jeudi 17 août 2017

Mon immersion dans le service d'addictologie aux RS #1


Bonjour, 
Je m'appelle Galéa, j'ai 38 ans et je suis addicte aux réseaux sociaux.
Je suis abstinente depuis 2H.

Chers amis, je me suis rendue dans un service d'addictologie spécialisé pour les gens comme moi qui sont complètement sur-connectés aux réseaux sociaux divers et variés. J'ai décidé, la mort de l'âme (et poussée par l'Homme) de rompre mon lien avec les RS ("ton blog oui Galinette, mais sérieux tes RS ça devient flippant"). L'Homme en effet, trouve que je me fritte avec assez de gens comme ça dans la vraie vie pour ne pas en plus le faire sur mon téléphone. L'Homme est comme ça, il n'a pas d'adresse mail valide, trouve ça bizarre d'avoir des avatars de tous les côtés et a l'impression que je le trompe avec mon Iphone.

Soucieuse de sauver mon couple déjà éprouvé par 6 mois de travaux et un déménagement (plus Duracell qui ne dort toujours pas), j'ai cédé et me suis rendue dans un service spécialisé, dans un coin reculé d'un CHU poussiéreux, parqués à l'arrière du bâtiment comme si  nous étions contagieux (une infirmière nous a expliqué que c'était pour éviter qu'on contamine des gens qui avaient des maladies physiques et qui par définition étaient plus perméables à l'addiction numérique pour peu qu'ils aient un smartphone).

Nous étions une petite quinzaine, avec chacun de bonnes têtes de nolife. La salle de parole (oh Mon Dieu!!! je suis à présent une patiente!!) était privée de wifi et nous devions déposer nos téléphones et tablettes dans un panier à l'entrée (je me suis dis que si j'acceptais cela, je ne pourrai plus revenir en arrière). Il y en a une qui a essayé de resquiller en dissimulant un deuxième portable, elle a été au coin (à 27 ans ça fait quand même un drôle d'effet, elle m'a fait de la peine).

C'est un programme sur plusieurs mois, l'objectif est d'être complètement sevré à Noël, c'est-à-dire d'avoir complètement disparu des RS pour la nouvelle année. Ca me coûte un rein évidemment, rien n'est gratuit dans ce bas-monde. L'animateur est juste flippant, il n'a pas dépassé la mode des années 90, on se doute qu'il n'a jamais eu de portable puisqu'il nous confie qu'il va encore dans des cabines téléphoniques (je suis horrifiée), il ressemble vaguement à un gourou, et je doute de la propreté de ses cheveux.  Bref, je souffre.

Sois la bienvenue parmi nous Galéa, prendre conscience de son accoutumance toxique est déjà un grand pas, nous sommes là pour t'aider à franchir ce cap difficile du sevrage numérique. Ce ne sera pas simple, mais nous t'accompagnerons dans ta courageuse démarche.

Rien que ça me fait peur en fait. Le type commence assez light; avec des réseaux secondaires que je ne fréquente pas (Snapshat, Pinterest), il me félicite d'ailleurs devant tout le monde d'avoir résisté à ceux-là. Je me gargarise, je frime un peu, et prends la posture de la fille mature. Les autres sont jaloux de moi, c'est top. Chacun doit raconter sa propre expérience et l'un d'entre nous est tiré au sort pour convaincre les autres de disparaître d'un réseau social (je plains amèrement le deux premières désignées qui, des sanglots dans la voix, expliquent qu'il faut renoncer aux couronnes de fleurs et museau de daim). 

Il enchaine sur Instagram, chacun(e) raconte son expérience (et là je me rends compte que je suis une petite joueuse sérieusement, il y a vraiment des gens fêlés). C'est à moi de conclure sur la nécessité de se sevrer d'IG, je prends mon courage à deux mains devant une assistance déjà très éprouvée. Je sens monter en moi une vraie conviction:  "Instagram nous rappelle chaque jour qu'on a raté notre vie. Globalement si tu n'es pas à Bali (coucou Delphine) ou en Grèce (coucou Sido), tu as quand même le sentiment d'avoir fait les mauvais choix à un moment. Sans compter que tous ces appartements impeccablement rangés, ces enfants habillés et coiffés toujours nickel, ces couples dégoulinants d'amour, j'avoue de que ce n'est pas simple quand même de se dire que le monde n'est peuplé que de gens riches, beaux, heureux et bronzés qui vivent dans des décors de rêve". Salve d'applaudissements, je suis rouge de confusion. Mais le gourou a bien compris que j'étais une dissimulatrice.

-"Es-tu prête à te sevrer brutalement Galéa: à détruire ton compte pour toujours ?"

