dimanche 30 novembre 2014

Ce n'est pas toi que j'attendais

Fabien Toulmé
Ce n'est pas toi que j'attendais
Editions Delcourt, 2014, 245 p.

Je lis une BD par an (sauf les Légendaires évidemment) et cette année, c'est Jérôme qui a décidé celle que j'allais lire, parce qu'il en a fait une pépite et parce qu'il me connaît mieux que je ne le pensais. 


Parce que franchement c'était pas gagné, pour moi il y a trop d'images et de dialogues dans les albums et en plus je ne suis pas très à l'aise  avec ce qui tourne autour des bébés, des maternités difficiles etc, et puis dès qu'un sujet est lourd, généralement, je pars en courant (courage quand tu nous tiens).

Donc une BD qui raconte l'histoire d'un couple qui se retrouve avec un enfant trisomique par surprise, sans que rien n'ait été détecté pendant la grossesse...c'était risqué quand même. Pire encore, c'est une BD témoignage, qui ne se cache pas derrière l'auto-fiction, les personnages portent leurs vrais noms et les situations se sont vraiment produites.

Mais, contre toute attente, ça a marché (il est fort ce Jérôme).


Déjà parce que c'est une BD qui visuellement me convient. Pas de débauche de couleurs (oui ça m'agresse sinon, ma couleur préférée est le gris #boutentrain). Chaque page est en camaïeu d'une seule teinte, en général en rapport avec le ton de l'histoire, et cela me plait infiniment. La sobriété dans les couleurs et le dessin m'a semblé très appropriée vu le sujet.


Ensuite, Fabien Toulmé se met en scène et ne s'épargne pas.  Je me suis sentie vraiment proche de lui et je comprends que Jérôme, en tant qu'homme et père, ait été à ce point séduit. Toulmé est très loin de l'archétype du père des années 50': il pleure beaucoup, se désespère sans honte, se désole sans pudeur. Il est aussi assez inconstant, versatile, inquiet, pessimiste et finalement un peu égoïste. C'est un père sensible et complètement dépassé (et horrifié) par la situation.


Enfin, cet album porte un regard formidable sur la trisomie. Le trisomique, c'est l'enfant anormal, celui qui subira la cruauté des autres (l'histoire s'ouvre la dessus d'ailleurs), celui dont les parents supporteront les regards inquiets, malveillants, désolés ou emphatiques sur un enfant qui fera tout plus tard et moins bien que les autres ("vous ne méritiez pas ça punaise"). Avoir un enfant trisomique, c'est être regardé différemment à mesure que le temps passe, c'est avoir un enfant pour toute la vie, un enfant qui ne sera jamais un adulte totalement autonome, un enfant qu'il faudra protéger tout le temps.

Si Jérôme a été gêné par le rôle effacé que Toulmé donne à la mère, moi, au contraire, j'y ai vu le coeur du propos. Ce que j'ai compris de cet album c'est qu'en tant que père, Toulmé a, lui, le choix d'aimer ou non sa fille, de s'en occuper ou non, de l'accepter ou pas dans son coeur. Bref, c'est le récit d'un type qui doit se décider sur le père qu'il va être, qui doit accepter qu'on n'attend pas un enfant comme on achète une voiture, qu'on ne choisit pas le modèle, et que défier les statistiques a parfois l'effet d'une douche froide. Toulmé nous dit qu'être parent, c'est accepter l'enfant qui arrive. Et quand je dis qu'il ne s'épargne pas, ce n'est pas un euphémisme, car il ne cache rien: la répulsion devant le nourrisson, l'impression qu'elle n'est pas "normale", l'espoir secret qu'elle ne survive pas à une opération, le refus de la prendre au bras ou de lui donner son bain. Tout cela, il le dit, avec humour, avec douceur, sans forcer le trait, mais il le dit. C'est à la fois courageux et émouvant.

Ainsi, la très grande réussite de cette BD, c'est de montrer que l'enfant trisomique n'est pas que cela. Toulmé fait surgir une galerie de personnages émouvants:  une généticienne qui rappelle que ces enfants-là ont une propension au bonheur, une joie de vivre et une faculté de rire hors du commun, les Brésiliens qui ont font des enfants "spéciaux" plutôt qu'handicapés, ou une femme voilée qui y voit un don de Dieu. Le problème de la trisomie c'est la norme, et Toulmé rappelle finalement qui si on fait fi du regard des autres, on s'attache plus que de raison à ces enfants joyeux, et en ces temps moroses, peut-être que oui, c'est un vrai don. Ca n'enlève rien à tout le reste, à la difficulté qui attend les parents, mais ça parle de l'amour inconditionnel des pères pour leurs filles ;-)

Finalement, il y a quelque chose d'éminemment moderne dans cette histoire qui prend aux tripes, qui fait ressurgir chez chacun de nous les vieux démons des grossesses (et si mon bébé n'était pas normal?), mais surtout qui montre (je le crois) que la paternité est probablement ce qui a le plus évolué depuis un siècle. Il y a encore 50 ans, un père était viril, protecteur et distant, dans l'album de Toulmé, le père prend ses responsabilités en donnant le bain à sa fille.

