mardi 18 novembre 2014

Un livre, un lieu (ou plutôt des livres, des lieux)

C'est Romanza qui a créé ce tag la semaine dernière, et depuis je guettais frénétiquement le blogueur qui me taguerait pour pouvoir dire hypocritement "oh non, encore un tag, rho la la, décidément, pfff ça m'ennuie de parler de moi mais, bon d'accord, c'est l'esprit de la blogo, ça m'ennuierait de rompre la chaîne !". La semaine est passée et personne ne m'a taguée. J'ai pleurniché sur Facebook comme à mon habitude, et puis je me suis dit que j'allais faire comme Jérôme, répondre au tag juste pour me faire plaisir. Mais heureusement entre temps, la délicieuse et gourmande Sandrion a pensé à moi, juste avant que la grande prêtresse Aspho ne me prenne en pitié.

Je peux donc m'étaler en toute bonne conscience autour du thème: un livre, un lieu. (et vu que mes névroses sont profondes, tous mes livres sont marqués de l'endroit et de la date où je les ai lus, donc j'ai carrément de la matière).

(à toi qui cherches du succinct et du concis, passe ta route).

Printemps 1990, Avignon, dans le salon tout juste redécoré par ma mère dans les goûts de l'époque (du saumon partout, des halogènes en laiton et une table basse en verre), je lis Moonfleet sur un canapé bariolé dans un patchwork étrange de bordeaux, marron et orange, dont ma mère affirme à mon père, complètement circonspect, que c'est chiquissime. Moonfleet c'est ma révélation à moi, parce qu'il y a des bateaux mais surtout à cause du Y. J'harcèle ensuite tout le monde pendant des mois sur l'importance du Y qui symbolise les deux chemins que peut prendre notre destin : je suis définitivement une enfant inquiétante.  Depuis 25 ans, je garde Moonfleet au chaud dans ma bibliothèque. J'enchainerai ensuite avec les Mc Orlan (dans une ferme angevine) et le Stevenson (dans un studio des Alpes).

Été 1992, Nice, je m'ennuie comme un rat mort pendant les grandes vacances dans cette ville que je trouve vulgaire  et par désoeuvrement j'achète à Carrefour (enfin... je fais un caprice à mon père qui fait le plein de courses) Le Crime de l'Orient express. Lu d'une traite sur une terrasse plombée par le soleil, sur laquelle ma soeur et moi dormons la nuit, tellement il fait chaud dans les chambres (la clim n'est pas encore installée partout et tout le temps et ce n'est pas plus mal). Je me prends de passion pour Agatha Christie qui restera mon antidote éternel des pannes de lecture.

Juillet 1996, Privas, j'ai eu mon bac de français par surprise et de justesse, je m'enfile Aurélien recommandé par ma prof de français de Seconde, et reçoit sur le canapé du salon, mon premier grand choc esthétique.

Août 2001, Cargèse, dans le golfe de Sagone, les 7 tomes des Rois maudits, lus à 4 , avec l'Homme, ma petite soeur et mon cousin. Sur la plage, au bord de la piscine, à l'apéro, nous nous passons les volumes, et c'est moi qui ouvre le bal (car je lis le plus vite que les autres et je suis la plus pénible) : les garçons se réjouissent des scènes de torture, de violence et de sexe, ma soeur et moi discutons du destin d'Isabelle et des manipulation de Mahaut, mon père (un peu lourd pour l'occasion) nous apporte des précisions historiques qu'on ne lui demande pas. Un grand moment de bonheur. Nous sommes tous les 4 déçus par le 7ème tome, mais ça a ensuite été un code longtemps entre nous.

Mai 2005, Lorient, je suis hébergée chez une amie, je tue mes journées de libres à arpenter la Fnac (qui a remplacé le cinéma le Royal) et la librairie l'Imaginaire. Je trouve Dora Bruder (dont j'ai vaguement entendu parler), et le lis un samedi soir pluvieux dans le salon encore encombré de cartons de ma copine qui est à un mariage. Je ne sais pas encore que les 6 mois qui vont suivre, je vais écumer toutes les librairies, point Relay des gares et aéroports pour trouver toute l'oeuvre de Modiano.

