lundi 3 novembre 2014

Pépites 2014-2015: le point de Toussaint

Voici venu le moment, au milieu de cette rentrée à la fois tonitruante, plombante et polémique,  du premier bilan des pépites. Il sera long et je m'en excuse, mais quitte à faire un bilan, je le veux le plus complet possible (il y a un résumé en fin de billet, pour ceux qui ne veulent pas se coltiner extraits de billets et réflexions galéesques)


Contre toute attente, alors que nous n'en sommes qu'aux balbutiements des découvertes de la rentrée, c'est La peau de l'ours de Joy Sorman chez Gallimard qui prend la tête provisoire de ce non-palmares. Surprise et perplexité en ce qui me concerne, puisqu'il s'agit DU livre que je n'avais pas envie de lire cet automne, sûrement parce que l'histoire d'un type né du viol d'une femme par un ours, je ne sais pas, disons que j'étais moyennement tentée. Mais ça c'était avant, et surtout c'était sans compter les billets d'Eva et de Margotte, valeurs sûres de la blogo. Maxi Vav' qui nous parle "d'un récit très beau", "d'une langue belle et pure" bref "d'un vrai petit bijou", et Margotte qui en rajoute une couche quand elle nous crie son "enthousiasme des découvertes type coups-de-coeur" et nous raconte "une atmosphère qui baigne dans l'indétermination du conte". Alors voilà, je range mes a priori et me réjouis de voir pépité un roman qu'on a finalement peu vu sur les blogs jusqu'à présent.


La bonne nouvelle de cette rentrée c'est aussi la présence, avec deux titres, d'un petit éditeur : Notabilia. D'un côté Vio s'emballe pour La condition pavillonnaire  de Sophie Divry, avec un billet qui a suscité mon engouement. Pourtant ce n'est que l'histoire de la vie d'une femme, mais pas seulement, parce que Vio nous parle d'une lecture à deux entrées, du fantôme de Mme Bovary mais aussi nous promet de nous "interroger sur nos vies, nos propres conceptions du bonheur, mais aussi l'époque dans laquelle nous vivons et ce qu'elle nous offre à désirer".

De l'autre côté, Aspho la grande prêtresse, s'emballe pour Le Dernier gardien d'Ellis Island de Gaëlle Josse, maintenant éditée chez Notabilia aussi, et Aspho ne tarît pas d'éloge "Dans le tableau contrasté de cette époque si particulière, où des millions d'Européens ont fait de l'Amérique ce qu'elle est aujourd'hui, Gaëlle Josse fait émerger dans la lumière ce gardien taciturne et hanté de souvenirs douloureux".  Je crois que tout est dit non ?

Mais la grande prêtresse est d'humeur complètement pépitante en ce moment et ne s'arrête pas là. Celle qui a été en panne de lecture pendant un petit moment ne livre pas Une pépite mais deux, avec La Lumières des étoiles mortes de John Banville, chez Robert Laffont, qui globalement parle d'un sexagénaire qui se remémore ses jeunes années lorsqu'il aimait passionnément une femme de vingt ans son aînée (oui une cougar!).  Et Aspho de nous dire "J'ai été suffisamment fascinée par cette plongée dans la mémoire, mouvante comme les sables du même nom, cette mémoire qui permet aussi de redonner sens, vie et lumière à ce qui n'est plus en justifiant ce qui est".  Bon, moi c'est le genre de phrases qui me donnent la chair de poule .... 

Le non-fiction sera présent dans ce non-challenge d'abord grâce à Aifelle qui s'enthousiasme pour Une Enfance dans la gueule du loup de Monique Levi-Strauss au Seuil, qui retrace l'enfance d'une petite fille juive en plein nazisme, Aifelle nous dit "J'ai lu son récit quasiment d'une seule traite, passionnée par une expérience que je ne pensais pas possible. Une famille étrangère vivant parmi les civils en pleine guerre en Allemagne".  Nous ne devrions pas tarder à la voir fleurir sur les blogs puisqu'il était dans l'une des pré-sélections du prix ELLE. 

