mercredi 10 juin 2015

Un bûcher sous la neige

Susan Fletcher, Un bûcher sous la neige (2010)
J'ai lu, 2013, 475 p.
Un Bûcher sous la neige c'est l'histoire d'un clerc qui rend visite à une sorcière en prison, et combat sa répulsion en espérant tirer d'elle des informations pour chasser du trône d'Angleterre Guillaume d'Orange, le Hollandais protestant qui a renversé Jacques II.

Du coup, la sorcière dont le bûcher attend le dégel pour la brûler, lui raconte toute sa vie, et termine par la période pendant laquelle elle vivait dans les Highlands.

Pour moi les Highlands c'était l'endroit où les Crowley partaient chasser. Mais ici les Highlands c'est tout à faire autre chose (what a surprise ?!).

Je l'ai aimé sans m'en rendre compte ce roman, alors que j'étais épuisée, toujours à droite ou à gauche, entre deux courses, en train de râler, de me plaindre de tout ce que je n'ai pas le temps de faire...bref, là il en fallait pour me tenir attentive.

Peut-être est-ce à cause de Corrag, la jeune sorcière emprisonnée qui raconte sa vie, parce qu'elle ressemblerait presque à une elfe ou à une fée, dans la description que Mr. Leslie (l'homme d'église) en fait à sa femme dans ses lettres. Je me suis retrouvée dans le début du film Molière d'Ariane Mnouchkine, avec les cris des sorcières sur les bûchers. Parce que la sorcière qu'on brûle c'est so XVIIe siècle, c'est l'époque, des poisons, des intrigues, et des morts suspectes. C'est l'époque où on saigne les gens plutôt que de recourir aux plantes. 

Et franchement Fletcher a drôlement bien travaillé son sujet mine de rien, elle montre bien qu'être sorcière ne tient finalement pas à grand chose: une allure, une maladresse, l'amour des plantes. La sorcière c'est l'autre, la marginale, celle qui ne se plie pas aux codes. Parce que le XVIIe siècle, c'est mon domaine, la période que je connais le mieux, et franchement je me suis complètement régalée, la rudesse quotidienne, l'absence d'hygiène, la manière de vivre, tout est terriblement crédible.

Ensuite, comme toujours chez Fletcher, la nature est sauvage, grandiose et évidente. Comme toujours il y a la contemplation, la rugosité. Moi qui n'ai jamais vécu que dans des villes bruyantes, il y a quelques choses de l'ordre du fantasme dans la manière dont elle parle des arbres, des collines, des rivières et des forets. Il n'y a pas à tortiller, Fletcher sait créer une atmosphère, un lieu, moi, je m'y suis vue à Glencoe avec ses hameaux disséminés d'Est en Ouest, j'ai regardé les montages et entendu la mer. Et pourtant, franchement je ne suis pas une contemplative, il m'en faut pour me tenir en haleine sur 500 pages, avec une forêt traversée à dos de jument.

Et puis bien sûr toute la partie politique (par le bas) m'a passionnée, parce qu'il est question du mythe de Guillaume d'Orange (que je verrai toujours comme l'ennemi le plus prégnant de Louis XIV), du serment des clans écossais au roi d'Angleterre, des dégâts collatéraux des décisions, des parties du royaume qui reste récalcitrantes. On n'est pas dans les antichambres des palais royaux mais bien dans les endroits reculés d'une nation qui se divise. 


Bref, sans être un authentique coup de coeur (probablement par trop d'âpreté à certains endroits...et encore je n'en suis pas certaine car j'aime ce qui gratte), j'ai une vraie tendresse pour ce roman (que je garde au chaud pour ma grande fille qui l'adorera l'âge venu).


 Hormis le fait que son écriture me parle et me convienne, il y a la question des religions (catholicisme avec Mr Leslie, protestantisme avec tous les Anglais, et paganisme avec Corrag la sorcière), et avec Fletcher il reste toujours, au bout du compte, quelque chose qui ressemble à la phrase convenue, "en son âme et conscience", et il est vraiment question de cela finalement dans Le Bûcher sous la neige, de ces petites choses qui restent malgré tout dans un coin du coeur et de la tête et qui donnent encore foi dans le genre humain. 

Ce billet devait s'intégrer dans la journée "roman historique" du mois anglais, mais je me suis, avec mes collègues, complètement ratée, c'est donc ma seconde et poussive participation.

 Fournisseur officiel de ce roman : Liliba, ma première swappeuse, (une blogueuse que je regrette pour sa bonne humeur, son esprit potache et sa bienveillance). 

