mardi 8 octobre 2013

Lady Hunt

Hélène Frappat, Lady Hunt
Actes Sud, 2013, (318 p.)
A cause du Lady dans le titre, j'ai fait, dans mon dernier billet, un rapprochement mal inspiré entre Lady Hunt et Domwnton Abbey (qui restent néanmoins deux valeurs sûres de mon point de vue de jeune vieille ringarde). 


Lady Hunt, est typiquement le genre de livre dont on pourrait tirer plein de dissertations, de remarques, de recoupements, tellement il est riche. Mais ça gâcherait l'ensemble. Donc, en trois mots, Hélène Frappat raconte l'histoire d'une fille, plus ou moins agent immobilier, dont la mère habite en Bretagne et la sœur à Londres, et qui rêve toutes les nuits d'une maison qui la hante. Je dois avouer que je n'avais pas été enthousiasmée par la prestation d'Hélène Frappat à la Grande Librairie, et je m'attendais à quelque chose de bizarre et assez glauque. 

Au final, Lady Hunt est mon favori de la sélection de décembre, je serais évidemment très en colère s'il ne passait pas, ce qui est probable parce qu'il nécessite certains pré-requis pour l'aimer vraiment.

D'abord, il faut partir du principe que les maisons ont une âme et surtout un histoire. Pour moi c'est une évidence (j'ai déjà cassé un compromis parce que je sentais un truc pas clair dans un appartement, l'Homme ne m'a plus adressé la parole pendant 3 jours...depuis ça va mieux merci). Déjà, si on est d'accord là-dessus, on part bien. Il est question de maison, de pierres et d'espace, avec un incipit à la Menderley de Rebecca. En plus, Hélène Frappat a eu le bon goût de ne faire référence qu'à  de très belles maisons normandes, d'appartements cossus du triangle d'or parisien ou d'hôtel particulier sur le Parc de la Tête d'Or. 

Ensuite, il faut accepter que certains enfants "différents" aient un don qui les rend un peu inquiétants. Bon là c'est pareil, si vous connaissez des gamins qui parlent à des gens qui n'existent pas, c'est mieux. Parce qu'il y a un petit garçon adorable dans cette histoire qui voit des choses que nous ignorons...Je ne veux pas trop en dire, mais j'ai été charmée par Arthur...

Après, il faut se mettre d'accord sur le fait que les familles transmettent, bon gré, mal gré, des histoires terribles, des héritages génétiques monstrueux, des non-dits, du lourd, du moche, de l'honteux. Rien de très original me direz-vous sauf que Lady Hunt c'est avant tout l'histoire d'une filiation. Lady Hunt désigne quelque chose de très précis (que je ne dévoilerai pas mais qui a un rapport avec n°13 dans Dr. House, pardon pour les références). Au delà de cela, Hélène Frappat nous parle d'une fratrie magnifique!

Enfin pour aimer Lady Hunt, il faut avoir le cœur un peu de l'autre côté de la Manche, un petit coin britannique dans la tête, parce que c'est un roman entre deux rives. Il est d'ailleurs préférable d'avoir un niveau d'anglais acceptable (ce qui n'est pas mon cas et qui prouve qu'on n'est pas obligé de réunir tous les critères), pour mesurer l'immense poésie de ce livre jalonné de vers en anglais. 

On est sensible ou pas aux atmosphères. Celle qu'a créée Frappat ici rassemble tout ce que j'aime : des maisons dans la brume, des hauteurs sous plafonds, des miroirs sans reflets, des enfants omniscients, des jardins, des lieux déserts, des gardiens-sages, des hortensias...et surtout la guérison des corps, des pierres et des esprits. 

Certains ont évoqué l'aspect fantastique du roman, je ne l'ai pas perçu comme cela, à moins que je sois tellement perchée que je ne m'en aperçoive plus. Lady Hunt a un côté à la fois intemporel et très moderne (il est question de téléphone, de photographie et de numérique). 

Et surtout, Hélène Frappat possède une très belle écriture, avec des phrases qu'on sait depuis toujours mais qu'on n'a jamais formulées :  "le dimanche, en fin d'après-midi, personne n'est sûr d'atteindre la nuit" (p.99).

Lady Hunt ne plaira pas à tous, mais les sensibilités qui l'aimeront l'auront lu comme une sorte de poème...