Toujours en non fiction, nous retrouvons, comme l'année dernière, Laurence Tardieu, avec Une Vie à soi, chez Flammarion. Cette année c'est Laurie qui pépite ce livre qui ne fait pas croire qu'il est un roman et qui revendique sa dimension autobiographique. Laurence Tardieu y raconte sa rencontre avec la photographe Diane Arbus et la manière dont elle va affronter ses démons et reconstruire ce qu'elle souhaite ce que sa vie soit. Et Laurie de nous dire "Les phrases ont résonné en moi. Je suis surprise et sûrement admirative de voir à quel point avec ses mots simples, directs, empreints de sensibilité, Laurence Tardieu arrive à m'embarquer, à me mettre dans sa peau, à vivre sa souffrance et sa lente remontée, avec elle".  Chaque année Tardieu fait accoucher les blogueurs de billets magnifiques et celui de Laurie n'est pas des moindres.

Encore dans l'autobiographie, masculine cette fois, c'est avec un gros pavé, encore très peu présent sur les blogs mais qui a été au programme du Masque, qu'Aaliz pépite Un Homme amoureux de Karl Ove Knausgaard chez Denoël. Personnellement, c'est typiquement le genre de titres qui me font fuir dans une librairie (rapport au fait que je n'ai aucun coeur), mais Aaliz est tellement enthousiaste, et précise dans son explication de l'oeuvre, qu'on est immédiatement convaincu, même si c'est le deuxième tome des six qui composent l'autobiographie d'un romancier que je  ne connaissais pas du tout : "Le style est celui d'un écrivain qui ne cherche pas à faire beau. Il ne veut rien d'artificiel. Karl Ove écrit sans fioritures, pour lui la littérature se sublime dans la liberté de ton, dans l'écriture spontanée et s'inscrit surtout dans la réalité. Karl Ove ne veut rien inventer". 

On reste en Scandinavie avec un autre auteur du Nord, pépité par Jérôme avec Je refuse de Per Petterson chez Gallimard. Avec un titre, une première de couv et une histoire qui forcément ne laissent pas indifférent. L'histoire de deux hommes, qui furent il y a longtemps les meilleurs amis du monde, et qui se retrouvent au milieu du chemin, face au temps qui a passé et à ce qu'il reste de chacun. Mais c'est Jérôme qui en parle le mieux "Dans ce récit polyphonique, Per Petterson met en scène des hommes qui s'écroulent. Dans tous les sens du terme. Des hommes seuls, désorientés, en plein doute. Des hommes fragiles, qui pleurent et se cherchent. Des hommes lucides, sachant pertinemment qu'il est impossible de regarder en même temps en avant et en arrière si l'on veut avancer".  Difficile de rester insensible à un tel cri du coeur, n'est-il pas ?

Dans la même veine, mais sur son versant lumineux, j'enchaîne sur un livre qui traite aussi du temps qui passe, de ce qu'on devient et de ce que nos amis de jeunesse deviennent (à croire quand même que c'est LE thème de cette rentrée), mais avec plus de légèreté, avec Retour à Little Wing de Nickolas Butler chez Autrement, pépité par Estelle qui en fait un gros coup de coeur. L'histoire d'une star qui rentre dans le village de son enfance pour le mariage d'un de ses amis. Ce roman commence à se voir un peu partout sur les blogs et ce n'est pas prêt de s'arrêter vu qu'il fait partie des candidats des matchs de la rentrée littéraire chez PM. Visiblement la construction tient en haleine, puisque chaque personnage est le narrateur d'un chapitre, et Estelle nous promet "un roman frais, les chroniques des aléas de l'amitié, dans un paysage verdoyant qui donne envie de s'y promener. Si vous en avez assez des romans nombrilistes du moment, si vous avez envie de fraîcheur et de simplicité, ce roman pourrait vous plaire".  Bon, j'ai envie de dire: Pourquoi pas ?

Mais Estelle ne s'arrête pas là, et enchaîne sur une deuxième pépite avec L'Ecrivain national de Serge Joncour chez Flammarion avec un billet qui moi, m'a mis l'eau à la bouche. Difficile pour un amoureux de la littérature de résister à l'histoire d'un écrivain parisien, en résidence dans un petit village rural : "Il oscille entre la chronique un peu comique du séjour de l'auteur, la descriptions des relations parfois intrusives de la campagne et le thriller quand Serge commence à fouiner son nez partout. (...) C'est finalement un bel exercice de désacralisation de la figure de l'écrivain. Et en toile de fond, la campagne est décrite avec une plume acerbe".  A titre personnel, j'attends beaucoup de ce roman qui a tout pour me plaire.

Enfin, je termine avec la pépite de la Comète avec Autour du monde de Laurent Mauvignier aux Editions de Minuit, que je me sens incapable de résumer, je vais donc citer notre Comète : "C'est un roman "monde", où plutôt un ensemble de nouvelles, qui va du Japon à Dubaï, en passant par Paris ou Rome, où des dizaines de personnages qui ne se croiseront jamais se trouvent à des moments importants et différents de leur existence".  J'ai été tellement émue du billet des Bouquins garnis, que je ne vois pas bien ce que je pourrais rajouter.

