samedi 12 juillet 2014

Anti-manuel pour le blogueur littéraire débutant.

Une amie à moi, 35 ans, mère de famille, ancienne prof,  a décidé d'ouvrir un blog.  Et figurez-vous qu'elle m'a téléphoné l'autre jour pour que je lui donne des conseils. Au début j'ai cru à un canular :

Moi: " Ecoute chérie, je suis un peu l'intruse de la blogo: je suis sudiste, j'ai quitté l'enseignement, et je suis moyennement suivie, alors bon...".

Mon amie blogueuse-en-devenir que nous allons appeler Yvonne: "Il me manque un petit quelque chose dans ma vie (en plus de temps et de sommeil bien sûr), j'ai lu plusieurs décennies seule dans mon coin et , là, tu vois Galéa j'ai décidé de me lancer  et de rejoindre la grande communauté des blogueurs littéraires. Ca va faire presque deux ans que tu blogues quand même, alors je m'étais dit que tu pourrais m'expliquer deux ou trois choses peut-être, tu vois une sorte de manuel de vie parallèle ....

Moi (j'avance prudemment) : "Au début, tu auras l'impression d'évoluer dans un monde 2.0 formidable, où, peu importent les origines sociales, les convictions politiques ou les sensibilités religieuses, tu retrouveras des gens qui comme toi ont une furieuse envie de lire, de défendre ou d'étriper un livre; et tu te réjouiras d'y retrouver une certaine notion du beau, l'amour des mots tout ça....mais....bon après, quand même la blogo ce n'est pas que cela non plus hein....

Yvonne:Tu m'étonnes Galéa... tu passes ton temps à présenter la blogo comme un monde merveilleux, à te vanter de tes copines, à montrer tes cadeaux sur Facebook, et là tu es en train de me dire quoi exactement?

Moi (moyennement courageuse): "Mais non, ma belle c'est juste que j'ai l'esprit lent et la réaction tardive. J'ai mis du temps à constater deux ou trois choses, tu vois, qui me chiffonnent un peu quand même. (temps de réflexion au téléphone...j'y vais, j'y vais pas, j'y vais). Disons que pour les blogueurs, les chiffres comptent autant que les lettres.

Yvonne: "De quels chiffre tu parles, toi qui a toujours eu du mal avec les nombres et qui est la seule de ta famille à ne pas avoir fait S ?"(Yvonne : 1 - Galéa: 0)

Moi (un peu énervée quand même, c'est elle qui m'appelle et pas le contraire non plus): "Je te parle du nombre de visites quotidiennes, des j'aime et des partages, des followers, du nombre d'amis Facebook, de son numéro de place dans les sites de référencement. Et oui ma belle tout ça compte beaucoup, vraiment beaucoup, dans cette blogosphère littéraire. Et je peux te dire que certains travaillent beaucoup à augmenter leurs chiffres divers et variés, quitte à demander tout et n'importe qui en amis. Pour eux, bloguer est un exercice tourné vers eux (et j'ai mis plus d'un an à m'en rendre compte), ils n'écrivent pas pour partager, ils écrivent  pour être lus, uniquement...ils ne lisent pas les autres (ou ils font semblant)

Yvonne (suspicieuse): "Oui, et alors? Le blogueur écrit pour être lu non, et par le plus grand nombre si possible. Si ça te gène Galéa, tu vas t'acheter un cahier à spirale et un stylo bille et tu t'en contentes. C'est hypocrite ce que tu dis.

Moi (qui commence à m'exciter un peu, il ne fallait pas me lancer sur le sujet) : "Mon problème Yvonne, c'est de savoir pour qui on écrit. Pour les gens qui lisent des livres ou pour ceux qui les vendent?

"Parce que plus le chiffre est grand, plus on est repéré par le sésame du blogueur: l'attaché de presse. Les éditeurs choisissent certains blogueurs à qui envoyer les livres qu'ils doivent vendre. Alors attention, je n'ai rien contre les partenariats, sauf que dans partenariat il y a partenaires, donc échange de bons procédés. Et dis-toi un truc, dans la vie en général et dans le monde littéraire en particulier, le gratuit ça n'existe pas. 

Yvonne (lassée): "Et alors? Qu'est ce que ça peut te faire, franchement? Si tout le monde y trouve son compte?

Moi (ça y est je suis énervée, j'allume une cigarette): "Parce qu'un cadeau commercial a toujours une contrepartie. Et la contrepartie de ce genre de procédés, ce sont les lecteurs des blogs qui la paient: donc moi entre autres, parce que les blogs je les lis.

"En littérature, il y a un peu de bon, un tout petit peu d'excellent, un peu de très mauvais, et énormément de moyen. Du moyen-plus, du moyen-moins....mais beaucoup, beaucoup de moyen, de passable, de correct, de pas mal, de sympa. 

 "Sauf que parfois  le "livre moyen" se cache entre les lignes des blogs complaisants qui nous font croire au chef d'oeuvre. Et ça tu vois, j'en ai plus qu'assez. Ces blogueurs-là sont faciles à reconnaître: ils  aiment tout et omettent de signaler quand le livre leur a été offert. Tu verras qu'une fois la chronique rédigée, elle sera livrée sur les réseaux sociaux , partagée et retwittée par l'éditeur (tu m'étonnes, pourquoi se priver d'une pub gratuite, dont on pourrait penser qu'elle est indépendante)? 

Et si tu lis attentivement les commentaires sous les billets, tu verras les petits bémols surgirent, écrits en petit, où on comprend, que ce livre n'est pas si exceptionnel que ça. Mais avant d'avoir mis 18 mois à comprendre que c'est une opération marketing, tu auras déjà acheté le livre en librairie. Un livre moyen, pas nul, pas top. Juste moyen : 22€ de gaspillés.

Yvonne: "Oui enfin Galéa, c'est peut-être juste qu'il n'était pas à ton goût aussi. Tu es difficile faut dire hein, peut-être qu'il existe des lecteurs plus enjoués que toi (c'est pas difficile non plus)? 

Moi (après trois cafés il faut que je passe au jus de pomme): "Une fois: oui, deux fois: à la limite, trois fois: je n'y crois plus. On ne peut pas Yvonne avoir 32 coups de coeur par an. Mais tu sais quoi, cette blogo là, on la démasque vite et on passe son chemin. Certains blogs sont sponsorisés par les maisons d'édition, ils sont là pour faire vendre.

Yvonne: "Tu sais quoi Galéa je me demande si tu n'es pas un peu jalouse dans le fond. Mais arrête un peu! Qu'est ce que ça peut te faire franchement que ces blogueurs chroniquent des livres offerts. 


Moi (tant pis pour le jus de pomme, je rallume une cigarette) : "Et bien si, ça me gêne de ne pas connaître l'origine du livre, et la phrase "ça ne change rien à mon point de vue" m'exaspère au plus haut point. On est toujours plus bienveillants sur les livres qu'on reçoit. Alors imagine quand ça vient d'un attaché de presse qui trouve un blog génial, et qui l'envoie à un blogueur qu'il considère pointu et sérieux dans ses critiques (et qui éventuellement en enverra  d'autres en plus, s'il est un bon partenaire). Qui oserait dire à cet éditeur que son livre est juste "moyen" s'il veut être retwitté et partagé?

Yvonne: "je ne suis pas sûre Galéa... peut-être que les partages et retweet sont automatiques finalement

Moi (avec un cri de triomphe): " Et bien non. J'ai tenté le retweet suite à deux mois d'investigation sur twitter et  je peux t'affirmer les éditeurs ne retwittent que ce qui est sans bémol (ou alors vraiment tout petit). Même sur un livre offert par un éditeur et dédicacé juste pour moi, je n'ai pas été retwittée, et malgré mes remerciements chaleureux. On ne met pas en avant  une chronique qui n'est pas entièrement élogieuse. 

"Et c'est normal.

"Business is business. Les éditeurs sont là pour vendre des livres avec les outils à leur disposition, et nous lecteurs on a tout intérêt à ce que leur commerce se porte bien. Les attachés de presse font juste leur travail, à nous de faire le notre, d'être une voix alternative. Eux ils vendent des livres et nous on en parle le plus honnêtement possible.

Yvonne: "Je vois les blogueurs complaisants dont tu parles, et figure-toi que j'ai en tête des critiques pas toujours sympa...

Moi (ça y est ça me reprend): "Oui, c'est quand ils achètent un livre avec leur sous. Quand ils aiment moyennement, punaise qu'est ce qu'ils leur mettent et ils nous en parlent ensuite pendant  3 semaines.  Je te rassure, ils ne font ça qu'avec les livres achetés, donc ça reste rare. Et parfois  le blogueur complaisant aime vraiment un livre, mais bon, on ne le croit plus. Et bientôt ces blogueurs-là seront payés pour ne pas dire de mal d'un livre moyen (ou même médiocre). 

Yvonne (elle mâchonne quelque chose....un bâton de réglisse j'ai l'impression): "Oh n'exagère pas non plus, on en n'est pas là...

Moi (complètement survoltée, même moi je me trouve ridicule): "Mais on en n'est pas loin. Des propositions ont déjà été faites à des blogueurs. Certains qui ont refusé net, d'autres ont laissé le mail en lettre morte, mais il y en a qui n'ont pas décliné et qui ont demandé  (juste pour savoir hein) combien ils recevraient. Ca n'a pas marché pour cette fois (quoique ce ne soit pas sur), mais ça viendra, parce que même en littérature l'appât du gain ça fonctionne.

Yvonne: "mais on le saura, le blogueur sera obligé de signaler que son billet est sponsorisé!

Moi: Oui, mais ce jour là, la blogo sera déjà devenu un espace sans intérêt sur lequel on s'ennuie, avec les mêmes travers que les critiques professionnelles. On ne sera plus une communauté de lecteurs lambda qui parlent de leur lecture.

Yvonne: "Tous les blogueurs ne sont pas complaisants, tu es de mauvaise foi, ce sont des cas isolés

Moi: "C'est vrai, tu as raison, mais leur proportion grandit.

"L'autre problème des partenariats c'est la blogo en nuance de gris, la mienne, celle de mes amis, celle qui n'a pas vendu son âme. C'est la blogo des blogueurs assez influents, qui reçoivent des livres qui ne leur ressemblent pas, tous les mêmes en tous en même temps. En général, ce sont les 20 premiers d'un site de référencement qui  chroniquent souvent  le même livre en l'espace de 15 jours. En général, ça donne des billets entre gris-clair et gris-foncé.

Yvonne (qui semble se réveiller, elle a toujours été branchée compétition, c'est son côté première de classe) : "Un site de réfèrencement des blogs? Avec un classement des meilleurs blogs?  c'est chouette...Je dois m'inscrire tu penses? 


Moi (blasée, elle m'énerve quand elle est comme ça): "C'est un site qui prend en compte les liens entre blogs, et qui les classent en fonction de cela. Ce n'est pas qualitatif ni basé sur ton nombre de visites quotidiennes. En gros, les organisateurs de challenges divers et variés sont les mieux placés, grâce aux nombreux liens vers leur blog et au dépôt des billets (certains semblent d'ailleurs organiser des challenges que pour ça, et se fichent absolument des billets). Il semblerait que ce soit une jauge pour les services de presse. 

Yvonne (qui tente de me prendre en faute): "Ne me fais pas croire que tu ne t'es pas inscrite à ce site?

Moi (suis claquée je manque de sommeil): "Si j'y suis, c'est une blogueuse connue qui est de mes amies les plus chères de la Toile, qui m'a référencée au mois d'octobre dernier. Une bonne leçon d'humilité : j'étais royalement à la 700è place, mais l'attention m'a touchée, et j'ai compris comment fonctionnait la blogo souterraine. Depuis je monte doucement.

"Comprends moi bien Yvonne, les blogueurs, je les aime d'amour,  le problème c'est que bientôt, ils vont être le support numérique des catalogues de rentrée des éditeurs.  Mes amies ne mentent pas, ne survendent pas un livre, mais leur fil d'actualité est décidé par les Services de Presse (et en septembre ce sera flagrant, les billets de la rentrée sont déjà programmés).

"Et peu à peu, la blogosphère devient uniforme, les blogs tendent à se ressembler dans leur choix de chroniques, même si elles sont honnêtes, les particularités se gomment.  Il y a ce problème des trucs qui ne vont pas ensemble; un peu comme une fille triste qui met un slim jaune citron, une vieille dame qui porterait des couettes, un bad boy qui se seraient acheté un polo Eden Park, une tradi qui tâterait du perfecto. Et bien là c'est pareil mais pour les livres avec des billets sans colère ni enthousiasme qui forment un ensemble bizarre et mal assorti.

Yvonne (dubitative...je me demande si elle ne fume pas en silence, elle est sensée avoir arrêté l'été dernier): "Je ne vois pas l'intérêt pour les éditeurs si les billets ne mentent pas, je te soupçonne un peu de t'être perdue dans la théorie du complot.

Moi (lassée, elle ne comprend pas si vite que ça malgré sa mention B au bac S-math): " Parce que ça marche. Parce qu'une première de couv que tu auras vu sur une dizaine de blogs, interpellera ton regard  à la librairie. Tu y jetteras un oeil quand même, tu liras nonchalamment la jaquette sans te souvenir exactement des avis, mais tu l'auras vu sur plusieurs blogs, ça c'est certain, sur des LC même qui seront en fait des partenariats concomitants et sans enthousiasme. Peut-être que dans le doute, tu l'achèteras. 

"Ils sont bons les éditeurs , ils ont tout compris. Leurs cadeaux ne sont jamais gratuits, et nous pendant ce temps on s'ennuie un peu quand même. 

Yvonne (qui me trouve lourde, je le sens au son de sa voix): "Mais tu voudrais quoi exactement?

Qu'on revienne aux fondamentaux. Qu'on choisisse nos titres en fonction de ce qu'il se passe dans notre vie, de ce dont on a envie. Il n'y a pas si longtemps, une blogueuse s'est fait reprocher d'un peu trop parler d'elle et de ses petits soucis. La lectrice accusatrice se plaignait qu'elle parle moins de livres...Je pense exactement l'inverse, le principe du blog de parler de soi, de ce qu'on aime, de ce qu'on déteste. Comme ça le lecteur sait où il va et d'où vient le conseil. 

"Plus un blogueur se met en scène, plus il est transparent sur ses choix et ses gouts, plus il est honnête aussi. Certains blogueurs littéraires feraient bien de parler un peu plus d'eux, leur blogs ne seraient plus des panneaux publicitaires et les livres correspondraient à quelque chose de l'ordre de l'affectif.

Chaque livre correspond à un moment précis de notre vie, et notre avis découle de la manière dont on l'a lu, notre état d'esprit du moment, de la météo, des soucis et des grandes joies qui l'accompagnent. Un livre, c'est un moment de l'année. J'ai lu Adèle et moi dans un chalet en plein mois de juillet, le Manoir de Tyneford à Montbéliard en avril avec mes filles dans un gite tout pourri, Lady Hunt dans mon lit au mois d'octobre, la Grande course de Flanagan sur un transat en Bretagne l'été dernier. Oui sur un transat Yvonne, il y a eu un très bel été l'an dernier en Bretagne...

