mercredi 24 juin 2015

Sur la plage de Chesil

Ian McEwan Sur la plage de Chesil (2007)
Folio, 2012, 178 p.
(oui c'est bien le fond de tasse d'un mug qu'on
voit imprimer sur la première de couverture. Vous
êtes prévenus: ne me prêtez jamais de livres)
Bon, je m'étais dit que ce serait une valeur sûre, qu'avec McEwan je n'avais aucune chance d'être déçue, en plus on m'avait dit que ce titre-là était sans doute son meilleur (quand je dis "on" c'est quelqu'un qui se reconnaîtra) , il y avait eu le clin d'oeil de ma libraire à la caisse "excellent choix vous allez vous régaler"

C'était sans compter l'immense perditude de mon mois de juin (je vous en reparle bientôt).

Sur la Plage de Chesil c'est l'histoire d'un très jeune couple, tout juste marié, qui s'apprête à vivre sa nuit de noce dans une chambre d'hôtel du bord de mer.

Voilà. J'ai tout dit.

Ah si pardon, ils sont vierges tous les deux. Lui il a faim qu'il n'en peut plus (si vous voyez ce que je veux dire), et Elle est très moyennement portée sur la chose.

Mon Dieu, je n'aime pas les huis-clos, je n'aime pas les histoires de couple, je ne crois pas qu'une nuit de noce (ratée ou réussie) soit un élément fondateur de ce que sera notre vie plus tard. Désolée je n'y crois pas du tout. En plus vraiment, je ne suis pas friande de ce genre de détails techniques. Elle m'a énervée la violoniste qui se croit frigide, il m'a gonflé le jeune puceau qui essaie de ne pas précipiter les choses. Je n'aime pas entrer dans cette intimité là, sauf quand McEwan en fait quelque chose de très émoustillant comme dans Expiation (magnifique scène de la bibliothèque). 

Ici ce n'est pas le cas.

Et surtout, surtout, j'ai attendu jusqu'à la dernière page le twist de McEwan, que j'étais habituée à retrouver, ou finalement la littérature triomphe de tout parce qu'elle a tous les droits. Où le vrai est faux, et le faux n'est que fiction, quand McEwan retourne son lecteur comme une crêpe. Rien du tout. (je n'en avais lu que deux de lui, je pensais qu'il faisait ce coup à chaque fois...et bien non).

C'est juste un livre déprimant sur (j'imagine) le sexe, l'amour, le désir, le destin, les divergences sociales etc....bref au secours.

Je vous le dis, ce mois de juin ne m'est pas hyper propice (j'ai du faire des trucs pas terribles terribles dans une autre vie en juin quand même).

C'était une lecture commune avec Aspho, ma grande prêtresse préférée à qui je souhaite que du bon pour les temps à venir.


Fournisseur officiel de ce billet: ma gentille libraire indépendante, dont je ne partage pas tous les goûts, mais à laquelle  je resterai fidèle quand même.

80 commentaires:

  1. Bon, et bien je n'emprunterai pas celui là! Après 2 belles lectures de McEwan, une déception pour toi, et une pour moi, je pense que vais arrêter là les frais!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois qu'il faut qu'on s'y fasse, c'est un auteur inégal...

      Supprimer
  2. Comme toi, j'ai été déçue (à part que c'était mon premier McEwan et que je n'ai pas poursuivi au delà de quelques nouvelles, dont je n'ai pas de souvenir précis). Le thème de la nuit de noces aurait pourtant pu m'intéresser, mais traité sur l'ensemble d'un roman et de cette façon, je suis passée complètement à côté, comme les personnages pour le coup. J'aurais aimé une autre fin, être retournée comme une crêpe par exemple ou simplement une évolution, quelque chose d'autre que cette issue si décevante ; comme une ligne de plus à ajouter au résumé (les livres qu'on peut résumer en une phrase comme tu l'as fait m'ennuient manifestement). J'étais persuadée d'avoir manqué quelque chose, je suis rassurée de lire que ce n'est pas forcément le cas ou que je ne suis au moins pas la seule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te cacherai pas Mina que c'est clair que je m'attendais à un retournement,e t que je ne comprends toujours pas l'engouement que ce livre suscite. Pour autant, il y a des McEwan que j'ai vraiment aimés, et je me rends compte que ce sont ceux qui rendent hommage à la littérature, ce qui n'est pas le cas de celui-là.

      Supprimer
  3. Oh zut, une déception... Oublie-la vite avec un autre auteur ! :-) Je n'ai jamais rien lu de cet écrivain, mais si je dois commencer, ce ne sera donc pas avec celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais Expiation est par contre assez génial quand même....