Pour achever ce premier bilan qui compte onze pépites (chiffre pour moi inespéré en ce commencement d'année littéraire), je ne peux m'empêcher de remarquer que s'il n'y a pas que des inconnus parmi les ouvrages pépités, on ne trouve néanmoins point de Carrère, de Foenkinos, de Reinhardt ou autre star de la rentrée de septembre, contrairement à l'an dernier. Bien sûr, cela peut encore évoluer, mais je crois qu'il est réjouissant de voir surgir des auteurs pour la plupart absents des listes et sélection de prix.

J'espère que j'ai bien tous les liens, Blogger est facétieux et je sais que des commentaires disparaissent, j'espère que ce n'est pas le cas pour ce non-challenge, et si cela arrivait, bien sûr je m'en excuse.

Pour terminer, je voudrais rappeler qu'en dehors du fait du rentrer du lien (ce qui est clairement une épreuve pour moi, car je manque d'organisation), ce non-challenge m'a rappelé tout le temps d'un week-end, ce que m'apportait la blogosphère littéraire. La qualité, l'intimité et oserai-je dire, la beauté de certains billets attestent une fois de plus que la blogo a quelque chose que la critique professionnelle n'aura jamais: la dimension intime de la lecture, une sincérité individuelle qui, pour nous lecteurs, seront toujours plus prescriptrices que n'importe quelle émission ou magazine. Il y a des billets qui mettent tripes et sanglots sur la table, et qui, de mon point de vue, sont la raison d'être des blogs.

Merci donc à la poignée de participants, ceux que je connais bien et ceux que je découvre, et qui nous donnent encore et toujours envie de lire davantage...

Asphodèle (la grande prêtresse)
La lumière des étoiles mortes de J. Banville
Le dernier gardien d'Ellis Island de G. Josse

Aifelle (la photographe maritime que je jalouse)
Dans la gueule du loup de M. Levi-Strauss

Aaliz (une petite cerise exigeante )
Mon combat, t.2, Un homme amoureux de. K. Ove Knausgaard

Laurie (que je découvre avec plaisir)
Une vie à soi de L. Tardieu

Margotte (la petite Bretonne sauvage qui se cache dans les bois quand elle le peut)
La peau de l'ours de Joy Sorman

Vio (qui ne lit que sur un banc)
La Condition pavillonnaire de S. Divry

Estelle (entre crochet, pouponnage, train et enseignement)
Retour à Little Wing de N. Butler
L'Ecrivain national de S. Joncour

La Comète (avec ses hommes entre deux bouquins garnis)
Autour du monde de Laurent Mauvignier

Jérôme (avec ses quatre femmes entre deux berges)
Je refuse de P. Petterson

Maxi Vav' (qui n'arrête jamais de s'abîmer les yeux)
La Peau de l'ours de Joy Sorman


Et moi je vous donne rendez-vous à Noël, une fois les prix de novembre décernés, 
pour un nouveau bilan
(d'ici là, profitons de la dépression automnale, car les réjouissances de fin d'année ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez avec leur cortège d'efforts obligatoires)
Je rigooooooole !
(pas tant que ça)

60 commentaires:

  1. Je n'ai rien à noter parce que j'ai déjà vu pratiquement la totalité des billets évoqués. Les pépites se cachent souvent ailleurs que dans les titres les plus médiatisés et c'est tant mieux. Et bravo pour tout le travail fourni, ce n'est pas le plus drôle de rentrer des liens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est un plaisir pendant un week-end de lire que des billets enthousiastes Aifelle ;-)
      Bonne semaine

      Supprimer
  2. Super, Galéa, merci beaucoup , n'ai rien lu de tout ça, ou presque ... Chouette billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que le seul que tu as lu ne t'a pas emballée Mior....
      Belle journée

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup ta conclusion sur la valeur des billets rédigés par les blogueurs et je suis bien sûr totalement d'accord avec et c'est pour cela que ma PAL est si grosse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup George, oui je crois que c'est ce que j'étais venue chercher sur la blogo en définitive....

      Supprimer
  4. Si seulement j'avais du temps... j'en lirais quelques uns ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Stephie c'est précisément parce que j'en manque (du temps) que j'ai organisé ce non-challenge, l'année d'après je lis les meilleurs titres de l'année passée...et c'est un bonheur de voir les gens s'emballer...