Yvonne (je sens que je l'ai un peu exaspéré): "Et toi Galéa la donneuse de leçon, qui dit que tu n'en croqueras pas, toi, si on te proposait des livres qui arrivent dans ta boite au lettres sans rien demander? Qui dit que toi, tu ferais des billets assassins sur des livres moyens? Qui dit que tu serais une blogueuse plus méritante que les autres?"


Moi (un peu gênée aux entournures): "Rien. Effectivement. d'autant que tu sais que je suis lâche par définition. Sauf qu'après ce billet, je ne pense pas recevoir beaucoup de proposition de partenariats, et je pense perdre quelques amis aussi. Moi j'ai l'avantage d'être névrosée, phobique et monomaniaque, ce monde ne m'attire pas. Il faut dire aussi que j'ai reçu pendant un an des livres gratuitement, et je suis entrée en dépression littéraire, parce que je n'avais plus le temps de lire ce que je voulais. 

"Et ce n'est pas ce que je suis venue chercher non plus, mais peut-être un jour je deviendrai une blogueuse influente et tu pourras me taper fort sur les doigts Yvonne.

Yvonne (je crois qu'elle a une idée derrière la tête): "En fait Galéa tu souhaites parler de ce que tu veux quand tu le veux n'est pas? 

Moi (j'essaie de voir où elle veut en venir): "Oui c'est un peu ça. Quoique la liberté d'écrire implique la responsabilité d'assumer (ah...zut... je suis tombée dans le piège). En ce moment on parle beaucoup du droit à la liberté d'expression; mais étrangement on ne rappelle jamais les devoirs (trop tard, elle m'a eue).

Yvonne (qui triomphe): "Tu es en train de dire qu'on ne peut pas tout se permettre sur un blog Galéa?

Moi (résignée, tant pis autant aller jusqu'au bout): "Exactement, et j'ai envie de dire que plus un blog est influent, plus il a des devoirs envers ceux qui le suivent et ceux dont il parle. Je sais que je vais heurter, mais je ne me sens pas appartenir à la communauté des blogueurs en ce moment. Je considère qu'on ne passe pas ses nerfs sur son blog, je crois qu'une tribune n'est pas là pour tirer à boulet rouge parce qu'on a attendu trop longtemps son pastis. 

Yvonne (au bord de l'apoplexie): "Donc, Galéa la donneuse de leçons, trouve normal qu'une blogueuse paie 2500€ parce qu'elle s'est permise de critiquer une pizzeria qui attrape les touristes?

Moi (regrettant de m'être lancée dans une histoire où je vais être seule au monde): "Non Yvonne, je trouve pas ça normal, la somme est trop élevée, ça me choque qu'elle doive payer. Mais je suis pour une condamnation symbolique de ce type de pratiques. Parce qu'un blog influent doit échapper à la tentation de régler ses comptes via ses billets. 

"Parce que ça ouvrirait la porte à trop de choses. A ce moment là, pourquoi demain, je n'irai pas donner le nom et l'adresse de la maîtresse de CP de Rayures qui nous a fichu une année en l'air et qui n'a même pas été sanctionnée. Pourquoi pas après tout? Mon billet sera argumenté et pas qu'un peu, et pas sur la couleur de la robe de la maîtresse. Mais je le ferai peut-être aussi pour mes voisins qui m'empêchent de travailler parce qu'ils s'insultent à longueur de temps et que leurs voix portent. Je pense même donner les coordonnées de la boulangère qui discute tout le temps avec les vieilles du quartier pendant que j'attends ma baguette. Peut-être aussi celui de mon dentiste qui refuse de m'extraire ma dent de sagesse en cabinet parce qu'il ne me sent pas assez zen. 

"Et encore, cela n'aurait pas beaucoup de portée, parce que je ne suis pas très influente justement.

"Mais je parle de responsabilité. Quand on a du succès, de la notoriété, on a des responsabilités. C'est le principe de base. Et quand je vois comment tout cela est récupéré par des avocat-blogueur et journalistes approximatifs, franchement je suis écoeurée.

"Parce qu'avoir servi trop tard un Pastis un jour de grosse saison, ça ne mérite pas de se faire vilipender comme ça. Et les grands perdants de cette affaire, ce sont quand même ceux qui ont été l'objet du billet initial et qui n'avaient pas de blog à leur disposition pour faire un billet qui aurait montré l'autre côté de la scène.

Yvonne (qui je pense est à deux doigts de s'évanouir): hannnnn tu vas perdre tous tes amis Galéa, tu vas être blacklistée de la blogosphère, tu viens de te suicider virtuellement...tu étais plus solidaire sur l'histoire du Renaudot, pour défendre un auteur un succès ou bien quand tes copines font des marathons. 

Moi (je suis vidée): Un jour Yvonne, je te présenterai une blogueuse mode très influente qui suite à un événement familial gâché par des idiots,  a écrit à chaud un billet assez violent qu'elle regrette. Elle te parlera de la responsabilité qui découle de la notoriété. Et tu as de la chance, c'est une amie à moi.

Yvonne (un peu gênée): "Je ne sais pas si c'est du courage ou de l'inconscience mais je vais te laisser Galéa hein,  finalement ce n'est pas à toi que j'aurais du m'adresser

Oui, en tous les cas pas aujourd'hui. Aucun courage, on est au 14 juillet, la blogo est plus que calme, et je ne sais pas fermer ma bouche, mon père me le reproche depuis toujours. J'ai beau être heureuse de ma place ici, en ce moment  je ne me sens pas hyper en phase avec les blogueurs. Mais vraiment je n'ai voulu faire de chagrin à personne. J'ai essayé de ne pas être agressive, juste de dire ce que je pense, je n'ai cité aucun nom ( Yvonne répète tout, il faut le savoir), j'espère voir le même respect dans les commentaires (s'il y en a).

Yvonne devrait ouvrir son blog bientôt, et d'ici là j'espère être un peu plus paix et amour....

143 commentaires:

  1. J'aime ton billet !
    Car je suis d'accord sur les avis toujours (ou presque) de certains blogs, je m'y fiais au début pensant que la personne donnait vraiment son avis comme je le fais, après plusieurs déception j'ai compris.
    J'ai participé aux prix des lecteurs du livre de poche il y a quelques années, grosse déception sur les titres reçus, frustration de la lecture obligatoire pendant des mois, une bonne expérience que je ne renouvellerai pas.
    Je regarde mes stats je l'avoue, et j'ai bien mois de 100 visiteurs par jour même les jours où je publie qque chose, mais je sais que ceux qui viennent ne le font pas par obligation, et je sais aussi que des soeurs, maman, amies tantes passent par mon petit chez moi pour trouver des idées de lecture, et ça j'adore !
    Bre, j'ai tissé de belles relations et certaines amitiés via ce blog, je crois quand même que c'est mon 5ème enfant.
    BIZ du 49

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord Sandrine, moi aussi le blog commence à faire partie de la famille ;-)
      J'ai effectivement arrêté de lire les blogs qui aiment tout, parce que même quand ils aiment vraiment, on ne peut pas le savoir.
      Merci de ton comm et tu as raison, il y a eu de très belles rencontres sur la blogo, mais en ce qui me concerne, de sacrées déceptions humaines aussi.

      Supprimer
  2. Très très bon billet ! Plein de vérité !
    On entend souvent : 'ok certains blogs/marques sur-vendent des choses qui ne le méritent pas pour X raisons plus ou moins valables. On sent bien qu'ils sont vendus. Mais cela ne marchera pas dans le temps. Très vite on ne les écoutera/achètera plus'
    FAUX ! On peut tenir des dizaines d'années en trompant les gens ! le monde est grand, le web aussi ! On passe de l'un à l'autre des lecteurs/acheteurs facilement. Avec un bon marketing agressif et menteur on vit très bien.
    Alors oui à responsabilisation des blogueurs ! Ou très vite nous serons catalogués comme des journalistes idiots (non pas car l'on est journaliste mais parce qu'on fait le même job sans salaire). Restons l'une des rares sources d'infos libres ! :)
    merci Tante Odette :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais qu'on serait d'accord sur ce coup là Clémence.

      Et comme toi, je pense au contraire que ce genre de pratique peut durer très longtemps. Je pense que la blogo s'est déjà en partie fait absorber par ceux du marketing et de la comm qui ont bien compris tout ce qu'il y avait à gagner : une merveilleuse source de publicité gratuite (il suffit de brosser le blogueur dans le sens du poil, de le flatter et éventuellement de lui faire croire qu'il est journaliste).

      C'est clairement nous les grands perdants de cette affaire, c'est certain.

      Supprimer
    2. J'ai bien aimé votre billet, que je trouve très sain.
      Par contre, je ne suis par d'accord avec les commentaires ci-dessus, on ne fait pas le boulot des journalistes sans le salaire (moi pas en tous cas, je n'ai pas fait les études pour et n'ai pas les connaissances requises).
      Je préfère pour ma part parler de présentation de livres, sur lesquels je donne mon avis. Cela vous paraîtra peut-être hypocrite, moi, ça me paraît plus honnête !
      Je n'ai pas de blog perso (par lâcheté je n'ai pas encore osé me "lancer") mais je squatte sur deux blogs : un en "jeunesse" http://delivrer-des-livres.fr/ ou Sophie a la gentillesse de m'accueillir et un en "adulte" http://www.anamor.fr/ un site collaboratif ou l'on ne donne "que" des avis de lecture...
      Je reçois effectivement des livres gratuitement et je n'ai pas l'impression d'être une "vendue" pour autant ! Je donne sincèrement mon avis et quand je mets un coup de cœur, c'est que le livre m'a vraiment beaucoup plu. Il est vrai que je ne "descend" pas souvent les livres, parce que derrière les livres il y a les auteurs, des gens qui ont passé du temps, qui ne sont peut-être pas "bons" ou ce sont peut-être plantés cette fois-ci... J'essaie juste de faire comprendre ce qui m'a déplu.
      Deux fois j'ai été dure : une fois pour un livre jeunesse qui était plein de fautes d'orthographe (il m'arrive d'en faire aussi, mais je n'écris pas de livres) et ça, non, ça ne passe pas. On ne donne pas un livre plein de fautes à des gamins qui apprennent à lire. Et l'autre était un livre ado écrit en langage sms et "djeun" juste insupportable (mais je les ai quand même présenté).
      C'est vrai que parfois, je me force à lire. Parfois les livres me tombent des mains. Pourtant j'essaie toujours d'être honnête et de trouver pourquoi le livre ne me plaît pas. Parce qu'on a pas tous les mêmes goûts ! Combien de fois ai-je lu que "Mme Bovary" était un livre génial ? Je ne compte plus et pourtant, je n'ai jamais réussi à le lire... Je parlais une fois avec une amie de "Belle du Seigneur" et lui expliquait que je m'étais mortellement ennuyée en lisant ce roman encensé par la critique. Quand je lui ai expliqué pourquoi, elle m'a dit "je vais le lire" et elle a adoré...
      Cette année, je fais partie du Prix des lectrices de ELLE. Je reçois des livres -que je me suis engagée à lire- que je n'aurai jamais eu l'occasion de lire sinon, et j'ai fait quelques belles découvertes !
      Je crois qu'il faut avant tout rester simple, ne surtout pas se prendre pour des journalistes ou des écrivains ! Quand aux challenges, j'ai fait de très jolies découvertes grâce à eux...
      Bref, je crois que c'est comme partout, il y a de tout, pour tous les goûts, il suffit de bien choisir ! Je reçois la lettre de plusieurs blogs, mais je fais du tri au fil du temps, ceux avec qui je reste et discute et ceux que je ne regarde plus...
      Désolée d'avoir été aussi bavarde,
      Au plaisir de vous lire,
      Nathalie

      Supprimer
    3. Non au contraire Nathalie, c'est très intéressant, et merci beaucoup de votre comm. Bien sûr que ceux qui reçoivent les livres ne sont pas tous des vendus, mais certains le sont indubitablement, et encensent des romans qui ne le méritent pas, au détriment d'autres qui souffrent d'une certaine invisibilité. Et je trouve que payer ses livres, c'est aussi une philosophie, car l'économie du livre se porte mal.
      J'ai moi aussi été jurée du prix ELLE, ça a été une formidable expérience, j'en suis vraiment heureuse, je vous la souhaite tout aussi passionnante. Merci d'être passée, à tout bientôt.
      Et merci de votre gentillesse ;-)

      Supprimer
  3. Je comprends ta colère, ou du moins ton amertume.
    Internet reflète finalement un échantillon des individus qui composent la société : il y a les vénaux, les passionnés, les incorruptibles, les soupes au lait, les béni oui-oui...
    Et malheureusement, parler de littérature, ou disons plutôt de livres, n'est pas forcément gage de discernement et d’honnêteté (intellectuelle, j'entends).

    Cela m'agace bien un peu de temps en temps, moi aussi, ces courses aux challenges (rien que le terme, je déteste), aux swaps et autres tags ; je crois que j'avais d'ailleurs écrit un billet à ce sujet... attends je reviens !!

    (...)

    voilà, je l'ai retrouvé : si le coeur t'en dit, c'est par ici :
    http://bookin-ingannmic.blogspot.com/2010/01/joyeux-anniversaire-booking-oh-tu-dors.html

    Mais finalement, je m'en fiche plus que je m'en agace. D'une part, parce que, comme toi, je me contrefous de ces chiffres que tu évoques (je préfère un visiteur avec lequel l'échange est riche, plutôt que 20 qui ne s'intéressent qu'à augmenter leur propre fréquentation), et d'être sollicitée par des éditeurs en quête de consensus, et d'autre part parce que je trouve que finalement, on arrive assez facilement à faire le tri parmi la multitude de blogs littéraires pour ne consulter que ceux qui sont en accord avec notre idée de la "bloguitude".

    La plupart des blogs que je lis spnt peu fréquentés, et m'ont permis de faire de vraies découvertes, originales et enrichissantes.

    La blogosphère au finale, c'est un peu comme un supermarché : on y trouve de tout, des produits de piètre comme d'excellente qualité (c'est que pour ces derniers, il faut parfois chercher un peu).
    Je crois qu'il faut prendre son temps, ne pas vouloir remplir son chariot à tout prix, et surtout faire le choix de manger peu mais bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Ingannmic, je crois que tu as tout dit. Mais moi j'ai du mal à m'en moquer, parce qu'on peut aimer la personne, avec laquelle on discute, et être déçue le blogueur. Et puis je suis très gênée par l'hypocrisie et par les fausses modesties...bref....il va falloir que j'apprenne à aimer la blogo comme elle est, et ça va être un peu long me concernant.

      Merci de ton comm.