71 commentaires:

  1. Cool, un bouquin de plus pour ma PAL!
    Plein de bises

    RépondreSupprimer
  2. j'avais beaucoup aimé cette auteur. Elle a un très beau style, exigeant et précis et comme tu le dis, elle sait vraiment bien parler de la nature qui devient un personnage à part entière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Enna et j'avais déjà ressenti ça dans Avis de tempête ou la mer était un personnage à part entière ;-)

      Supprimer
  3. Je l'ai abandonné, ce roman. Il m'a fait pensé à du Martinez: plein d'intérêt mais pas pour moi, d'une manière assez inexplicable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui très clairement il est très très spécial, je peux comprendre qu'on ne rentre pas dedans ;-)

      Supprimer
  4. Il est dans ma PAL depuis des années (en double même !!). J'avais beaucoup aimé Les reflets d'argent, son dernier roman, du coup, tu me retentes avec ce billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les reflets d'argent vient de sortir en poche, j'ai vraiment hâte de le lire Sandy justement.

      Supprimer
  5. J'aime aussi beaucoup ce roman, je n'ai pas retrouvé le charme dans d'autres romans de cette auteure, j'ai souvent été déçue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince même dans les Reflets d'argent ? Il me tente beaucoup beaucoup pourtant.

      Supprimer
  6. C'est un roman que j'ai beaucoup aimé également et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton billet qui m'a permis de me retrouver Corrag et les Highlands. L'aspect historique m'avait passionnée également (et j'avais même fait quelques recherches pour mieux saisir le contexte).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui l'aspect historique par" le bas" d'une certaine manière est quand même très bien rendu.

      Supprimer
  7. Je l'ai adoré ! L'Ecosse, les highlanders, les grands espaces, le vent, la pluie, etc... J'aime beaucoup cette auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne m'étonne pas du tout Papillon, mais moi aussi j'aime son univers et la manière dont elle parle de la nature....

      Supprimer
  8. ce livre fut un véritable enchantement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'irai pas jusque là mais je l'ai beaucoup apprécié aussi ;-)

      Supprimer
  9. J'ai adoré cette lecture qui a une place à part dans mon souvenir. Sans doute grâce à Corrag. Je n'ai pas retrouvé le même intérêt aux autres romans de Susan Fletcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince, pourtant les Reflets d'argent ont été bien été accueillis, j'espère beaucoup de ce titre (plus que de la fille de l'Irlandais qui n'avait pas été aussi encensé), tu les as tous lus Aifelle ?

      Supprimer
  10. Glencoe et les Highands...j'y suis passé, c'est un environnement très particulier, on ne l'oublie pas comme ça cet endroit là.
    Sur le livre, ben ce n'est absolument pas le genre d'écrit que j'ai envie de lire. Je connais l'auteur de nom et je sais qu'elle est réputée...mais ça ne m'évoque rien pour m'accrocher.
    Bises et god save Christine and the queen !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens c'est étrange car j'aurais pensé que serais plutôt très perméable à ce genre d'histoire, je suis étonnée là...mais bon, je ne suis que respect et tolérance donc je n'essaie pas de te convaincre.
      J'aimerais énormément aller dans les Highlands ;-) (mais pour ça il faudrait que je reprenne l'avion)

      Supprimer
  11. Je te lis et je me demande bien pourquoi je n'ai jamais lu ce roman qui a tout pour me plaire. Et en pus, je suis allée à Glencoe, cela me rappellera ce magnifique coin d'Ecosse sauvage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah oui si on connaît les lieux autrement qu'en photo à mon avis, c'est d'autant plus parlant ;-)

      Supprimer
  12. Bon et bien voilà qui me donne envie de le lire, d'autant que je suis un peu dans une période roman historique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas ce qui prédomine le côté historique, mais c'est vraiment un bon moment de lecture Tiphanie.(en plus toi tu peux lire en VO)

      Supprimer
  13. je l'avais lu en un après-midi, ce qui ne m'étais plus arrivé de puis des lustres! De vrais talents de conteuse cette auteure!!! (http://ya-dla-joie.over-blog.com/article-un-bucher-sous-la-neige-58308160.html) J'ai son second roman dans ma pal, je ne sais pas pouquoi je ne l'ai toujours pas lu tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux parler duquel Choup ? Car à ma connaissance elle en a écrit 4, j'ai très hâte de lire les reflets...
      Je file lire ton billet.

