jeudi 30 octobre 2014

Au revoir là-haut

Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut
Albin Michel, 2013, 568 p.
Après les billets de Malika, d'Athalie, de Zazy, de la Comète et d'Anne, je m'étais jurée de lire Au revoir là-haut de Pierre Lemaître (qui avait failli me faire accoucher prématurément avec son Travail soigné, mais je suis allée outre ce détail), Goncourt 2013, n°2 ex-aeco au non-challenge des pépites 2013-2014, et presque vainqueur du prix Audiolib 2014 (hein Val?! tout est dans le presque).

Et vu qu'à chaque Noël ma mère m'offre le Goncourt (et mon père un livre de développement personnel...je sais ça fait rêver), je l'avais sur ma table de chevet depuis plusieurs mois quand je l'ai ouvert.

Et bien sûr, je me suis régalée.

Bon il faut dire, une histoire de Première Guerre mondiale, l'année de centenaire de la déclaration, c'était bien vu.

En trois mots, ce sont les parcours croisés d'anciens combattants qui escroquent l'Etat sur le commerce de la mort après l'Armistice. Alors dit comme ça, ça fait moyennement envie, mais ça marche drôlement bien.

D'abord, j'ai aimé le duo improbable des deux anti-héros. Edouard, défiguré à vie, fils de notable, artiste, délaissé par son père. Et, coïncidence éditoriale oblige, cet Edouard Péricourt résonne avec un certain Eddy qui a beaucoup fait parler de lui cette année, et ça c'est l'un des petits bonheurs des hasards littéraires: "Edouard avait une voix trop haut perchée, il était trop mince, trop soucieux de sa mise, il avait des gestes trop...Ce n'était pas très difficile à voir, il était vraiment efféminé" (p.189)

Son compère, Albert a aussi tout pour me plaire: il est névrosé à l'extrême, petit comptable, d'origine modeste mais grandiose dans sa loose, et castré par sa mère. Ces deux là forment une équipe aussi imaginative que pathétique, dissimulée au monde, dont même les identités ont bougé. Ils vendent, eux les fracassés des tranchées, des monuments funéraires qu'ils ne fabriqueront jamais. Eux ce sont les anti-héros positifs, le côté lumineux de l'arnaque en quelque sorte.

Pour le côté sombre, c'est le personnage d'Aulnay- Pradelle, qui est un pur bonheur littéraire: fin de race désargenté, qui n'a de noble que sa particule, sans honneur, sans parole et sans scrupule, mais, qui est livré avec un château en ruine, et une beauté masculine qui le rend aussi attirant que veule, franchement j'adore ça. 

Evidemment, il y a des fils tenus qui rattachent les personnages les uns aux autres, et parmi eux, Madeleine, soeur d'Edouard, femme de Pradelle, qui est un personnage formidable qui rassure toutes les filles moyennes du monde : "Pas laide vraiment, banale, mais à un âge où être banale, c'est être moins jolie que beaucoup d'autres" (p.200). 

Personne n'est honnête dans cette affaire, on tourne la mort en dérision, on laisse des gens fracassés par une guerre se débrouiller tous seuls, on biaise la mémoire des morts, on renie sur la taille des cercueils. Lemaitre dénonce ce qu'il y a de plus mesquin et arriviste dans la nature humaine. Il se moque de tout cela avec brio, mais ce n'est pas une ode à la malhonnêteté, ni un éloge de l'escroquerie. 

Car il y a ce personnage merveilleux et repoussant, le fonctionnaire aigri, qui sent mauvais, qui mange mal, auquel on ne s'attache pas mais qui, par sa grandeur d'âme et son incorruptibilité, nous rappelle que l'honnêteté n'est pas glamour, et qu'être fidèle à ses principes est à la fois grandiose et vain, et c'est peut être ça le plus beau. L'élégant du roman c'est lui. Et ça c'est fort. Moi je dis bravo. 

Il y a aussi, de magnifiques pages sur la relation père-fils, qui m'ont fait pleuré d'émotion (moi qui ne suis pas père et qui n'ai pas de garçon), des passages formidables sur les disparitions, les regrets, les gens qu'on a aimés sans le savoir.