      Supprimer
  4. Même si je ne suis pas d'accord avec tout ce que tu dis, ton billet a le mérite de faire réfléchir.
    Je reçois quelques SP et je ne le signale pas dans mes billets. Cela ne m'empêche pas de dire ce que je pense. Voici un exemple : http://saxaoul.canalblog.com/archives/2014/06/02/29980745.html J'ai justement envoyé un mail à l'éditeur avec le lien hier. On verra bien sa réaction. Si il ne veut plus poursuivre le partenariat, tant pis pour moi.
    Concernant le fait qu'on a tendance à acheter un livre à force de voir la couverture un peu partout, je suis d'accord. J'ai récemment acheté un roman que je croyais avoir beaucoup aimé pour l'offrir. Quand je suis rentrée à la maison et que j'ai relu mon billet qui date de plusieurs années), je me suis aperçue que j'avais émis de sérieuses réserves. Dommage !
    Pour les statistiques, plus ton blog est ancien, plus tu as de chance d'être dans le haut du classement. Je n'ai pas un très grand nombre de visiteurs et je n'organise/ne participe pas à des challenges mais comme mon blog est ancien, à force, j'ai beaucoup de liens qui pointent "chez moi". D'où un classement pas si mauvais que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dis : "Si il ne veut plus poursuivre le partenariat, tant pis pour moi"... non ! Tant pis pour lui ! Parce qu'il perdra - peut-être - un regard "libre" sur ce qu'il édite, et qu'il pourra peut-être se remettre en question sur ses choix éditoriaux. J'ai bien dit "peut-être"...

      Supprimer
    2. Merci de ton comm Saxaoul, pour moi un blogueur qui ne signale pas un SP manque vraiment d'honnêteté, parce que cela signifie qu'il s'agit d'un livre qui n'a pas payé et qu'il n'a pas choisi, et quel que soit son avis, pour moi, c'est important. Même si maintenant, un oeil aiguisé se rend bien compte quand il y a partenariat ou pas. ET même si l'on trouvera toujours un ou deux billets un peu secs sur des partenariats, la grande majorité reste très très consensuelles,et grâce à leur surexposition sur les blogs on finit par croire que c'est un bon livre quand on le croise.

      Pour e-buzzing, oui, tu dois avoir raison sans doute, mais je reconnais que je ne suis pas ça de très près, quoique ce soit très intéressant ce classement.

      Merci de ton passage et bon dimanche Saxaoul

      Supprimer
    3. Je ne pense pas Martine qu'un éditeur remette en cause ces choix éditoriaux suite à un billet d'un blog, il remettra plutôt en cause le blog je pense.

      Supprimer
  5. J'ai des réserve par rapport à certains points mais j'ai eu aussi cette désillusion blogo il y a quelques années... J'ai longtemps été noyée sous les SPs (tu ne peux pas savoir le nombre dont ma maison de quartier a hérité) non demandés parce que j'ai été - à une lointaine époque - bien classée. J'ai toujours dit ce que j'en pensais (plusieurs éditeurs ne m'envoient plus rien, d'ailleurs... no complaint here). Mais bon... depuis le temps, je commence à savoir à qui je peux me fier.

    Ceci dit, mon blog a ses hauts et ses bas. Tout le monde se fiche quand je parle de YA, de jeunesse ou de québécois (si je vois au nombre de commentaires) mais je vais quand même continuer à en parler parce que ça me plaît. Et j'ai pris une distance face à tout ce tapage médiatique.

    Par contre, j'avoue que j'ai moins de temps pour voir les blogs... ça, il faut que je le reprenne, le temps. Pour moi, mon blog, c'est un lieu de partage mais aussi un aide-mémoire... où je raconte bien trop ma vie, je sais! Et cette semaine, grosse discussion mail avec trois filles qui me suivent et qui voulaient que je leur donne une wish list amazon pour pouvoir m'envoyer des cadeaux (je ne connais pas ces filles hein...)... je capotais... c'est comme... no way! Mais bon, paraît que c'est une pratique courante (et grand bien leur fasse si les blogueuses reçoivent des trucs!)

    Monde étrange... mais je m'y plais encore, faut croire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi Karine, mon blog est mon aide mémoire, un lieu de partage et un endroit où j'étale beaucoup trop ma vie, mais j'assume. Je ne conçois pas vraiment de bloguer en solitaire, même si je reconnais qu'il est difficile de suivre les blogs des autres avec assiduité.
      Tant mieux pour tes cadeaux des inconnues ;-)
      Encore une fois les Sps, ne me dérangent pas du moment qu'on le signale au lecteur.

      Monde étrange comme tu dis oui...

      Supprimer
  6. Du grand Galea comme toujours. Exactement ce pour quoi j'aime ce blog. Partiale, subjective, de mauvaise foi, râleuse, pleine d'humour au 3 e degré, tu ne trahis pas tes fidèles lecteurs. Si tu n'existais pas, il faudrait t'inventer !
    En plus de cela, tes critiques sont toujours très bien faites ce qui ne gâche rien. Vive les blogs littéraires honnêtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais à quel point ça me touche Petit bonheur,....tu comprends aussi que je viens de me tirer une balle dans le pied avec un billet pareil. Et peut-être même que c'était fait exprès au fond.
      Des bises

      Supprimer
  7. On en parle suffisamment souvent toutes les deux pour que tu saches à quel point je partage cette déception face à la complaisance croissante de la blogosphère. Heureusement, il reste des blogs auxquels je peux me fier (le tien en fait partie même si nos goûts peuvent différer, c'est ce qui fait la richesse de l'amitié). Je peux en citer plusieurs, il reste donc de l'espoir. Mais ça m'inquiète et m'agace parfois. Je suis d'accord aussi sur l'importance de signaler d'une façon ou d'une autre un partenariat (un simple merci envers l'éditeur ôte tout doute). Je pense que ceux qui sont complaisants ont tort, les partenariats ne cessent pas parce qu'on fait preuve d'honnêteté (ou alors en petit nombre). Par contre, je fais partie des vénales qui ne savent pas refuser un partenariat tentant.
    Il est très courageux ton billet, bien plus que je ne le serai jamais et il me laisse admirative. Je sais à quel point tu l'as mûri et le résultat est à la hauteur de mes espérances. Il est drôle, original et gonflé. Bravo !
    Tu as tout à fait raison sur la responsabilité des blogueurs. On peut, et même on doit dire le mal qu'on pense d'un livre, d'un film... mais on ne doit pas régler des comptes et on doit peser nos mots.
    Quand je lis en billet comme le tien, je me demande pourquoi je continue à bloguer,tu mets la barre trop haut. Pff, tu m'énerves mais qu'est-ce qu'il est jubilatoire, ce billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'aimes trop leader, tu n'es donc pas objective.
      Heureusement que je t'ai quand même ;-)

      Supprimer
  8. Je ne suis pas d'accord avec toi sur certains points mais dans l'ensemble je ne peux qu'applaudir et être admiratif devant le boulot qu'a dû te demander la rédaction de ce billet. Ton propos est plein de lucidité et je constate avec plaisir (mais je n'en ai jamais douté) que tu es bien moins naïve que tu voudrais nous le faire croire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai été Jérôme, j'ai découvert tout ça il y a peu , suite au post sur les billets sponsorisés, et de discussions en discussions, j'ai fait ma petite enquête, qui m'a bien défoncer le moral.
      Donc naïve je ne le suis plus du tout pour dit elle vrai, mais j'aurais aimé le rester (j'y tenais moi, à ma blogo pleine de bons sentiments et de gestes gratuits)

      Supprimer
  9. Je ne suis pas d'accord sur tout, mais j'adore ton billet ! Comme Valérie, j'ai souvent du mal à refuser de recevoir un bouquin qui m'intéresse, mais par contre je n'hésite pas à le descendre en flèche quand je le trouve nul (un billet à venir très bientôt, justement, qui illustrera le propos). La blogo a bien changé, mais je ne crois pas non plus que tout soit aussi noir que tu le vois, car il reste des blogueuses (et blogueurs) intègres qui disent ce qu'ils veulent, que le bouquin ait été offert ou non.
    Quant à cette histoire de billet sur le resto en question, je pense que ça va trop loin (mais je suis la première à mettre le pied dans l'engrenage puisque j'ai fait un billet).
    En tout cas, moi je t'aime d'amour, alors continue de râler et de mettre la souris sur les petits points d’achoppement, ça fait du bien de s'entendre dire quelques vérités !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho Liliba!!!! Je m'attendais à ce que tu m'écorches à cause justement de ton billet de soutien.
      Je me trouve chanceuse, de garder mes amis même quand on n'est pas d'accord.
      Je sais bien tu sais que la blogo n'est pas aussi noire que je le dis, mais j'ai au un petit passage à vide virtuel...

      Supprimer
  10. Encore un billet très intéressant! Ce sont aussi des questions que je me suis posée. En revanche, je dois vivre sur une autre planète car je n'avais pas entendu parler de cette amende de 2500 euros...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai su via FB tu sais Fleur, mais ça a été relayé par quelques médias nationaux, et comme tous les buzz c'est passé aussi vite que c'est arrivé.
      Merci du compliment.

      Supprimer
  11. Moi je suis d'accord sur tout !!! Alors Bravo pour ce coup de gueule !!!!
    Rien à faire du classement (je ne connais pas le mien), des référencements (je ne sais pas comment ça marche et je m'en fous), des amis FB (je n'en ai que 2 de la blogo ... dont toi !) , des twitts (auxquels je n'ai jamais rien compris et ça ne m’intéresse pas), quant aux partenariats, c'est juste inconcevable pour moi, je veux garder la liberté de lire ce que je veux quand je veux sans rendre de compte à qui que ce soit .

    J'ai appris mal pas de choses avec ton billet, que je soupçonnais un peu quand même, mais là on moins c'est clair, je comprends maintenant pourquoi certains blogs sont aussi inintéressant ... parce que oui bien sûr les meilleurs billets et donc les meilleurs blogs sont ceux des vrais lecteurs qui lisent avec leur coeur, leurs tripes et leur vécu ... et sûrement pas avec leur portefeuille, leur carnet d'adresse ou leur égo démesuré !!
    Comme on en parlait dernièrement avec Attila, la blogo est le reflet de notre société, il y a les opportunistes que perso je fuis ... et il y a les gens sympas et intéressants avec qui tu peux partager un bout de chemin et échanger sur le sujet qui nous fait vibrer : la littérature !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, Malika, je me doutais que tu serai au moins aussi virulente que moi sur ce coup. En fait si tu te mets à creuser effectivement c'est surprenant. Et oui, ça explique pourquoi on doit se forcer à visiter certains blogs qui sont eux mêmes démotivés par les livres qu'ils présentent.
      Mais voilà, je sais aussi qu'il y a des blogueurs que j'aime quand même là dedans, alors j'essaie d'y aller avec mesure (une fois la grosse déception passée). Au fond, c'est nous qui sommes naïves effectivement, la blog est comme la vraie vie, il y a toujours quelque chose à gratter....

      Supprimer
  12. Galéa, comme d'autres ici, j'aime le ton que tu as su trouver, le tien, original et qui ne se laisse pas impressionner, moi qui suis une petite jeunette dans la blogo (un an et demi) je me régale, y trouve un horizon élargi, des idées pour lire mais aussi pour cuisiner, réfléchir, partager... J'espère garder cette fraîcheur là ! Bon été, tiens, en passant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons ouvert notre blog en même temps Sandrion ;-)
      Oui, la blogo reste quand même un bel endroit, je me régale moins qu'avant mais je l'aime encore.
      Bel été à toi aussi

      Supprimer
  13. Tu n'es pas si lâche que ça, puisque tu as osé dire ce que d'autres personnes pensent sans le dire : je suis entièrement d'accord avec toi et ai déjà beaucoup discuté de tout ça avec une autre blogueuse (mais je fuis lâchement les polémiques, en préférant les regarder de loin). C'est peut-être pour ça que je n'ai pas l'impression d'appartenir à la "grande famille de la blogosphère", ou plutôt à une partie de celle-ci, depuis pas mal de temps. J'ai renoncé à m'y "intégrer" et me sens finalement bien mieux entourée de quelques personnes avec qui le lien amical a dépassé le blog, sans me préoccuper des absents.
    Merci pour cet article, grâce auquel j'espère me rendre compte que les blogueurs tels que tu les dépeins ne sont pas forcément majoritaires ; peut-être juste plus voyants que les discrets et ceux qui se taisent lâchement comme moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mina, je sais que tu appartiens à une certaine famille de la blogo, (très exigeante dans ses thèmes et son traitement). Je pense malgré tout que la proportion de blogueurs qui bloguent pour les mauvaises raisons grossit de plus en plus.
      Moi je suis lâche, mais j'ai le don pour m'engouffrer dans les polémiques, je n'arrive pas à me retenir, sinon je m'en vais.
      Merci de ce gentil commentaire (de ta franchise et de la gentillesse).

      Supprimer
    2. Merci pour cette gentille réponse. Au vu de la majorité des commentaires sous ton article, je me vois bien obligée de renoncer à une illusion de plus et à admettre avec toi qu'il y a de plus en plus de blogueurs pour de mauvaises raisons... Je te souhaite de réussir à retrouver ta place au milieu d'un groupe plus restreint correspondant à tes valeurs.

      Supprimer
    3. Merci Mina, je crois malgré tout que c'est le cas, j'ai trouvé des gens qui comptent beaucoup pour moi sur la blogo (c'est toujours ça de pris)
      Bel été à toi

      Supprimer
  14. Et quel est donc ce site qui référence les blogs pour pouvoir suivre leurs notoriété?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en connais qu'un mais je suppose qu'il y en a d'autres: e-buzzing

      Supprimer
  15. J'espère qu'une certaine discussion ne t'a pas non plus complètement blasée. Tu penses bien que je me reconnais dans certaines phrases...
    Moi non plus pas d'accord sur tout mais quand même ;)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AU contraire, tu sais que j'avais particulièrement apprécié qu'on puisse en parler, et je t'en remercie. Toi et moi ne tomberons pas d'accord, mais on moins on ne dissimule rien l'une envers l'autre. Disons qu'on annonce la couleur chacune à notre manière ;-)
      Bises et bonnes vacances Stephie

      Supprimer
  16. Oh, la, la, je suis depuis trois ans dans la blogosphère, et j'ignore tant de choses... tu me devances !
    Mais je t'aime, Galéa, et j'aime ton enthousiasme, ton franc-parler, et ton caractère entier. Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alphonsine, merci beaucoup, tu es un tel électron libre que c'est normal que tu ne sois pas au courant de toute cela.
      Merci (on a aussi notre blogo à nous, qui est quand même drôlement bien)

      Supprimer
  17. J''avoue que je suis un peu lasse ces temps-ci du blog et de la blogo. Cela fait 7 ans 1/2 que je tiens mon blog. Ceci explique cela. Et cela explique aussi sans doute pourquoi je reçois des propositions de partenariats. Mais je me suis exprimée maintes fois là-dessus alors je ne vais pas radoter. Ce qui me retient de fermer boutique, ce sont les liens créés. De vraies amitiés.
    Ton billet est intéressant (comme toujours !) car il permet à chacun de réfléchir sur ses motivations.
    Je fais partie des personnes qui ne racontent pas grand chose de leur vie privé sur le blog. Je ne l'ai pas créé pour cela. Je le fais plus volontiers "off" et cela me correspond mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun problème Sylire, chacun blogue à sa manière.

      Supprimer
  18. La liberté n'a pas de prix. Je suis suivie par la petite communauté que je me suis créée au fil des chroniques et n'aspire pas à être un blogue tendance. Je préfère garder mon quant-à-soi.
    Je reconnais, aux blogueurs que cela intéresse, le droit de marchandiser leur site mais... il faut accepter d'en payer le prix.
    Par contre, je refuse d'être obligée de dire aimer ou, pour le moins apprécier, ce que je n'aime pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui zazy là dessus on te fait confiance, tu es plutôt cash-pistache comme blogueuse.