Cette BD a été lue et validée par l'Homme qui comme moi manque de courage vis-à-vis de ce sujet, et qui a été emballé aussi (il est resté bloqué un long moment sur les photos rajoutées en fin d'album, en marmonnant des trucs incompréhensibles).

Ce n'est donc pas Julia qu'il attendait Toulmé, mais il est content qu'elle soit venue (rien que ça, ça peut me tirer les larmes).

Merci encore Jérôme, c'est un cadeau qui m'a beaucoup touchée ;-)

68 commentaires:

  1. Je l'avais déjà notée chez Jérôme, et ton billet me donne encore plus envie ! Je suis assez difficile en BD, mais les graphismes de celle-ci devraient me convenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Miss Léo, moi aussi j'ai hyper du mal, toutes ces couleurs hou la la, je me sens vite agressée, mais là nickel, et vraiment c'est un très bon moment de lecture et pas que.

      Supprimer
  2. Pfff, pour mériter de tels billets (le tien et celui de Jérôme), cette BD doit les mériter. Rien ne m'attire dans cette BD: le thème (j'ai peur du manque de pudeur mais je comprends à vous lire que c'est une peur infondée) et les dessins qui me rebutent plutôt (mais j'ai déjà eu un coup de coeur avec une BD dont je n'aimais pas les dessins). Mais vous vous y mettez à deux (ou plutôt à trois, je ne néglige pas du tout l'avis de l'Homme, au contraire, il est même décisif) pour me faire prendre conscience que cette Bd pourrait bien au contraire être une lecture indispensable.
    J'aime ce que tu dis sur l'amour inconditionnel des pères pour leurs filles, ce n'est pas toujours un thème bien traité dans les livres et ce n'est pas toujours perçu non plus comme tel par les filles parce que certains pères (et on revient à la différence de générations) n'ont pas appris à l'extérioriser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma première phrase est une merveille de nullité. ;)

      Supprimer
    2. Non mais ta première phrase est très bien je trouve...Non aucun manque de pudeur, mais je sais que depuis tu l'as reçu donc je vais attendre ton verdict !

      Supprimer
  3. Je sais, je sais, je sais... je dois lire cette BD que vous encensez ! Et puis une non lectrice de BD qui conseille une BD, bah forcément on fait confiance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement le propos est vrai bien mené, ça fait du bien parfois.
      Si Jérôme ne me l'avait pas offert, je ne l'aurais pas tenté toute seule et ça aurait été une erreur.

      Supprimer
  4. Quel courage de se mettre ainsi en BD et d'oser partager ce qui est généralement tu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est précisément ça Alphonsine, mettre en lumière que de d'habitude on tait...

      Supprimer
  5. Oh là là ! Que ton billet est joli, sensible et ...convainquant ! Je l'avais repéré sur d'autres blog. Je verrai si je la croise en librairie... Mais merci pour ton analyse très jolie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui Sido, il y a quelque chose d'ultra sincère sans être impudique dans ce livre...

      Supprimer
  6. Il est super ton billet mais je fuis littéralement ce genre de sujet... J'ai tort je sais. Toi au moins tu arrives à dépasser tes craintes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je fuis ces sujets là tu te doutes bien, mais offert par Jérôme himself, on se fait violence, et on ne le regrette pas, je t'assure ma Comète...

      Supprimer
  7. Je passe mon tour pour le moment. J'ai vu cette BD sur plein de blogs mais le handicap et les bébés, c'est un sujet trop dur pour moi. Je vais attendre un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur plein de blogs? Moi je ne l'avais que chez Jérôme justement, mais c'est vrai que je ne suis pas les blogs BD.

      Supprimer
  8. Le problème, c'est la norme.
    Effectivement.
    Et c'est une grande force de savoir s'en affranchir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord ma chère Aliénor, mais il montre bien que le regard des autres (qu'il soit malveillant ou emphatique) est vraiment difficile.
      Des bises ma copine

      Supprimer
  9. Je titre est déjà très fort. J'essaierai de le lire à l'occasion. Bises

    RépondreSupprimer
  10. J'ai vraiment beaucoup de mal avec les BD, je n'en lis d'ailleurs jamais. Alors malrgé votre enthousiaste à tous deux , et le très beau sujet, ce ne sera pas pour moi .