Non quand même pas, je dois récupérer les photos : 3 ans de portraits divers et variés de mes filles, ce n'est pas rien. Je vais donc y aller en douceur. (opprobre dans sa voix, au sujet de mes enfants, exposées sans leur accord, j'ai beau lui dire qu'à 18 mois, Duracell s'en fiche un peu, il me regarde avec mépris  : tu as jusqu'à Noël Galéa! - Je commence à me demander s'il ne recrute pas pour une secte).

Il enchaine sur Twitter, avec un geek de 40 ans qui nous explique qu'il rêvait d'être polémiste mais qu'il a fini expert-comptable, qu'il pensait vraiment déclencher des débats enflammés sur twitter, qu'il suit plus de 600 comptes et se gargarise de 400 followers (murmure d'admiration dans la salle). Il nous avoue qu'il est en train de douter de sa propre existence, "parfois je me demande si je ne suis pas dans le film de 6ème sens". Le geek nous avoue qu'il twitte dans le vide (un retweet de temps en temps, deux ou trois like), et qu'il se sent transparent. Il nous confie s'être demandé s'il n'y avait pas un complot contre lui parce qu'il était trop subversif (soupirs dans l'assistance) pour finir par reconnaître qu'il n'intéressait strictement personne (et oui). Applaudissements de compassion, petite accolade sur l'épaule. Le geek regarde le paniers à smartphone avec désespoir (comme nous tous).

On finit avec Facebook, et là, notre gourou est carrément hystérique:
- "Combien d'entre vous ont-ils passé des après-midi entières à défiler leur fil d'actualité pour ne pas lire un seul post d'intéressant, et vous ennuyer au lieu de faire des choses cons-tru-ctives ? (tout le monde lève la main)
- "Combien d'entre vous se sont-ils brutalement écharpés avec des gens qu'ils ne connaissent absolument pas sur des questions politiques, religieuses ou éducatives ? (Tout le monde lève la main, pour faire ma maligne je rajoute que je me suis beaucoup disputée aussi sur des questions littéraires, le gourou me demande de rester à ma place et de ne pas se la jouer l'intello de service).
- "Combien d'entre vous se sont-ils faits envahir sur leur mur, dégager sans préavis, bloquer par des presque inconnus....et combien d'entre vous ont-ils aussi fait cela chez les autres, combien élèvent leurs enfants avec les règles de politesse et se conduisent comme des bipolaires sur la Toile" (bon là c'est plus mitigé, je raconte que j'ai masqué la moitié de mes contacts par courtoisie et pour ne faire de peine à personne, je me prends dans la figure "ça ne montre pas que tu es courtoise, Galéa, mais juste que tu es lâche; et arrête d'intervenir à tout bout de champs dans la thérapie". Vexée, je suis a deux doigts de récupérer mon téléphone, de me connecter et d'aller chouigner sur mon mur.

"C'est ça le monde dans lequel vous voulez vivre?, vous avez tellement de temps libre que vous pouvez le consacrer à ça ?" hurle le gourou (moment de silence gêné, car il surjoue un peu l'exaspération, mais bon ça marche).

Personnellement, j'ai plein d'arguments à lui opposer, mais je ne le sens pas prêt à m'écouter, et si je me fait virer de la thérapie de groupe, j'ai peur que l'Homme divorce.

Ca se termine sur un pot de l'amitié (avec du jus d'ananas bio, visiblement on compte aussi nous sevrer de l'alcool par la même occasion), je brûle d'envie de fumer une cigarette mais j'ai peur des réprobations, j'ai déjà repéré deux autres patients qui me paraissaient chercher leur paquet dans leur sac (c'est réconfortant). Le gourou nous prend à part un à un et quand vient mon tour, il me dit "Galéa je sens que tu as beaucoup de choses à dire, à répondre et à justifier, la semaine prochaine, nous travaillerons sur les raisons profondes de vos vies parallèles, tu pourras t'exprimer, d'ici là, réfléchis à tout ce que l'on a dit aujourd'hui, j'espère que tu n'as pas un blog en plus ?".

J'ai simulé une quinte de toux (tout à fait crédible vu que je sens le tabac froid à 20 mètres). Mais la question c'est quand même celle-là: mon blog convalescent pourra-t-il tenir sans les RS? Peut-on exister sur la Toile sans soutien, je vais garder secrète ma page FB, parce qu'en plus j'ai peur qu'il me demande de couper messenger et whatsap, bref je tremble.

Prochaine réunion de groupe jeudi prochain. En attendant, ne vous inquiétez donc pas de ma disparition, (je sens que ce n'est pas gagné quand même). Je vous tiens au courant de la suite #PireQuarrêterDeFumer #MaVieSansRS.




PS: Juste un détail, parce que ça va mieux en le disant: ce blog est ce qu'il est mais il n'est pas libre de droits, ce que j'écris ici m'appartient, et ne peut en aucun cas servir d'inspiration à qui que ce soit, même en paraphrasant ce que j'écris, en l'adaptant ni même dans le but de me rendre "hommage" (surtout sans me citer ni me prévenir). Merci d'avance.

