident" ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le Confident est beaucoup plus réussi. Beaucoup ont été très déçus à mi-chemin avec la Garçonnière, il sera parfait pour un long vol ma Marjo.....
      Si tu n'es pas déjà partie
      Des bises

      Supprimer
  3. Je ne l'ai pas lu, et je n'ai envie de le lire plus que çn'a pas de prix !a (on en a trop parlé quand il est sorti...) mais au moins tu m'as fait rire, et ça, ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement Papillon, je me suis quand même bien régalée, mais je comprends que parfois on ait pas envie de lire ces livres très exposés.
      Bonne journée

      Supprimer
  4. j'ai beaucoup aimé ce roman, pour lequel j'ai eu un coup de coeur pour la version papier ET la version audio!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Val m'a parlé de la version audio, visiblement c'est assez réussi.

      Supprimer
  5. Je ne l'ai pas lu, mais tu l'as bien vendu là, je vais voir à la bibliothèque, il est sûrement là. Tu voulais de la fraîcheur, tu l'as eue ... feu de cheminée alors qu'il faisait beau partout ailleurs, tu as été exaucée quelque part ;-) (tu as le droit de m'insulter !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne t'insulterai pas Aifelle, je m'en fiche un peu du temps qu'on a eu (il aurait juste fallu que je fasse les valises en fonction), mais oui, on a ri quand on a vu que c'était que chez nous qu'il pleuvait.
      Le confident te plaira, c'est une bonne lecture d'été...
      Des bises

      Supprimer
  6. Tu sais quoi, s'il y avait une recette pour faire un best seller, ça se saurait et tous les écrivains seraient riches et au fond, c'est un peu ce que tu rappelles à la fin de ta chronique. Pour tes deux questions, je suis assez d'accord pour le coté improbable de madame Merfeuil...un peu trop cinématographique à mon avis. Par contre, la question du patrimoine ne m'a pas effleurée une seconde mais ça doit être parce que je me laisse trop embarquer par les histoires d'amour !
    Ton billet me donne envie de le relire.
    Pour ceux qui ne le savent pas, Le Confident est un premier roman...la sortie en poche a connu un succès public phénoménal comparable au premier livre d' Amélie Nothomb ou de Marc Levy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te propose qu'on le relise et qu'on fasse un billet Explicit Containt , ou on spoile officiellement le roman et qu'on débat des aspects qui nous ont dérangés pour la crédibilité . C'est, comme tu t'en doute une idée d'Attila, mais qu'en penses-tu ?

      Supprimer
  7. J'ai beaucoup aimé ce roman mais je ne peux pas discuter avec toi des points que tu soulèves : mes souvenirs sont trop lointains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi hein Saxaoul, ça ne m'a pas empêché de l'aimer quand même (et l'Homme a adoré), mais c'est vraiment dommage qu'il y a ces deux ou trois petites choses qui coincent...

      Supprimer
  8. C'est bien la première fois que je vois quelqu'un satisfait de devoir payer plus !!!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai passé un très bon moment avec le Confident (beaucoup moins avec la Garçonnière ...), et ta check list est très juste, un peu de tout, on mélange, et ça fait un bon mix au final :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui Laure, je ne pense pas que je lirai la Garçonnière, visiblement il est en dessous...

      Supprimer
  10. Souvenirs lointains, mais bonne lecture emballante , ce n'est pas mal. J'ai rencontré l'auteur à un salon. Pas lu La garçonnière;
    Finalement, avec le Confident, tu t'en tires bien, tu aurais pu acheter un Lévy ou Musso, tremble!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de blogueuses m'avaient dit du bien du Confident Keisha, je partais en terrain connu....

      Supprimer
  11. Je prends entièrement à mon compte le constat de Saxaoul: grande satisfaction à la lecture mais oubli des détails de l'histoire. Désespérant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est si grave Mango?...un bon moment c'est déjà chouette, mais je me rends compte qu'il faut laisser une lecture décanter pour savoir ce qu'on en pense vraiment ;-)

      Supprimer
  12. Tu es plutôt convaincante, mais je ne suis pas trop encline à noter des romans français en ce moment : trop de déceptions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se dévore vite Kathel, tu trouveras forcément quelqu'un qui l'a autour de toi, genre un we chez une copine...Je ne pense pas qu'il te décevrait...