Il y a surtout dans Au-revoir là haut, tous les ingrédients d'une saga. Je sais qu'on retrouvera la petite Louise qui (en plus d'avoir la chance de porter ce superbe prénom ) est une gamine vive, attachante, intelligente qui va au-delà de la gueule cassée qui fait peur. Et chouette, on la retrouvera en 1940, dans un prochain opus, (oui Lemaître l'a dit, et ça tombe bien c'est ma période de prédilection), je subodore donc une grande fresque sur le XXe siècle, avec des superbes personnages, décalés et profonds.

On a beaucoup glosé sur le style de Lemaître, en le trouvant un peu faible pour un Goncourt. Là, je m'inscris en faux car je trouve sa plume réjouissante, vive et drôle. 

Rien que son incipit est formidable de mon point de vue:
"Ceux qui pensaient que cette guerre finirait bientôt étaient tous morts depuis longtemps".

Je me réjouis qu'un livre pareil ait obtenu le Goncourt, et qu'il ait un succès populaire, je l'intègre avec grand plaisir au challenge d'Aspho A tous prix, car il le mérite ce Goncourt. La preuve en est: l'Homme l'a lu et aimé, l'Homme qui, je le rappelle, lit deux livres pas an (de la SF ou du polar généralement, c'est dire combien lui et moi nous complétons). 

Alors, en ces temps où la littérature peine à se faire une place, je trouve qu'il est bon de saluer un livre qui plaira au plus grand nombre, en tirant vers le haut (justement) les lecteurs occasionnels qui vont s'avaler un gros pavé, avec humour, distance et gravité. Je crois aussi pouvoir ajouter que visiblement, la version audio (lu par l'auteur s'il vous plait) apporte un supplément d'âme au papier, comme le montrent les billets d'Enna et Valérie.

Et ça, j'ai envie de dire que c'est la cerise sur le gâteau, parce qu'elle rend la lecture encore plus accessible, et en ce moment, ce n'est pas du luxe ;-)

73 commentaires:

  1. ah je suis contente que tu aies aimé!! pour moi aussi c'était une très agréable surprise, alors que le sujet à la base ne me tentait pas du tout...comme Enna j'ai eu l'impression de lire du Zola...en tout cas, hâte de lire la suite de la saga - tu as tout à fait raison, c'est un Goncourt de qualité, et accessible au plus grand nombre. (parce que nous, on fait pas du racisme de classe ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai qu'entre Madeleine, son père et Pradelle, il y avait un côté un peu saga du 19ème...Moi non plus je n'étais vraiment pas tentée, par contre j'attends avec impatience la suite.
      Merci Maxi Vav de m'avoir si bien comprise ;-)

      Supprimer
  2. Je l'ai lu en version audio et j'ai beaucoup aimé moi aussi. D'habitude je suis fâchée avec les prix littéraires (sauf le Goncourt des lycéens) mais là, ça a été une heureuse surprise. Et en plus, tu m'apprends qu'il va y avoir une suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Saxaoul, et je mise sur janvier (je ne sais pas trop pourquoi, mais Lemaître est assez prolixe et le livre n'est toujours pas sorti en poche), ce serait vraiment extra ;-)

      Supprimer
  3. Rhoo, encore dans ma pile , la honte ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais curieuse de connaître ton avis Mior justement ;-)

      Supprimer
  4. Je suis le vilain petit canard et je suis déçue d'avoir été déçue par la version papier, pour la version audio je n'ai pas accroché à la voix de l'auteur. Tant pis pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu rigoles, c'est nécessaire d'avoir des avis divergents Sandrine, l'unanimité est toujours suspecte ;-)