64 commentaires:

  1. Quelle imagination Galéa. Tu as oublié de mentionner ton addiction à la course 🏃 à pied, elle t'aurait peut-être fait remonter dans l'estime de ce gourou ! J'ai bien ri en te lisant. Tu soulèves de vrais questions dont on a déjà parlé. Je suis plutôt partisante du juste milieu que du sevrage mais si c'est comme pour l'alcool et le tabac, ce n'est clairement pas possible pour tout le monde. Si je suis honnête avec moi-même, il y a peut être une dizaine de personnes que je ne connais pas dans la vraie vie et dont je serais désolée de ne plus avoir de nouvelles. Et effectivement, il est quasi impossible d'exissur là blogs sans les RS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la question que je me pose, mine de rien dans la liste des blogs que je fréquente, il y en a quelques uns qui échappent à FB (Phili, Papillon, Margotte, Alphonsine etc....), je me dis qu'ils se tiennent quand même. Au fond la question n'est-elle pas de savoir si l'immédiateté des RS ne nuit pas au contenu, et vu qu'il n'y a pas forcément la meilleure part de nous sur les Réseaux, je me demande s'ils sont vraiment nécessaire. Bref, on verra bien (moi aussi je pense qu'il y a une dizaine de personnes qui font partie de ma vie sans jamais s'être rencontrés).

      Supprimer
  2. C'est donc de Bali que je te lis, Galéa, et comme je pars demain pour une région plus sauvage et moins touristique de l'île, pour ma (déjà) dernière semaine, je crains d'être comme toi contrainte au sevrage. Je soupçonne d'ailleurs mon Cher-et-tendre d'avoir choisi cette destination pour cette raison !
    Sinon, on peut s'échanger nos adresses postales en MP pour nous assurer mutuellement que nous survivons en territoire hostile ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais si tu veux m'envoyer une carte postale ce serait avec grand plaisir que je la mettrai sur mon frigo (pour montrer qu'à défaut de vacances, j'ai des amis).
      Des bises et bon sevrage exotique.

      Supprimer
  3. Oh punaise... Je serais bien incapable de faire cette démarche ! Au secouuuuuuuuuurs !!!!

    RépondreSupprimer
  4. C'est quoi, ce truc ?
    Tu t'es VRAIMENT rendue dans ce truc ???
    J'y crois pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien prendre le taureau par les cornes à un moment

      Supprimer
  5. J'adore....Merci Galea....J'ai du retard de lecture de votre blog ,mais suis si heureuse de vous retrouver......avec toujours autant d'humour...Je vais essayer de ratraper le temps perdu si dame D M L A ,veut bien m'en laisser la possibilité....Et je ne sais plus ce que je signais ...Coco sans doute Douce nuit si possible ....Amitiés d'une vieille dame...Coco...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens très bien de vous Coco, et votre message me fait très plaisir. Il n'y a pas de date de péremption sur les blogs et ce n'est pas nécessaire de tout lire dans les temps, et même de tout lire tout court.
      Merci de votre retour et de votre gentillesse
      Belle journée

      Supprimer
  6. Je suis tellement fan de tes posts; tu es la seule à écrire aussi bien et à nous faire rire! Continue ce blog, cela fait du bien à tes lectrices!
    Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le but Laure: arrêter les RS et me concentrer sur le blog et sur ceux des autres ;-)
      Merci tout plein

      Supprimer
  7. Steuplé, n'arrête pas le blog, n'en parle pas à ce type! (ou alors dis lui blog qui parle de livres, à mon avis pour lui ça ne compte pas)(ni cuisine ni mode, franchement, les bouquins, tu ne risques rien ^_^)
    J'adore ton PS (on ne sait jamais, texte super bien tourné, on y était)
    Comme Saxaoul, je pense aussi qu'il existe un juste milieu, avant de revenir à l'âge des cavernes (ou des cabines téléphoniques)
    Exact, la course à pied c'est aussi une drogue (mais faut pas qu'il pleuve, là je guette le ciel!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tellement explosée avec les nuits toutes coupées de Lady D que je ne sais pas bien quand je vais retourner courir ;-) Je sais bien qu'il y a un juste milieu, mais dans tous les domaines c'est quelque chose que j'ai toujours du mal à atteindre. Pour le blog, je tiens bon pour le garder (comme tu dis vu mes capacités en mode et cuisine je ne risque pas d'être débordée par le buzz ah ah ah).
      des bises