Septembre 2005, Vol Nice-Nantes, je viens d'apprendre que je suis enceinte et ne trouve rien de mieux (les hormones que voulez-vous) que d'acheter à l'aéroport Un Heureux événement que je commence en salle d'embarquement et que je finis pendant le vol. Funeste idée: l'héroïne a mon âge, fait le même métier que moi, a la même belle mère. Identification garantie. Sauf qu'elle vit une grossesse affreuse, un accouchement sinistre et finit par se séparer du père de son bébé. Je passe ma semaine de travail en pleine crise d'angoisse.

Mai 2006, chez la sage-femme qui suit ma grossesse, sur une table d'auscultation en imitation cuir marron clair, ventre à l'air car monitorée tous les jours (Rayures dépasse dangereusement le terme),  je lis Travail soigné. Un super polar certes. Mais Alerte rouge!!! LE livre à ne pas lire enceinte, suite à cette lecture traumatisante, je bloque tout, on est obligée de me déclencher l'accouchement.

Mars 2009, dans une clinique sur les collines, service maternité, dans une chambre individuelle, et face un tableau franchement bizarre, je viens d'accoucher de Numérobis qui semble ne jamais dormir dans son petit berceau en plexiglas. Je lis L'Ombre du vent, offert par une amie chère, entre têtées, visites, soins et coups de téléphone aux copines pour raconter tous les détails de mon accouchement (les hormones nous font vraiment faire n'importe quoi). Je suis emballée, ravie, scotchée. J'offre ce livre à ma mère, mes soeurs, et mes copines en sortant de la clinique.

Mars 2012, un chalet sous la neige dans les Alpes du Sud, j'avale Autoportrait de l'auteur en coureur de fond, c'est une révélation, je me mets à intellectualiser le fait de courir, je deviens définitivement flippante.

Août 2013, une jardin dans le golfe du Morbihan, juste au dessus d'un chantier ostréicole, zéro wifi, allongée dans un transat sur l'herbe, un thé bouillant, une cigarette, chapeau et lunettes de soleil, l'Homme et les filles sont à la pêche (j'ai toujours détesté me ruiner le dos), j'engloutis La Grande course de Flanagan, je me prends pour Nancy Sheridan (surtout quand j'écrase mon mégot) et je pleure comme une gamine à la fin du roman. Un moment de grâce.

Avril 2014, Montbéliard, devant une salle multisports située au dessus d'une bretelle d'autoroute,  dans le froid et le vent, je lis le Manoir de Tyneford, avec Numérobis qui se repose sur moi et qui se plaint de mon odeur de tabac froid. Mais la semaine est si joyeuse pour Rayures que j'aime tout: le Doubs où c'est encore l'hiver, ma mère qui conduit comme dans les années 70 (sans ceinture ni regard sur la route), la salle sans fenêtre où on est les uns sur les autres, le café infect et surtout ce roman qu'on dit sentimental mais que je trouve formidable.

Et enfin, septembre à novembre 2014, dans mon salon, la chambre des enfants, sur mon lit, dans la salle de bain, Les Légendaires ont envahi notre maison (heu pardon notre T3), je lis un chapitre tous les soirs à Numérobis, c'est le principal sujet de conversation à table le midi: la pierre de Crescia, les faucons d'argent, l'accident de Jovénia... l'Homme et les filles sont archi fans, mêmes les insultes en cas de disputes ont évolué : "Sale Ténébris", "je te déteste, tu es encore plus méchante que Darkhell", "jamais tu ne seras aussi forte que Jadina", "ouai c'est bon, va voir Elysio". Nous vivons à présent dans un monde parallèle où les super-héros ne cessent de mourir puis de ressusciter. Numérobis s'est fabriquée un bâton-aigle, la chambre est un champ de bataille, on se bat à la médiathèque pour trouver les volumes qui nous manquent. Je crains le pire pour la liste du Père-Noël

Pour conclure,
1: une lecture c'est : un livre + un lecteur + un lieu + un moment + un entourage.
2: bloguer me permet (je pense)  d'économiser de substantielles séances de psy, je pense donc que mon blog est excellent pour ma santé mentale.