      Supprimer
  13. Je me souviens avoir beaucoup aimé, mais j'en garde bien peu de souvenir... Donc je rajoute à ta liste, c'est que le best-seller, en plus d'être tout ce que tu as dit, ne reste pas du tout dans l'esprit quelques années plus tard... juste une vague impression de plaisir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui cela semble l'impression générale Liliba, effectivement ;-)

      Supprimer
  14. Je l'avais bcp aimé, et ton post est génial! Du coup je l'ai acheté pour ma mère juste après avoir lu ton post, en allant acheter ded cartes postales;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, Féli, c'est le destin de ce livre, il nous tombe dessus comme ça au détour d'une course....
      Bonnes vacances (je te souhaite du soleil)

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  16. Trop de best pour moi !!!! Mais je serais quand même capable de me laisser tenter, rien que pour voir .... Les circonstances de l'achat me font rire, cela m'arrive souvent, "La liste de mes envies", par exemple, parce que j'étais un avance à un rendez-vous, qu'il pleuvait dehors, que je suis rentrée dans une librairie pour m'abriter, que j'avais oublié le livre que j'étais en train de lire chez moi ... Et, dernièrement, "Dans le ventre de la bête" parce que le bouquiniste ne prenait pas la carte en-dessous de dix euros et que je voulais "Dans le jardin des Appalaches", que l'achat ne faisait pas le compte et que j'avais la flemme d'aller jusqu'à un distributeur vu qu'il faisait juste super chaud.... Et oui, l'achat d'un livre tient aussi aux conditions climatiques ! Il faudrait faire un challenge là-dessus, ou un tag : genre quel livre avez-vous lu à cause de la pluie ? du soleil ? du montant de votre carte bleue ? Avec ou sans chips ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée le coup du tag littéraire météorologique Athalie....Parce que plus j'y pense plus je trouve que tu as raison.
      A mon avis tu te laisseras tenter par le Confident un jour ou l'autre....
      Bises

      Supprimer
  17. "La Garçonnière" est bien aussi, malgré une fin décevante ... Bisous Galéa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup je ne vais pas lire la Garçonnière ma Comète, je suis presque sûre d'être déçue (tu as vu j'ai effacé le spoil d'Attila).

      Supprimer
  18. Pas merci à l'anonyme un peu plus haut qui spoile carrément le contenu du livre. Voilà, j'économise quelques euros... :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des cons partout...même chez Galéa c'est cela qui est incroyable...Warf ! Je suis 100% d'accord avec la Garçonnière, il est pas mal mais la fin est pas terrible. Je pense qu'on lui a mis un peu la pression sur les délais pour surfer sur la vague du Confident...

      Supprimer
    2. Vous arrêtez de vous énerver dis donc! J'ai supprimé et Attila a presque fait amende honorable....presque.....
      Oui MTG je pense qu'on lui a demandé de produire vite un autre opus histoire de rester dans la dynamique du succès...

      Supprimer
  19. Lu en version audio et beaucoup aimé. La construction est originale avec ces différentes voix qui évoquent la même histoire. J'ai bien aimé également l'évocation du regard porté sur la stérilité,à l'époque. Je n'ai pas lu ce livre comme un Best Seller "construit".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai Sylire, c'est beau ce qu'elle dit sur les femmes infertiles, moi aussi cela m'a touchée, je ne pense pas que Grémillon ait sciemment construit un best seller, mais on s'aperçoit qu'elle y a mis tous les ingrédients finalement (et elle a eu raison vu le gros succès de ce roman, que je trouve justifié)

      Supprimer
  20. Je l'ai lu à sa sortie et si je me souviens l'avoir englouti et aimé, je ne pourrais plus discuter avec toi des incohérences, puisque je ne m'en souviens plus assez ...
    Je ne me souviens plus des scènes de sexe, c'est dire. :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, il n'y en a pas cinquante et ce n'est pas du Despentes non plus hein, mais j'ai trouvé cet aspect assez réussi d'autant que c'est quand même le coeur de cette histoire au bout du compte.
      Je verrai ce qu'il m'en reste dans quelques mois.

      Supprimer
  21. Bonjour Galéa, ce roman a rejoint ma PAL depuis peu, je pense que je lirais et puis ce n'est pas un gros pavé. Bon dimanche au coin du feu ou ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, tu verras, tu le liras très vite Dasola, c'est quand même un vrai page-turner

      Supprimer
  22. J'adore vraiment ton billet, comme les précédents. J'avais beaucoup aimé ce livre

    RépondreSupprimer
  23. Ton billet est plutôt bien tourné, comme souvent, et j'en déduis que tu as finalement plutôt bien aimé cette lecture. Je trouve cependant assez sévère les détracteurs de ce livre. Peut-être suit-il une mécanique bien huilée mais franchement, on est loin des navets que peuvent nous sortir parfois les maisons d'éditions avec des auteurs que l'on sert aux lecteurs potentiels et à qui l'on fait croire que c'est de la littérature. Le confident est un livre plus qu'honorable, plutôt bien écrit et qui, pour un premier roman, fait état d'un certain talent. On aime ou on n'aime pas, chacun est libre d'exprimer son ressenti, mais je trouve injuste de le descendre en flèche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, les détracteurs ne sont que deux tu sais (mais Attila compte pour plusieurs), je trouve à ce livre des qualités évidentes et de la qualité littéraire, et comme tu le dis, par rapport aux livres à côté desquels il était exposé, je trouve que ce livre n'a pas à rougir de quoique ce soit...
      Moi je me suis régalée tu sais.
      Bonnes vacances Anne...