      Supprimer
  8. Rho....j'adoreeee
    L'homme sait il à quel point que lorsqu'on te lit une bouffée de plaisir remonte en nous ...et qu'elle nous fait du bien..
    Addiction peut être mais bon ...
    Bonne journée et surtout ralentis pour tromper la vigilance de l'Homme mais n'arrete pas ..
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Excellent, on s'y croirait ! L'addiction à la vacuité de FB me désole parfois aussi, mais il me serait difficile de me sevrer totalement. Pas pour des raisons de nombre de visites sur mon blog, qui de toutes façons vont en décroissant sans que je sache pourquoi. Ce qui est sûr, c'est que je ne vais pas céder aux sirènes de Twitter, ça ne me tente pas du tout, mais j'avoue que mon côté photographe amateur aime surtout Instagram, et si je devais n'en garder qu'un, ce serait celui-là.
    Du moment que tu continues ton blog (quoiqu'en dise ton gourou, c'est sans doute une meilleure addiction que les réseaux sociaux) moi, je continue à te lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense aussi que le blog n'est pas vraiment un addiction mais un lieu qui peut-être au contraire très riche, même si c'est un média en perte de vitesse pour tout le monde je pense. Je t'avoue que c'est IG qui me manque le plus pour l'instant, j'adorais faire défiler les photos des autres, et puis il y avait ce côté bienveillant/ligne de coeurs/tout le monde s'adore qui faisait vraiment du bien. Merci Kathel

      Supprimer
  10. J'écris de Paris, sous la pluie, donc rien de glamour et de bien joyeux. Bon courage pour la désaccoutumance. Enfin, je dis ça mais je ne vais pas être d'une grande aide car je ne suis pas addict : hormis IG depuis l'été dernier et mon blog, rien d'autre. La loose totale ?? Non. La maîtrise totale :-) Enfin, plutôt la non-maîtrise de l'informatique qui freine l'enthousiasme que j'aurais pu avoir pour ces icônes. J'avoue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IG est un chouette réseau je trouve, un peu répétitif parfois, mais c'est vrai que je m'y plaisais bien, donc je te comprends.

      Supprimer
  11. Bon, j'espère que tu caricatures, à mort même. Parce que sinon je n'ai qu'un conseil à te donner : ne remets plus les pieds là-bas, tu risques bien plus pour ta santé mentale qu'en vadrouillant sur les RS selon moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caricaturer ????? Mais enfin Jérôme, ce n'est pas DU TOUT mon genre !

      Supprimer
  12. C'est une blague ??? tu ne vas pas vraiment dans ce truc-là ? débarrasse-toi plutôt de ton smartphone et revient à un portable de base qui se contente de téléphoner ha ha ... Je suis sûre qu'un blog existe sans réseaux sociaux. Tu auras peut-être moins de visites, mais elles seront de meilleure qualité ;-) Je pourrais me passer de FB, mais plus difficilement de mon blog. Quant à instagram, ça fait trois mois que je dis que je vais m'inscrire et trois mois que je ne bouge pas. Tu vois un peu la motivation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le blog peut exister sans réseaux sociaux mais tu vois ce qu'amène la page FB du blog se compte en plusieurs centaines de visites donc le gros de mes lecteurs, alors ça fait vraiment réfléchir. D'un autre côté, j'en ai tellement assez de me fritter sur FB, avec des gens qui ne savent pas se tenir, que vraiment, je pense que je dois arrêter pour le bien de tout le monde.
      Tu aimerais IG je pense Aifelle.

      Supprimer
  13. Il faut lire le livre "le cercle", ça fait tellement peur que du coup t'arrêtes les RS sans même faire de thérapie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas, de qui est-ce ? (ne me dis pas que c'est un polar?)

      Supprimer
  14. Trouvant que nous passions trop de temps sur FB, ma sœur et moi décidâmes de faire une pause. Pour le Carême d'abord (qui commençait comme par hasard le jour où nous en avions eu assez), et finalement, nous ne sommes "revenues" que mi-mai. Et bien, nous avons reçu des emails de personnes qui s'inquiétaient de notre disparition (faut pas pousser) et avons même trouvé un "appel à témoins" d'une copine de classe qui rameutait nos amis FB genre "J'ai des amies à Denver, X et Y, dont je suis sans nouvelles depuis longtemps. Savez-vous ce qu'elles sont devenues ?" Alors qu'avant FB, elle était restée une décennie sans nous donner de nouvelles. Et elle nous a "engueulées" à notre retour parce que nous n'avions pas prévenu. Tu vois que c'est dangereux de disparaître des RS.

    J'ai adoré ton billet. Moi qui résiste à l'achat d'un smartphone (un client m'a demandé si j'avais un compte whatsapp. Je vais peut-être être obligée de m'y mettre.), je vois que ça peut mener loin effectivement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Jackie que ça m'est arrivée plusieurs fois de m'inquiéter sur des disparitions FB, et je suis souvent passée pour une imbécile par la suite, et c'est là que tu vois que les relations sont quand même très superficielles parce que l'on croit être proche des gens mais c'est une illusion dans la majorité des cas, sans compter les tarés qui te racontent leur vie le lundi et te bloquent le samedi ;-)
      EN revanche, je ne pense pas pouvoir me passer de smartphone ; whatsapp c'est quand même très pratique (je ne sais pas à quel titre tu en aurais besoin pour ton travail, mais c'est assez top)
      Bises JAckie

      Supprimer
    2. Je me dis que la résistance est peut-être futile. Quant au client, il s'agit de traduire des communiqués de presse. Donc, il faut réagir vite.