      Supprimer
  5. Hé hé...long ton article?? Mais non, je me suis endormi que 2 fois en te lisant.
    Pour moi, qui n'ai lu à ce jour que 3 livres e la rentrée littéraire, la pépite c'est "Charlotte" de David Foenkinos mais comme tu le sais, mon challenge c'est de ne participer à aucun challenge, fusse-t-il un non challenge...
    J'ai le Banville et le Josse en attente mais on risque de passer en 2015 avant que je ne les lise...
    Hé oui, cette semaine c'est la semaine des prix littéraires.
    Alors comme ça , toi non plus tu n'aimes pas les réjouissances de Noël...hi hi hi ! Mais cette année, il va y avoir le jeu-concours de Noël du blog de Mind The Gap...non non ne me remercie pas...c'est cadeau !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu sais MTG, que j'ai été surprise de ne pas le voir Charlotte dans ce non-challenge. Je croyais qu'il avait été mieux accueilli que ça finalement.
      Perso, je mise beaucoup sur le Banville en fait.
      Merci pour tes réjouissances de Noël, (et je peux te dire que je n'ai pas fini de m'en plaindre)

      Supprimer
  6. C'est marrant ce que tu dis sur l'intimité des billets. Il faut que j'écrive mon billet sur le 4e mur de Chalandon et j'ai effectivement l'impression que ce livre m'a tellement remué qu'il risque d'être très personnel. Merci pour cette compilation en tout cas, c'est toujours un peu fastidieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'aime bien tes petites descriptions et ta photo finale ;)

      Supprimer
    2. Merci Estelle, oui j'aime quand les chroniques font autre chose que résumer le livre...
      Des bises

      Supprimer
  7. Et si je te disais que pas un seul de ces romans, et non-romans, ne me tente !!! J'aime pourtant bien Tardieu et Mauvignier, mais non là rien ne m'inspire vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que veux-tu Malika, il y a des rentrées comme ça ;-)

      Supprimer
  8. Tu as fait bien plus que rentrer du lien, tu as lié tout ça, ajouté ton commentaire (pertinent) sur la blogosphère.
    Je n'ai qu'un petit bémol sur ce dernier point. Je lis très souvent de très bons billets sans tripes ni sanglots, et je pense qu'une certaine sobriété n'ôte rien à leur qualité. Entre les dissertations littéraires des critiques professionnels, et les billets très ou trop personnels, une autre voie doit être possible, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est évident Kathel, j'ai forcé le trait comme toujours. Bon on en a discuté en off donc je vais juste répéter ce qu'on s'est dit. On ne cherche pas tous la même chose sur la Toile , ce que tu appelle "sobriété" je peux y voir une distance, et quand tu parles des gens qui s'étalent, moi je trouve qu'ils se dévoilent, et j'aime savoir qui se cache derrière son clavier. Je crois que définitivement je cherche d'avantage les blogueurs avec qui discuter bouquins que des blogs qui me les conseillent.
      Mais heureusement la blogosphère est vaste et chacun peut y trouver ce qu'il cherche.
      Merci de ton passage

      Supprimer
  9. contente que la Peau de l'Ours soit mise en avant! je suis par contre étonnée que Charlotte de Foenkinos n'ait pas été pépité, vu les billets dithyrambiques que j'ai pu lire (je ne l'ai pas encore lu), ou Le Fils, qui soulève également les passions. En tout cas, c'est un bien beau non-challenge, et ça me permet de découvrir dans ce premier récapitulatif quelques livres dont je n'avais pas entendu parler, ainsi que quelques blogs qui ont l'air bien sympa!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Maxi Vav c'est la grosse surprise, j'étais certaine qu'il y aurait Carrère et Foenkinos, je n'avais pas pensé à Meyer, mais c'est vrai qu'on aurait pu l'imaginer. Je pense aussi, qu'on peut apprécier un livre sans en faire une pépite aussi.
      Bonne journée

      Supprimer
  10. Aaah je l'attendais avec impatience ce premier récap'! beaucoup de titres notés des billets déjà lus, comme Mauvignier, Sorman, Joncour. je ne m'étais pas spécialement arrêtée sur Sophie Divry ni sur Gaëlle Josse, mais ces pépites pourraient bien changer la donne. Et puis, j'attends toujours Retour à Little Wing de Price Minister .........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Laeti que je regrette de ne pas avoir choisi celui là !