80 commentaires:

  1. Ah. Tu me poses une colle là. J'ai lu deux fois ton compte rendu de lecture et je n'arrive pas à savoir si je dois aimer ou détester. J'aime les maisons qui ont de la bouteille, les enfants un peu lunaires me plaisent, les histoires d'héritages qui finissent mal m'excitent et j'ai une petite mais réelle expérience d'outre-Manche. Donc. Bah en fait ça me renvoie à une atmosphère générale dont je n'ai pas envie en ce moment… Bon. Tu vas me dire vu le retard dans ma pile de bouquins, y'a pas péril en la demeure hantée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je te laisse passer ton tour...pour cette fois. Des bises ma styliste

      Supprimer
  2. Je suis d'accord avec toi : les maisons ont une âme. Et certaines sont détestables. Les enfants savent parler à des gens invisibles. Les familles transmettent une tonne de choses détestables... mais aussi de bonnes. Et je ne sais pas apprécier l'anglais.
    Je suis donc apte à lire ce livre !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crois aussi Alphonsine, même si je précise qu'il reste vraiment bizarre mais chouette

      Supprimer
  3. Il a tout pour me plaire:)! Yes!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte d'avoir ton point de vue, en fait je croyais que tu l'avais déjà lu, avec l'histoire de PM ...mais j'ai du m'emmêler les pinceaux (comme toujours).

      Supprimer
  4. Ton billet vient de me porter le coup fatal : je veux découvrir ce roman!:)

    RépondreSupprimer
  5. Je suis dans le doute absolu! Ce roman a tout pour me déplaire (sauf l'outre manche) mais tu en parles de telle façon... Bon, on va dire, si je le vois en bibli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais tomber dessus à un moment où un autre Keisha ...peut-être une blogueuse sympa te le prêtera, ou peut-être attendras-tu qu'il sorte en poche..

      Supprimer
  6. Je me pense bien disposée à l'égard du bizarre, de l'étrange et du fantastique même si on me l'annonce à la sauce gothique, vaguement has been. C'est que je suis aussi portée sur le british, sans doute. Mais Hélène Frappat ne m'a pas intéressée, certainement parce qu'il y a beaucoup de passages "à la..." sans vraiment de touche personnelle ni d'atmosphère. Malgré un gros renfort de rêves et de brume, l'ambiance n'y est pas du tout à mes yeux : c'est du toc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wow Sandrine, ça c'est du comm. tout en mesure dis donc! Bon je ne vais pas te surprendre, je ne suis pas du tout d'accord. Probablement parce que justement moi le fantastique, le gothique, la brume et tout ça généralement ça me passe très au dessus. Alors du coup, en néophyte du genre, j'ai trouvé l'atmosphère prenante et l'ambiance délicieuse...bref j'y ai trouvé mon compte. Visiblement ce n'est pas ton cas, mais je n'essaierai pas de te convaincre.

      Supprimer
    2. Comment peut-on dire qu'un roman est "du toc"? On peut avoir des avis différents, être agacée, mais on peut aussi respecter le goût des autres. Pour moi, au contraire, tout y est dans ce roman qui revisite le gothique.

      Supprimer
    3. Bravo Sandrine, tu as énervé Valérie!!

      Supprimer
  7. Comme Keisha : ton billet ajoute de la brume au brouillard même si j'ai toutes les qualités requises (les hauteurs sous-plafond, les grandes maisons étranges, les enfants qui parlent à l'invisible, etc). Vu les avis complètement discordants que je lis, je pense que c'est un livre qu'il faut lire pour se faire son avis (comme tous les livres d'ailleurs) mais peut-être celui-ci plus que d'autres... Il ne fait pas partie de ceux que j'attends pour la Rentrée de PM mais à l'occasion, si je le vois passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, les filles, je vais attendre qu'il vienne vers vous, je pense néanmoins qu'il te plairait Aspho (en plus elle n'arrête pas de fumer...mais bon je sais ce n'est pas toujours suffisant hein!)

      Supprimer
  8. Un jour peut-être et par curiosité pour voir si je suis "perchée" moi aussi; je n'aime pas le fantastique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais moi non plus Louise, pas du tout même (hormis Robbin Hobbes pour des raisons inavouables), mais là justement, elle reste à la limite du fantastique, c'est à l'entre deux. ET c'est peut être ça qui coince d'ailleurs, les amateurs de fantastique trouvent ça tiède, et ceux qui n'y sont pas ont peur de s'y plonger. Moi je dis : erreur. Il mérite d'être lu ce livre!!

