dimanche 15 novembre 2015

Mémoire : Photo du mois # 11

El Padawan avait choisi le thème de la mémoire pour la photo de novembre... et nous sommes quelques uns à avoir, aux vues des circonstances, adapté ou changé notre photo, parce qu'il était difficile d'ignorer ce vendredi 13 novembre.

Au début, avant vendredi, je m'étais dit que Numérobis et son violoncelle seraient tous les deux parfaits pour illustrer la mémoire, parce qu'il y a cette clef de Fa à ne pas la confondre avec celle de Sol, parce qu'il a fallu que ses petits doigts gauches gardent en mémoire leur place sur le manche et que sa main droite retienne la bonne position  pour tenir l'archet.

J'avais aussi prévu un texte drôle et caustique sur les mémoires familiales, avec une histoire de flambeau que se transmettent les musiciens d'une famille, ceux du dimanche, ceux qui auraient aimé l'être plus, ceux qui n'ont jamais réussi à l'être. Je me réjouissais d'avance d'évoquer les cours de piano de ma soeur, la guitare du père, le saxophone (à moins que ce ne soit la trompette) du grand- père, le violon de la cousine, je terminais avec mon expérience dramatique de l'alto et ma famille déconfite devant mon absence totale d'oreille, de rythme et de sensibilité musicale . . j'enchainais sur la mémoire du violoncelle de la photo, dit violoncelle 1/4 n°18,  qui passe de mains en mains depuis des années, avec cette saison une Numérobis motivée qui poursuit les efforts de ceux qui se sont entraînés sur cet instrument avant elle, enfants devenus grands, violoncellistes confirmés ou musiciens dilettantes. Je terminais sur la mémoire des cordes en littérature, avec extraits de Confiteor à la clé...bref, j'avais prévu un truc travaillé...(c'est ballot, vraiment il était bien, en toute modestie bien sûr, il y avait du rire, de l'émotion, de la référence un peu pointue...dommage, dommage).

Et puis il y a eu le  vendredi 13 novembre. 



Alors, dans la mesure où on a encore rien trouvé de mieux que la création artistique pour lutter contre la barbarie, cette photo du mois sera notre réponse familiale aux horreurs de vendredi dernier. Car quand on est en guerre, ou quasiment, ou pas loin, il faut bien lutter. Et vu que chez nous on ne fait pas de politique (parce qu'on ne sait pas fermer sa bouche à temps), qu'on a raté le concours d'entrée  aux RG  (parce qu'on a du mal à se faufiler discrètement quelque part), qu'on est trop vieux pour intégrer l'armée (et  trop daltonien pour la passerelle aussi), il fallait bien qu'on trouve une autre manière de lutter.

Nous pensons que les mots, les notes et les oeuvres plastiques résistent au Mal depuis que le Monde est Monde, et prouvent  à chaque fois que L'Homme peut aussi créer du beau et du lien.

Et je dirai que c'est le moment où jamais de s'en souvenir.

Il y a donc ceux qui ont tiré à l'aveugle à des terrasses de café mais aussi Vercors qui a écrit le Silence de la mer. Il y a ceux qui se sont faits exploser tout près du Stade de France et Picasso qui a peint Guernica. Il y a ceux qui ont lâchement abattu dans le dos des spectateurs au Bataclan et Barenboim qui a fait jouer ensemble du Wagner par des Israëliens et des Palestiniens.

L'art contre la barbarie donc (même si très clairement, on ne peut pas tous être des auteurs bouleversants, des peintres géniaux ou des chefs d'orchestre formidables), le Beau contre la cruauté.

A notre niveau normal (ni terroriste, ni artiste génial), on peut se vautrer dans ces images affreuses qui tournent sur les réseaux sociaux, on peut tous se dire qu'on s'aime et qu'on est unis (mais en ce qui me concerne, je sais que je ne suis pas crédible dans ce rôle, vu le nombre de gens avec lesquels je me suis fâchée cette année), on peut -et on doit- pleurer sur les disparus, la cruauté, la folie des hommes, mais sans doute aussi se doit-on, pour nos enfants et ceux des autres, de continuer de défendre ce que l'Homme crée de mieux depuis l'origine du monde : le son, le verbe et l'image....