      Supprimer
  14. Je l'ai noté depuis un moment ce roman et j'ai bien hâte de l'ajouter prochainement à ma PAL.
    Et sinon, rien à voir mais je découvre ton blog grâce au mois anglais et j'adore le ton de tes billets ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho Lili, ne me flatte pas, je suis déjà hyper imbue de moi-même ;-)
      Mecri de ces gentils compliments, et j'ai hâte d'avoir ton avis sur le Fletcher.
      Belle journée

      Supprimer
  15. Je ne connais pas cet auteur , pourquoi ne pas tenter !!
    Bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout pour une Bretonne Caudine, tu y trouverais ton compte ;-)

      Supprimer
  16. J'ai beaucoup aimé ce livre, tu me donnes envie de le relire

    RépondreSupprimer
  17. Quel beau billet ! Un de tes meilleurs sur un livre, au bas mot ;) L'histoire par le bas, la lande âpre, les croyances, la vie quotidienne, ça parle à mon âme d'historienne romantique ;) Je note derechef ce livre sur ma liste. Cette histoire de sorcière, ça me fait penser à la Promesse de l'ange, un roman qui se déroule entre le XIe siècle et le XXIe au mont St-Michel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note la promesse de l'Ange, mais je rigole car je sais que depuis tu n'as pas aimé le Bucher, je t'ai donc un peu induite en erreur.
      Des bises Ellettres...

      Supprimer
  18. Bon, que d'avis enthousiastes !
    Et si en plus il t'a emportée dans le Molière d'Ariane Mnouchkine, qui est un de mes films cultes, un de mes plus forts souvenirs cinématographiques d'enfant, alors je ne dois pas passer à côté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le lien est assez fin quand, même mais ça m'a vraiment rappelée cette scène ou les sorcières sont brûlées....

      Supprimer
  19. Ce livre a été un coup de coeur pour moi (offert aussi par notre chère Liliba) et je n'ai pas fait de billet, souvent quand je suis trop émue, j'ai du mal... Moi par contre, je ne connais pas du tout le 17ème anglais, alors j'ai un peu ramé avec le contexte historique, au début. Les descriptions hivernales, ces rivières gelées, j'en garde un souvenir un peu magique, je le relirai certainement, du moins des passages... Beau billet Galéa, tu en parles très bien, surtout d l'aspect historique qui m'a moins touchée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'aspect historique m'a touchée parce que c'est ma partie, il n'est vraiment pas prédominant dans le roman, mais vraiment Guillaume d'Orange est un point de gravité du XVIIe siècle, il ne faut pas l'oublier (c'était la minute didactique).
      Des bises mon Aspho, et je ne doute pas que tu t'y sois régalée.

      Supprimer
  20. eh bien dis donc , pour moi , ce genre de titre sonne comme un repoussoir absolu ! alors tu as bien fait de m'en parler , ça lui redonne une petite chance ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après il peut ne pas plaire aussi tu sais, Valérie l'a abandonné ;-) Ca reste très spécial

      Supprimer
  21. Coup de coeur quand je l'ai lu il y a quelques années !! Depuis, on est allés à Glencoe et... wahou !! J'aime bien ton mot de "tendresse" pour un roman :-)

    RépondreSupprimer
  22. J'aime beaucoup le XVIIème, notamment en paléo (avec le XVIème, aussi).
    Mais ma nouvelle politique en matière de lecture m'interdit les livres de poche (snob je suis, snob je reste... en encore, je n'en suis pas au niveau d'un ami qui ne lit plus que dans la Pléiade).
    Bon. Je file faire un saut en Bretagne. Tu veux que je te ramène quelque chose ? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Aliénor, je veux des embruns, des tourteaux, de l'eau verte, des algues qui dégoutent les enfants, de la caillasse et des pins parasol....
      Moi je suis dans un phase pro livre de poches en ce moment ;-)
      des bises

      Supprimer
  23. Bonjour, je l'ai et je me le réserve pour cet hiver. Je sais qu'il est bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attendrai son avis Syl alors....(le lire en hiver, c'est hyper raccord)

      Supprimer
  24. Je me souviens avoir eu un coup de coeur pour cette lecture.