      Supprimer
  19. Pour ma part, je suis la blogueuse qui reçoit le moins de SP de la blogosphère...au début je râlais, maintenant je me dis c'est pas plus mal. Je reste libre :) bisous Galea et bravo pour ce billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ma Comète, c'est moi la blogueuse la moins sollicitée (et la moins sollicitante aussi peut-être), mais quand j'ai découvert que ça existait, j'étais déjà un peu dégoutée du principe en fait.
      Merci de ta gentillesse ma Comète!

      Supprimer
  20. Je me sens tellement éloignée de cette réalité! Finalement les limites que je me fixe ne sont pas si mauvaises que cela: je suis complètement frustrée parfois de ne pas pouvoir lire autant que toutes ces blogueses qui publient tous les jours, me focalisant sur ma vie telle mais finalement grave à ton avis j'ouvre les yeux sur une réalité autre que je ne connaissais pas du tout. Pour moi c'est clair mon blog est des plus modestes et me permet de rencontrer des personnes extraordinaire et de discuter bouquins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Laeti nous n'attendons pas tous la même chose de notre blog (et je me suis rendue compte de tout cela il y a moins de 3 mois hein). Qu'est ce qu'un blog modeste finalement ?
      Bonne journée

      Supprimer
  21. Un billet lucide et bien construit, comme toi seule sais les écrire ! Je ne suis pas d'accord avec tout ce que tu dis, mais j'approuve ta démarche. En ce qui me concerne, je n'ai aucun scrupule à dire du mal d'un roman reçu dans le cadre d'un service presse, et je ne pense pas être la seule dans ce cas (la plupart des blogueuses que je suis me paraissent au contraire particulièrement fiables et sans complaisance). Mes billets sont généralement retweetés par l'éditeur, qu'ils soient positifs ou négatifs (ce dont je me fiche un peu, car je n'ai toujours pas compris comment fonctionnait Twitter). Evidemment, je n'accepte pas n'importe quoi, et les livres que je choisis sont tous susceptibles de m'intéresser sur le papier (ce qui ne m'empêche pas d'être déçue par certains titres). Quoi qu'il en soit, les SP ne m'empêcheront jamais de me consacrer en priorité à ma "PAL perso" : le blog comme la lecture demeurent pour moi un loisir, et j'arrêterai tout sans hésiter le jour où cela deviendra une corvée !
    Je demeure par ailleurs totalement étrangère au concept de "blogosphère". Je n'ai pas la sensation d'appartenir à une quelconque communauté, même si j'apprécie de pouvoir discuter en dehors du blog avec d'autres lecteurs/lectrices rencontré(e)s par ce biais, avec lesquel(le)s je ne demande du reste qu'à nouer des relations plus approfondies (je n'ose pas toujours, car je suis un peu timide). Il est vrai que, si je lis régulièrement un certain nombre d'articles de blogs (dont les tiens), je laisse peu de commentaires, et omets souvent de répondre aux messages laissés sur mes propres billets, que ce soit par manque de temps ou par simple fainéantise... Je n'en suis pas fière, mais la procrastination est une seconde nature chez moi !
    Enfin, je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'un blog doit avant tout refléter la personnalité et les goûts de chacun. Mon blog n'est pas "influent" (quel terme ridicule !), et je sais pertinemment que mes billets ne seront lus que par une poignée de fidèles, mais cela me suffit amplement.
    Bref, je pense surtout qu'il ne faut pas se prendre la tête, bloguer avant tout pour son propre plaisir, et profiter des échanges enrichissants que cela génère.
    Je te souhaite un excellent été. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te trouve bien modeste Miss Léo dans ce commentaire, ton blog n'est pas à proprement parler un blog modeste si on se réfère aux critères sur lesquels les blogueuses se penchent pour évaluer 'l'influence" de leur blog: tu es classée dans les top 100, tu es invitée aux rentrées littéraires des éditeurs, tu as pas mal de partenariats. Ce qui n'est d'ailleurs pas un reproche du tout, mais je ne te vois pas complètement étrangère au concept de blogosphère, j'ai plutôt le sentiment que tu comprends bien comment elle fonctionne.

      Au temps pour moi concernant les retweet, après deux mois d'observations attentives, je n'ai pas vu un seul article retweeté par un éditeur qui ne soit pas élogieux. Mais je ne peux pas tous les lire ou alors nous n'avons pas la même notion du bémol.

      Merci pour ce comm, nous ne tomberons pas d'accord, mais j'apprécie qu'on se le dise ;-)

      Supprimer
    2. Mais de quels Top 100 parles-tu ?? Je ne savais même pas que ce genre de classements existait (même si cela ne m'étonne pas outre mesure). Pour le reste, je persiste et signe : mon blog n'a rien d'influent ! Il est peu lu, peu commenté (beaucoup moins que le tien, qui me semble nettement plus suivi), et je poste relativement peu de billets. J'ai été invitée à la rentrée littéraire d'UNE maison d'édition, à laquelle je suis allée essentiellement pour y retrouver des copines blogueuses que j'apprécie (la rentrée littéraire en soi n'étant pas un événement qui m'excite particulièrement). Je reçois également des SP de deux autres maisons d'édition, qui ne m'ont jamais mis la moindre pression : j'écris mes billets quand je veux, et je suis libre de publier des billets négatifs (cela était stipulé dans le "contrat" initial). Je ne participe pas non plus aux "conflits" ou débats de la "blogo", qui m'ennuient profondément, et que je découvre généralement par hasard après tout le monde. J'ai également renoncé à la plupart des challenges auxquels j'étais inscrite, et suis par conséquent très peu présente sur les blogs des copines. Donc, oui, clairement, je suis à la marge de la blogosphère que tu décris (et je n'ai d'ailleurs aucune envie de m'y impliquer davantage) !
      Je t'embrasse, Edimbourg m'attend !

      Supprimer
    3. Ce n'était pas un jugement de valeur Miss Léo, ni même une critique, on n'est pas obligé de voir la vie et la blogo pareil pour s'apprécier.
      Mais j'entends (enfin manière de dire) tout ce que tu dis ;-) et j'admets m'être fourvoyée du coup (c'est la limite de mes investigations), ok pour la blogueuse à la marge, ça me plaît aussi
      Profite de ton voyage
      des bises d'Azur

      Supprimer
  22. Quel article Galéa.....dis tu veux pas qu'on se marie comme ça sans réfléchir ?? Ha mince, je le suis déjà et très heureux de l'être.
    Bon tu dis avec brio, humour et férocité ce que certains pensent tout bas.
    Mon blog est confidentiel, seulement 1 article sur 3 ou 4 parle de livres mais je fréquente un peu les blogs littéraires. Personnellement, je suis anti challenges, les livres que je lis, je les achètent ou mes amies blogueuses me les offrent (j'ai beaucoup de chance), je n'ai jamais reçu le moindre livre de la part d'un éditeur et les SP ne m'intéressent pas. Et puis jusqu'ici, je ne parle que des livres que j'aime, les autres, je n'en dis rien...
    Bah ça fait du bien te lire ton article et maintenant qu'il est écrit tu doit être soulagée...bel exercice de schizofrénie aussi dans la foulée....
    Allez à moi tu peux le dire...ce qui te chagrines c'est que les éditeurs et service presse veulent te faire payer les frais de port pour t'envoyer leurs livres Hi HI Hi...
    PS : je suis pas sur que ça soit du pastis , l'apéro arrivé en retard dont tu parles ...warf warf warf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je crois que c'est du pastis justement...c'est pour ça aussi que bon.
      Bon moi aussi je suis mariée tu sais (avec le crédit de la maison, les enfants tout ça, ...rendez-vous dans une autre vie, je ne vois que ça).
      Ton blog n'est pas si confidentiel que ça mine de rien, avec ton armée de mindettes hein?!
      Oui soulagée, et un peu résignée, je m'attends quand même à un retour de bâton ; mais je l'aurais bien cherché.
      Bises et bel été MTG

      Supprimer
  23. Je t'ai répondu à chaud, dès la lecture de ton billet ( excellent , moi déjà j'aurais mis deux jours à le taper) . Et puis évidemment il a disparu , ça m'a foutu en rogne je ne te raconte pas ! Eh bien marrant, quelques heures après je n'ai plus envie de te dire les mêmes choses ... Tu parles des bouquins que l'on retrouve partout, sur tous les blogs : ok. Mais le mal est très profond , c'est le problème du marketing, qui sévit redoutablement dans le monde de l'édition . Combien de librairies où quand tu rentres tu as l'impression qu'il y a quelqu'un la dedans ? Quelqu'un qui lit vraiment beaucoup, qui se mouille , qui est capable de ne pas mettre en avant quelque chose qui se vendra très bien parce qu'il l'a trouvé médiocre voire pire ? Eh bien pas beaucoup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis beaucoup plus de deux jours Mior, ça m'a pris un temps fou ce billet.

      Mais oui, c'est le problème du marketing qui est quand même partout (et pas que dans les bouquins et l'édition), on est dans un monde qui est comme ça, qui veut vendre de tout et à tous. Mais, moi je crois justement que le monde est en train de changer justement, et que parmi les librairies, c'est celles dont les libraires lisent qui vont survivre, je pense justement qu'on arrive au bout de cette logique ... ou alors j'ai encore la tête dans le sable (ce qui est possible aussi)

      Supprimer
  24. Plein de choses à dire sur ton billet Galéa.
    Comme tu le sais, je précise quand je reçois un livre et je dis quand je n'aime pas.
    Je recevais il y a quelques temps les dernières publications de Douglas Kennedy sans même les demander et puis... je n'ai pas aimé un de ses livres. Fin des envois !
    Par contre, je dois avouer avoir du mal à "descendre" un roman. Il faut vraiment qu'il m'ait beaucoup agacé. Je suis touchée par le fait qu'un auteur soit allé au bout de son rêve et je me dis qu'il doit y avoir des lecteurs qui pourront aimer. Je serais donc bien embêter d'avoir empéché une belle rencontre de se faire. Mais parfois, c'est tout de même difficile de faire autrement, même s'il s'agit d'un envoi en SP (cf. Le poivre sur mon blog XD ).
    Ce problème des SP est un long débat, mais je crois qu'il faut surtout être honnête avec soi-même et transparent avec ses lecteurs.
    Et puis un blog qui reçoit autant de commentaires que le tien est tout de même un peu fréquenté ;)
    Pour l'amende, j'ai eu une discussion avec mon homme qui pense comme toi. Mais tout de même, l'amende est salée et me laisse penser qu'un jour, un auteur pourrait faire pareil et demander des dommages et intérêts parce que l'une d'entre nous aura conspué son livre.
    Et cela n'a rien à voir, mais à un moment j'ai décroché de ton billet, emportée vers d'autres contrées : Yvonne : 1 Galéa : 0 > Yvonne... Galea > Yvonne de Galais...
    Mais en bonne élève, je suis revenue à ton texte avec un sourire pour finir sa lecture ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Estelle, je suis contre l'amende évidemment, c'est aberrant ces 2500€, mais je trouve le motif de la condamnation juste (qui consiste à lui demander de changer son titre pour ne plus que son article apparaisse en p1 de Google quand on tape le nom de l'établissement. Droit de dire ce que l'on pense: oui, mais droit de se défendre quand on est attaqué : aussi).

      Je ne pense pas que les billets littéraires un peu salés risquent quoique ce soit, du moment que l'auteur n'est pas insulté (sinon je pense que j'aurais eu des soucis depuis longtemps quand même...surtout après le prix Elle).

      Quant aux SP Estelle, je sais que tu as toujours été très claire là dessus, et une fois encore, quand 'c'est signalé, ça ne me pose pas de problème...je sais que ça fait partie du jeu de la blogo.

      Si je te fais penser au Grand Meaulnes, c'est déjà ça de gagné tu sais ;-)

      Une belle journée et un beau mois d'août (oui on n'y est bientôt) pour toi et ta puce

      Supprimer
  25. Ba dis-donc elle est sympa Yvonne ...
    Je rejoins Valérie, tu mets la barre trop haute!!!
    Bon sinon je reviens juste sur un point que tu as soulevé, je pense en effet que le moment de lecture est important et influe sur le ressenti qu'on peut avoir sur un livre. Je suis certaine que j'aurais pu apprécier certaines lectures qui m'ont déplu si je les avais faites à un autre moment, et vice versa.
    Billet très intéressant, comme toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est clair Tiphanie, je crois même que le moment est le plus important finalement, il détermine la manière dont on reçoit le livre.
      Tu es trop gentille avec la sale gamine que je suis.
      Des bises

      Supprimer
  26. Ah ah je voulais juste vérifier que ça marche. Partant de là le drame se répercute côté blogs , logique. Alors à côté de ça , l'histoire des services de presse je m'en balance un peu . Moi je n'ai pas honte de dire que l'un de mes objectifs quand j'ai commencé était de recevoir des livres gratis , j'ai dépensé de telles fortunes avec les bouquins ! Il me semblait que ce serait justice après tant d'années de lecture quasi frénétique et fondamentale dans ma vie . Je te rassure rien de tel ne s'est produit ( sauf avec ELLE et la Fnac, mais là j'avais gagné mon ticket d'entrée ;) . Bon , je dois commencer à saouler tout le monde avec ma logorrhée , je termine !
    L'autre Hic , c'est peut-être Facebook. Je viens d'ouvrir une page ...et je me demande si je ne vais pas la refermer aussi sec . Là on sent bien le côté renvoi d'ascenseur ! L'envie d' hyper réactivité nous rend tous un peu dingues, franchement. On est assoiffés de reconnaissance , dans tous les sens du mot. Pas bon pour l'objectivité ! Et puis au bout du compte , mine de rien , on perd plein de temps pour lire , ah ah.
    Alors voilà , on est clairement des centaines à blogguer, c'est génial car ça veut quand même dire que des foules de gens adorent lire , et partager, mais on joue des coudes pour un peu de visibilité , voilà , il faut le dire !
    Alors que je commence à rêver d'un tour de France pour rencontrer l'une ou l'autre,je me dis que tout ça , par ailleurs , ce n'est pas que du virtuel . Non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es la troisième à me dire ça pour l'ouverture de ton blog (l'espérance de recevoir des Sps), ça ne m'avait pas traversé l'esprit, et je ne pensais même pas que c'était possible en fait. Mais bon à partir du moment où on reste honnête vis à vis de soi et du lecteur, il va bien falloir que je m'y fasse hein....

      Oui il y a le côté où on joue des coudes pour se faire voir, l'un dans l'autre on écrit pour être lus, alors bon, c'est le jeu comme dirait l'autre.

      En ce qui me concerne, j'ai dépassé le virtuel (dans ma tête je veux dire), il y a des blogueurs qui comptent dans ma vie réelle et je crois avoir de vrais amis (pas 50 non plus) sur la Toile.

