vendredi 19 juin 2015

La Galerie des maris disparus

Natasha Solomons, La Galerie des maris disparus
Calmann-Lévy, 2014, 348 p.
Et si je vous parlais d'une femme, Juliet, abandonnée par son mari qui disparait (of course...rapport au titre). Si je vous dis que c'est une femme juive, qui évolue dans une communauté où la femme n'existe pas sans son mari (à moins qu'il soit mort...bref il aurait mieux valu qu'elle soit veuve). Et si je vous promet que Juliet va aller au delà de cela et s'émanciper en tant que femme en créant sa propre galerie à Londres?

Tentant non ?

Alors sur le papier, franchement ça fait rêver : on nous promet de l'intrigue (mais pourquoi a-t-il donc disparu dis donc ?) , du destin de femme qui sort du carcan de la communauté, la saveur des années 60 (et d'un certain accès à la liberté), de la description d'une société juive repliée sur elle-même,  tout cela mêlé de peinture, de galerie, de peintres maudits...

On se dit "oh punaise, le bon moment que je vais passer, surtout après le Manoir qui m'avait enchantée".

La je dis: "doucement Galéa, attention".

Car hormis la description de la communauté juive orthodoxe (drôle, tendre, piquante et bien menée), tout le reste est absolument raté.

Le personnage de Juliet déjà, auquel on ne s'attache pas deux minutes (comment apprécier quelqu'un qui collectionne des portraits d'elle-même ? je pose la question). Elle n'est pas drôle, n'a aucune consistance, et manque autant de faille que d'aspérité, elle est assez ennuyeuse, en tant que mère c'est un peu difficile de s'y identifier, en tant que femme elle est bizarre, en tant que fille, éventuellement, on aurait quelque chose à sauver....peut-être...

L'histoire ensuite qui ne tient pas tellement debout. Il y a plus ou moins la quête du mari disparu ...enfin plutôt moins en fait, avec un roadtrip américain globalement sans intérêt, on ne sait pas bien où ça va nous mener (réponse : à une révélation assez molle).

La veine "romance" est assez pathétique aussi, autant Elise dans le Manoir avait quelque chose d'assez sensuel avec le père et le fils, autant là franchement, le Max, (peintre maudit et ermite qui ne s'est jamais remis de la guerre, parce que la guerre c'est dur, des gens meurent) dont Juliette est amoureuse,  ne fait fantasmer personne.

L'histoire de la peinture enfin, qui aurait du fournir une toile de fond convenable (jeu de mots!!!)  ne présente qu'un intérêt assez limité. La description des toiles (dont Juliette est l'éternel sujet) n'est pas à proprement parler très intéressante, ni très ludique. Hormis le suicide d'un peintre figuratif qui est plutôt bien trouvé, tout le reste m'a profondément ennuyée (les peintres, les galeries, les soirées dans un manoir).

Quant à la mention spéciale en fin d'ouvrage, intitulé Note de l'auteur,  sur la grand-mère du mari de Solomons, dont elle se serait inspirée, avec la petite anecdote du couple avant son mariage (je jure sur l'honneur que c'est vrai)  bon franchement, c'est simple, ça fait de la peine.

Voilà, on peut réussir un roman, et même deux,  et en rater complètement un troisième. 

Où alors, la pauvre Natasha a du répondre à une commande de son éditeur, où bien elle avait sa toiture à refaire, où (dernière possibilité) elle s'être prendre son identité par quelqu'un qui la déteste...

Sinon, c'est officiel Natasha Solomons est une romancière inégale qui est capable de faire de la soupe.

C'était une lecture commune avec Hélène (qui a tiré le bon lot avec Jack) et Fleur (qui partage ma déception).

Fournisseur officiel de ce roman : Aifelle, la merveilleuse, qui a toujours une petite attention pour ses amies virtuelles, et qui me gâte plus souvent qu'à mon tour. J'espère qu'elle me pardonnera ce billet un peu sévère.