Je tague Valérie, Clémence, Félicie, Marjo, Anne, Estelle et Mind the Gap. 

A votre bon coeur ;-)



71 commentaires:

  1. Aaaaaaah, c'est affreux, tu m'as tagguée! Promis, je vais essayer, mais je n'ai pas la mémoire des lieux (ni même des titres d'ailleurs, je suis capable de réemprunter plusieurs fois le même livre, et de m'apercevoir au bout d'une page que je l'ai lu)!
    En tout cas j'ai adoré ton post, ça me mets la pêche dès le matin!
    Bizzz et bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça me met la pêche sans s! C'est dur ce matin ;-)

      Supprimer
    2. Ne dis pas de bêtises Féli tu t'en es super bien sortie ;-)
      Merci de tes gentils compliments ...

      Supprimer
  2. Ah bah voilà... tu m'as pas taguée, maintenant je sais que personne ne m'aime ;-) J'associe très facilement livre et lieu/moment et quand je lis ma liste de livres lus, je peux souvent dire : j'étais là, je faisais ça, j'étais avec un tel rien qu'en lisant le titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et zut, je t'avais dit que je corrigerais en plus, excuse-moi Enna, je me suis emmêlée les Anne quand j'ai fait mon billet quelle gourde !!!

      Supprimer
  3. Eh bien ! Tu as une bonne mémoire des dates dis donc ! Tu me donnes envie de me prêter au jeu aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un tag qui fait beaucoup de bien Hélène (mais je n'ai pas si bonne mémoire puisque tous mes livres sont annotés)

      Supprimer
  4. Quelle mémoire des lieux ...tu es bien une modianette ,lol ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord :)
      Ce billet est génial !

      Supprimer
    2. Aucun mérite Mior, je note tous mes livres, (la date, le lieu et mon avis) directement sur la page de garde...mais je prends le compliment.
      Bienvenue ici Perrine et merci beaucoup ;-)

      Supprimer
  5. Je suis impressionnée par ta mémoire de ces contextes de lecture... Ce sont de belles anecdotes, en tout cas, j'aime cette idée que chaque livre soit vraiment associé un moment de vie, dans toutes ses dimensions, comme le dit ta première conclusion. Je le ressens aussi de cette façon avec les livres importants, même si les lieux ne me restent pas du tout en mémoire (dans le cadre de mes lectures et en général, d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je retiens les lieux et d'autres des dates ou des événements, mais je crois que chacun se souviens du contexte des lectures importantes ;-)
      Une belle journée à toi Mina

      Supprimer
  6. Coucou. Bon je décline ton invitation, ne m'en veut pas, j'ai déjà dit non à Syl et Aspho, je fais parfois les tag, rarement...
    Encore un article vraiment bien...tu as je crois parfaitement exploité l'idée de ce tag.
    Je t'avoue ne connaître quasiment aucun des livres dont tu parles.
    Je note au passade, petite cachotière va, que tu prends l'avion...moi qui croyait que tu en était incapable...
    Je confirme pour le blog...en cas de déprime c'est excellent, mieux que le psy...et si ça suffit pas un peu de chimie et hop ça repart...
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon tu es gonflé MTG parce que tu veux qu'on joue à des jeux virtuels mais tu ne les fais pas chez les autres..mouaich
      J'ai pris l'avion 2 fois par semaine jusqu'en août 2006, alors oui des heures de vol j'en ai fait, je n'adorais pas, mais maintenant je déteste.
      Je n'ai jamais tenté le psy, mais je vais rester sur la blogothérapie pour l'instant.
      Bonne journée

      Supprimer
    2. Je na fais que les tag qui me plaisent et qui ne prennent pas des heures...je suis un vrai sauvage je t'avais prévenu et tant pis si ce n'est pas dans les habitudes de la blogosphère...j'assume pleinement !
      Mais là surtout, il me manquait de la substance, ça n'aurait pas été intéressant et à la hauteur si javais fais celui-ci...
      Bises miss.