      Supprimer
  15. Je pense que ton blog n'a pas besoin de Facebook pour fonctionner car tu as suffisamment de talent pour t'en passer.
    En ce qui concerne FB, j'ai été très déçue par les comportements que j'ai pu y observer mais pas au point de tout envoyer valser, sans doute. Je n'ai pas suffisamment de disponibilité pour y passer mes journées et c'est tant mieux. Si je devais choisir, je n'hésiterais pas une seconde et je garderais le blog, qui m'apporte beaucoup plus de satisfaction même s'il n'a plus la même fréquentation qu'au début de la blogosphère. Il reste pour moi un lieu d'échange avec quelques proches blogueuses, une façon de partager mes lectures avec quelques amis qui ne laissent pas de commentaires mais aussi un carnet de lecture pour garder une trace des livres lus. Je me rends compte que j'approfondis beaucoup plus ma lecture quand je prends le temps de consigner quelques lignes par écrit.
    Sur FB, j'aime les groupes d'échanges privés autour d'une thématique, où d'un événement (le prix audiolib par exemple). Je parle peu de ma vie parce que n'en éprouve ni l'envie, ni le besoin. Comme toi, je rage parfois quand je me rends compte que j'ai perdu une partie de mon précieux temps à lire des choses inintéressantes. Je lutte donc pour restreindre mon temps passé sur FB (et me fais avoir régulièrement !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'ai essayé tu sais, mais j'avais le réflexe d'y aller pendant ma pause café, dans les files d'attentes etc....en honnêment FB me faisait devenir un peu folle, comme je le disais à Aifelle je ne suis pas certaine que mon blog puisse se passer de sa page, surtout après plus d'un an de pause. Tu as raison pour les groupes c'est souvent des moments très positifs et plus intéressants pour l'échange....
      Et comme toi, on ne lit et ne choisit par pareil ses livres avec ou sans blog.; et ça ce n'est pas un petit argument.

      Supprimer
  16. Courage. Tu peux tout de même te venger sur le chocolat à la fin de la séance ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a point de chocolat avec le jus de fruits.

      Supprimer
  17. Allez Galea, pour la peine j'ai rajouté ton blog à mes liens, pour être sûre de ne rien manquer de ton sevrage (réel puisque j'ai vu que tu avais fermé ta page perso FB et aussi IG, sauf si j'ai la berlue) mais aussi de tes billets de lecture et tes supers vidéos. Je comprends... mais ta #familleensolde va me manquer, j'étais en totale empathie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui j'ai fermé mon profil FB mais pas celui IG à cause des photos que je voudrais récupérer avant ma grande disparition ;-) ;-) ;-)
      C'est gentil Antigone (on ne sait jamais )

      Supprimer
  18. Je suis morte de rire mais je trouve ça très sérieux ! Sauf que tu pourrais te passer de certains RS sans problèmes, y survivre également très bien mais pas le blog, non pas le blog, pas ça !!! J'ai commencé le mien avant FB, ou disons que FB ne me servait pas à grand-chose (guère plus aujourd'hui) et je peux t'assurer que l'on "existe" sans tout ça ! Virtuellement hein ! J'ai arrêté de fumer depuis le 20 décembre dernier (question de survie tu me diras) mais je croyais ne jamais pouvoir y arriver, même sur mon lit de mort et je m'en passe très bien même si je continue de vapoter (à 0% de nicotine, tu vois quand même l'addiction). Je pense, ce n'est que le fond de ma pensée, que le blog, les mails (voire les sms quand on connaît bien, histoire de ne pas être envahie non plus) suffisent largement à notre besoin de voir, savoir ce qui se passe hors de notre petite vie mais le débat est vaste et nous en reparlerons ! En attendant bon courage, je préfère me désintoxiquer seule que dans ce genre de "secte" comme tu dis !!! Bises Galinette, tu me surprendras toujours , hi !!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la question que je me pose figure toi...le blog peut-il se suffire à lui-même ? Et moi déjà ça commence à me manquer de ne pas savoir qui fait quoi, qui lit quoi etc...honnêtement, je ne sais pas combien de temps vais-je tenir.
      Contente de te voir revenue en forme grande prêtresse.
      Des bises

      Supprimer
  19. Je me pose une question bête. On ne peut pas avoir de page sans avoir de compte ?
    La page est beaucoup plus soft je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que Phili procède comme ça , moi j'ai du garder un profil mort pour conserver ma page...