58 commentaires:

  1. Aie ! quelle déception ! Je n'ai pas encore lu cette auteure mais j'ai un de ses livres dans la PAL (Jack Rosenblum rêve en anglais). J'espère que ce n'est pas un mauvais cru !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non visiblement, c'est un très chouette roman celui-là ;-)

      Supprimer
  2. J'aime tes billets sévères parce qu'on les sent emplis de justice. Et j'aime les lire parce que tout simplement ils sont bien écrits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho Alphonsine, tu es trop bienveillante à mon égard je t'assure.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas lu le manoir, j'avais bcp aimé Jack, et je suis d'accord avec toi que celui*là est moins réussi, même si j'ai été moins sévère que toi ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Romancière inégale je te rejoins car si j'ai été enchantée par Jack, Elise m'avait profondément énervée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est vrai? Tu n'avais pas aimé le Manoir ? J'en déduis donc que Jack serait son meilleur ?

      Supprimer
  5. J'addoooooorrrre ce genre de billet et tu excelles dans ce domaine ! Une toiture à refaire !!!... ça motive pour produire de l'écrit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je en vois que cela Krol, c'est vraiment trop moyen !!! Elle n'a pas travaillé c'est une certitude.

      Supprimer
  6. Aïe...l'intrigue me plaisait bien et j'adore la couverture ! Heureusement que je ne suis jamais allée jusqu'à l'acheter....

    RépondreSupprimer
  7. Bon, je note, inutile de s'y lancer, pourtant c'était prometteur au départ... Les deux autres se laissaient bien lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me reste Jack à découvrir et je me demande si ce n'est pas son meilleur Keisha?

      Supprimer
  8. ouh qu'il est bon ce billet... Tu m'as bien fait rire, de beau matin (elle a sa toiture à refaire:)))))

    RépondreSupprimer
  9. Déjà que j'étais mitigée avec le Manoir...celui-ci, comme tu l'écris, semblait en théorie alléchant, il m'est tombé des mains, je l'ai abandonné, et franchement c'est hyper rare que j'abandonne un livre en cours de lecture, je suis du genre à terminer le livre comme je termine mon assiette...bref, la Natasha n'a pas vraiment la côte chez moi...

    RépondreSupprimer
  10. J'ai bien aimé "Le manoir de Tyneford", noté et renoté "Jack Rosenblum ..." et rayé plusieurs fois ce titre-ci (ça va, j'ai tout bon ?) !

    RépondreSupprimer
  11. Hi hi ! Merci pour ce billet qui détend les zygomatiques ! Bon je passe mon tour pour cette lecture mais j'adore la couverture. Calmann-Levy pourrait peut-être l'envisager en poster ;-) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça donne l'impression qu'ils avaient tous misé sur le titre et sur la première de couv....

      Supprimer
  12. Je ne connais pas. A te lire, peut être y-a-t-il trop de thèmes dans le thème. La couverture par contre me plait beaucoup.
    Ceci dit, je pense qu'il est logique d'être inégal pour un auteur...c'est rare de tout aimer aussi fort chez un romancier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais là elle s'est moquée du monde MTG je t'assure, c'est assez honteux ce qu'elle a fait .

      Supprimer
  13. Finalement, cela ne me semble pas si rare qu'un auteur produire de l'excellent et ensuite, un flop. C'est juste très très râlant pour les lecteurs qui avaient mis beaucoup d'attentes et d'enthousiasme dans cette seconde ou troisième lecture. D'où, je comprends ta déception! Je dois avoir de la chance, c'est "Le manoir..." qui m'attend, ouf!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sur...mais bon.
      Je m'étais vraiment régalée avec le manoir, même si toutes mes copines ont crié à la romance, j'y ai vu autre chose.

      Supprimer
  14. Oh la la, tu ne me tentes pas du tout ,du tout ;0) C'est la vrai déception quoi. Dommage je m'étais promise de lire un autre roman de cette auteure tellement j'avais aimé Le manoir de Tyneford... J'attendrais le prochain ;0) Ou alors le Jack Rosemblum.... Je te souhaite un bon week end Galea, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lirai Jack aussi Lor rouge, je n'ai lu que de bonnes choses dessus.

      Supprimer
  15. Je n'avais déjà pas envie de lire, c'est pas ça qui va me faire changer d'avis :p

    RépondreSupprimer
  16. Lu l'année dernière, pendant le mois anglais. J'avais aussi été déçue (peut-être moins que toi, mais j'avoue ne pas garder un souvenir impérissable de ce roman). En revanche je n'ai jamais eu le courage de me replonger dans un livre de cette auteure ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage parce que le manoir est bien quand même et JAck encore plus visiblement.