      Supprimer
  5. Je suis vraiment contente que tu l'aies tant aimé (on n'avais pas vraiment reparlé en off, comment ça se fait?). Oui, c'est un vrai Goncourt populaire, ce qui ne l'empêche pas d'être bien écrit contrairement à ce que disaient les journalistes de France Inter le lendemain de la remise du prix.
    Et merci de signaler que la version audio est formidable (oui, il a presque gagné le prix Audiolib puisque j'ai réussi à le croire pendant quelques jours- et à vous le faire croire aussi, et que tout le monde semblait trouver ça logique).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on en avait parlé mais j'étais sans réseau à la montagne, donc on en avait moins parlé que d'autres livres...rappelle toi que je t'ai dit que j'avais pleuré quand Péricourt sanglotait sur son fils...
      Qu'est ce que tu as pu me faire rire avec Audiolib.
      Allez, bonne journée Miss Marple

      Supprimer
  6. Je suis contente de lire ce billet parce que je pense tout pareil que toi notamment sur le style. C'était vraiment un bon cru ce Goncourt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette Papillon, mais en plus vraiment je me régale du style de Lemaître, j'adore son second degré

      Supprimer
  7. Une lecture que j'ai beaucoup aimé aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Eline, et merci de ton commentaire.

      Supprimer
  8. Depuis plus d'un an, je le vois tellement apprécié ce Lemaître! Et malgré cela je n'ai pas encore été complètement séduite pour me donner envie de le lire. Je ne sais pas ce qui me freine encore, le sujet? peur d'un roman sombre? Tu en parles tellement bien, on sent que ça te vient de loin. Rien pour cela, je me ruerais sur lui. Un jour, peut-être ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non vraiment, il n'est pas sombre Laeti, même si le pitch fait fuir, la lecture n'est pas du tout glauque....
      Promis !

      Supprimer
  9. Valérie m'a prêté l'audiolivre. Il va falloir que je m'y mette, j'en ai bien envie, mais c'est vrai que je suis arrêtée par le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah en plus la version audio a l'air presque mieux que celle papier, j'attends ton avis Estelle avec impatience ;-)

      Supprimer
  10. Contente aussi que tu l'aies aimé, et ton billet est d'autant plus agréable à lire qu'il m'a replongée dans ce livre que j'avais vraiment aimé aussi. Je me l'étais offert l'année dernière, il me faisait très envie, je l'ai lu quasi tout de suite, je l'ai prêté à plusieurs personnes, qui l'ont toutes aimé, j'ai dû le récupérer il y a un mois seulement. Un parcours livresque juste parfait!
    Et vivement la suite, mais la barre sera très haute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho, oui Anne, il a intérêt à bien bosser son deuxième opus là, surtout après un Goncourt, je le plaindrais presque.
      Bisous chère jurée

      Supprimer
  11. Il est excellent ce roman , il se dévore dans la tradition du bon feuilleton !

    RépondreSupprimer
  12. Ben mince ... Il est passé où mon super commentaire d'hier ? Je recommence ... Bon, merci pour le lien, d'abord. Et pour le Goncourt, je ne suis pas certaine qu'en reprenant la liste des lauréats, on n'en trouverait pas des exemples bien plus mal écrits ... Et ensuite, il n'est pas mal écrit ce livre, il est juste comme un très bon roman doit l'être ! Les personnages sont justes assez gentils ou assez méchants pour qu'on les aime et les déteste, juste comme il faut. J'apprends ici qu'il y aura une suite, voilà une nouvelle aussi jubilatoire que le roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUiiiiiii! Tu sais que ton billet était parmi les premiers à être aussi enthousiastes. Je ne pouvais que tu citer Athalie.
      Merci de ton passage

      Supprimer
  13. Il est bien ton billet, mais je n'ai toujours pas envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant je t'assure Aifelle, c'est un régal qui s'enfile sans faim, même avec 600 pages...