      Supprimer
  20. Je suis en forme en grande partie grâce au "complot" qui m'a redonné la pêche (parce que franchir l'âge que j'ai, hein, ça déprime,... plus le reste) :) !
    Pour avoir été "coupée" plusieurs fois sur de longues périodes, je t'assure que l'on vit très bien sans les RS, ça nous permet de FAIRE de VRAIES choses beaucoup plus nécessaires à notre vie IRL, à peaufiner notre blog et à bichonner nos amis (IRL et virtuels), parce que le temps perdu sur FB ou ailleurs est souvent d'une vacuité sans nom, les débats stériles, on en ressort de toute façon avec un manque...et puis ne pas savoir des fois c'est mieux, ou ça ne change rien ! J'ai des échanges par mail sur ce que je lis ou je fais beaucoup plus gratifiants que des posts FB, Tweeter je n'en parle même pas, je suis inscrite mais je ne sais pas comment ça marche (je ne veux pas savoir) ! Bon, je me suis fixé l'objectif d'écrire 25 cartes postales alors je m'y remets et je suis sûre que ça va m'apporter davantage au final que deux heures "perdues" sur les RS. Bises Galinette !!!^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c'est quand on prend conscience du temps qu'on perd sur les RS qu'on décide d'arrêter, je crois que sur la fin ce n'était vraiment plus la meilleure partie de moi qui était présente. File vite écrire tes cartes grande prêtresse.

      Supprimer
  21. Mon modeste blog sur hautetfort a survécu huit ans sans aucun lien externe, je n'en fait pas une fierté non plus, je ne connaissais même pas les chiffres de fréquentation, ma version était trop ancienne, il fallait que j'ajoute un module ... Depuis que je suis passé sur wordpress, je connais les chiffres, et en fait, je m'en fiche un peu ! J'ai aussi créé un compte twitter pour ce nouveau blog, mais depuis, j'ai réussi à casser le fil, ou je ne sais pas quoi, mais en tout cas, mes articles sont publiés sur mon autre compte ! Bref, tout ça pour dire, comme d'autres blogueuses ici, que je crois pas que les réseaux sociaux soient si importants que cela pour l'audience. En général, on voit bien que les personnes qui commentent sont toujours les mêmes, et cette fidélité tient plus à l'intérêt pour ce qu'écrit la personne qu'à sa visibilité ... Dans ma course à la modernité, toute relative, je me suis abonné à g2reader, ce qui me permet de suivre tranquillement les publications, cela me suffit pour l'instant. Il faut bien prendre le temps de lire ...
    Bon courage pour ton sevrage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tellement raison Athalie (et quel bonheur de te retrouver), je crois qu'un blog vit par son contenu plus que par sa présence sur les RS, ceci-dit, les 2/3 de mes visites viennent de FB, je m'habitue petit à petit à l'idée de m'en passer, car au fond ce ne sont que des chiffres qui ne veulent pas dire grand chose et qui n'ont rien à voir avec un éventuel partage (mais la route est longue).
      je m'en vais de ce pas découvrir ton nouveau blog.

      Supprimer
  22. Si je dis : je le savais, je vais encore me faire traiter de vieille à la traîne, mais...je le savais ! J'ai refusé d'entrée de m'inscrire dans ce club (encore un) des réseaux sociaux. J'ai parfois l'air ringarde, mais ma vie s'en porte beaucoup mieux, même si mon blog en souffre car cette diablesse de vie me laisse bien peu de temps pour passer de l'actif au descriptif. Mais j'ai du temps pour créer au moins !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement cela, je pense que les RS par leur immédiateté empêchent toute réflexion profonde et créative.
      Nous sommes donc d'accord Monesille

      Supprimer
  23. Galéa, je te réponds depuis mon canapé à Metz où la nuit vient de tomber et la fraicheur bien avant. C'est pour ça que je vais en Crète, pour avoir quelques grammes de soleil dans l'année... (c'est bon, tu me plains ? :) :) :) ) Je suis hyper flattée d'être citée sous les galets, vraiment !!
    Bon...passons aux choses sérieuses: c'est vrai ton histoire ? Ce genre de groupe existe vraiment ??? Je n'en reviens pas !!
    C'est donc la solution pour sauver mon mariage ? sauf qu'il y a un problème de taille: mon homme ne se considère absolument pas addict (lui, c'est pas les RS mais le téléphone et tout ce qu'il peut proposer: infos, podcast, photo, lien avec le boulot...) Il considère cet objet comme ça part de liberté... tu pourras demander au gourou si je peux le considérer comme foutu ? Merci de ton aide ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comme je comprends ton homme purée, je ne pourrais pas me passer de mon téléphone, et je pense aussi que c'est une part de liberté! Plus sérieusement, je pense que le problème ce n'est pas le téléphone mais l'immédiateté des RS, de la réponse au tac-au-tac, de l'absence de filtre social et de courtoisie, c'est aussi de mon point de vue le rapport aux autres qui devient un peu sensible, c'est plutôt cela qui coince.
      Mais bon, certaines personnes sont plus mesurées que d'autres n'est-ce-pas?
      (c'est bon, je te pardonne de m'avoir fait pâlir d'envie pendant deux semaines; tes photos étaient sublimes de toutes manières)