      Supprimer
  4. Mais je l'aime ce livre moi ! et tu me donnes envie de lire expiation (car je n'ai lu qu'un ouvrage de cet auteur pour le moment). Bonne journée :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai tu l'as aimé Margotte ? Malgré son immobilité et son amertume ? Bon je vais essayer de trouver ton billet.

      Supprimer
  5. Mince alors ! Je garde un souvenir tellement fort de "expiation" ! bon bah un de moins à lire c'est toujours ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains l'ont aimé Hélène, je ne peux pas dire que mon avis fasse l'unanimité.

      Supprimer
  6. Bah dis donc, pas très enthousiaste ! Moi, j'avais bien aimé ce titre, mais effectivement ce n'est pas le meilleur. Ceci dit, pour l'instant, j'aime tout ce que j'ai lu de Mac Ewan ! genre un peu fan pas très objective !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'arrêterai pas là Krol, et je veux bien ton top 5 des préférés de McEwan pour continuer ma découverte.

      Supprimer
  7. Oh non, le script ne me dit rien du tout de celui-ci. Par contre, j'avais noté "Opération Sweet Tooth" de Ian Mc Ewan. Courage, le mois de juin n'est pas encore terminé ;) Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui j'avais beaucoup aimé l'Opération ST !! Mais certains te diront que ce n'est pas le meilleur non plus ;-)

      Supprimer
  8. Déjà, Isa est LA grande prêtresse, l'unique...elle ne pas être ta grande prêtresse préférée... :D
    Vous n'êtes pas d'accord, tu es restée au bord du chemin, c'est clair.
    Cet auteur que je n'ai pas encore lu à très bonne presse en général mais ça confirme qu'on ne peut que rarement adorer tous les titres d'un même auteur...et que certains sont moins bons que d'autres.
    Bises...à la râleuse de la blogo...qu'on adore, enfin moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire aussi que j'en attendais énormément ...d'où ma déception à hauteur de mon espoir...
      Mais nous aussi on t'adore MTG

      Supprimer
  9. J'avais adoré ce livre, terriblement résumable en une seule ligne, peut-être, mais tout est dans cette terrible pesanteur des non-dits ! et non, il n'y fait pas le coup de la crêpe,si tu veux être secouée, va vers "Délire d'amour" ... Là, c'est les montagnes russes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est de McEwan "délire d'amour" ? Nan mais je m'attendais à être secouée parce que je me suis terriblement ennuyée quand même, je n'en voyais pas le bout.

      Supprimer
  10. je n'ai curieusement jamais été attirée par les livres de Mc Ewan...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage parce que certains sont vraiment formidables.

      Supprimer
  11. "Un livre déprimant", ça me donne envie de m'y plonger au plus vite (et je suis sérieux là !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce Jérôme, je suis sûre que tu vas aimé

      Supprimer
    2. oui alors là pour le coup, je suis sûre que tu aimerais Jérôme, Titine a raison. C'est quand même l'histoire d'un type qui a raté sa vie race qu'il a raté sa nuit de noce.

      Supprimer
  12. Déception je suis ... pour toi surtout car Ian McEwan est un grand écrivain et que j'ai vraiment beaucoup aimé "Sur la plage de Chesil". Oui, c'est infiniment triste, infiniment douloureux cette nuit de noces qui leur montre qu'ils se sont complètement trompés de personne, qu'ils ne sont pas capables de s'aimer (dans tous les sens du terme).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je suis déçue aussi, je pensais McEwan plus ...comment dire...disons facétieux. Je m'attendais à ce qu'il se passe quelque chose, mais pas à ce déterminisme conjugal d'une certaine manière ;-) bon j'en lirai d'autres quand même je te rassure.

      Supprimer
  13. Je l'ai lu sans déplaisir (et ne me souviens pas trop de la fin, sauf que ce n'était pas très optimiste, quoi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, je ne sais même pas comment je peux l'interpréter....

      Supprimer
  14. Je n'ai jamais accroché avec les livres de McEwan, je crois que cela ne va toujours pas être le cas...Merci d'avoir fait le filtre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui si tu n'as pas accroché avec Expiation par exemple, c'est qu'il n'est pas pour toi cet auteur.