    RépondreSupprimer
  11. Ouch, pas facile, on est tellement heureux d'avoir un bébé "normal". Je ne sais pas si je pourrais la lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on peut, même si ça fait ressurgir tous les démons de nos grossesses....

      Supprimer
  12. Je ne pense pas que je le lirai, je ne lis pas de BD, mais en tout cas c'est un beau billet que tu as écrit!

    RépondreSupprimer
  13. J'avais noté cette BD chez Jérôme aussi, et plus je lis des avis à son sujet, plus il me tarde de mettre la main dessus ! Ce n'est pas un thème évident mais il semble être traité avec finesse et sincérité, et c'est un sujet qui mérite une certaine attention tout de même à mon sens. Si tu n'es pas trop BD et que tu as apprécié celle-ci, c'est plutôt bon signe.:-)

    RépondreSupprimer
  14. Comme toi je ne suis pas BD, il faut vraiment qu'elle arrive toute seule entre mes mains pour que je la lise et encore, faut-il que les couleurs soient soft, les bulles et la typographie très aérées sinon je cale ! Celle-ci a l'air parfaite dans le genre et tu vois, aucun sujet n'est rebutant du moment qu'il est bien traité ! Et puis il faut faire confiance à Jérôme ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait confiance et je me suis régalée Aspho, tout comme toi pour le reste.

      Supprimer
  15. Encore une fois très beau billet Galea! J avais déjà note cette bd chez Jérôme et avec ton billet elle devient vraiment incontournable ...en plus si elle est validée par l Homme ! (Que je salue au passage !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment, elle est chouette (et merci de ce beau compliment)
      Je transmets à l'Homme Maxi Vav'

      Supprimer
  16. Après avoir lu le billet de Jérôme, j'ai demandé à ma bibli de la commander. Il va juste me falloir un peu de patience, mais je la lirai c'est sûr. Le point de vue d'un père, c'est rare non ? et d'autant plus précieux.

    RépondreSupprimer
  17. Alors moi je n'aime pas les BD. J'avais déjà lu le billet de Jérôme mais les BD ça n'est vraiment pas pour moi. Toutefois, je suis ravie qu'elle t'ait plu surtout si tu en lis une par an ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça m'a bousculé mes habitudes de lectrices et c'est très bien;-)

      Supprimer
  18. J’avais vu l’auteur dans un reportage où il parlait à cœur ouvert et sans filtre de son expérience. Cela m’a beaucoup touché, il exprimait avec naturel ses attentes déçues, sa tristesse, et même ses moments de colère. L'acceptation de cette différence et sa capacité à réinventer sa paternité en faisaient un parcours intéressant à partager par le biais du dessin. Ton regard sensible sur cette BD me donne doublement envie de la découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OH oui Isis et je serais vraiment curieuse d'avoir ton avis, je vais essayer de retrouver le reportage dont tu parles....

      Supprimer
  19. Votre billet me donne encore plus envie de lire cette BD. Bien sûr, elle va sûrement faire écho à mes angoisses et peurs (et si moi, un de mes 3 enfants avait été handicapé?) mais je pense que cette lecture peut nous apporter beaucoup... merci pour ce partage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Turbulette, ça nous rappelle toutes les peurs de grossesse cette BD.
      Bienvenue à vous sur ce blog.

      Supprimer
  20. Notée chez Jérôme, tu confirmes, mais tu ne pouvais que, elle a l'air excellente, tendre et bien remue les méninges ... Enceinte du premier, je mourrai de peur que ce soit moi qui ne soit pas normale ... j'attends la BD qui causera de cette peur, là, aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu sais qu'on est un stock comme ça Athalie, à se demander si on est normalement enceinte.
      Moi aussi j'attends cette BD là.

      Supprimer
  21. Waouh quel billet... Je l'avais déjà repéré chez Jérôme, mais là, je ne peux que m'incliner. Pas sûre par contre que j'arriverais à convaincre le mien d'homme ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du batailler Céline, mais c'est l'histoire d'un père écrite par un père qui a une fille....donc, finalement, il y avait des connexions qui ont fontcionné.