      Supprimer
  9. J’ai un p’tit côté Américain, tu en sais quelque chose Galéa. Du coup, j’adore ta référence à Dr. HOUSE. J’ai beaucoup aimé Lady Hunt et pour te rassurer, je vais t’avouer la note que je lui ai attribué ; 17/20. Très bon billet comme toujours…. La feuille d’érable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi co-jurée, j'ai mis la même note. Mais ça ne suffira pas, je pense, à ce que Lady Hunt supplante les deux autres. Ce n'est pas grave, je suis bonne joueuse (j'ai l'impression que ton chouchou passera). Des bises petite feuille...

      Supprimer
    2. Vous avez mis deux 17 et il n'est pas passé! Misère!

      Supprimer
  10. La dernière citation est vraiment chouette: tu as bien fait de la relever. Honnêtement ce livre me tente beaucoup (grâce à toi), même pour la cartésienne que je suis. Bises. (alors comme cela, on sent ou pas l'âme d'un logement ? tu as raison !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente Philisine si j'ai réussi à te donner un peu envie de le lire. Je crains qu'il soit mal catégorisé ce roman entre deux genres...Bon après, si tu es très cartésienne, c'est sûr, je ne m'engage pas non plus à 100% de satisfaction. Beau samedi (enfin ce qu'il en reste)

      Supprimer
  11. Pas convaincue du tout non plus par son passage à la "Grande Librairie", là tu me donnes envie de tenter le coup. Je crois aux maisons qui gardent des ondes de leurs précédents occupants, je pense que nous avons des dons inexplorés et surprenants, quant aux transmissions transgénérationnelles c'est une évidence. Maintenant faut voir si la sauce prend ou ne prend pas ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis AIfelle, comme quoi un auteur est fait pour écrire pas pour parler. Elle m'a carrément inquiétée chez Busnel, je me suis dit que ça allait être une corvée cette lecture et au final, vraiment je suis contente. Je trouve en plus qu'elle a une jolie plume. Certaines jurées du prix l'avaient trouvée envoûtante sur d'autres titres, et je crois que ça lui va bien. Après on marche ou pas, c'est sûr;-) Belle soirée

      Supprimer
  12. S'il croise ma route, pourquoi pas. Tu le présentes très bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylire, je guetterai sa sortie poche pour faire une petite piqûre de rappel. des Bises

      Supprimer
  13. Un petit 17/20 aussi de mon côté, mais en effet: il faut être sensible à la poésie et aux romans qui portent en eux une atmosphère, sinon on passe complètement à côté (et je lui ai malgré tout préféré Esprit d'Hiver! ;) ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, on y est sensible ou pas. POur Esprit d'hiver, je ne l'ai pas aimé, mais je me fais une raison les filles. Je m'incline devant la majorité. ;-) des Bises Julie (c'est toi n'est-ce pas?)

      Supprimer
  14. Je vais le faire remonter des profondeurs de ma PAL après avoir lu ton billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis heureuse, en espérant ne pas le faire remonter en vain...

      Supprimer
  15. Hum, d'accord, je ne regrette pas d'avoir cédé à la tentation, cette lecture s'annonce décidément délicieuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chouette Marilyne, tu l'as commandé sur les match de la rentrée?

      Supprimer
    2. Non, je ne participe pas à cette opération. Repéré dans les programmes de parutions de rentrée et plaisir librairie.

      Supprimer
  16. Ca a l'air super ! Tu me donnes envie là... ! L'article est très bien fichu bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rhooo merci beaucoup Coralie...bon après tu sais bien que je ne suis pas toujours très représentative des goûts de la majorité, mais toi qui parles et comprends bien l'anglais, tu auras une plus-value de lecture par rapport à l'ex-germaniste que je suis...

      Supprimer
  17. Je dois le recevoir pour l'opé Price Minister, et ce que tu en dis m'encourage à guetter encore plus ma boite à lettres :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TRès bon choix Estelle..enfin si nous avons les mêmes goûts bien sûr (c'est toujours risqué de recommander un livre un peu spécial dont on sait qu'il ne fera pas l'unanimité). Bon courage pour la suite de ta rentrée

      Supprimer
    2. Je confirme, nous devons avoir des goûts très semblables ;) J'ai beaucoup aimé ce roman et en relisant ton billet, je suis assez d'accord !

      Supprimer
  18. Je n'ai peut-être pas tous les pré-requis mais j'en ai certains. J'ai hâte de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que je vais m'en vouloir Val s'il ne te plaît pas....mais bon c'est le jeu hein, tu me pardonneras?