    RépondreSupprimer
  25. J'ai eu un très gros coup de coeur pour ce roman, je suis fascinée par le rapport de l'eau et de la sorcellerie, quelquchose qui serait, dans nos contrée, de l'ordre du shamanisme ailleurs et j'aime vraiment l'écriture de cette auteure. Après celui-ci j'ai tout lu d'elle et j'ai tout aimé. mais vraiment ! Les reflets d'argent et avis de tempête ont été eux-aussi des coups de coeur, quoique très différent du bûcher il s'en dégage ce limpide rapport à la nature et cette profondeur dans les personnages un rien décalés que j'adore. tiens je te donne mon lien si tu veux comparer nos ressentis :-) http://chezyueyin.org/blog/?p=1271

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais te lire de ce pas (on a plein de goûts en commun mine de rien), j'ai hâte de lire les reflets d'argent, et j'ai beaucoup aimé avis de tempête....

      Supprimer
  26. J'ai lu "la fille de l'irlandais" de cet auteur qui ne m'avait pas tellement emballée... Celui-là a l'air pas mal, je vais réfléchir :) Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûre que la fille de l'Irlandais soit son meilleur, je n'avais pas lu de chroniques très enthousiastes dessus....Je vais enchaîner sur les Reflets d'argent.
      Des bises ma Comète...

      Supprimer
  27. Un coup de coeur pour moi. J'avais moins aimé le suivant.

    RépondreSupprimer
  28. Pfiou ! Mais tu es trop convaincante sur ce coup-là ! J'avais déjà repéré ce roman sur les blogs à une époque, mais j'avais su rester raisonnable, et là je regrette presque de ne pas avoir profité d'une LC possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant que finalement, j'étais quand même un peu toute seule sur cette LC ;-)

      Supprimer
  29. Heureuse que ce roman t'ai plu même si ça n'a pas été autant un coup de coeur que moi. j'aime offrir les livres que j'aime aux gens que j'aime !

    Pas certaine de revenir un jour sur la blogo, mais ce début d'amitié qu'on a créée, on pourrait peut-être la faire grandir IRL, non ? Surtout que maintenant, en plus de ma bonne humeur et mon esprit potache, je suis heureuse ! :) :) (bon, je ne lis presque plus, on ne peut pas être parfaite non plus !!!).

    bizzz ma jolie, et même si je ne commente pas, je te lis souvent... (en fait, je te lis sur mon portable, et ce **** à chaque fois que j'écris un commentaire (souvent très long et vraiment intelligent, réfléchi et pertinent pour élever le débat), eh bien ce gnouf de portable me fait sauter les comms avant que je n'aie le temps de les envoyer... d'où hurlement de rage, d'où mon silence, parce que c'est vraiment long à taper. Là, je me suis collée sur l'ordi, c'est quand même mieux ! Et tu vois, je n'ai pas abandonné mes habitudes de logorrhéen bloguesque !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta logorrhée nous manque Liliba, il faut d'ailleurs qu'on reparle de notre petit projet, je vais t'écrire bientôt à ce sujet justement.
      Je te remercie de ma l'avoir offert, et si pour moi le SWAP reste un souvenir qui confine au ratage me concernant, j'ai adoré nos échanges avant et pendant, et je crois que c'est le plus important.
      J'aimais beaucoup cette période de la blogo où tout était quand même très détendu.
      Des bises ma belle (et je suis flattée que tu me lises encore)

      Supprimer
  30. J'avais emprunté un autre Susan Fletcher à la bibliothèque (La fille de l'irlandais ou l'islandais) mais finalement, je me dis que j'aurai peut-être préféré celui-là ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'avais lu des billets assez peu enthousiastes sur la fille de l'Irlandais, je ne crois pas que ce soit son meilleur ;-)

      Supprimer
  31. Il devrait me plaire celui-ci. Mais on a l'impression que tu as peur cachée derrière ton livre ; en plus avec l'ambiance de la couleur, j'ai cru qu'il s'agissait d'un livre qui fichait la pétoche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? ben non en fait, je fais toujours des effets de lumière pour ne pas être reconnaissable, dommage que ça induise en erreur.

      Supprimer
  32. Je suis contente que tu ai aimé. Je garde en mémoire des images de ce roman : les deux personnages qui parlent dans l'obscurité du cachot, la chevauchée pour fuir, mais surtout la vie dans ce refuge au milieu de la montagne. C'est un roman qui m'a vivement impressionné et je n'ose pas en commencer un autre de peur d'être déçue.

    RépondreSupprimer
  33. J'ai bcp aimé et j'ai eu un immense coup de coeur pour le suivant.

    RépondreSupprimer
  34. J'ai honte... Il dort toujours sur mes étagères alors que je m'étais précipitée dessus à sa sortie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est dommage, mais c'est le jeu, on est toujours attiré par des sorties plus récentes dont tout le monde parle à l'instant T.

      Supprimer
  35. sujet original... un auteur que je n'ai jamais lu !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)