      Supprimer
  22. C'est toi que je devrais remercier pour le beau cadeau que tu me fais avec ce billet. On en a beaucoup parlé entre nous de cet album, ce n'était pas forcément gagné a départ mais tu as eu la gentillesse de me faire confiance et de jouer le jeu.
    Et savoir qu'en plus il a été lu et apprécié par l'homme, c'est la cerise sur le gâteau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est la cerise sur le gâteau. Moi je te remercie encore Jérôme, j'ai le sentiment de faire partie des privilégiées de la blogo avec des attentions comme ça. De Mailman à Toulmé tu m'auras gâté cette année.
      Des bises

      Supprimer
  23. encore un beau billet :-) Et il faut s'y mettre, aux BD, tu vois, il y en a d'excellentes! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un format qui ne me convient pas trop en fait, c'est pour ça que j'en lis très peu, mais celle là est réussie Violette.

      Supprimer
  24. Si j'aime "les Légendaires", tu penses que je serai aussi touchée par "Ce n'est pas toi que j'attendais" ? ... Ok, je sors !
    Sinon, je suis également réticente aux livres qui évoquent la maladie/le handicap/les choses tristes surtout lorsqu'elles touchent aux enfants. Mais tu sais être convaincante, alors peut-être ... Il y a un autre album (assez joli mais sans couleurs outrancières) autour du thème de la trisomie et de la famille : "Mon année" de Taniguchi et Morvan ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas du tout (bon tu me diras, vu que je suis inculte en BD ce n'est pas très étonnant).
      Merci Mrs Figg

      Supprimer
  25. Si cette BD peut changer le regard sur les gens qui ont finalement un petit plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Il change le regard de ce qu'on peut être en tant que parents finalement. Toulmé il met sur la table les réactions qu'on craindrait d'avoir à sa place. Et du coup, ça déculpabilise et ça rassure aussi.
      Belle journée Keisha

      Supprimer
  26. Finalement, pari réussi que celui de Jérôme.

    RépondreSupprimer
  27. Et bien ! voilà une bd qui a fait son petit effet ! Bravo Jérôme !

    RépondreSupprimer
  28. Je suis convaincue que cette BD est une merveille, je pense que l'auteur a fait preuve de beaucoup de courage, non seulement pour l'avoir créée mais aussi bien sûr par sa situation. Mais je n'arrive pas à lire, ou même voir des films sur ce type de sujet. Pour te dire, je n'arrive pas à lire ton billet. Dans quelques années je serais peut-être prête. Un peu comme toi avec Kinderzimmer, tu vois?

    RépondreSupprimer
  29. Je vais essayer de me la faire envoyer par "masse critique" de Babelio, cette BD me tente beaucoup, et avec un billet pareil, alors là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh chouette, tu as du avoir la réponse maintenant (vu mob retard dans les commentaires ;-)-
      Des bises Sandrion

      Supprimer
  30. Le commentaire de Valérie m'a fait rire , genre " j'ai déjà adoré une bd dont je n'aimais pas les dessins " , j'ai déjà vécu ça moi aussi !
    Un homme qui sait dire le fond de son cœur , même et surtout si ce n'est pas que du bien beau qui sort de là , c'est déjà une petite merveille , non ? ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je le crois aussi Mior, il y a quelque chose de l'ordre de l'intime sans être voyeur...

      Supprimer
  31. Je n'ai pas encore lu cette BD. Mais je vais le faire et je sais que je vais souffrir et aimer. J'ai lu dans un commentaire manque de pudeur!!! je ne vois pas où il y a un manque de pudeur. L'auteur partage avec générosité l’événement le plus important, le plus dramatique et le plus beau de sa vie. Ce n'est pas un acte de courage, c'est un acte citoyen. Offrir un autre regard sur la différence,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non Louise, personne ne dénonçait un manque de pudeur, au contraire, on disait qu'il y échappait. Je sais que ce livre te touchera, je n'ai aucun doute là dessus.
      Des bises

      Supprimer
  32. Grâce à ton billet et celui de Jérôme, tellement sensibles, j'ai tenté ma chance à Masse Critique pour le recevoir et je vais le lire bientôt! Merci pour la transmission!

    RépondreSupprimer
  33. J'aime ce billet d'amour ! J'essaye d'imaginer la tête de ton homme pendant la lecture et je me dis que je devrais dare dare mettre cette pépite dans les mains de mon-homme-qui-ne-lit-jamais... En espérant que lui aussi il grommelle des choses incompréhensibles en la lisant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du insister Noukette, parce que sur le coup, il a eu du mal à s'y mettre, mais vu que lui aussi il ne fait que des filles, je crois que ça a joué ;-)
      Merci de ce gentil compliment.

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)