      Supprimer
  11. Plein d'idées de lecture en un seul billet ! Pas mal et bravo pour ce long boulot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sandrion, même si je dois reconnaître qu'hormis le fait de rentrer du lien, c'est un bonheur de lire en un week-end autant de billets enthousiastes ;-)

      Supprimer
  12. Et bien écoute, je ne l'ai pas trouvé long du tout ton billet. Je suis allée de livre en livre comme dans une promenade. Et puis ta verve rend toute lecture jouissive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie Anis, c'est drôlement gentil de me dire ça.

      Supprimer
  13. Cette année j'ai fait fort, j'ai lu le Carrère (et j'ai aimé) laissé tomber le Reinhardt et connu l'ennui (un peu) avec Joncour... Bref... Mais je viens de me super régaler avec un Gerald Durrell des années 50... ^_^ Tous ses bouquins sont des pépites!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince, tu as laissé tomber le Reinhardt ? Oh zut, je lui tourne autour, et Zut pour Joncour aussi, j'ai très envie de le lire.
      Je note Gerlad Durell (tu sais que j'aime ta fidélité aux auteurs d'un autre temps ?)

      Supprimer
  14. Je sens que je vais faire une rentrée littéraire sans pépite, moi. Je mise donc sur Retour à Little Wing et je ne sais toujours pas si je vais me laisser tenter par e Mauvignier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne dis pas ça, leader, on n'en est qu'au début encore...une pépite qu'on n'attend pas peut encore surgir ;-)

      Supprimer
  15. Retour à Little Wing j'ai vraiment beaucoup aimé.
    Celui de Karl me tente.
    Quant à Ellis Island, j'ai vu il y a quelques mois un reportage sur Arte, c'était assez terrible. Je ne connaissais pas ce lieu qui était pourvoyeur d'espoir pour certains et de désespoirs pour d'autres. Je me souviens d'une artiste étrangère adulée aux Etats-Unis et qui était repartie dans son pays pour je ne sais plus quelle raison et qui lorsqu'elle a décidé de repartir aux Etats-Unis, n'a plus été acceptée sur le territoire et n'a fait que stagner à Ellis Island avant d'être renvoyée dans son pays d'origine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi?!!! Du coup je mise vraiment beaucoup sur Little Wing...
      Moi aussi je découvre vraiment au détour des billets tout ce qui entourait Ellis Island.

      Supprimer
  16. J'adore ton billet (non pas parce que j'y figure en bonne place, bon ben si, je suis fière quand même, ça me change du fond de mes bois d'être sous les feux de la rampe comme ça...) parce que :
    - j'adore entendre parler des livres qui ne font pas forcément la une ("La peau de l'ours" est quand même dans la sélection du Goncourt des lycéens je crois),
    - j'aime ce côté un peu hétéroclite qui donne envie de partir dans un petit voyage littéraire.
    Comme tu le dis, la blogo a du bon ;-)
    Bonne soirée à toi Galéa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour moi aussi Margotte c'est un vrai plaisir cet éclectisme littéraire, et ça fait tout le sel de la blogo.
      merci de ta participation.

      Supprimer
  17. Ben, qu'est-ce que je vois, que j'ai oublié de te dire mes pépites ! Je me sens toute nulle ... mais je suis contente de voir La peau de l'ours et Retour à Little Wing !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laure ne te gène pas pour en rajouter, je prends les liens rétroactifs (et ce n'est pas grave s'il manque le logo sur ton billet), le but est vraiment d'avoir un panorama des pépites des blogueurs ;-)

      Supprimer
  18. Grâce à Aifelle, j'ai lu Une enfance dans la gueule du loup que j'ai beaucoup aimé. Le livre a été acheté à la bibliothèque, du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des petites histoires comme ça rendent heureux Bonheur du jour ;-)

      Supprimer
  19. Finalement il n'y a aucun titre qui sort vraiment du lot pour l'instant. De mon coté, je viens peut-être de mettre le nez dans la seconde pépite. J'en suis à la moitié et il y a vraiment quelque chose dans ce roman que je n'ai jusqu'alors vu nulle part...

    RépondreSupprimer
  20. tu es super Galéa ! quel plaisir de lire ton billet, de découvrir d autres pépites...et très jolie conclusion que j'approuve totalement...j'ai tjs cette grande respiration/admiration pour cette communauté de blogueurs et une telle joie de découvrir des pépites de livres et des pépites de blogueurs :♥ merci à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plutôt à moi de dire merci aux blogueurs de participer à ce non-challenge, même quand on se connaît finalement peu.
      merci beaucoup donc Laurie.
      Bises

      Supprimer
  21. Une vie à soi ne m'a absolument pas plu. Quant à l'écrivain nationale, c'est pareil.....