En guise de lutte, nous allons donc continuer de "jouer" de la musique (vu le niveau actuel de Numérobis les guillemets sont nécessaires), de lire, de bloguer, de dessiner et de rigoler un peu aussi. Bref tout ce qui est inutile et qui rend l'humanité meilleure.

Donc aujourd'hui, je choisis le violoncelle de Numérobis 
comme arme de guerre, acte de résistance et moyen d'espérer encore.



Billet à la mémoire de 130 morts parisiens.
Fluctuat Nec Mergitur
Message personnel pour Léo:  on a bien choisi notre moment hein ?


Un jour, une vie, Chat bleu, Testinaute, Chloé, Marie, DelphineF, E, Calamonique, Mon Album Photo, Tuxana, Alexinparis, Dom-Aufildesvues, Thalie, Carole en Australie, Danièle.B, Galéa, Cara, Dr. CaSo, MauriceMonAmour, Guillaume, Laulinea, Memories from anywhere, A'icha, Loulou, Julia, Brindille, Nicky, Sinuaisons, MyLittleRoad, Sous mon arbre, Homeos-tasie, Estelle, El Padawan, Kenza, Les bonheurs d'Anne & Alex, Koalisa, Julie, Lavandine, Christophe, CécileP, Pixeline, Lau* des montagnes, Visites et voyages, Aude, Alban, Krn, Nanouk, Xoliv', Tambour Major, Morgane Byloos Photography, Lyonelk, BiGBuGS, Josette, Rosa, Céline in Paris, N. Madiot, Pilisi, Milla la galerie, Eva INside-EXpat, La Fille de l'Air, Suki, Blogoth67, Renepaulhenry, Woocares, J'habite à Waterford, Rythme Indigo, Mimireliton, Luckasetmoi, Cricriyom from Paris, Les Filles du Web, Pat, Voyager en photo, Philae, François le Niçois, Philisine Cave, Les Bazos en Goguette, Autour de Cia, Laurent Nicolas, ratonreal, AF News, Champagne, Akaieric, Frédéric, Canaghanette, magda627, Noz & 'Lo, Gilsoub, Lavandine83, Chiffons and Co, Mamysoren, Dame Skarlette, KK-huète En Bretannie, Giselle 43.

72 commentaires:

  1. Il est extra ton billet "remanié" pour les circonstances et très émouvant aussi car quoi qu'il se soit passé, la mémoire est ce qui permet de continuer à donner chair aux choses, aux défaites comme aux victoires ! Et pour ton message subliminal à Miss Léo, je m'insurge ! Si les femmes n'avaient pas continué à faire des enfants pendant les guerres, celles qui nous ont précédées et étaient bien plus terribles qu'aujourd'hui car des femmes ont eu faim, nous ne serions pas là aujourd'hui ! Alors, non, je dirai même que vous êtes des héroïnes à votre façon, que vous incarnez la vie en marche, pas celle de morts-vivants qu'on voudrait nous imposer par la terreur ! Bises Galinette et merci pour ces mots plein de vie et d'espoir ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un petit coeur Aspho ;-) Ton message m'a fait chaud au coeur ;-)

      Supprimer
  2. J'en ai oublié de te dire que Numérobis est très jolie (à défaut d'être encore au top musicalement^^) et que ta photo est belle ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma gentille Aspho , je peux te dire qu'elle travaille dur quand même

      Supprimer
  3. Je participe au concours national de la résistance et de la déportation avec des 3emes. Le thème de cette année est "résister par l'art et la littérature". Il est malheureusement d'actualité.
    Merci pour ce beau billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de ton comm Saxaoul, et bonne chance pour votre concours, quelle belle idée!

      Supprimer
  4. Très beau billet. Moi qui n'aime pas les armes, je trouve que le violoncelle en est une magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que nous avons un vrai arsenal à la maison, que du faux, mais tout y est quand même: sabre, pistolet, arc et épée...mais je crois que nous attaquons, en tous les cas à notre niveau, une vraie guerre mentale, et le violoncelle sera plus efficace que le reste je pense. Hauts les coeurs et merci Delphine.