      Supprimer
    3. A toi je pardonne tout alors, ça ira pour cette fois l'ami ;-)
      des bises glacées

      Supprimer
  7. Je me suis régalée avec ton billet et j'ai bien ri aussi !!! Bonne idée de te taguer, tiens :) Du coup je pars au boulot avec le sourire aux lèvres (et vu le temps dégueu qu'il fait depuis 3 jours ici c'était pas gagné...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi Sandrion, tu es vraiment un petit coeur avec moi.
      C'est moi qui te remercie de m'avoir taguée (sans que je perde toute ma dignité à te supplier en chouignant).
      Merci beaucoup (nous aussi, temps affreux, je suis à la limite de la dépression)

      Supprimer
  8. Très belles restitutions de ces moments privilégiés de lecture.
    Une chose est désormais certaine après l'épisode "accouchement" : tu es excessivement perméable à tes lectures ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on peut le dire Laurent (et comme tu t'en doutes j'en rajoute des caisses en plus), mais tout est vrai néanmoins.
      Merci d'être encore là (ça me fait plaisir de savoir que tu rodes encore dans le coin).
      Bises

      Supprimer
  9. Super, je réfléchis au lieux/livres qui ont marqué ma vie de lectrice, c'est marrant... Lire "Un heureux événement" enceinte, quelle bonne idée ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les hormones Céline, un avion en retard, un point Relay à l'aéroport, tu sais ça vient vite ce genre de trucs....;-)

      Supprimer
  10. Il va falloir que je réfléchisse, là. Ce n'est pas un tag évident mais je devrais relever le défi la semaine prochaine ;) Un jour je lirai Aurélien aussi et c'est vrai qu'un Heureuse évènement nous parle forcément, mais alors enceinte et doctorante, j'ose à peine imaginer :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est très costaud "Un heureux évènement" enceinte. Je n'ai pas osé !

      Supprimer
    2. Oui Estelle et Perrine, mais j'ignorais totalement la teneur du livre, j'aimais le titre, et il y avait une illustration de Klimt je crois sur la couverture ;-)

      Supprimer
    3. Oui j'avais lu ton tag (avec mon habitude de répondre un mois après aux comm, ça donne un vrai langage de sourds)

      Supprimer
  11. Tu aurais eu tort de ne pas le faire, même si personne ne t'avais taguée ! Et je suis d'accord à 100% avec ta conclusion (du moins concernant le 1) parce que pour ce qui est du 2), joker !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok Jérôme je te laisse ton joker alors (j'en déduis que l'un n'empêche pas l'autre)

      Supprimer
  12. Post bien agréable à lire et qui donne qqs idées de lecture en plus, merci ! CLa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici CLa, et merci de ce joli compliment ;-)

      Supprimer
  13. J'ai savouré la moindre ligne de ce parcours à travers le temps! Merci pour ce beau moment et ces doux souvenirs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Laeti, je crois que c'est moi qui me suis fait le plus plaisir à me remémorer tous ces instants.

      Supprimer
  14. Je n'ai pas été taguée, mais j'ai rédigé un article sur ce thème. Je l'ai trouvé sympathique. Et j'aime lire les articles sur ce thème. Je note surtout que tu as fait une infidélité grandissime à ton libraire. Acheter un livre chez Carrefour... quelle idée !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais à 13 ans, je ne me posais sûrement pas ces questions, et c'était mon seul bonheur dans les corvées de courses avec mon père. Même si maintenant ça ne me viendrait pas à l'idée d'acheter un livre en supermarché, à 13 ans, je rentrais rarement seule dans une libraire (je n'avais même pas d'argent de poche à l'époque c'est dire).
      Aurais-je manquer l'un de tes billets Alphonsine ?

      Supprimer
  15. Génial ton article.
    Je partage ton enthousiasme pour Moonfleet.
    Je serais drôlement embêtée si j'étais taguée car je n'ai pas vraiment associé mes lectures à des lieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as lu Moonfleet Sylire?
      Tu sais que je n'ai trouvé personne qui l'ait lu autour de moi, même le nom de l'auteur laisse perplexe, ça a été un de mes grands moments d'incompréhension de ma jeunesse.
      Rho tu me fais vraiment plaisir là ;-)

      Supprimer
  16. J'aime ce tag d'amour (pour une fois...) car j'aime bien la manière dont les blogueuses évoquent leurs anciennes lectures :-) J'ai lu pour le moment ton billet et celui d'Aspho, mais il y en aura bien d'autres ! Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui Margotte, ce tag est partout et c'est un vrai bonheur parce qu'il dévoile des blogueurs qui jusqu'à présent restaient très discrets, et du coup on les connait mieux et ça fait plaisir...