      Supprimer
    2. Ouf ! Je suis pardonnée :) Et tu n'imagines pas la mienne de jalousie quand tu vas courir en fond de mer hors saison... ;)

      Supprimer
  24. Je pense que le blog peut survivre sans réseaux sociaux, d'autant que tes écrits sont "de qualité", intéressants en somme avec un humour particulier qui fait qu'on y revient. Je n'utilise pas les réseaux sociaux pour parler de mon blog, et il y survit, ou plutôt il vivote, mais ça m'est un peu égal. C'est drôle je te vois présente sur facebook ou instagram mais je n'aurais pas pensé un instant que tu aies besoin d'une thérapie pour arrêter!! Mais je comprends, je me surprends parfois moi-même à lire des post facebbok qui ne me concernent absolument pas de a à z, quand je me vois faire ça d'un oeil extérieur je m'inquiète, mais je continue haha!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais t'inquiète, je pense que nous sommes nombreux à avoir fait ça en se demandant pourquoi on le faisait. Je te remercie de tes compliments mais je pense néanmoins que mon blog prendrait dur sans la page Facebook (mais bon, c'est quand même le but à moyen terme)
      Bises Tiphanie

      Supprimer
  25. bon j'ai pris ça pour un fake de ton cru, pour te dire à quel point je suis éloignée de tout ça ! mais bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans doute toi qui as raison, il vaut mieux être éloignée de tout ça (c'est comme le tabac hein, il ne faut pas commencer)

      Supprimer
  26. Ton toi virtuel va quand même vachement manquer ! Même si les relations restent superficielles la sympathie est là :-) Mais je ne pense pas que ton blog en pâtira, perso je vais sur les blogs que j'aime bien, FB ou pas FB.
    Pour tout t'avouer j'ai d'abord cru à une blague, ce genre de trucs se fait vraiment ? Courage si tu dois y retourner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être honnête moi aussi ça me manque, c'est dommage que je n'ai pas su gérer mon temps passé sur les RS, car tout couper d'un coup me prive quand même aussi des bons moments, et des petites nouvelles, certes superficielles, mais toujours agréables à lire...
      Merci Céline

      Supprimer
  27. mon blog se suffit à lui-même très bien... je te comprends parce que je me suis déjà fait violence pour supprimer des jeux débiles sur mon portable, mais bon, je les ai supprimés. Il m'est aussi arrivé de supprimer FB de mon portable parce que consulter 10x par jour les conneries des gens pas forcément proches, mouais... Bon courage, on a toujours du mal à démêler le vrai du faux... je souhaite surtout harmonie et sérénité dans ton couple:) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les jeux débiles sur le portable, l'Homme pourrait écrire une thèse sur ce sujet (ah ah ah), mais bon on est d'accord, parfois FB fait peur dans ce qu'il nous rend passif.
      Merci Violette ;-)

      Supprimer
  28. Je ne sais trop quoi dire, étant totalement hermétique aux différents réseaux en question (ce qui ne favorise pas le côté people de mon blog, il est vrai :-)), et en plus, ça me fait rire...).
    Enfin, face à tant d'adversité, je propose un remède : un séjour en "zone blanche". Il en existe encore en France, tu sais, des endroits où il n'y a pas de réseau. Traitement 100% garanti ! et en plus, ce sont des endroits magnifiques, souvent en montagne... Des bises Galéa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais je sais, ça ne me ferait pas de mal c'est vrai...mais je crois que je ne suis pas encore prête quand même
      (en montagne ou dans tes bois Margotte?)
      Des bises

      Supprimer
  29. J'adore ! Il faut vraiment que je te dise que tu es faite pour écrire Galéa, peut-être un roman un jour ? Ou alors un one-woman show ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah, Fleur tu es un coeur, mais j'ai à peu près le charisme d'un boulot, je ne parierais pas sur moi-même, mais merci de tes compliments, ça me fait très plaisir (même si je pense que je suis au max avec le blog et que je ne pourrai pas faire beaucoup plus non plus).