      Supprimer
  17. Effectivement, tu ne rates pas Natasha Solomons!! Au moins, tu as eu le courage d'aller jusqu'à la fin, contrairement à moi. Comme toi, je ne me suis pas attachée à Juliet (sans la trouver antipathique pour autant). C'est certainement une des principales raisons qui m'ont fait abandonner. J'ai lu l'avis d'Hélène sur "Jack Rosemblum" et je me laisserais bien tenter par celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi Fleur, j'ai hâte de lire Jack (histoire de me réconcilier avec elle)...c'est rare que je ne finisse pas un livre tu sais ;-)

      Supprimer
  18. Autant j'adore les billets qui me font découvrir des romans susceptibles de me plaire (au grand dam de mes LAL et PAL), autant je crois que j'adore encore plus les billets "alerte déception passez votre chemin" qui m'en détournent. Déjà parce que ça fait une tentation de moins et j'en éprouve comme un sentiment de liberté, et en plus je me régale tellement de ces billets un peu colère, énervés et bien argumentés dans ce sens. :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir a girl, si je peux rendre service tu sais ;-)

      Supprimer
  19. C'est toujours hyper décevant de voir un auteur qu'on aime se planter. Et là, visiblement, c'est carrément la douche froide !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais Delphine, elle ne s'est même pas plantée, elle n'a pas travaillé du tout.

      Supprimer
  20. Ça fait du bien de lire un avis sur un roman qu'on n'a pas envie d'acheter et de lire immédiatement parce que 1/ je suis encore au lit et n'ai aucune envie de me lever (va bien falloir, il parait que je dois bosser cet aprem :( ) et 2/ je n'arrive plus du tout à gérer la frustration d'avoir envie de tout lire et de me rendre compte que ce n'est pas possible du tout sauf à n'y faire que ça. Ce n'était pas le problème de l'enfance de savoir gérer sa frustration et de se heurter à ses limites ? Je pensais en avoir fini avec ça !! Alors merci Galéa et continue à me faire rire en parlant de livre dont on n'aura pas envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Sido que c'est flippant de voir à quel point mes billets peu enthousiastes ont plus de succès que ceux sur les livres que j'aime....Il y a un truc à bosser la dessus ;-)

      Supprimer
  21. Je n'avais pas vraiment aimé celui que toi, tu avais adoré mais là, il faut le dire (et tu le dis avec humour et talent), c'est un ratage en beauté.

    RépondreSupprimer
  22. J'ai connu une femme qui collectionnait des portraits d'elle-même.
    Elle savait être charmante, mais son ego a fini par faire de l'ombre à notre amitié. Alors je confirme, il est difficile d'apprécier à quelqu'un qui collectionne des portrait de lui, en tout cas sur le long terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais c'est clair pour moi ce n'est pas négociable c'est sûr, j'ai une copine comme ça aussi, dans son salon, elle a plein de photos d'elle, je te jure ça met mal à l'aise (d'autant que ce n'est pas une beauté)

      Supprimer
  23. Et oui, certains romans...
    Allez, passe à autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui sans problème Zazy ;-) il avait au moins l'avantage d'être court.

      Supprimer
  24. Plus la saison pour la soupe alors je vais passer mon tour. Mais heureusement que tu l'as lu pour nous trousser un tel billet ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais quand même préféré qu'il me plaise tu sais, c'est dur d'être déçue par un auteur qu'on aime bien.

      Supprimer
  25. Bob, et bien je passe sur celui-là !

    RépondreSupprimer
  26. Au moins c'est clair : tu n'as pas aimé.

    RépondreSupprimer
  27. Bon au moins ça c'est clair. Je n'ai pas encore lu cet auteur mais je retiens qu'il faut plutôt se pencher sur ses autres titres. Dommage, le titre et la couverture auraient pu m'attirer... Merci de m'avoir éviter une déception.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais avec plaisir (même s'il semble que je sois quand même particulièrement sévère)

      Supprimer
  28. Moi j'aime beaucopu la soupe mais pas celle-ci et puis j'avais lu un livre que j'avais détesté (si je ne déraille pas) sur un sujet du même thème.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)