      Supprimer
  5. Super billet, qui me fait pleurer (mais il m'en faut peu depuis hier...) Tu as mille fois raison. Hier, je tournais en rond dans mon bureau, alors j'ai travaillé mes morceaux de chant, au début, ma voix s'enrouait et j'ai chanté, chanté, de plus en plus clair en pensant à ça justement : face à l'horreur, l'art, la beauté, l'émotion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crois aussi chère SAndrion (mais bon, c'est dur dur quand même)
      Merci ma belle.

      Supprimer
  6. Très beau texte, merci pour tes mots qui font du bien.
    Laure

    RépondreSupprimer
  7. j'ai vraiment pris un immense plaisir à lire ce billet, nous avons sans contexte besoin de la musique et de l'art en général pour avancer, la musique est une langue universelle,
    danièle.b

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce beau texte Galea. Tu m'as fait pleurer, c'est malin. Il faut continuer à célébrer ce qui est beau oui. Là, je trouve ça encore un peu dur, mais je sais que ça reviendra. Et la musique, il n'y a pas de plus belle arme contre la bêtise et la haine. Bises à toi et numérobis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Touloulou, la musique paraissait évident finalement vu les circonstances.
      Des bises à toi aussi

      Supprimer
  9. Et il faudra le publier, ce texte ! Moi je veux le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca c'est gentil, mais ce n'était pas du grand texte non plus tu sais ;-) je me suis bien vendue ;-)

      Supprimer
  10. Juste magnifique! (le texte, la photo, tout)

    RépondreSupprimer
  11. Réponses
    1. PLus fort que cela en tous les cas, il faut l'espérer ;-)

      Supprimer
  12. Tu es très forte...très forte...ta photo est très belle. Le violoncelle est un instrument difficile mais il se marie très bien avec la pop, le rock et même l'électro et lors de certains concerts , j'ai adoré l'entendre en live...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as totalement raison MTG, c'est pour cela que c'est un instrument qui lui convient complètement.
      Merci pour tout.

      Supprimer
  13. Moi, si je commence à pousser la chansonnette ou a utiliser un instrument , je pense que cela sera pris pour une déclaration de guerre : Je m’abstiens donc de me livrer à ce genre d’exercice et compte sur toi/vous pour continuer à adoucir les mœurs. Très beau texte et image.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup (et je fais comme toi, je reste assez discrète sur mes prestations sonores)

      Supprimer
  14. Donner la vie est la meilleure réponse à donner à ces terroristes décérébrés. Bises. Beau billet comme d'hab.

    RépondreSupprimer
  15. J'adore. Parce que pleurer et compatir ne veulent pas dire qu'on se vautre dans le voyeurisme ou dans un sentimentalisme exacerbé, très visuel si possible sur les réseaux sociaux. Ce qui est arrivé est atroce, mais le meilleur moyen de lutter est en effet de continuer à vivre en aimant du mieux capable de merveilleux, et pas seulement de barbarie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Liliba, oui on a vraiment envie de dire, "aimons nous les uns les autres", c'est convenu mais vraiment ça.

      Supprimer
  16. Très bon choix , ne dis t on pas que la musique adoucit les moeurs , alors Tu as choisi une très belle photo !
    Bises

    RépondreSupprimer
  17. Ta photo c'est de la tendresse à l'état pur.
    Je savais que je pouvais compter sur toi pour le commentaire et... tu ne m'as pas déçue

    RépondreSupprimer
  18. Beaucoup d'émotion dans ton texte, et très belle photo. Oui, l'art, la beauté, le regard peuvent apporter la bonté et la beauté pour lutter contre la violence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toutes manières que pouvons nous faire d'autres à notre niveau?

      Supprimer
  19. Très belle photo hommage, et très beau billet, comme d'habitude.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ce billet émouvant:je suis violoniste, mon fils fait aussi du violoncelle, et oui, il ne faut rien lâcher...
      il faut continuer de lire, de jouer de la musique et la partager, même si certains le refusent au nom d'une idéologie minable et débile;
      mais il reste des enfants qui découvrent les sons, l'émotion que ça dégage même quand on débute!!
      longue continuation à ta petite violoncelliste!

      Supprimer
    2. Merci a girl ;-)
      Unknown? C'est toi Mior ?
      Merci en tous les cas.