    RépondreSupprimer
  22. Un billet fleuve. Chic des idées de cadeau de Noël pour les soeurs - et pour moi avec "Je refuse" ! ( ouais pour les mecs c'est BD… )

    RépondreSupprimer
  23. voila un bel article, je n'ai lu aucun de ces livres mais certains me tentent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Line, et de toutes manières les livres ne se périment pas ;-)

      Supprimer
  24. Très beau billet Galéa et pas du tout trop long, j'ai pris grand plaisir à le lire. Merci beaucoup pour tout ce travail ( c'est une des raisons pour lesquelles j'organise peu de challenges ). Margotte m'avait déjà convaincue avec "La peau de l'ours" et Maxi Vav' enfonce le clou. Je veux le lire ! :-D
    Et bravo pour ces belles lignes de conclusion. Je préfère de loin les billets de bloggueurs à ceux des "critiques officiels" souvent impersonnels et trop lisses, sur certains j'ai parfois du mal à comprendre si leur auteur a aimé le livre ou non ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord Aaliz (quoique certains blogs prennent quand même ce chemin aussi mais bon).
      j'ai la chance d'être entourée de blogueurs hyper motivés , c'st vrai que ça change tout.
      Bises et merci de ta participation.

      Supprimer
  25. Super récap Galéa, comme d'habitude j'ai envie de dire, c'est toujours un plaisir de retrouver ce (non) challenge car il est alimenté par le coeur. Je dois dire que cette rentrée littéraire m'emballe beaucoup moins que celle de l'année dernière, mais le Nickolas Butler est archi noté suite à plusieurs billets très positifs.
    J'attends toujours ma pépite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi chère Anne, mais on a encore toute l'année mine de rien ;-)

      Supprimer
  26. Que de pépites déjà ! Tant mieux si d'autres ont trouvé leur bonheur... Je suis moins enthousiaste et attirée par ces titres, je trouve le plaisir de lire parmi les classiques et titres parus précédemment pour le moment. J'ai déjà noté le Gaëlle Josse et le Laurence Tardieu, mais attends une parution en poche, je ne suis pas pressée. Par contre, Une Comète a été très convaincante avec Autour du monde, c'est celui que je serais le plus tentée de lire prochainement. Et toi, quelle serait ta tentation principale ? Tu vas intégrer Modiano au palmarès ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tout de suite pensé à toi quand j'ai vu le Tardieu intégrer le non-challenge.
      Oui le Mauvignier a l'air bien, mais j'attends d'autres avis.
      Non je l'intégrerai pas Modiano au challenge (je n'y participe pas pour ne pas biaiser le truc et de toutes manières je lis peu de livres récents).
      Des bises Mina

      Supprimer
  27. Très sympa compte-rendu ! Je suis vraiment surprise par celui qui arrive en tête pour le moment, car je dois dire qu'il ne m'attire pas trop. Le coup de coeur d'une des participantes m'est tombé des mains après seulement quelque dizaine de pages, parce que l'écriture était vraiment faiblarde : Retour à Little Wing (mais les goûts et les couleurs...). Sinon je suis très tentée par Je refuse. Et je suis ravie de voir que ma propre pépite a été l'occasion de mettre en avant une petite maison d'édition dont l'autre pépite m'attire aussi. Bref, un non-challenge très stimulant. Merci ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait je suis Vio (j'avais oublié que ton blog ne voulait pas de mon nom !)

      Supprimer
    2. Je t'avais reconnue Vio et je suis en train de mettre à jour le point de l'An des pépites, qui est vraiment intéressant, j'ai de mon côté renoncer à Little Wing car effectivement beaucoup de blogueurs ont noté ce que tu dénonces.
      A tout bientôt

      Supprimer
  28. Voilà bien longtemps que je n'ai pas lu de pépite... sniffff... mais il faut dire aussi que je lis peu en ce moment... et que je n'ai quasiment pas mis mon nez dans les nouveautés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave ma belle, tu as d'autres choses en tête.

      Supprimer
  29. Voici ma deuxième pépite de la rentrée, je dois être malade ;)
    http://vallit.canalblog.com/archives/2014/12/04/31046182.html#comments

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note même si ton blog n'existe plus, je prends tes participations

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)