      Supprimer
  17. C'est toujours un plaisir de te lire et à chaque fois, tu me fais rire ! Merci de ce beau moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Sido, je me demande si ce n'est pas devenu mon créneau bloguesque de faire le pitre ;-)
      Merci de ta gentillesse.

      Supprimer
  18. Quelle mémoire et quelles confessions marrantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tant la mémoire que le fait que je consigne absolument tout...Ce qui était un tic est clairement devenu une névrose ;-)

      Supprimer
  19. Vraiment très bien ton billet!!! Je ne crois pas que je serai capable de me prêter à l'exercice avec autant de précision! Tu m'as donné envie de lire Dora Bruder, et en ce qui concerne le livre de Natasha Solomons, il est dans ma LAL depuis un bout de temps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai aucun mérite Tiphanie puisque tous mes livres sont marqués. Tu sais que Dora Bruder n'est pas mon préféré. Je me suis rendue compte récemment en relisant ce que j'avais marqué sur la page de garde ( j'avais des bémols), ce qui ne m'a pas empêché de lire tous les autres après, c'est fou non ?
      Hâte d'avoir ton avis sur le Solomons, je m'y étais régalée mais beaucoup y fait vu une romance;-)

      Supprimer
  20. J'admire ta mémoire, je serais bien incapable de préciser quand et où j'ai lu, sauf pour quelques uns qui tiennent sur les doigts d'une seule main ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une bonne mémoire des lieux mais je note tout aussi tout le temps, donc bon, rien à admirer...

      Supprimer
  21. Hahaha ! Vive le psy-blog ! Dans le genre idée débile de lecture pour une grossesse, j'ai lu "Elle s'appelait Sarah" à la maternité après la naissance de Milou. Je n'ai pas dormi pendant 3 jours, j'ai fini totalement rétamée. Merci Tatiana !
    Pour le reste, j'ai une mémoire de poisson rouge, je viens de relire sans le vouloir "Ce que le jour doit à la nuit", m'apercevant au bout de quelques pages que ce patio glauque dont il est question me disait bien quelque chose...
    Bref...J'aurais été bien incapable de faire mon "anamnèse lecture" comme toi. Quelle précision et puis toujours ton style inimitable !
    Merci Galéa,
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui dis donc, c'est pas mal Elle s'appelait Sarah en pleine descente d'hormones...;-)
      Merci Petit Bonheur (tu utilises des mots drôlement compliqués pour moi quand même)
      Un bon week-end pour toi

      Supprimer
  22. Tu marques vraiment les endroits ou tu as lu tes livres ? oh là là, je serais incapable de faire ce tag ! En tout cas merci pour ce post et sa lecture réjouissante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tous mes livres sont marqués sur la page de garde...je suis Vraiment névrosée.
      Merci de ton gentil compliment Gambadou

      Supprimer
  23. Les légendaires nous ont envahit également !

    RépondreSupprimer
  24. C'est un très beau billet, sous les rires on voit bien qu'il y a beaucoup d'émotions et d'amour. Je comprends pourquoi tu avais si envie de le faire, tu as une mémoire "de l'instant" impressionnante! Et j'aime beaucoup tes souvenirs de Avril 2014, finalement tu es heureuse lorsque les autres sont heureux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons quand mes enfants le sont plutôt, car je reste profondément égoïste pour le reste (on ne se refait pas).
      Merci de tes gentils compliments Louise ;-)

      Supprimer
  25. Comme toi, je me précipite sur tout ce qu'a écrit un auteur quand un seul et premier livre de lui m'a plu !!!
    Le lieu où je lis un livre influence mon ressenti aussi...
    Ton billet me plaît bien ! Je vais peut-être aller voir d'autres taguées !
    Belle journée à toi avec les légendaires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Enitram, tu sais qu'étonnamment, en relisant ce que j'avais écrit sur la page de garde de Dora Bruder, je n'avais pas été aussi emballée que je le pensais, comme quoi, la passion pour un écrivain se construit vraiment dans le temps ...
      Des bises

      Supprimer
  26. Je reviens ici pour le plaisir de vous lire..........Bonne journée....avec les livres !