      Supprimer
  14. Un très bon livre qui me reste en mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse qu'il fasse une certaine unanimité Gambadou ;-)

      Supprimer
  15. Bon mon commentaire a disparu...je recommence. Je disais que j'avais eu envie de le lire l'année dernière et là du coup j'ai encore plus envie. Je vais le noter dans ma liste, c'est le souci avec tes chroniques, elles sont tellement mieux que celles des autres que j'ai envie de lire tes coups de coeur...
    En plus si c'est validé par l' Homme...super marrant ce petit logo !
    Bon alors à Noël tu vas avoir Charlotte cette année enfin peut-être...quand au développement personnel, ça fait vivre beaucoup de monde et c'est parfois sympa à lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho MTG, je hais les bouquins de DP, autour de moi tout le monde en lit et personne ne va mieux, non vraiment ce n'est pas compatible avec mon tempérament.
      J'adorerai que tu lise le Lemaître et je t'ai promis de me frotter à ton chouchou ;-)
      Bonne semaine de congé

      Supprimer
  16. Il est dans ma PAL, mais sans trop savoir pourquoi, il ne m'attire pas tellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal Fleur, moi non plus à la base, c'est vraiment parce que j'ai fait confiance aux copines que je m'y suis lancée, et franchement, j'ai bien fait.

      Supprimer
  17. Punaise de punaise (et je reste polie), les comm' disparaissent à nouveau, c'est Halloween sur certaines plates-formes en ce moment !!! ;) Je disais : un billet qui ne peut que me conforter avec cet auteur dont je suis en train de lire un polar excellent (avec du style, ce qui est rare) ! Bon, bon, je le note pour sa sortie en Poche ! Et un de plus pour le challenge, tu vas devenir la pro des Goncourt avec ta mère !!! ^-^

    RépondreSupprimer
  18. Punaise de punaise (et je reste polie), les comm' disparaissent à nouveau, c'est Halloween sur certaines plates-formes en ce moment !!! ;) Je disais : un billet qui ne peut que me conforter avec cet auteur dont je suis en train de lire un polar excellent (avec du style, ce qui est rare) ! Bon, bon, je le note pour sa sortie en Poche ! Et un de plus pour le challenge, tu vas devenir la pro des Goncourt avec ta mère !!! ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bah en fait il était passé Aspho...oui je sais, c'est la loose Blogger que veux tu...
      Je serais vraiment curieuse de voir ce que tu en penses de ce Au Revoir là-haut, pour moi il est au dessus de ses polars, mais comme tu le sais, je ne suis pas fan du genre policier, donc bon, ceci explique cela ;-)

      Supprimer
  19. Et bien, tu as aimé !!!
    J'en suis très heureuse, et si l'Homme aussi, que demander d'autre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le deuxième opus peut-être Zazy...j'ai hâte de tous les retrouver en 40, je m'attends à du grand Pradelle je dois dire, une époque qui lui ira comme un gant ;-)

      Supprimer
  20. J'ai adoré ce livre, vraiment. Et j'aime aussi beaucoup le style de l'auteur.
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes donc plusieurs Bonheur du jour
      Merci de votre passage ;-)

      Supprimer
  21. Je n'ai pas osé, je n'avais pas aimé Robe de marié, et du coup, j'ai été refroidi par se suivants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu Robe de mariée Yv mais de mon point de vue son roman est vraiment plus réussi que ses polars (qui restent quand même très bien fichus )
      Merci de votre passage

      Supprimer
  22. Je plussoie pour la version audio. J'ai beaucoup aimé moi aussi ce livre audio et j'ai partagé la déception de Valérie le jour de la remise du prix audiolib. D'autant que j'avais rêvé de rencontrer Pierre Lemaître à cette soirée !
    J'attends la suite avec impatience.
    C'est amusant ta remarque sur Edouard. Je n'avais pas du tout pensé à cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que je les ai lus l'un après l'autre ou presque Sylire, mais pour moi, c'était énorme comme coïncidence ;-)
      Je sais que vous avez quand même passé une très bonne soirée toutes les deux
      Vivement la suite alors !

      Supprimer
  23. Super ton billet ! Je retrouve tout ce qui m'a plu dans ce roman. Comme toi, je trouve qu'il a bien mérité son prix. C'est un excellent roman "populaire" dans son sens le plus noble.

    RépondreSupprimer
  24. Je l'ai noté. En plus je t'avoue être à fond plongée dans la première guerre mondiale en ce moment ...