      Supprimer
  30. Non mais du coup, excuse-moi, le commentaire que j'ai posté hier est nul et non avenu : je n'avais pas vu que tu avais précédemment posté cet article qui répondait par anticipation à ma question ;)
    C'est peu le piège à con, les RS, mine de rien... Je me rends bien compte que, le temps passant, j'y passe de plus en plus de temps, l'air de rien... D'autant que j'ai eu la bonne idée de venir me coller sur IG depuis février mouarf... Cela dit, je te rejoins quand tu dis que certains sont totalement tarés avec ça : je me suis mis à suivre certains comptes dernièrement, trouvés au hasard, parce que je trouvais les photos jolies : je ne m'étais pas aperçue qu'en fait, on a droit à une photo par heure. Sans déconner, c'est à se demander si la vie entre les posts IG n'est pas un prétexte à fournir de la matière aux futurs posts. Bref, tout ça pour dire qu'on a encore un peu de marge quand même ! J'espère que, de ton côté, le sevrage va bien se goupiller et te permettra de revenir à une consommation raisonnée ;)
    Bon courage à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le but Lili, revenir à une consommation isolée mais ce n'est pas gagné, je n'arrive pas à être pacifiste sur les réseaux, je m'énerve pour rien, et je sais que bon, ce n'est pas terrible terrible. Il y a aussi ce pb d'IG ou je suivais des comptes qui devenaient clairement flippants, ou j'avais l'impression d'être vraiment chez les gens, et du coup, je me sentais un peu voyeuse.
      Bref, il y a encore du boulot comme tu le vois.
      Bises

      Supprimer
  31. C’est marrant, je viens justement de faire une pause blogs / réseaux sociaux de quinze jours, je reviens et je tombe sur tes billets :-)

    Je ne sais pas si je me qualifierais d’accro aux RS mais je passe clairement beaucoup trop de temps sur Facebook (je lis aussi des tonnes de blogs et je regarde pas mal de chaînes Youtube mais je ne compte pas ça comme RS) (ah et je suis accro à WhatsApp mais ça c’est plutôt bénéfique parce que ça me permet de rester en contact avec des gens qui sont loin et aussi de bien rigoler. Il y a quelques années je faisais aussi partie d’un club de lecture whatsappien, on lisait toutes un livre en même temps et on en discutait quasi en live, c’était top). D’ailleurs, aïe aïe aïe, je me suis d’ailleurs reconnue dans le passage concernant FB qui m’a bien fait rire. Sauf que moi je ne masque personne, du coup chaque fois que j’ouvre mon grand bec (que je n’ai jamais su fermer) sur un sujet touchy, ça ne loupe pas, je perds au moins un contact :-)

    Cela dit j’arrive à ne faire ça que sur mon mur personnel, sur la page de mon blog j’évite, c’est déjà pas mal. Et je n’aborde pas de sujets polémiques sur Twitter (faut dire qu’avec 140 caractères je n’irais de toute façon pas loin).
    Cela dit, depuis un énorme frittage pendant les élections (en même temps, à ce moment-là, toute la France se tapait dessus, IRL ou online ^^) sur FB j’ai décidé d’apprendre à la fermer sur ce genre de sujets craignos et pour l’instant, ça va, je tiens le coup #FièreDeMoi.

    Sinon je n’ai que FB et Twitter. Snapchat je n’ai jamais compris le délire (#Vieille) et Instagram, vu la tronche de mes photos, je ne vois pas qui m’y suivrait à part mes amis par pitié ^^ Pinterest serait pas mal pour le blog, il paraît que ça apporte du trafic mais j’ai la flemme de m’y mettre.

    Le hic quand on blogue c'est qu'on ne peut pas se passer complètement des RS (en cela je ne suis pas d’accord avec les précédentes commentatrices qui disent qu’un blog peut se passer totalement des RS). Je pense qu’au moins un RS est nécessaire, surtout de nos jours où la lutte pour la visibilité sur la blogo est rude :-( (c'est d'ailleurs un gros point noir pour moi en ce moment, ce manque de visibilité malgré un racolage digne de je ne vais pas dire quoi)

    Il faut aussi penser que les RS sont des moyens de communiquer et partager avec sa communauté.

    En tout cas, bon courage pour ta désintox RS, Galéa. Je suis ravie que tu aies repris ton blog qui est toujours un régal à lire donc tant que celui-ci ne fait pas partie de ta digital detox, moi ça me va :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense malheureusement que tu as raison, les visites venant d'une pages FB se comptent en centaines, je pense que je verrai la différence si je la fermais (ce qui est quand même le but à terme). Pinterest, comme toi je n'ai rien compris et j'ai eu la paresse de persévérer, IG mes photos ne sont pas top mais j'adorais suivre celles des autres, je me tenais au courant. Twitter je trouve est d'une immense violence, c'est parfois à vomir (les comm sous les tweets d'information c'est juste dingue). Facebook m'a effectivement complètement écoeurée pendant les élections et à tous points de vue, je crois que ça m'a vaccinée contre les RS et la politique d'un seul coup (les militants sont parfois aussi affligeants que les politiques qu'ils soutiennent).
      C'est un bonheur de te retrouver par ici Caro, j'espère que tout va bien pour toi.
      Des bises

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)