      Supprimer
  19. D'après ce que tu en dis, ça pourrait bien me plaire - dès que j'aurai lu la pile qui m'attend sur ma table de chevet-. Je note sur mes tablettes...

    RépondreSupprimer
  20. Les histoires de maisons, j'aime ! Un petit coin d'Angleterre, je l'ai dans la tête, un peu de poésie anglaise aussi, des histoires d'enfants et de transmission, des tonnes alors je crois que ce livre est pour moi ! Je le note tout de suite dans mon carnet !
    Déjà ton billet me plaît alors....
    Belle soirée à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis toujours heureuse Enitram quand je te donne envie. Quelque chose me dit que pour le coup l'atmosphère te plaira...

      Supprimer
  21. Il y a quand même un truc qui m'échappe : en librairie, je lis les quatrième de couv', mais ne suis que très rarement tentée d'aller plus loin. Tu as le chic pour me donner envie de lire des romans... en plus, une histoire de maison, c'est du taillé sur mesure pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais ça c'est parce qu'on est copines...un peu au-delà des blogs, du coup on manque de lucidité ;-)

      Supprimer
  22. Bonjour Madame Galéa,
    voici un livre qui pourrait m'intéresser.
    Moi aussi je crois que les maisons ont à leur façon, une âme et parfois plus.
    Ce qui explique votre réaction face à ce logement pour lequel vous vous êtes rétractée.
    J'ai une fascination pour certaines d'entre elles et pour la maison en général.
    Ca fait déjà un moment que je me dis qu'il me faut écrire sur ce sujet, mais pas que....
    Il me manque l'impulsion....
    Je vous souhaite une bonne soirée Madame Galéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adorerais lire un article de vous sur ce sujet MMe Anonyme, vraiment!!

      Supprimer
  23. Réponses
    1. Éventuellement, Awa, s'il ne passe pas (et à mon avis ce sera le cas), on s'arrangera lors de la remise des prix (si j'arrive à monter à la capitale)

      Supprimer
  24. Je remplis moi aussi pas mal des conditions requises ... le petit plus qui me plait, évidemment, c'est l'incipit à la Rebecca ... et que les avis soient si divergents, j'aime bien les grains de sel, aussi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois dire Athalie que c'est même assez troublant en fait ces premières pages, du coup H. Frappat m'a eue directement...et la suite ne 'as pas déçue. Belle fin de week-end à toi

      Supprimer
  25. Je veux le lire... Quand il sera sorti en poche ! Merci pour ce beau billet ma Galea et bon dimanche :)))

    RépondreSupprimer
  26. Je SAIS déjà que ce livre va me plaire ! et ton billet que j'ai dévoré dès que j'ai lu "Lady Hunt", ne fait que confirmer cette certitude. Je vais donc attendre le facteur avec une impatience de plus en plus tenace... car le livre doit m'être envoyé dans le cadre d'une opération de Price M.
    J'espère avoir le temps de rédiger un billet sur ce livre... pour mon pôvre blog qui crie famine ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, il semble que l'opération PM ait un peu de retard...j'ai hâte de voir l'accueil que Lady Hunt aura chez les blogueuses. Je pense qu'il te plaira Margotte! des bises

      Supprimer
  27. Dire que ce roman ne m'attirait pas du tout !! ... Mais ça c'était avant !
    Avant de lire ton billet qui donne sacrément envie, d'autant que je réponds à 95% des critères ... c'est donc vendu !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. POur être honnête, il m'attirait très moyennement aussi .... et ce fut une bonne surprise finalement. Après, les avis sont quand même très partagés, Sandrine n'a visiblement pas aimé du tout. Bon mercredi MAlika.

      Supprimer
  28. Ben j'avais lu ton superbe billet et j'étais sûre d'avoir laissé un commentaire, alors ou il a été avalé par le vide sidéral du net ;0) ou c'est moi qui ai juste oublié ;0) En bref tout ce que tu en dit me donne très vite envie de le lire (il est en bonne position sur ma PAL, tout en haut de la pile, mais le problème c'est qu'il n'est le seul à être en bonne position ;0) Mais tout ça me dit que ça va me plaire et comment !! Bisous et bon week end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi aussi, je croyais que tu avais déposé un comm', je crois qu'il y a un problème dans ma boîte, genre des trucs qui passent en spam...je vais vérifier tout ça. J'ai hâte de savoir ce que tu en penses Lor

      Supprimer
  29. Il y a des avis très tranchants sur ce roman, je t'avoue que je ne sais pas s'il me plairait mais je pense tout de même le lire même s'il ne fait pas partie de la sélection de décembre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense vraiment qu'il vaut le coup BIanca , même s'il est très spécial, mais je pense qu'il sera devancé par Esprit d'hiver!!