      Des bises Mior (j'adore ton franc parler, surtout en change pas , ça me manquerait trop)

      Supprimer
  27. Alors je pense que je suis vraiment naïve car je n'ai pas senti cette course à "l'influence" tele que tu la décris, peut-être parce que je gravite toujours dans le même petit cercle plutôt intègre qui ne cherche pas à se donner un genre. De mon côté, tu le sais, je fais la demande d'être désinscrite du classement wikio car je recevais plus de messages de sollicitations pénibles que de chouettes services presse. J'étais très bien placée pourtant, dans les 5 premiers quand j'ai fait la demande (ce qui a du réjouir d'autres blogueuses qui ne se sont pas désinscrites, elles ;-) Je pense que j'étais bien placée parce que j'organise un challenge très suivi, mais je tiens à signaler que je n'organise pas ce challenge POUR être bien placée!! J'ai parfois des propositions de SP (pas assez à mon goût ;-) mais je ne les accepte que très peu souvent car je veux être sure d'avoir envie de les lire. Quand j'en reçois qu'on m'envoie sans rien me demander, je ne me sens absolument pas l'obligation de les lire : si je suis tentée je le fais, si ça peut plaire à des amis, je donne, si je peux, je vends (mais pour tout dire mon bouquiniste préféré n'en veut pas toujours non plus ;-) alors je donne à Amnesty International pour leur vente annuelle de livres) Sur le blog, je précise toujours d'où viennent mes livres : amis, PAL, médiathèque CDI ou éditeur mais je ne me suis JAMAIS forcée à faire une critique qui ne corresponde pas à ma lecture (j'ai fait des billets négatifs de SP) et je préviens toujours les attachés de presse que je ferai une critique subjective correspondant à mon avis et que je la publierai même négative (une seule attachée de presse m'a demandé de lui envoyer avant de la mettre en ligne et quand je m'en suis étonnée, elle s'est reprise un peu gênée, en disant que j'avais le droit de dire ce que je voulais... Une autre a immédiatement répondu que c'était ce qu'elle attendait et qu'elle savait bien qu'il y avait des blogs qui faisaient des critiques complaisantes, qu'ils s'en servaient aussi mais qu'ils voulaient aussi des blogs qui disaient vraiment ce qu'ils pensaient). Je refuse systématiquement les propositions faites directement par les auteurs car comme je sais que je dirai ce que je pense, je ne veux pas leur faire de la peine. Je suis juste un peu étonnée que certaines blogueuses se plaignent du "problème" des SP dans la blogosphère tout en recevant beaucoup de livres par ce biais, tout le monde n'est pas aussi droit que toi visiblement, ou alors certaines jouent les vierges effarouchées ou les chevaliers blancs mais apprécient le système quand même.
    J'aime ton billet parce que tu te poses des questions et tu dis ce que tu penses, et plutôt que perdre des "amis", tu montres que tu as une place bien ancrée dans la blogosphère, tu l'habites comme tu le veux et c'est chouette!
    Moi, si je devais râler ce serait plutôt contre les blogs qui ne répondent pas aux commentaires parce que quelques fois on écrit un commentaire et c'est comme si on parlait dans le vide ce que je trouve dommage car on écrit pour échanger, non?
    Et puis concernant, les pages FB de blogs, je ne m'y abonne pas tellement car je suis les blogs des amis sur Feedly mais j'en ai ouvert une pour le blog car j'ai envie que ma page FB perso reste plus perso et donc c’est un moyen d'échanger plus avec les blogueurs, pas de "faire du chiffre". Et enfin, je me suis fait de vraies amies grâce au blog et ça j'y tiens par dessus tout.
    Pfiou... j'ai écrit un roman, non?! (Désolée ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là Enna, tu vas trouver que j'ai vraiment tardé à répondre à mes commentaires, et c'est vrai, car je manque de réseau mais pas que.
      Le moins qu'on puisse dire c'est que tu es franche (et que tu tâcles aussi pas mal, mais c'est le jeu aussi).
      Et je suis d'accord avec toi, les amis des blogs sont pour certains aussi précieux que ceux de la vie réelle, ce n'est pas une raison pour ne pas dire ce qu'on pense, mais c'en est une pour accepter que nous ne bloguons pas tous de la même manière.
      Merci de ce roman, car je crois que ce qui me fait plaisir c'est que chacun se soit très largement exprimé à la suite de ce billet.
      A bientôt

      Supprimer
    2. :-) Toi je sais que tu mets longtemps à répondre mais que tu réponds alors je suis toujours patiente ;-)

      Supprimer
  28. Franchement d'un point de vu d'auteur ce que dit Galléa se ressent dans pratiquement tous les blogs sur FB, vous êtes accrochés aux maisons d'éditions qui vous envoient leurs livres par pleins cartons. D'ailleurs regardez et relisez vous, faire la part belle à presque tous les mêmes livres, essayez donc de gardez votre identité et naviguez à la recherche de l'oiseau rare qui vous fera vibrer dans les groupes FB. Il se cache quelques perles, je le sais je les ai dénichées, quelquefois lorsque qu'un livre m'a vraiment plu je le dis à son auteur au tournant d'une annonce, sur son site sur sur amazon, d'autres fois je leur envoie un petit mot essayant de leur faire comprendre ce qui pourrait-être amélioré. Je ne suis pas une blogueuse, simplement une folle de lecture qui écrit à ses heures. Reprenez vos blogs et si vous estimez qu'un auteur peut valoir le coup envoyez lui un mp, je suis certaine qu'il se fera un plaisir de vous envoyer son livre en numérique pour que vous puissiez l'apprécier....ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Elenag, et merci de ce comm. Je n'ai rien à ajouter, tout est juste bien sûr mais je suis trop lâche pour dire ce que je pense aux gens en face, je ne prendrai pas le risque de contacter un auteur, mais dans le fond, c'est vous qui avez raison.
      Merci de votre passage

      Supprimer
  29. Je pense que pour tenir dans le temps il faut avoir d'autres motivations que les sp ou la course à la popularité. C'est un tel investissement d'alimenter un blog ! Et la plus part d'entre nous sont des lecteurs avant d' être des blogueurs. Le blog n'est qu'un moyen pour échanger. Je pense que tu forces tout de même le trait même s'il y a du vrai dans ce que tu dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as évidemment raison Sylire, je force le trait pour ne faire de peine à personne précisément, mais il fallait bien que je le sorte un jour, ça me gâchait trop mes balades bloguesques....

      Supprimer
  30. Galéa, je t'aime! Ne change pas! (même si t'as pas le bac S, nobody's perfect)
    Avec tous les blogs qui parlent de bouquins, ma foi, au bout d'un moment on repère ceux qui sont honnêtes et avec qui on a des affinités lecture (hyper dangereux aussi, car les idées lecture prolifèrent)
    Pour les challenges, bah, je n'en ai jamais organisé (j'ai refusé de m'occuper du challenge nature writing, mais j'ai participé, c'était en 2011, je ne pouvais pas ne pas participer - si tu ne t'en es pas aperçue encore, c'est un de mes thèmes chouchous, ), depuis je limite beaucoup les challenges (un ou deux?) à force on a fait le tour.
    Bon, je suis naïve, j'achète des bouquins, je fréquente deux biblis, et je reçois des SP (mais pas des cartons!)(heureusement)
    J'aime les liens qui peuvent se tisser entre blogs, et j'ai rencontré en vrai des blogueurs, et ça c'est chouette, parce que les malades de lecture, j'en connais peu dans mon environnement.
    A plus
    (et je copie colle mon commentaire pour le remettre direct s'il disparait, niark niark)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Keisha pour ton indulgence (rapport à mon non-bac S)...oui je savais que tu aimais les grands espaces ;-)

      Supprimer
  31. Ta sincérité t'honore! Un billet en forme de pavé dans la mare, que j'ai beaucoup apprécié. J'ai arrêté mon blog littéraire pour plusieurs raisons, parmi elles, cette évolution malsaine qui consiste à servir la soupe aux écrivains et aux maisons d'éditions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas Gwenaëlle que c'était pour ça que tu avais arrêté ton blog, je pensais que c'était pour te consacrer à Skriban. Merci de ton soutien, vraiment!!

      Supprimer
  32. J'apprends plein de choses, moi, ici .... Mon modeste blog ne reçoit pas de SP, j'achète mes livres, voire même, je les lis de mes propres yeux .... Je ne participe à aucun challenge (sauf le tien, mais ce n'est même pas un vrai, soit dit sans t'offenser ...), je me sens très loin des pratiques que tu évoques ... Quand j'ai commencé à causer livres sur la toile, c'était pour cinq copines, fanas de bouquins, comme moi, je ne recevais aucun commentaire, je n'en laissais jamais non plus, j'étais trop timide ... Depuis, les choses ont un peu évoluer chez moi, mais restent à une dimension que je peux gérer tranquillement. Je fréquente assidûment une dizaine de blog, et aucun qui ressemble à ce que tu décris ... Bref, un commentaire qui ne rajoute pas grand chose au débat .... Sauf que parler des livres que l'on aime, c'est surtout un plaisir, non ? Ou alors je suis une naïve moi aussi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Athalie à quel point j'aime ton blog qui est exigeant et sans complaisance. Merci de ton comm (et bien sûr que ce n'est pas un challenge les pépites)
      Des bises

      Supprimer
  33. J'applaudis des deux mains ce billet même si je ne suis pas d'accord avec tout mais ça c'est normal... Je crois que je suis foncièrement un gentil bisounours, je me tiens éloignée des petites querelles, je lis ce qui me plait, je reçois des livres, certains me plaisent, d'autres non et je le dis. J'espère naïvement que les autres le font aussi mais bon... Chouette billet en tous cas, qui gratte un peu et c'est pas plus mal ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui peut être toxique d'être un "gentil Bisounours". Toxique pour le lecteur qui cherche des repères et qui ne connaît pas la règle du jeu.

      Supprimer
    2. Merci Noukette de ton passage et de ton comm, je crois comme Martine que c'est risqué d'être un gentil bisounours , mais je comprends ce que tu veux dire. Ceci dit la blogo est quand même devenu une banderole publicitaire, et ça c'est incontestable , mais j'aime quand même les blogueurs.

      Supprimer
  34. Quel billet réjouissant ! Le genre de coup de gueule que j'adore ;-) Je suis d'accord avec bien des points de ton billet. J'ai souvent hésité à fermer mon blog justement à cause des points en question...
    Ce qui me choque le plus dans les manières de la "blogo", c'est le comportement vis-à-vis des challenges que tu évoques. Comme tu l'expliques très bien, certains sont organisés uniquement pour faire du chiffre et les organisateurs ne prennent même pas la peine de lire les articles qui sont postés sur leur propre challenge. A ce moment-là, pourquoi l'avoir organisé ? En plus (c'est mon côté vieux jeu), je trouve cela d'une rare impolitesse (valeur en berne dans notre monde contemporain il est vrai où il est de bon ton de se faire valoir, un peu moins de se préoccuper de son voisin).
    M'enfin, j'avoue avoir pris de la distance avec tout cela, comme des malpolis dans la vraie vie...
    Loin, très loin de ces histoires de chiffres et autres partenariats (j'en fait de temps en temps mais comme j'ai déjà posté des billets cinglants, je reçois peu de livres et quand c'est le cas, je le signale), je mène mon bout de chemin et suis contente d'avoir noué des liens avec certains(nes) qui, pour la plupart, sont bien sûr dans la même "mouvance"... Là encore, comme dans la vraie vie...
    Je te souhaite un excellent we Galéa :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi Margotte, les challenges où l'organisatrice ne vient pas lire les billets je les arrête au bout du troisième billet, et sans me poser de question, moi aussi j'hésite à continuer à bloguer dans ces conditions, mais je crois que d'autres choses d'ordre plus affectif, me retiennent encore.
      Je ne doute pas de tes billets cinglants Margotte ;-)
      Beau mois d'août à toi

      Supprimer
  35. Merci pour cet article !
    A vrai dire, je ne me sens pas tellement faire partie de la blogosphère, parce que je n'ai pas les mêmes habitudes de lecture, la même manière d'appréhender les réseaux sociaux et les autres blogs. Je me retrouve dans ce que tu dis : faire trop de SP, c'est perdre son identité, ses goûts, sa spontanéité. Je n'en fais que très rarement, mais justement, c'est parce que je ne suis pas influente :P J'aime beaucoup fouiner en bibliothèque, trouver des textes publiés il y a 20 ans au moins, faire des "cycles" de lecture qui n'intéressent probablement que moi.
    Par contre, je n'aime pas du tout, du tout, parler de moi, du contexte de lecture ou quoi que ce soit, je ne parle que de livres et c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ton droit Lybertaire de ne pas parler de toi, je confesse le faire souvent et avec goût, j'aime flirter avec l'anonymat de la blogo et j'aime annoncer la couleur sur ce que je suis. Je crois que j'ai ouvert un blog plus pour les rapports humains que pour parler de bouquins (peut-être même sont-ils un prétexte).
      Merci de ton commentaire (j'aime l'idée des cycles qui n'intéressent que toi ;-)

      Supprimer
  36. Hi Hi Galéa, puisqu'on rigole parfois sur le coté looseur, looseuse, figure-toi qu'après 3 ans de blog et 80 chroniques, je n'ai eu qu'une proposition de m'envoyer un livre, genre livre de l'été...et c'est tout. Je n'ai même pas répondu ce qui n'est pas très poli. Bon faut dire que j'ai 25 à 50 personnes qui passent dans la journée...ce qui est franchement injuste ( CALIMERO sors de ce corps...) car mes chroniques sont bien moins chiantes que la majorité de celles des blogs littéraires...moins érudites et formatées mais moins chiantes...j'assume...je m'en fous j'ai pas d'ami(e)s de toute manière...warf ! Par contre, j'ai quelques auteurs coup de coeur et ma satisfaction est de savoir qu'ils lisent mes chroniques même si personne ne peut le voir sur le blog...c'est en privé hé hé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton comm MTG, et j'adore ta manière de bloguer.
      De toi à moi, la vraie loose, c'est celle qui donne un blog qui ne nous ressemble pas, et je dois dire que toi et moi on y échappe (après la questions est: est-ce que c'est bien que notre blog nous ressemble?) (et je te confirme, tes chroniques sont moins ennuyeuses que certaines autres...Cruella sors de ce corps)
      Bisettes
      Des bises avec l'accent du Sud ;-)

      Supprimer
  37. Quelle réjouissante intégrité, merci Galéa. J'aimais bien le temps où tu consacrais davantage de billets à tes humeurs maritimes hors littérature, mais je te lis quand même, parce que c'est très intéressant et ta sensibilité est très agréable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais quoi, cher ami, je vais y revenir, le prix Elle m'a un peu orientée bouquins, bouquins, bouquins, et je crois que je vais me remettre un peu à parler de mon sujet préféré: moi-même....(d'autant que les blogueurs d'humeur me manquent quand même sévèrement).
      Bel été Stiop
      et merci de ton passage et de ta fidélité ;-)

      Supprimer
  38. Quelle conversation ! Tu nous donneras tout de même l'adresse du blog d'Yvonne, hein ?