    RépondreSupprimer
  25. Un Goncourt qui plait, c'est le rêve...(dis donc, tes parents, c'est dur, non, les cadeaux? ^_^) Je plussoie, Louise est un prénom magnifique et j'attends aussi la suite!A ma connaissance, tu es la seule à avoir relevé cette histoire d'Edouard /Eddy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes parents sont assez originaux, je ne peux pas dire l'inverse (c'est leur conception de l'humour que veux-tu), pour Edouard Eddy, ça m'a littéralement sauté aux yeux, et oui pour Louise j'adore le prénom ET le personnage..vivement la suite! (mais je croyais qu'il t'était tombé des mains, Keisha, est ce que je confonds ?)

      Supprimer
  26. Première Guerre mondiale : je fuis... désolée... mais bon dimanche quand même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, je sais, mais c'est dommage je t'assure...

      Supprimer
  27. Bah voui, c'est ça... J'avais hésité avant de le lire et finalement, j'ai aimé ! Cela ne veut pas dire que je lirai d'autres romans de cet auteur parce que les policiers ne sont pas ma tasse de thé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais il y aura une suite, te laisseras-tu tenter Krol?

      Supprimer
  28. alors là chapeau, très beau billet vraiment, je me suis régalée de te lire et j'avais aussi bcp aimé le livre, comme beaucoup!

    RépondreSupprimer
  29. Cette lecture ne me tentait pas du tout, tu viens de me faire changer d'avis!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus à la base Tiphanie, et puis j'ai eu raison de changer de d'avis ;-)

      Supprimer
  30. Pour un roman d'un auteur français, c'est pas mal. Mais tu en parles si bien que je me le remémore avec plaisir.
    Tu m'as fait bien rire avec ta remarque sur « Madeleine,…,un personnage formidable qui rassure toutes les filles moyennes ». Tu sais, on t'a tous vu dans la chouette vidéo où tu cours, la loose sur le plan physique, ça, tu ne peux pas nous la faire ou alors cela s'appelle de l'ingratitude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Isis ce n'est pas parce que tu as changé de pseudo que je ne te reconnais pas hein ?
      Merci en tous les cas (tu te doutes quand même que j'ai pris les plans qui m'avantageaient le plus)
      Bises

      Supprimer
  31. J'ai vraiment aimé ce roman (en version audio, il est vraiment bien lu) et j'aurai pu en lire le double tant je me suis attachée aux personnages et à l'ambiance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît effectivement que la version audio est archi réussie ;-)

      Supprimer
  32. Je suis contente que tu aies aimé, ça avait également été mon cas. Probablement le seul Goncourt (depuis quelques années) qui me ravisse. Et je l'ai adoré l'offrir autour de moi (ma mère et son mari, ma sœur, mes amis ... Il y a eu beaucoup de 'victimes' !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui Mrs Figg, c'est chouette quelque chose de qualité qui plaise au plus grand nombre

      Supprimer
  33. J'ai toujours des trains de retard pour tout (mode, commentaires, livres...) donc je ne l'ai pas encore lu, mais ça fait partie de mes envies. J'attendrai qu'il sorte en poche. En plus je n'ai encore rien lu de cet auteur. C'est incroyable comme le prénom de Louise est présent dans de nombreux romans. C'est un signe de qualité, j'en suis sûre!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ce prénom aussi figure toi, et pour moi oui c'est un signe de qualité (à tout point de vue), il a de fortes chances de te plaire tu sais ;-)

      Supprimer
  34. Je suis peut-être le seul mais, moi, je n'ai pas aimé ce livre, au contraire de ces thrillers.
    Ce n'est pas la première fois que je n’accroche pas à des romans encensés par le public et la presse.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  35. J'ai hésité à lire ce livre ,mais là , il devient assez tentant ! Un billet réussi donc ...
    On manque singulièrement de vrais romans...C'est là un avis personnel.

    RépondreSupprimer
  36. Un roman que j'ai moi aussi adoré ! Le style, le sujet, l'originalité... Un vrai bon bouquin et un auteur que je suis depuis Robe de marié sans qu'il ne m'ait jamais déçue, bien au contraire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord Liliba ;-) un très bon romancier, accessible et intelligent.

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)