      Supprimer
  30. Je viens de le terminer. J'ai beaucoup aimé les deux premières parties. A partir de la troisième, j'ai trouvé que l'histoire tournait un peu en rond. Et le dénouement m'a paru léger. Cependant, il y a une réelle atmosphère, une poésie onirique qui séduit. Bref, je sens que je vais m'amuser pour rédiger un billet... ;-) (ps : merci pour la pub en haut à droite! :-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUi, l'ambiance est vraiment particulière, et j'ai été séduite, le dénouement m'a plutôt tenu en haleine, je l'avoue.
      (de rien pour la pub)

      Supprimer
  31. Merci encore pour m'avoir fait choisir cette merveille! Et aujourd'hui, pleurons ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, on va se dire la vérité...ce n'est pas une surprise non plus...je m'y attendais à ce qu'elle soit recalé par K. Nous avons un mauvais karma littéraire ma pauvre!!

      Supprimer
  32. Je termine ce roman à l'instant et je ne rejoins pas du tout ces propos Mais chacun ses goûts!
    L'ennui est le terme qui me vient à l'esprit pour parler de ce bouquin. Je n'ai pas aimé du tout et je n'avais aucune envie de continuer à lire ce qui m'arrive rarement.
    L'auteure saute sans cesse du coq à l'âne, c'est ce qui m'a sans doute le plus ennuyé.
    Les phrases en anglais m'ont dérangé également.
    Je pensais trouver un roman un rien fantastique d'après la 4e de couverture. Je ne m'attendais pas à lire les états d'âme d'une femme obnubilée par la maladie de son père.
    Grosse déception que ce bouquin!

    RépondreSupprimer
  33. Effectivement cher Philippe, ce livre décevra les amateurs de littérature fantastique. Je comprends vos réticences, même si je ne les partage pas du tout. Je crois qu'il y a un problème de visibilité sur ce roman. Il s'adresse aux clients de littérature de l'imaginaire et fait fuir ceux qui n'y sont pas très sensibles. Je crois que c'est une erreur, car comme vous le dîtes, le propos ne correspond pas à la 4ème de couv.
    Merci d'avoir pris le temps de laisser ce comm contradictoire (ça fait du bien parfois, même si je reste enthousiaste sur ce roman)
    Belle soirée à vous!

    RépondreSupprimer
  34. Je suis en train de le lire pour les matchs de Price Minister suite à l'intervention d'Hélène Frappat à La Grande Librairie. Les avis lus à son sujet sont très diversifiés... Je suis arrivée à entrer dans l'ambiance brumeuse et le personnage complexe de Laura Kern, malgré quelques passages décousus selon moi. Je m'en ferais une idée finale après avoir terminé ma lecture mais pour le moment, j'aime assez bien ce contexte fantastique, psychologique, et à suspens. Et puis, je suis bien d'accord avec toi : la plume d'Hélène Frappat est à savourer! Affaire à suivre donc ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente qu'on soit plusieurs à reconnaître sa belle mise en mot...cela reste un objet très étrange que Lady Hunt....je crois Laeti qu'il ne faut s'attendre à rien quand on entre dans ce livre, c'est le meilleur moyen d'avoir une belle lecture. Je vais guetter ton avis une fois la lecture terminée.
      Merci de ton passage.

      Supprimer
  35. J'espère qu'il sera retenue par la sélection du prix Elle, c'est un roman qui ne manque pas de qualités et que j'ai beaucoup apprécié moi aussi. Je n'ai pas vu Hélène Frappat lors de la Grande Librairie, j'essaierai de retrouver son interview en replay.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement non, il n'a pas passé la pré-sélection, ce que j'ai assez mal vécu je dois dire...mais je suis ravie que Lady H ait rencontré des lecteurs enthousiastes
      Merci de ton passage Lou

      Supprimer
  36. On peut dire que "Lady Hunt" a beaucoup divisé son lectorat...
    Tu m'intrigues avec tous tes billets sur la rentrée littéraire, le prix Elle etc... je vais me régaler cet après-midi en lisant tes derniers articles :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)