      Supprimer
  24. Mais c'est qu'il donne envie de lire ce livre, ton billet, alors que ma PAL prend un surpoids inquiétant... Et en passant, j'aime beaucoup ton logo "Validé par l'Homme" :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vas-y fonce, tu as forcément quelqu'un qui l'a dans ton entourage et en deux jours c'est plié et tu auras passé un super bon moment Margotte...

      Supprimer
  25. Pourquoi pas, je ne boude jamais mon plaisir quand un livre fonctionne ! Et la bonne vieille histoire de famille, bien sûr, indispensable ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord Céline, et ça fait un bien fou et celui là fonctionne bien (même si je ne peux m'empêcher ensuite de consigner les incohérences et relever les failles, mais ça c'est du à mon passif de l'enseignement).

      Supprimer
    2. Ah l'éternel défaut du prof ;-) Je te taquine hein ;-) Bizz

      Supprimer
  26. Je crois qu'il est dans ma PAL. J'ai lu la Garçonnière récemment, et j'avais été un peu déçue par la fin. Je lirai sans doute celui-ci mais j'ai été échaudée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois vraiment Estelle que le Confident est plus réussi que la Garçonnière, (du point de vue de ceux qui ont lu les deux) et là tu ne devrais pas être déçue à la fin.

      Supprimer
  27. Quelques ingrédients que j'aime. Sans avoir en tête que cela pourrait être un coup de coeur (si ce n'est pas le cas, la déception est d'autant plus grande), je le lirai sans doute prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que tu prennes beaucoup de risques Laeti....ça se lit tout seul et c'est bien fichu

      Supprimer
  28. Un été auprès du feu ? Tout un programme.....

    RépondreSupprimer
  29. Lu à sa sortie, je l'avais beaucoup aimé. Un très chouette premier roman ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas la seule je crois Stephie, vu l'immense succès du livre ;-)

      Supprimer
  30. j'aime beaucoup ton analyse, qui est très pertinente...je l'ai lu il y a un certain temps, et voulais d'ailleurs le relire pour mieux comprendre ce qui m'avait agacé dans ce livre même si j'avais plutôt aimé...je crois que c'était le côté "scolaire" et "appliqué" du roman, "je suis la recette point par point pour en faire un livre vendeur"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé, n'empêche que ça marche, et drôlement bien en plus (ce n'est pas donné à tous les auteurs)

      Supprimer
  31. Si je le lis ce sera parce que tu as aimé ET parce que Malika l'a détesté. Je pense bien penser en pensant que je vais tergiverser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des chances oui Sophie ;-)
      Je serais curieuse de voir ce que tu en penses d'ailleurs

      Supprimer
  32. J'avais beaucoup aimé ce roman, malgré le côté un peu "scolaire" de l'intrigue et les "recettes" utilisées par l'auteur. L'histoire est efficace, et "Le confident" se révèle infiniment meilleur que bien des daubes commerciales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est entièrement d'accord Miss Léo, pour moi c'est du bon roman populaire comme je l'aime, et je me réjouis qu'il ait plu au plus grand nombre (même en chipotant)

      Supprimer
  33. très bon billet. bonne idée ces cinq petits points clés. je l ai lu récemment j ai bcp aimé mais je suis d accord avec tes bémols. globalement il y a pour moi un peu trop d histoires dans l histoire qui ne rend peut être pas le global très crédible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Laurie, c'est vrai mais il faut reconnaître que ça ne gâche pas tant que ça le plaisir de lecture, les bémols me sont venus après, et m'ont quand même laissée sur une impression enthousiaste.
      Bienvenue ici ;-)

      Supprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  35. J e l'ai lu à sa sortie mais depuis l'eau a coulé sous les ponts , dans les caniveaux aussi (il faut le dire) et ma mémoire vacille... Devoir se plonger dans son billet veut dire qu'il ne m' a laissée pas de signaux assez forts ( sur le coup, on peut aimer une lecture et puis l'oublier). Car certains livres nous marquent ou plus, nous changent ...Mais j'ai besoin de toutes ces lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Clara, je suis d'accord avec toi, il est des lectures indispensables, qu'on engloutit en un rien de temps mais qui ne nous laissent pas tant de souvenir que cela. Et c'est bien aussi. Je vais attendre de voir comment cette lecture se patine avec le temps.