    RépondreSupprimer
  27. Je serais bien incapable d'associer un livre à un lieu à l'exception du livre "La dérobade" que j'avais lu un été chez mon oncle et ma tante alors que je gardais ma cousine. J'avais trouvé le livre dans leur bibliothèque. Et on ne peut pas dire que ce soit le roman de l'été léger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu t'en souviens parce que finalement il y a un côté exceptionnel dans cette lecture à contretemps non ?

      Supprimer
  28. Tu sais que si on vient te lire, c'est parce qu'on n'a pas envie de lire un billet court.
    J'aime beaucoup ce tag et la manière dont tu y réponds. C'est émouvant de découvrir le début de ta passion pour Modiano et je me rends compte qu'il y a une personne que j'aime de plus en plus retrouver dans tes billets (ou ailleurs), c'est ton père.
    Moi je conseille carrément de cesser de lire Eliette Abecassis, qu'on soit enceinte ou non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors toi, oui mon père, je m'en aperçois, est de plus en plus présent sur ce blog, ce qui montre quand même qu'au fil du temps on baisse sa garde virtuelle.
      j'ai arrêté définitivement Abecassis, je te rassure.
      Bonne journée leader

      Supprimer
  29. Je guettais "La grande course de Flanagan" pour voir s'il figurait bien dans la liste, mais je vois que tu ne l'as pas oublié.^^ J'ai adoré Les rois maudits, et pareil pour le tome 7, déçue un peu, mais bon, aaah et L'ombre du vent, pareil, mémorable ! Je resurligne le Murakami, visiblement, il vaut le détour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Girl, je suis ravie d'avoir découvert ton blog (grâce à Val), je crois que nous allons bien nous entendre. Le Murakami est très éloigné du reste de son oeuvre, mais vraiment formidable.
      Merci de ton passage ;-)

      Supprimer
  30. Ho j'avais loupé ce billet alors que je t'ai tagué, ça va mal, vraiment...
    Tu m'as fait sourire et c'est avec émotion que j'ai découvert ta passion pour Modiano, assez récente finalement ! Un peu comme moi avec Fitz mais comme il est mort et qu'il n'y a pas tant de livres que ça, je me rattrape sur les bios... et j'en garde à relire, snif ! Mais non non pas Eliette Abécassis (tes hormones devaient être vraiment chamboulées) ! Quant à L'ombre du vent, toujours dans mon énooorme PAL, je ne désespère pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun souci Aspho, tu as vu mes délais de réponse, hein, et mon rythme de publication, je ne risque pas de me vexer.
      Sinon L'Ombre du vent s'avale sans faim je t'assure, un bonheur de lire ce roman.
      Des bises ma belle, et merci de m'avoir pris en pitié ;-)

      Supprimer
  31. Merci pour avoir partagé ce tag avec moi, ça me touche beaucoup tu sais :)
    Grâce à toi je vais découvrir Aurélien et Modiano, j'ai hâte. J'ai aussi notre copine Agatha dans ma liste pour mon article (une qui savait faire des intrigues policières bien troussées) !
    J'avais beaucoup aimé L'ombre du vent, et je lis tous les Zafron depuis, même si je suis de plus en plus imperméable à ses histoires (rah, pas beau de vieillir ;) Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, tout pareil, les autres Zafon m'ont déçue de chez déçue, je crois que la sauce prend une fois, mais après ça a un vieux goût de réchauffé quand même.
      Je ne pouvais pas ne pas te taguer puisque tu es ma binômette officielle.
      Plein de bises ma copinette
      (je crois les doigts pour Modiano et Aurélien)

      Supprimer
  32. Mais comment fais-tu pour te souvenir de tout ça ?????????????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une excellente mémoire (pour l'instant) et je note sur mes livres la date et le lieu de lecture...

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)