      Supprimer
  15. Bon, alors je crois que nous allons devoir parler du mois de juin toutes les deux, il se passe toujours de drôles de choses en lecture pour moi et je constate que tu subis cette fatalité aussi (soupir) ! Je ne connaissais pas McEwan et j'y allais à reculons avec ce thème des deux "vierges", en 1960, etc d'où ma surprise plus qu'agréable devant la finesse avec laquelle le sujet est traité même si pour cela l'auteur est "cru" au départ. Parce que bon, je ne veux pas spoiler pour ceux qui souhaiteraient le lire mais la Florence est frigide de chez frigide et ne le sait pas, ce n'est pas "pseudo-frigide" là ! Après, cela entraîne un effet domino de mensonges, de non-dits qui font le charme de ce livre mais si tu n'aimes pas les huis-clos,, les nuits de noces et les histoires d'amour, il n'était vraiment pas pour toi. C'est surtout dommage que tu te sois ennuyée ! :( Allez courage, reprends un auteur que tu aimes et ça devrait te sortir de cette spirale infernale ! J'ai aimé ton billet, la façon et le pourquoi on peut avoir deux regards aussi différents sur le même ouvrage me passionne toujours autant ! Bises Galinette et en espérant que nous fassions prochainement une LC emballante pour toutes les deux ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui j'espère aussi, ma parole!!! Moi contrairement à toi j'en attendais beaucoup, et je ne sais pas si Florence est si frigide que ça, parce qu'à un moment ça aurait pu décoller quand même, et lui il a été vraiment rustre.
      Mais bon, je l'avoue elle m'a gonflée aussi.
      Prends soin de toi grande prêtresse.

      Supprimer
  16. JE suis passé à côté aussi, pourtant j'aime cet auteur aussi mais là, j'ai trouvé sa construction trop laborieuse pourtant le sujet me plaisait beaucoup et je n'ai rien contre les huis clos :-)

    RépondreSupprimer
  17. Réponses
    1. Peut-être que tu ne devrais pas mine de rien, visiblement, beaucoup ont aimé quand même.

      Supprimer
  18. Y'a pas à dire, en ce moment on se cogne des sacrés purges ! Merci de nous prévenir.

    RépondreSupprimer
  19. Là, je passe ! Tu m'as convaincue ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est une bonne chose Delphine, car je m'aperçois qu'il avait été très apprécié comme livre...

      Supprimer
  20. J'ai beaucoup aimé ce livre, vraiment. Si McEwan faisait le même twist à chaque livre, on ne le lirait plus ! non? Bisous ;)

    RépondreSupprimer
  21. Moi j'avais beaucoup aimé ... Il faut quand même se rappeler que jusqu'en 1960 il n'était pas rare de se marier vierge, et pis que cela sans aucune connaissance de son corps , encore moins celui de l'autre , et bridé par des inhibitions féroces soigneusement distillées dans l'éducation. Alors , il faut faire l'effort de se replacer dans le contexte (ça sent quand même bcp le vécu et M.Mac Ewan n'est pas un perdreau de l'année...) , à une époque où il n'était pas question d'aborder par la parole ce qui faisait problème . Bcp de souffrance autour de ce sujet . Alors oui, peut-être les héros de cette triste aventure ne sont pas très charismatiques, mais le récit est sensible et "à la hauteur", dans mon souvenir du moins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai beaucoup aimé . "je plussoie". Par contre je m'en souviens assez peu.
      Mais j'aime ce que tu dis ne pas aimer Galea, donc pas de surprise :)
      Ton article m'a fait bien rire en tout cas

      Supprimer
    2. Les filles je vous ai répondu en bas, mon blogger ne marchait pas.

      Supprimer
  22. Je ne l'ai pas lu celui-ci, parce que le sujet ne me tentait pas du tout. Je craignais le pire et tu sa l'air de confirmer. Je vais continuer à l'ignorer, donc ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je ne te le conseille pas Papillon (vu que nous avons des goûts assez proches).

      Supprimer
  23. Hahaha je rigole de la trace de fond de mug et de ce que tu as pu faire en juin dans une vie antérieure ! Bon, sinon ça me rassure beaucoup ce billet car j'ai eu ma première expérience McEwan en juin aussi, confiante et tout car je n'en avais en général que des échos positifs, mais franchement son livre ne m'avait pas convaincue plus que ça. Bon, moi y avait une histoire de couple, et c'est pas trop ma tasse de thé non plus, surtout crise de la cinquantaine/ soixantaine... Et une collègue m'avait recommandé ton roman en me précisant que c'était une histoire de couple et compagnie, j'ai tout de suite dit "nan ça va pas me plaire ! " Je crois que je ne me trompe pas. :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUi, A girl, tu es la seule à avoir remarqué la grosse grasse de mug de thé, j'ai honte, je pensais que ça ne se verrait pas...bref. Je pense que notre problème c'est le couple en fait, c'est un huis-clos qui ne nous intéresse pas. Mais dans le tien, il y avait un rebondissement non, avant la fin.