      Supprimer
  36. Quoi, tu es passée à Montbéliard ??? Mais ma bibliothèque personnelle te tendait les bras ( gratuitement, et avec un bon thé !) à quelques kilomètres de là...s'y trouve le confident, d'ailleurs, bon moment de lecture mais pas un grand livre, pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était en avril chère co-jurée, je pense que tu n'avais pas besoin que je vienne t'envahir avec mes furies (et ma mère!!!!!) Alice était encore toute neuve.
      Mais merci tout plein, la prochaine fois, je n'hésiterai pas.
      (j'ai découvert sur place que Belfort et Montbéliard ne sont pas si éloignés)
      Bonne rentrée à toi et les tiens Mathilde ;-)

      Supprimer
  37. oui oui, moi aussi j'ai aimé les yeux fermés :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ne boudons pas notre plaisir ;-) (hein Attila et Malika)

      Supprimer
  38. J'ai une nouvelle fois une furieuse envie de spoiler !!!!!!! Retenez moi .......argggggghhhhh !!!!!!

    RépondreSupprimer
  39. Excellent billet ! Et excellent premier roman.... dont je ne garde que peu de souvenirs aujourd'hui par contre, oups, c'est pas bon signe... :-p

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour
    J'aime à venir parfois lire vos charmants billets. Jusque là nos routes ne s'étaient pas croisées. Aujourd'hui c'est un peu différent. J'ai acheté à "la sauvette" cet ouvrage dans une gare. Je me suis laissée prendre à sa lecture .J'ai été ravie du léger retard qui m'a permis de l'achever. Je partage votre opinion sur les invraisemblances et en garde un bon souvenir de lecture. Cet été, j'ai lu Confiteor de Jaume Cabré , si vous l'avez lu , je serais curieuse de connaître vos impressions.
    Bonne soirée.
    Mahaut

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mahaut, je dois vous dire que votre comm me remplit de joie. C'est assez rare que les sous-mariniers de la Toile surgissent sur les blogs. Je vous remercie donc, et je m'aperçois que nous l'avons acheté et aimé dans les mêmes conditions, et c'est ce qui rend la littérature délicieuse je crois.
      J'ai Confiteor sur ma table de chevet, j'attends le bon moment pour le lire, car je sais que c'est une lecture exigeante à côté de laquelle je n'ai pas envie de passer (par manque de temps, ou parce que je m'écroule de sommeil le soir), mais il est dans mes priorités et ce que vous me dites me conforte dans l'idée que je me fais de ce roman.
      Merci encore de votre passage.
      Bon dimanche

      Supprimer
  41. Cela fait des mois qu'il traîne dans ma PAL, je pensais le lire cet été et finalement non, je vais donc peut-être attendre d'être au coin du feu cet hiver pour l'apprécier.

    RépondreSupprimer
  42. Ça ne tient peut-être à rien, mais c'est loin d'être toujours une aussi bonne surprise, crois-moi sur parole !... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord Aliénor, ça me paraît même évident, c'est pour cela que je le note quand (par un hasard ahurissant je tombe juste)

      Supprimer
  43. Et moi je m'aperçois que je lis tes billets, que je les commente (normalement) mais que mes comms disparaissent toujours autant, comme tu es une des rares chez qui je repasse pour voir les réponses (BS ne me les envoyant plus malgré mon compte Google) (tu vois la loose n'est pas que galéenne^^)... J'avais dit (il me semble) que j'avais déjà Mind sur le dos avec ce roman dont il m'a fait un patacaisse (alors qu'il me fait reculer) (trop de trop sûrement) mais là, vu ton avis et ton billet, je le lirai... (et je copie mon comm, et j'attends de voir s'il passe) ! Vivement que tu migres sur WP !!! rhaaaaaaaaaaaa............................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y pense aspho, j'y pense....juste pour la win, je veux migrer chez WP....
      en attendant tu sais que tu me flattes toi, et j'ai hâte que tu lises le confident, car j'imagine d'ici MTG en transes, en attendant que tu rendes ton verdict. Il va en faire des incantations notre midounet....

      Supprimer
  44. Bon, ça fait déjà quelques mois que je l'ai lu mais je me souviens avoir eu du mal au début. Le monologue de Madame M à la fin sauve tout le roman (si jamais il avait eu besoin d'être sauvé). @+ Sorel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, il y a quand même des incohérences et des improbabilités qui nuisent à l'ensemble, et le monologue me paraît quand même poussif, mais Grémillon a une belle maîtrise narratif, on est ferré de chez ferré n'est ce pas ?

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)