    RépondreSupprimer
  39. Ton billet m'intéresse et m'épuise à la fois...!
    Je pense que le sujet même de ce qu'est bloguer, et tous les codes d'honneur qui y sont rattachés, a souvent raison de mes nerfs. Le fait même que tu présentes ce genre d'articles comme risqués, même pour plaisanter.
    J'ai commis des impairs sans le savoir, envoyé un paquet de swap tout naze, ai naïvement demandée pourquoi une blogueuse que je considérais amie ne m'avait pas mis dans ses blogs amis (tu vois dans quels questionnements de politesse on se plonge)... me suis demandée des semaines ce qu'était une LAL, une PAL, n'ai pas répondu à temps aux commentaires, et n'ai pas aimé ma seule expérience de SP !... Je crois vraiment que je ne suis pas la bonne personne pour cet univers. je voulais juste écrire sur ce que je lisais (d'ailleurs jusqu'au prix Elle le blog n'était lu que par moi...). Après j'y ai pris goût, à l'écriture, mais le reste, les classements, les révoltes communes, etc etc...le reste m'ennuie assez. Je regrette, en somme, qu'on ne puisse pas faire un blog avec la même simplicité qu'on lit un livre : juste parce qu'on en a envie justement.
    Avec les biblio, j'ai trouvé un rythme qui, je pense, me convient mieux :) Et je reste une grosse lectrice de blogs, mais je pense que je renonce à être une blogueuse au quotidien. (mais bon peut-être que mon avis rechangera )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et mon message a pleine de fautes car j'écris sans voir l'écran en plein soleil

      Supprimer
    2. Effectivement, aux vues de ce que tu écris ici, tu n'es peut-être pas la bonne personne pour cet univers. Car bien sûr, bloguer ne sera jamais aussi simple que lire un livre, pour la bonne raison que lire un livre est une exercice profondément solitaire, tandis que bloguer est avant tout une démarche tournée vers le collectif (ce qui implique, comme tu le dis, des codes qu'il faut parfois décrypter), bien que la démarche profonde soit égocentrique , quoiqu'on en dise.

      Mais les blogueurs m'ont plus apporté qu'ils ne m'ont fait de la peine, donc je ne renonce pas, par contre j'annonce la couleur, et vu que je ne cherche pas à être référencée ni repérée par qui que ce soit, ceux qui n'aiment pas ma manière de bloguer passent leur chemin et c'est peut-être mieux pour certains.

      Il y a beaucoup de choses précieuses sur la blogo malgré tout.
      Merci de ton passage, à bientôt

      Supprimer
  40. Ton billet démontre que cela te tient à coeur. Personnellement, je me sens très éloignée de tout cela. Je suis rarement au courant des "histoires" ou dramas de la blogo. C'est pour moi un hobby. Mon fil conducteur est le plaisir. 5 ans de blog et des remises en question bien sûr mais quand je me demande si je ne vais pas arrêter, je connais la réponse, bloguer me manquerait. Pour l'instant :) C'est ce partage que j'aime, ces échanges autour de la lecture qui me passionnent toujours autant. La condition est de savoir faire le tri ! Je ne suis pas nostalgique des jours anciens même si parfois je regrette la blogo qui se prenait moins la tête. Take care et à bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr Théoma que ça me tient à coeur!! je ne vais sûrement pas dire le contraire, j'avais vraiment le sentiment d'avoir trouvé sur la Toile un petit monde dans lequel je me sentais bien et dont les codes me convenaient. Découvrir, que finalement c'est comme partout, qu'il y a une course à la gratuité et à la notoriété m'a fait beaucoup de peine, car j'en attendais autre chose.

      Mais en trois semaines, j'ai eu le temps aussi de faire un tri (dans ma tête hein surtout) et du coup je te rejoins, c'est avant tout un plaisir de partage et d'échange, bloguer me manquerait car je suis trop addict pour l'instant pour arrêter.

      Merci d'être passée par là Théoma.
      Beau mois d'août.

      Supprimer
  41. J'aime ce que tu dis. Le tout dans la blogo est déjà de trouver qqun qui a les mêmes goûts que toi avant d'acheter aveuglement ce qu'elle propose. Je ne suis assidument que quelques blogs, les autres plus épisodiquement et cela me suffit. Quand je suis arrivée dans la blogo, j'ai ressenti ce côté des critiques mi figue mi raisin dans lesquelles on ne savait pas au final s'il fallait oui ou non lire le livre. Je me suis écartée de ceux là. J'aime l'idée de partage dans la blogo, les rencontres, les amitiés qui se créent. Les défauts de la belle, il faut en être conscient, et savoir ensuite comme dans toute histoire d'amour si on les accepte ou non... Bises à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est drôlement chouette ton comm Hélène, je n'ai rien à ajouter ...(sauf que je crois que j'accepte les défauts de la belle justement...)

      Supprimer
  42. Je trouve ton article génialississississime !

    RépondreSupprimer
  43. Que dire face à ce billet, aux commentaires si justes sur des choses qui me hérissent le poil depuis un certains temps déjà ?
    Quand j'ai commencé mon blog, je ne savais pas trop où aller. Envie d'écrire, de me raconter, tout simplement. Puis je me suis tournée vers mes lectures et, petit à petit, j'ai pris plus de plaisir à lire car je suivais des blogs littéraires, avec qui je parlais de mes livres, et où un échange s'instaurait avec certaines de la blogo.

    Les partenariats m'ont fait envie, mais la fréquentation de mon blog est minime, depuis quasi toujours, avec des habitués, que je ne remercierai jamais assez, et des visites par hasard, qui me réjouissent tout autant.

    Aujourd'hui je suis journaliste en presse locale, et je reçois des SP quand j'en demande, pour mon journal, pour mon blog aussi... mais je ne regrette pas de voir que mon blog n'est pas plus sollicité que ça. Rien que les SP de boulot me prennent du temps, et ma PAL perso en souffre souvent.

    Je faisais des challenges, j'ai lâché prise, je ne me suis jamais intéressée au swap car j'ai déjà pas beaucoup de fric pour moi, alors je n'ai pas envie d'envoyer un colis gros comme le Brésil à d'autres personnes, que je ne connais que par voie web.
    J'ai quelques demandes de SP, mais ce n'est pas grandiloquent.

    que penser de tout cela, au final ? je suis contente des contacts que j'ai avec certaines blogueuses, je suis ravie de t'avoir enfin découverte ( je ne vais sur ton blog que depuis quelques semaines, et j'adore le ton de tes billets !), et finalement, je garde mon blog pour ce qu'il est, un endroit où je parle de mes lectures, de moi et de mes voyages (peu nombreux !), tout en prenant le temps d'échanger avec ceux qui se donnent al peine de s'arrêter sur mes pages.

    Pour finir avec l'histoire du restau, je trouve que l'amende est exagérée, et scandaleuse, ne serait-ce que pour la liberté d'expression. Après, pour avoir fait deux saison de restau en tant que serveuse, les caprices de clients m'exaspèrent, et je réponds à ceux de mon entourage qui râlent pour un apéro qui n'arrive pas à la minute, ou un plat qui traîne un peu, un jour où il y a beaucoup de monde.
    Les raisons du mécontentement de la blogueuse, dans son billet, m'ont fait grincer des dents, mais je me dis aussi qu'elle ne sait pas ce que c'est, le service estival... nuit quasi blanche, flemme de manger, lassitude et coup de pression toutes les deux minutes... au bout de deux ans, j'ai lâché et je ne referai jamais ça de ma vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce commentaire beau, long et précis, il me touche plus que je ne saurais le dire Valou...
      Je crois aussi qu'un blog reste avant tout un endroit à soi, et qu'il ne faut peut-être pas chercher plus loin, ni plus haut.
      Et comme tu le sais, je suis comme toi scandalisée par les 2500€ mais encore plus de la manière dont une blogueuse influente (et qui ne fait pas semblant de ne pas l'être) peut fracasser en toute conscience une pizzeria a touristes en bord de mer. Et comme toi, vu que c'est un métier que je connais bien, ce sont les tripes qui ont parlé sur ce coup là.
      Merci Valou, à tout bientôt

      Supprimer
  44. Bon. j'ai tout lu. j'ai apprécié. Et je ne te retire pas de ma liste d'amis, parce que ton avis m'est important. Mais si tu préfères autrement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que non Martine....je ne préfère pas autrement voyons. Et même si nous ne pensions pas pareil, ce n'est pas une raison....

      Supprimer
  45. Je suis quasi sûre qu'aucun des blogs que je suis n'est sponsorisé et je me tiens à distance de tout ce marketing qui ne m'intéresse pas mais je trouve passionnantes tes explications !
    Mon blog n'est absolument pas influent et si je ne veux pas acheter un livre qui me donne envie, je vais l'emprunter en bibliothèque (ou pire, j'attends qu'une amie l'achète pour lui emprunter ...) et ainsi, je ne lis que ce que j'ai envie ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne serais pas aussi sûre que toi Mrd Figg, peu de blogs sont sponsorisés (pour l'instant) mais une quantité non négligeable est sollicité par les SP, et une autre partie les sollicite (et enrage de devoir le faire), une troisième catégorie fait les deux (en reçoit spontanément et en demande). L'exception reste dans les blogs qui n'en reçoivent ni n'en demandent aucun; mais si nous sommes deux, c'est déjà pas mal ;-)
      Pour le reste je suis entièrement d'accord avec toi.
      Merci de ton passage
      des bises

      Supprimer
  46. Bonjour Galéa ! J'ai lu ton billet il y a plusieurs jours, mais faute d'ordinateur, je n'ai pas répondu... ce n'est pas parce que je ne suis pas d'accord, loin de là ! J'ai l'impression, mais peut-être suis-je naïve, de ne fréquenter que des blogs qui donnent leur avis en tout impartialité sur les livres, et qui ne débordent pas de services de presse. Ils sont environ une grosse vingtaine dans ce cas, et j'en lis d'autres plus épisodiquement, n'hésitant pas à en supprimer de mon agrégateur de flux, si leurs auteurs me semblent aller toujours dans un sens trop consensuel, ou ne lire que les mêmes nouveautés qu'on voit partout, ou simplement quand je remarque qu'il n'y a aucun dialogue... et tant pis si par erreur j'ai arrêté de lire des blogs très bien !
    Mon blog était au départ pour garder une trace de mes lectures et surtout pouvoir en discuter avec d'autres, à qui je pourrai donner envie de lire tel ou tel livre qui m'avait vraiment plu. De ce fait, je fais sans doute plus de billets sur des lectures que j'ai aimé que sur celles dont je ne pense pas grand chose. S'il m'arrive de sortir de mes gonds et d'être plus virulente sur un livre lu, c'est souvent que son auteur se montre un peu trop partout, qu'on crie au génie, voire que de nombreux blogs adorent un livre auquel je ne vois aucun intérêt... mais je prends toujours garde de préciser que ce n'est que mon avis, qu'un autre jour, je pourrais avoir été plus indulgente ou même lui avoir trouvé quelque charme ! Je ne suis guère ennuyée avec les SP en tout cas, à part Masse critique et quelques rares offres de partenariat, auquel je réponds rarement, c'est calme plat ! ;-)
    En tout cas, bravo pour ce billet, l'idée du dialogue est géniale et fait bien passer le message !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kathel de ton soutien, ton comm me touche tu sais. Très clairement j'ai ouvert mon blog pour un motif moins noble que toi (pour parler de moi en fait...pff) mais comme tu le dis au fur et à mesure, cela devient une sorte d'ex-libris qui consigne nos lectures à un moment précis.
      Et comme toi, il y a des blogs que je ne lis plus, peut-être à tort, mais parce que je doute de leur honnêteté. Certains sites écrivent pour faire plaisir aux éditeurs plus que pour donner un avis à d'autres lecteurs.
      Merci et beau mois d'août.

      Supprimer
  47. Billet très instructif. Je ne me doutais vraiment pas. Je me sens bien loin de tout ça dans mon Etat d'Amérique. J'ai aimé le coup du cahier à spirale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Jackie, le cahier à spirale perdure même avec le blog je crois.
      Beau dimanche américain à toi ;-)

      Supprimer
  48. C'est un fait que les classements d'abord, les SP ensuite ont un peu perverti la blogosphère... Mais il reste encore pas mal de blogs sincères, intègres et passionnés (mais c'est peut-être parce que je lis surtout des "vieux" blogs dont les auteurs sont des amis ?) Perso, je n'accepte plus ni SP ni partenariats, j'achète mes livres ou je les emprunte à la biblio. Je lis ce que je veux, quand je veux.
    Mais je n'oublie pas que si je lis parfois de bons livres c'est grâce aux éditeurs qui les publient et aux libraires qui les vendent. Alors oui, quand je peux faire un peu de promo pour un éditeur ou un libraire que j'apprécie, je le fais d'autant plus volontiers que c'est gratuit ! Il faudrait être fou pour nier le modèle économique du livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le nie pas du tout Papillon, les éditeurs sont là pour diffuser les auteurs et les libraires pour vendre leurs livres. Les blogueurs sont là pour donner leur avis, sans être tenus par une quelconque exigence commerciale, d'autant plus qu'ils ne sont pas payés pour cela. J'aime les éditeurs et les libraires du fond du coeur, mais je trouve juste que les blogueurs doivent conserver leur esprit critique et ne pas chroniquer un livre pour espérer en recevoir d'autres. C'est tout. Et je crois que c'est plus une question de tempérament que de générations de blogueurs. Certains vieux blogueurs sont des panneaux publicitaires ambulants et certains jeunes n'ont ouvert un blog que pour se frotter à un monde littéraire qui les fait rêver (ce que je peux entendre).
      Merci de ton comm et de ta franchise
      Et bien sûr, j'ai grossi le trait, mais je pense réellement ce que j'ai écrit.