      Supprimer
  24. J'ai tellement pas accroché au film reviens-moi, que pour rien au monde je ne liria un livre de McEwan, je sais je suis vilaine, mais c'est comme ça, j'suis quelqu'un de très têtu!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reviens moi est une honte TIphanie, toute la beauté d'Expiation tient à une ruse littéraire, et en plus si je ne m'abuse c'est avec cette dinde de KK....au secours....

      Supprimer
  25. Et bien ! si Asphodèle m'a tout de même convaincue de lire Sur la plage de Chesil, toi tu me donnes envie de découvrir Expiation et cette fameuse "scène de la bibliothèque" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Moglug, Expiation est vraiment un très chouette roman ;-)
      Merci de ton passage.

      Supprimer
  26. Coucou
    Bon après ce ressenti , je ne lirais que si par hasard il se trouve sur mon chemin !!
    Merci à toi
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  27. C'est avec lui que j'avais découvert l'auteur et je m'étais réjouie qu'il soit court ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ce commentaire qui dit tout sans le dire vraiment. En as-tu lu d'autres derrière ?

      Supprimer
  28. Oh là là je suis vernie en ce moment ! Je viens d'en refermer un qui m'a bien énervée hier soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je crois voir duquel il s'agit (de l'avantage de répondre très tard aux commentaires)

      Supprimer
  29. Ton karma revient au grand galop tous les mois de juin, donc.

    RépondreSupprimer
  30. Bonsoir Galea, et bien moi non plus, je n'ai pas aimé ce roman à l'histoire datée. Je ne me suis pas du tout sentie concernée et je me suis demandée pourquoi McEwan avait choisi un tel sujet: mystère. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  31. Certes, ce roman est tout sauf émoustillant, et ce n'est pas mon préféré de Ian McEwan (qui est un de mes auteurs chouchous, qu'on se le dise ! ) mais j'ai tout de même aimé cette plongée dans les années 60 et dans la psychologie des personnages...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute Kathel, je suis contente qu'une fan me dise que ce n'est pas son préféré. Par lequel me conseilles-tu de poursuivre ?

      Supprimer
    2. Expiation, bien sûr ! Enfin, si tu veux du plus léger, tu peux essayer Solaire... à toi de voir en lisant les résumés de l'éditeur (dit celle qui ne les lis jamais, deux lignes tout au plus, pour ne pas en savoir trop !)

      Supprimer
    3. Bien sûr, j'ai lu Expiation, qui est génial, je me suis régalée....(un vrai beau roman sur le pouvoir de la littérature), je note Solaire, mais je ne lis jamais les 4ème de couv, donc j'y vais à l'aveugle ;-)Merci Kathel

      Supprimer
  32. Nickel : un livre en moins !

    RépondreSupprimer
  33. Ah oui, tu n'es vraiment pas convaincue. Ce n'est pas mon préféré de l'auteur mais j'avais quand même apprécié ma lecture. Mais à date, mon vrai coup de coeur, c'est Expiation.

    RépondreSupprimer
  34. D'abord, certains lycéens qui trouvent qu'il emploie des mots trop difficiles. Maintenant toi. C'est McEwan qui a dû faire quelque chose de pas joli joli en France en juin dans une vie antérieure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas que son vocabulaire est trop difficile Jackie, mais clairement celui-là n'était pas pour moi ;-) tu sais que je me demande sur quelle oeuvre les lycéens avaient du plancher.

      Supprimer
    2. Atonement (Expiation). Ne pas connaître "to cope with" en terminale, c'est limite.

      Supprimer
    3. (Apparemment, Google supprime mes commentaires. J'essaie sur IE.) Je ne parlais pas de toi, mais des lycéens. Ils travaillaient sur un passage d'Atonement (Expiation). Ne pas connaître "to cope with" en terminale, c'est limite.

      Supprimer
    4. Ah mais oui mais Expiation est génial (est ce que j'ose te dire que je ne connais pas la traduction de "to cope with", même à l"époque ou je passais mon bac...oui un bac langue...ma pire note était en anglais d'ailleurs.)
      Des bises Jackie

      Supprimer
  35. Honte à moi ! Je ne connais toujours pas l'auteur mais j'ai depuis quelques temps l'idée de me pencher sur ses écrits... cependant, je choisirais peut-être un autre titre !

    RépondreSupprimer
  36. Je n'ai pas du tout aimé non plus. Fait quand même être bien con con pour jouer sa vie sur une simple nuit ;-) Ca ne m'a pas du tout touchée...

    RépondreSupprimer
  37. @ Mior, je ne doute pas de l'intérêt historique et de la véracité de la situation, et peut-être même l'a-t-il vécu, mais moi je me suis ennuyée, et j'ai trouvé l'ensemble assez glauque quand même.

    @Coralie : Merci ;-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)