      Supprimer
  20. La photo est très belle est ton texte est parfait. Ce n'est pas facile de trouver quelque chose d'équilibré après ce week-end et tu as parfaitement réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aifelle, c'est très gentil de me dire cela.

      Supprimer
  21. Magnifique billet et ta photo est très émouvante au vue des circonstances. L'art, l'amour de nos enfants et le rire des amis, il reste toujours ça de beau dans ce monde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je le pense aussi Céline (mais bon, ce n'est pas simple quand même d'aller au delà de tout ça)

      Supprimer
  22. Très belle hommage. Et le violoncelle, une fois que Numérobis l'aura bien maîtrisé, permettra de jouer des morceaux magnifiques et émouvants aussi, j'en suis sûr...

    RépondreSupprimer
  23. Belle photo et texte très justifié. Vive la musique, les arts et la transmission.

    RépondreSupprimer
  24. C'est beau quand même cette histoire de violoncelle qui passe de mains en mains ! J'envie ce genre d'histoire familiale (et c'est là que je mesure l'importance des habitus ;^) ). Et ta photo est très belle, très douce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tellement d'histoire familiale là Estelle, c'est le violoncelle du conservatoire, il est surtout passé d'enfant à enfant...
      Merci de ton gentil compliment.

      Supprimer
  25. Merci pour ces mots que tu as su poser sur la création comme résistance.

    RépondreSupprimer
  26. Un commentaire sans commentaire en fait, juste pour dire que je suis bien d'accord avec ce que tu as écrit. L'art, c'est la vie, et la vie vaincra. Bonne continuation à ta petite Numérobis sur le chemin (tortueux, il fut pour moi) de l'apprentissage d'un instrument !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il le fut pour moi aussi (du coup j'ai laissé tomber, il faut avoir conscience de ses limites).
      Merci de ce gentil non-commentaire.

      Supprimer
  27. Ton texte est magnifique avec une belle photo pour l'acccompagner... bonne continuation à Numérobis !

    RépondreSupprimer
  28. Oui on peut se dire qu'on s'aime et qu'on est unis, même si on s'est fâchés avec la moitié des gens qu'on connait (et même encore plus, il reste l'autre moitié, combien plus importante). Pour moi, ce fut le moment où j'ai compris que j'avais besoin de bras pour pleurer, ceux de mes amies et que sans ses bras, je ne pouvais pas remonter la pente. Ce fut le moment de leur dire aussi combien ces bras-là sont importants pour moi.
    Elle est très belle cette photo à cause de l'Art, oui, mais aussi du symbole qu'est ta fille. On a bien envie de compter sur les générations à venir pour être meilleurs que nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôlement vrai ce que tu dis, quelque part on essaie de fabriquer des citoyens meilleurs que nous.

      Supprimer
  29. Bonsoir Galea, merci encore pour ce bel hommage. Etant Parisienne, j'ai été abasourdie par ce qui s'est passée. C'est un vrai cauchemar car je me sens impuissante. Paris outragé mais Paris encore debout et pour longtemps, j'espère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère aussi, et je le crois sincèrement Dasola ;-)

      Supprimer
  30. Tout est parfaitement dit......merci merci merci.....
    Je crois aussi que l'art et la culture peuvent sauver l'âme...d'ailleurs n'est ce pas cela qu'ils detruisent partout dans le monde?

    RépondreSupprimer
  31. Magnifique photo, le texte est prenant aussi, merci !

    RépondreSupprimer
  32. Oui, elle est belle cette photo et apaisante. On a besoin de cela en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylire....on a besoin de ça, et de bonnes nouvelles aussi.

      Supprimer
  33. Comme d'habitude, j'ai aimé toutes tes explications sur la musique. Je suis en accord avec celles-ci, et les notes résument très bien ton ressenti et résonnent dans mon oreille en écoutant un morceau au violoncelle. Peu importe qu'il y ait des fausses notes de la part de la demoiselle, l'essentiel est d'aller de l'avant et surtout d'écouter, d'ouvrir son cœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Brindille, je crois que nous essayons tous d'aller de l'avant finalement, même si ce n'est pas simple.

      Supprimer
  34. bien vu ! en plus c'est une belle photo !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)