      Supprimer
  49. Quel plaisir ton billet, tu as trouvé les bons mots, bon je ne comprends pas tout ,je dois être trop campagnarde. Perso je préfère être une grande inconnue, j'ai pas envie de faire des efforts pour une activité qui doit être un plaisir. Il y a des gens que j'aime beaucoup,et je suis certaine que tu dois les aimer aussi, les autres finalement,ça compte pas plus qu'un prout de souris.
    Je ne veux surtout pas être connue, référencée et je ne sais pas quoi encore, ça doit demander trop de boulot, de rigueur. En tout cas grâce aux blogs j'ai fait de belle découvertes. Et il est vrai j'ai acheté quelques navets (tant pis, j'arrive aussi à me planter toute seule), mais si je n'aime pas un livre, je le dis, même quand on me l'envoie gratuitement .Et si j'en reçoit plus, je m'en fiche finalement car il y a un truc qui s'appelle biblio, je peux remplir mon panier, tout lire, rien lire..
    Merci pour ton article tout est si juste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma chère Louise, je connais ton franc-parler, et tu as raison, je pense que nous aimons sur la Toile les mêmes personnes...
      Des bises

      Supprimer
  50. En général, de toute façon j'ai toujours un peu de mal avec les généralités... Disons que j'ai un peu du mal avec les billets agressifs ou qui jugent un peu trop... Tout simplement parce que la vie et les gens sont déjà bien assez agressifs dans la vie (et adorent faire des histoires) que justement je fuis tout à fait ça dans les blogs... Les blogs doivent être du plaisir avant tout et je n'aime pas qu'on se prenne la tête (ça c'est mon côté robin des bois, il faut toujours que je défende ceux que je sens attaqués ;0)
    Je m'explique ; quand tu dis "les blogueurs...", c'est faire une généralité... non, il y en a bien sûr, mais tous ne sont pas comme ça... Il y en aura toujours des passionnés, des sincères... Et c'est toujours ceux là que j'aimerais lire... Quand à la critique et bien disons que je ne manie pas trop, pas pour les éditeurs non, mais pour les auteurs... Quand on écrit soi même on sait ce que l'on mets dans un texte, en général beaucoup de soi... Et on sait que forcément ça fera mal, donc si n'aime pas je ne ferais pas semblant d'être enthousiaste mais je modérerais mes paroles pour ne pas blesser... Ce n'est pas une question de censure mais bien plus une question de bienveillance.. Pour les SP j'en ai eu quelques uns mais toujours d'éditeurs vers qui de toute façon je me tournais déjà avant... Et je choisis toujours ce que je veux lire, ce qui ne m'intéresse pas je ne lis pas... Ce qui m'irrite aussi un peu (mais un peu hein ;0) c'est que tu dis "on n'a pas 32 coups de coeur par an", et bien moi je n'en ai peut-être pas 32 mais j'en ai beaucoup... Peut-être aussi parce que je sais choisir de mieux en mieux mes lectures, je ne sais pas... Mais en tout cas je suis toujours sincère, sinon à quoi bon tenir un blog ? C'est avant tout peut-être aussi pour se rappeler ses propres impressions sur un livre... C'est d'ailleurs une chose que je faisais depuis bien des années, écrire sur mes lectures, bien avant le blog j'écrivais sur des carnets... Pour ne pas oublier... Et j'apprécie les échanges aussi, il y a des amitiés réelles qui se font... Des affinités se créent... Et puis je ne suis pas d'accord avec toi, l'amende n'est pas acceptable. Nous avons le droit à la liberté d'expression (aujourd'hui les restos et demain peut-être les livres ??!!) tant qu'on reste correct et sincère. Et puis je serais assez de l'avis aussi de Papillon juste au dessus ; les éditeurs sont parfois aussi des êtres passionnés d'écriture. Je pense par exemple à Sabine Wespieser qui publie très peu de texte par an, et toujours des textes de qualité... Comme quoi, même pour des vendeurs de livres (parce que c'est ce qu'ils sont) il n'y a pas que le chiffre qui compte... En même temps je suis bien trop fatiguée pour aller plus loin ;0) Mais ton billet a le mérite de poser des questions... Et ça c'est toujours tout bénéf... En effet, tant que l'homme se posera des questions il ne sera pas totalement perdu ;0)
    Je t'embrasse même si je ne suis pas d'accord avec tout, mais raccord avec le reste :0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai forcé le trait Lor Rouge, je sais bien que les blogueurs ne sont pas tous comme ceux que je décris dans ce billet, j'assume être de mauvaise foi, et j'assume être un peu donneuse de leçon.

      Ce qui m'ennuie c'est qu'on parle de liberté d'expression pour un restaurant et qu'on se bride la parole pour ne pas faire de peine. Moi non plus, je n'aime pas faire de la peine à un auteur , c'est pour cela que je ne les fréquente pas, (hormis un ou deux sur FB qui m'ont demandé en ami mais qui ne m'envoient pas leurs livres). Mais un auteur publié se met en danger et se soumet à l'avis des lecteurs, c'est comme ça. L'art n'existe que s'il est partagé.

      Encore une fois, j'aime les éditeurs, ils font leur métier, et nous avons besoin d'eux. C'est à certains blogueurs que j'en veux. Et si je suis si en colère, c'est parce que la blogo est un monde dans lequel je me sens sans doute mieux que dans le réel, et que je me suis sentie trahie, ou du moins flouée, quand j'ai découvert comment elle fonctionnait. Et les chiffres ont leur importance sur la Toile comme ailleurs.

      Je ne pense pas que la liberté d'expression soit menacée, et je trouve cela très malhonnête de se référer à cela, parce qu'il y a des pays où les blogueurs ne disent pas ce qu'ils veulent, et il risque bien plus que nous. Et franchement, je serais en prison depuis longtemps si on ne pouvait pas dire ce que l'on pense des livres (surtout depuis la sélection ELLE).

      Mais j'espère que tu auras compris qu'au fond c'est avec une affection réelle que j'ai écrit tout cela, et que finalement, j'ai fait ma petite cadette capricieuse et sale gamine de la grande famille bloguesque.

      Je ne m'attendais pas à ce qu'on soit d'accord avec moi, et je te remercie d'être venue me le dire ici.
      Des bises

      Supprimer
    2. Tu me prête des propos que je n'ai pas tenu, où as tu entendu que je me bridais ?!! Non, heureusement, je ne me censure pas, mais alors pas du tout (si c'était le cas je ne serais pas digne de tenir un blog de lectures) et tu trouveras pleins de billets chez moi où je dis que je n'ai pas aimé un livre(par exemple "Le confident" que tu sembles avoir aimé). Je dis juste que tout est affaire de ton, on peut parfaitement dire qu'on a pas aimé un livre sans le descendre sauvagement... Sans tenir des propos acides... Rester sobre tout simplement...
      Et puis on peut dire que tu te contredis aussi un petit peu, on pourrait donc tout ce que l'on veut d'un livre, mais pas d'un restaurant ?!!
      Mais bon, on peut ne pas être d'accord et s'apprécier quand même ;0) Heureusement :0)
      Bises aussi

      Supprimer
  51. En général, de toute façon j'ai toujours un peu de mal avec les généralités... Disons que j'ai un peu du mal avec les billets agressifs ou qui jugent un peu trop... Tout simplement parce que la vie et les gens sont déjà bien assez agressifs dans la vie (et adorent faire des histoires) que justement je fuis tout à fait ça dans les blogs... Les blogs doivent être du plaisir avant tout et je n'aime pas qu'on se prenne la tête (ça c'est mon côté robin des bois, il faut toujours que je défende ceux que je sens attaqués ;0)
    Je m'explique ; quand tu dis "les blogueurs...", c'est faire une généralité... non, il y en a bien sûr, mais tous ne sont pas comme ça... Il y en aura toujours des passionnés, des sincères... Et c'est toujours ceux là que j'aimerais lire... Quand à la critique et bien disons que je ne manie pas trop, pas pour les éditeurs non, mais pour les auteurs... Quand on écrit soi même on sait ce que l'on mets dans un texte, en général beaucoup de soi... Et on sait que forcément ça fera mal, donc si n'aime pas je ne ferais pas semblant d'être enthousiaste mais je modérerais mes paroles pour ne pas blesser... Ce n'est pas une question de censure mais bien plus une question de bienveillance.. Pour les SP j'en ai eu quelques uns mais toujours d'éditeurs vers qui de toute façon je me tournais déjà avant... Et je choisis toujours ce que je veux lire, ce qui ne m'intéresse pas je ne lis pas... Ce qui m'irrite aussi un peu (mais un peu hein ;0) c'est que tu dis "on n'a pas 32 coups de coeur par an", et bien moi je n'en ai peut-être pas 32 mais j'en ai beaucoup... Peut-être aussi parce que je sais choisir de mieux en mieux mes lectures, je ne sais pas... Mais en tout cas je suis toujours sincère, sinon à quoi bon tenir un blog ? C'est avant tout peut-être aussi pour se rappeler ses propres impressions sur un livre... C'est d'ailleurs une chose que je faisais depuis bien des années, écrire sur mes lectures, bien avant le blog j'écrivais sur des carnets... Pour ne pas oublier... Et j'apprécie les échanges aussi, il y a des amitiés réelles qui se font... Des affinités se créent... Et puis je ne suis pas d'accord avec toi, l'amende n'est pas acceptable. Nous avons le droit à la liberté d'expression (aujourd'hui les restos et demain peut-être les livres ??!!) tant qu'on reste correct et sincère. Et puis je serais assez de l'avis aussi de Papillon juste au dessus ; les éditeurs sont parfois aussi des êtres passionnés d'écriture. Je pense par exemple à Sabine Wespieser qui publie très peu de texte par an, et toujours des textes de qualité... Comme quoi, même pour des vendeurs de livres (parce que c'est ce qu'ils sont) il n'y a pas que le chiffre qui compte... En même temps je suis bien trop fatiguée pour aller plus loin ;0) Mais ton billet a le mérite de poser des questions... Et ça c'est toujours tout bénéf... En effet, tant que l'homme se posera des questions il ne sera pas totalement perdu ;0)
    Je t'embrasse même si je ne suis pas d'accord avec tout, mais raccord avec le reste :0)

    RépondreSupprimer
  52. Bravo pour ton article, il est toalement en adéquation avec les questions que je me pose en ce moment! J'ai décidé de faire une pause avec mon blog le temps de réfléchir à tout ça et de voir s'il y a des aletrnatives... Bel été à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici, et oui c'est aussi ce que j'ai pensé à faire. Mais c'est trop tard, je suis addict, donc j'ai préféré faire ma petite crise de nerfs.
      bel été à toi aussi et bonne réflexion pour la suite...

      Supprimer
  53. Comme toujours un article bien construit, intéressant et sincère ! C'est ce qu'on recherche sur la blogosphère, c'est simplement des avis de lecteurs, différents des articles qu'on peut lire dans la presse spécialisée ! J'ai crée mon blog sur un coup de tête en n'ayant quasiment aucune idée de ce qu'était la blogosphère littéraire, sans trop savoir où j'allais, je voulais juste partager mon parcours de lectrice et découvrir encore plus de livres, de lecteurs et de sensibilités ! Je ne suis pas une blogueuse du quotidien et ne le serai jamais. Tenir un blog nécessite tout même pas mal de temps pour lire, écrire nos billets et surtout pour aller vers les autres blogs, ça m'a vraiment manqué de ne pas être assez disponible pour pouvoir me balader à mon gré sur la blogo, car aujourd'hui, les avis de mes blogueurs chouchous comptent autant que ceux de mes proches amis ! Je te souhaite un bel été riche de lectures et de rires ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Béné, comme toi l'avis des blogueurs comptent autant que ceux de mes amis IRL....d'autant que très peu lisent autour de moi...
      Je te souhaite aussi de très belles vacances ;-)

      Supprimer
  54. Bon alors j'arrive après la tempête, désolée je suis encore en vacances et l'ordi l'est aussi (sauf ce soir, 33° on reste cloîtres !). Moi, j'ai tout faux d'après ton billet : mon blog est parait-il influent, je reçois plein de SP et parfois sans les demander, j'organise des challenges et en plus parfois je n'ai pas le temps de répondre ou de lire tous les billets, et pourtant je ne me sens pas visée (peut-être le devrais-je ?) parce que je crois bloguer avec honnêteté et que je suis droite dans mes bottes, même si par le passé on m'a accusée de lancer des challenges pour monter dans les sites de référencement, ce qui n'a jamais été le cas, mais aujourd'hui les sites de référencement je ne les regarde même plus, tu aurais vu ça trois ou quatre ans avant, comme la blogo était en émoi à chaque parution du classement Wikio, et puis à un moment tout cela s'est calmé, car je reste persuadée que seuls les blogs intègres résisteront, que ceux qui ouvrent un blog pour les livres gratuits pour se faire les courtisans des éditeurs, finirons par se lasser.
    Pour les SP, je me suis souvent exprimée à ce sujet, je dis ce que je pense de tous les romans que je reçois, je les lis quand j'ai le temps très souvent avec des mois de retard, et si ça ennuie les éditeurs tant pis, et (bon point pour moi !) je dis toujours qu'il s'agit d'un SP. De toute façon je lis lentement. Après je suis d'accord avec toi sur le fait que recevoir trop de SP nous empêche de lire nos propres livres, d'où le Plan Orsec que j'ai lancé pour revenir à ma PAL.
    Concernant le blogueuse qui doit payer 2500€, là je ne suis pas d'accord avec toi, car pour moi ça nuit à la liberté d'expression et comme quelqu'un le disait dans un com, ne risque-t-on pas de se retrouver au tribunal pour une critique de livre négative, parce qu'on aura froissé l'orgueil d'un auteur ! C'est bien plus facile de s'en prendre à un blogueur qu'à un critique gastro ou littéraire qui a pignon sur rue, et je dirais même que je trouve cela lamentable.
    Je ne sais pas si je fais partie de LA blogo, je crois faire partie d'UNE certaine blogo dans laquelle je me reconnais. Je crois aussi qu'il m'a fallu du temps pour bloguer plus sereinement, pour comprendre que finalement on blogue avant tout pour soi au départ, et je tiens à ma liberté, je tiens aussi beaucoup aux critiques négatives, parce que le tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, je trouve cela très douteux !
    Ton billet est courageux, et même si je ne suis pas OK sur plusieurs points, et même si ces débats ont souvent eu lieu dans la blogo depuis 5 ans que j'ai ouvert mon blog, je crois qu'il est toujours utile de jeter un pavé dans la marre, ça a toujours le mérite de faire réfléchir, de recadrer, tu peux donc toujours compter sur mon amitié, pas de souci pour ça en ce me concerne ! ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je craignais ta réaction George, mais vu qu'on en a parlé toutes les deux en MP, je vais répéter ici ce que je te disais. Tu es une blogueuse transparente, tu es très sollicitée mais tu ne t'en caches pas, et je sais que tu signales les Sps que tu chroniques. Toi et moi ne bloguons pas de la même manière, mais je pense que nous ne trichons pas. Donc a partir de là, c'est une question de tolérance les uns vis à vis des autres.

      Concernant le restaurant, je trouve l'amende stupide et hors de proportion, elle aurait du être d'1€ symbolique car elle a brouillé le débat. Je considère la condamnation juste, ce n'est pas son billet culinaire qui est condamné (d'autant qu'il n'est pas du tout question de cuisine dedans), mais le titre qu'elle a choisi et le préjudice qu'il portait à l'établissement dans Google. La blogueuse savait exactement ce qu'elle faisait, et l'intention de nuire est incontestable. Une non-condamnation aurait ouvert la porte à tous les règlements des comptes divers et variés de la part de personnes qui maîtrisent bien le 2.0. au préjudice de ceux qui n'y connaissent rien. A titre personnel, je suis choquée de la solidarité des blogueurs là dessus. La liberté d'expression n'est pas en cause, personne n'a demandé à ce que l'article soit retiré.

      Je te parle de tout cela, trois semaines après ...et je me rends compte comme le temps passe vite sur la Toile.

      Ce billet m'a donné un sacrée leçon: les blogueurs qui auraient pu les sentir visés ont été d'une grande tolérance et finalement, je me dis que ça ne me fait pas de mal de découvrir qu'on peut ne pas être du même avis et continuer la route ensemble quand même.

      Supprimer
  55. 80 commentaires...mais quelle STAR tu es miss GALEA....je note que tu as fais réagir toute la blogo littéraire, les commentaires sont prudents....
    Mais dis-moi, je ne vois pas tes réponses...pourtant l'été quoi de mieux que 80 commentaires looooongs à traiter....Warf !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu t'en doutes MTG, ça m'a limite plongée en dépression cette affaire...je ne me plains pas hein de faire réagir les blogueurs (quoique je m'attendais à un ton un peu plus agressif)...mais je n'en vois pas le bout....

      Supprimer
  56. Je suis d'accord avec Mind the Gap : malgré ma "glorieuse" place au (bidon) classement wikio, je n'ai jamais eu autant de commentaire de fond à un billet...Je crois qu'il faut que tu admettes que tu es parmi le blog "influents", dans le sens, "blog que les gens lisent et commentent (et aiment)" et tu sais quoi, il n'y pas de honte à ça ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhooo Enna, je ne crois pas que ce soit ce qu'on entende par le terme de blogueuse influente. Influente c'est prescriptrice, mais je n'en suis pas là tu sais bien.
      Après tu sais aussi que c'est parce que j'ai gratté là où ça démange....(c'est mon côté caractériel)

      Supprimer
    2. en fait, je crois que pour moi ce qui est le plus important dans les blogs que je suis c'est la relation qui se crée alors quand je pense "blog influent", je pense "blog aimé par beaucoup de lecteurs" et pas "blog rentable" parce que je pense qu'on "influence" pas grand chose au fond. Je ne suis pas sure que les blogs littéraires pèsent bien lourd dans la balance économique des livres. Par contre, quand on commence à connaitre des blogs amis qu'on se reconnait, qu'on confronte nos goûts, on peut se retrouver avec une longue LAL ;-) Ce que je voulais te dire c'est que tu n'es peut-être pas un "blog influent" (qui l'est? je me le demande vraiment, je veux bien des noms par mail) mais tu es un blog apprécié, suivi et important et ça, c'est chouette (un peu "anti loose" par contre ;-)

      Supprimer
    3. C'est drôlement gentil de me dire ça, et excuse moi d'y répondre aussi tard, comme tu peux t'en apercevoir, j'ai été un peu dépassée par ce billet ;-)
      Mais je ne suis pas un blog influent, par contre, mais blog aimé me va très bien...

      Supprimer
  57. La rançon de la gloire : etre obligée de repondre à TOUS ces commentaires ........suis pliée ....ça s'appelle " l'arroseur arrosé"...allez, avoue, tu t'en mords les doigts, hein ????? ;-)
    ADH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'avoue j'ai eu un petit passage à vide, ou je me suis dit que j'allais laisser tomber; et vu que je suis terriblement scolaire, j'ai continué quand même. Mais toi, quand même, tu es d'accord avec moi ? Fallait bien que je le sorte non à un moment? C'est pas bon de garder des trucs pour soi , c'est même dangereux pour la santé....

      Supprimer
    2. Je suis d'accord sur le côté pas très chouette de l'arrière boutique de la blogo : mais je le savais depuis longtemps et je ne suis que tres peu de blogs car j'en ai ras le bol de lire la même critique, sur le même livre, au meme moment sur UN TRES GRAND NOMBRE de blogs. Et en plus les "critiques" ne sont pas interessantes ....ce que j'aime ce sont les blogs qui ne parlent pas que de nouveautés mais aussi de vieux bouquins ou qui me font decouvrir des petites maisons d'edition ....parce que si c'est pour me vendre les mêmes bouquins que Busnel : c'est pas la peine. Et puis j'aime pas les billets objectifs ...j'aime le parti pris, l'exageration, l'emphase ....j'aime aussi que le blogeur ouvre vers d'autres bouquins, j'aime quand ça vit, ca palpite .... juste un truc : les 2500 € ne constituent pas une amende mais des dommages et intérêts d'une part et une condamnation a rembourser une partie des frais d'avocat d'autre part ....c'est pas du tout la meme chose. ADH

      Supprimer
    3. Merci Attila pour ces précisions, je trouve quand même que les dommages et intérêts plus frais de justice ont brouillé le message, mais tu as raison de préciser en quoi ils consistaient.
      Pour le reste je connaissais déjà ton point de vue mais c'est toujours un plaisir de te voir l'exprimer.
      Des bises

      Supprimer
  58. Madame Zèbre à Pois25 juillet 2014 à 19:55

    J'aime bien ton label.
    Je sens que je vais le plagier....
    Sinon, pardon pour mon inculture crasse, mais c'est quoi un SP???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Service de Presse, quand les éditeurs t'envoient un livre gratuitement chez toi, pour que tu le chroniques sur ton blog...
      Tu prends ce que tu veux, de ta part rien n'est plagiat
      des bises

      Supprimer
  59. J'ai lu ton billet avec beaucoup d'intérêt et je dois dire que je me sens à des années lumières de tout ça. Je ne reçois pas de SP, je dois être bien loin dans les classements puisque je n'organise pas de challenges...Quant aux visiteurs quotidiens, je dois tourner autour de 5 à 15 (mais ça c'est les grands jours!) alors on est bien loin de la fréquentation de certains blogs. Et ce n'est pas la fréquence de mes billets qui va attirer les foules Mais si la quantité valait la qualité ça se saurait, non? Tout ça me dépasse un peu, ce n'est pas du tout l'esprit que je souhaite donner à mon blog qui est avant tout un espace personnel où je dis et fais ce que bon me semble. J'ai du mal à comprendre l'intérêt qu'il peut y avoir à "mentir" sur les livres, si c'est juste pour être bien vu par les maisons d'éditions, je trouve ça plutôt pathétique de perdre ainsi de son authenticité.
    Les blogs qui aiment tout, les bénis oui-oui des bouquins sont assez repérables je trouve et ne méritent même pas qu'on s'y attarde.
    En bref, je vois les choses de manière plutôt candide. Je vais sur des blogs dont je me sens proche, au niveau des lectures bien sûr, mais pas seulement. En ce sens, j'apprécie beaucoup cette petite communauté.
    Des bises miss Galéa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais Anne, que tu es très loin de tout cela, j'ai du mal à croire à tes 15 visiteurs par jour quand même...Ton blog n'est pas si confidentiel ;-)
      Je te souhaite un beau mois d'août (moi qui mets presque un mois à répondre aux commentaires).

      Supprimer
  60. Comme tu as grandi, je me rappelle de tes interrogations sur mes posts un peu acerbe sur la blogosphère (pas littéraire, mais qu'importe, on trouve les mêmes stratégies sur tous les thèmes...
    Bref. J'aime, l'indépendance et le sens critique.
    Je ne sais plus trop si je blogue encore ou pas, mais s'il reste quelques billets par ci par là, c'est pour les quelques inclassables comme toi. J'aime à penser que nous ne sommes pas seuls à ne pas aimer les cases....

    RépondreSupprimer
  61. Oh oui, Fanny, je me souviens de tes billets (toutes les blogo se ressemblent à partir du moment où on peut acheter les blogueurs, et certains ont un prix ridiculement bas).

    Je ne te cacherai pas que la claque a été assez sévère quand même, je m'étais un peu fourvoyée sur la blogosphère...mais je reste car je crois qu'elle ne m'apporte plus qu'elle ne me déçoit (il suffit de trier finalement).

    Je lis tes billets sporadiques que je vois surgir de temps à autres, et ton comm me touche, car quand j'ai ouvert le mien, tu étais dans mes premiers blogs visités. C'est d'ailleurs en te lisant que je me suis convaincue que je pouvais me mettre à la couture à 34 ans ;-)
    Etre dans aucune catégorie, c'est être libre, et c'est être seul aussi....Mais quand on n'aime pas les cases...

    RépondreSupprimer
  62. Chère Galéa, merci pour ce long billet plein de sincérité ! J'aime ta façon d'écrire et d'y mettre tes tripes, je te l'ai déjà dit... J'ai imprimé ton texte et vais le ranger précieusement dans ma "boite à idée blog". Mon expérience ne te rejoins que par certains côtés. Cela fait un an que je blogue. J'ai commencé par une envie du partage, sans avoir au préalable lu et suivi d'autres blogs. Je suis donc arrivée complètement vierge ( ;) ) dans cet univers. Noémi d' UN BLOG UNE FILLE a été un soutien technique non négligeable. Et je garde en mémoire une de ses phrases qui m'a marquée: "ce n'est pas parce que je parle d'un autre blog que le mien aura moins de lecteurs". Le partage est donc important.
    Au début, j'étais figée sur les chiffres et allais voir mes stats toutes... les heures !!! Quelle leçon d'humilité ! Il m'a fallu du temps pour accepter que même s'il ne s'agissait que de dix lecteurs par jours, c'était des lecteurs sincères et convaincus et que la qualité... Deux blogs m'ont accueilli sincèrement: "Les mots de la fin" et "Tulisquoi", ils m'ont fait chaud au coeur. J'ai remarqué que d'autres blogueuses ne faisaient pas l'effort de répondre à mes commentaires mais que je ne leur en voulais même pas. Et cet été, avec près de 1mois et demi sans publier, je me suis rendue compte que j'avais gardé le même flux.
    Alors ? Alors j'ai appris l'humilité: mon blog que je trouve beau et extraordinaire n'a pas eu de reconnaissance mondiale. Mais les retours que j'ai de personnes identifiables sont plutôt encourageants. Et comme son but est de partager uniquement mes coups de coeurs, mes émotions littéraires et bien... c'est réussi ! Cet exercice m'apaise.
    Et pour terminer sur la question du partenariat, et bien elle ne se pose pas puisque je n'ai jamais été sollicitée !!!!!! Une fois, j'ai reçu un livre de la part d'une auteure dont j'avais apprécié son premier. Je me plais à croire que c'était en guise de remerciement pour mon partage sincère.
    Alors, Galéa, merci encore pour ta sincérité et surtout... ne change rien!
    Et Yvonne, si je puis me permettre, lance toi dans l'aventure; tu vas découvrir beaucoup de choses sur toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce long comm Sido, et je suis d'accord, bloguer est avant tout un exercice collectif, nous avons tous connu les blogueurs pas très sympa qui ne font pas l'effort de prendre en compte les commentaires des autres, mais c'est difficile aussi, parfois, d'être toujours correcte avec chacun des lecteurs du blog, par manque de temps parfois aussi.
      Merci de ton passage.

      Supprimer
  63. Si j'avais su ! :) J'aurais dû lire ton billet dés sa parution, car je n'étais pas encore blogueuse en juillet, mais maintenant c'est trop tard. Au moins je suis encore dans la période illusions et enthousiasme. Dans la période des questionnements aussi. Finalement ce qui me parle le plus dans ton billet, c'est ce que tu dis tu blogueur qui doit parler de lui. Personnellement, je n'ai pas du tout envie de raconter ma vie, de trop m'étaler. Je voudrais que ce soit un blog de lecture uniquement. Mais je remarque aussi que moi-même je m'ennuie un peu à lire certains blogs qui ne sont qu'un catalogue de lectures. Pour l'instant j'ai résolu la question en me créant une catégorie blabla pour parler un peu de mon rapport aux livres. Et puis on verra bien la tournure que ça prendra. j'imagine qu'au bout d'un moment le blog vit sa vie sans qu'on y réfléchisse trop, non ? Sinon le diable pour moi ce n''est pas la blogosphère, mais Fb. Je me suis jurée de ne pas y remettre les pieds. A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ben Vio...moi qui répond hyper tard aux commentaires, je te le dis, tu as tout juste. d'abord, parce qu'effectivement le blog vit un peu sa vie et finalement ce n'est pas plus mal...et je crois qu'il faut l'accepter. Ensuite je ris parce qu'entre temps tu es revenue sur FB, je le sais car on est "amies".
      Je sais que tu vis des moments pénibles en ce moment, alors je t'envoie des pensées positives (qui vont sûrement se perdre dans le virtuel)
      des bises

      Supprimer
  64. Comment te dire ? Tu as fait le choix de l'honnêteté et je pense que tu ne perdras aucun de tes alliés, parce qu'ils t'aiment en particulier pour cette franchise qui te caractérise. Je reçois des SP (on me propose et je dispose. Une fois, Flammarion m'a envoyé trois livres sans que je nedemande rien : je ne les ai pas lus, du moins pas encore. Je n'ai jamais contacté une maison d'édition pour recevoir un SP) et je précise, à chacune de mes publis, la provenance de ma lecture (soit achat, soit SP, soit emprunt à la biblio, soit LV) par souci d'honnêteté. Il est possible (je veux bien considérer cette dimension) que mon avis soit plus indulgent quand je reçois gratuitement un livre que si je l'achète : c'est possible, je suis franche, je ne connais pas la mesure de cette indulgence. Je pense aussi que j'attends plus d'un livre que j'achète qu'un livre non choisi au départ (parce que justement c'est aussi l'intérêt de cette découverte. Quand on achète un bouquin, en général on connait un peu le pitch. Lors d'une vraie découverte, c'est la bonne ou mauvaise surprise). Mais mes étoiles (notation) m'aident aussi à préciser la qualité du contenu : c'est un curseur que j'ai pensé lâcher et que finalement je garde car il stabilise mes pensées et contrôle mon affectif. Ce qui est sûr est que je ne mets pas de cinq étoiles facilement. Les quatre et trois étoiles sont fréquents et heureusement, les deux étoiles et moins plus rares.
    Ensuite, j'ai volontairement refusé de parler de moi : disons que j'annonce quelques traits de personnalité au détour de tags. Pourquoi ? Parce que certaines personnes de mon entourage (moins proche) suivent mon blog et que je n'ai aucune envie qu'elles connaissent mes états d'âme. Je refuse de parler de ma famille pour les mêmes raisons et aussi parce que ces révélations impliquent d'autres êtres que moi et que ces derniers ne disposent pas d'un droit de regard sur mes écrits : en gros, je parle de ma petite personne, si j'ai envie mais pas de mon mari, de mes enfants (ou du moins, très peu). Donc, du coup, mon blog peut être considéré comme ennuyeux, au vu de ton écrit. La blogo est diverse et je pense que ceux et celles qui ne se satisfont pas du contenu de Jemelivre, seront heureux et épanouis dans d'autres univers. Je n'ai pas la prétention de plaire à tous et heureusement ! Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que je crois que c'est l'un des comm les plus sincères que j'ai reçus sur ce billet (évidemment qu'on est plus exigeant avec un livre qu'on achète une vingtaine d'euros en pensant qu'il va nous plaire).

      Il y a eu une confusion dans ce que j'ai voulu dire Phili, certains blogs ne sont pas ennuyeux parce que le blogueur ne parle pas de lui, mais parce qu'il ne parle pas du lecteur qu'il est. Je vais être claire, les blogs catalogues ou 4ème de couv améliorée m'ennuient. J'ose le dire. Je m'ennuie à lire par le détail une histoire, j'aime savoir qui se cache derrière celui qui parle d'un livre.
      "Je me livre" ne m'a jamais ennuyée, j'aime ta tonalité, et j'ai le sentiment de savoir plein de choses de toi, parce qu'on se livre plus qu'on ne le pense sur son blog. Et cette remarque ne s'appliquait pas du tout à toi, évidemment, et je sais que de toutes manières, tu es au dessus de ça.
      Moi aussi je t'embrasse fort (et pardon si je t'ai blessée sans le vouloir)

      Supprimer
  65. Salut, bon je voulais réagir mais tu as déjà 139 commentaires, c'est décourageant :-) donc je vais juste me contenter de dire que j'ai eu un autre blog dans le passé que je m'escrimais à faire vivre en tentant de faire venir des lecteurs. Depuis, sur mon nouveau blog, j'ai tout arrêté et je lis et j'écris à mon rythme (c'est à dire pas tant que cela), j'ai un commentaire tous les trois mois (véridique) et c'est le bonheur LOL. Je reviendrai chez toi. Bonne semaine. Sorel

    RépondreSupprimer
  66. Merci de ce Comm Sorel, et oui les blogueurs sont bavards quand on parle d'eux

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)