lundi 29 juin 2015

Pourquoi mon billet sur Trollope ne sera-t-il pas en ligne demain? (ou comment rater en beauté son mois anglais)

J'avais tout bien préparé depuis avril, lu des romans en avance, travaillé mon logo, pris des contacts, je m'étais faite remarquer sur le groupe FB. Le mois anglais, ça devait être mon mois, l'instant où mon blog redémarre, avec un billet par semaine et peut-être même 2 par dizaine de jours (un rythme de fou quoi).

Je sais, je sais, j'ai été trop ambitieuse. Déjà enfant, j'étais comme ça, je commandais des plats au restaurant que mon père devait finir par politesse pour le cuisinier (ça a duré jusqu'à mes 20 ans que l'Homme prenne la relève, résultat: à 50 ans, le paternel pesait ses 100 Kg -tout pile le double de sa fille capricieuse-, ce n'était pas si simple pour lui).

Bref, j'avais lu en mai le Fletcher (chouette), le Solomons (vraiment pas chouette) puis le McEwan (bof)  et il me restait tout juin pour lire Dr Thorne et rendre ma chronique le 30 pour la Lecture Commune. Mais c'était sans compter une avalanche d'obligations et d'imprévus qui allaient se mettre en travers de ma route, et me faire lamentablement échouer mon mois anglais.

Perditude quand tu nous tiens.

Je voudrais donc rendre hommage aux fournisseurs officiels de ce billet.

Mes filles d'abord que je remercie du fond du coeur. Car sans elle je n'aurais jamais gouté au burn-out social  (les relations humaines, comme la conduite automobile, me demandent un véritable effort, et là je suis au bord du surmenage).

Grâce à elles,  j'ai eu le droit aux kermesses et à la masse d'anniversaires divers et variés (comme quoi les mois d'août et septembre quand même, sont propices à la reproduction). Des anniversaires de tous les genres, du gros bourgeois qui propose une initiation tennis à des enfants de 8 ans, à des mères désespérées qui organisent chez Quick les 6 ans de leur bambin. A chaque fois il faut :
- penser au cadeau ("il est plutôt pirate ou chevalier Anatole?" "Il est Ninjago maman, voyons"),
- anticiper le trajet ("le GPS met que c'est à 20 mn, pourquoi a-t-on déjà 1 h de retard?" "Ils vont faire le gâteau sans moiiiiiiiii" sanglots sur la banquette arrière, culpabilité, panique)
- s'insérer dans une discussion avec (au choix) les voitures, le prix de l'immobilier, les pédiatres bien côtés, les activités ludiques, les méthodes de lecture (???????)...(parfois on se demande si on est un vrai parent normal quand même)
- attendre anxieuse la fin et le bilan implicite ("C'était un chouette anniversaire, merci " "oui Merci à vous d'être venues, mais dis donc elle a déjà un sacré caractère quand même ta fille"). 
Moment de solitude. Répétition du mantra de base "accepte ton enfant tel qu'il est".

Sans mes filles, il n'y aurait pas eu l'incontournable gala de danse, ni cette regrettable somnolence au milieu du spectacle. Rien, une ou deux minutes (et je vous jure que c'est la première fois que ça m'arrive, je suis archi fan de danse), une somnolence juste au moment du solo de Numérobis. Pour l'instant, elle l'ignore, mais déjà je me tricote le gilet de culpabilité pour deux minutes de somnolence. Et un jour, cela échappera à quelqu'un dans une conversation, et je sais que sa rancune sera éternelle (vous pensez que je suis une teigne, vous ne connaissez pas ma fille).

Je remercie aussi du fond du coeur le gang des mulots surdoués. Si c'est comme les humains, c'est moins de 1 pour 1000. Et chez qui ils sont allés ces génies ? Chez nous! Au troisième sans ascenseur. Des petits mulots qui mangent les appâts sans jamais se faire prendre, remarquablement intelligents, d'une rapidité étonnante, des mulots mignons, mais des mulots quand même. Et moi je n'aime pas les mulots, pas chez moi.

Avoir des mulots c'est rentrer chez soi en hurlant pour qu'ils aillent se cacher, c'est sursauter au moindre bruit, c'est en voir partout tout le temps, c'est avoir peur d'en trouver dans son lit, c'est guetter les plinthes, renoncer à ouvrir certains placards de la cuisine...avoir des mulots, c'est se dire que vraiment, non, on ne sera jamais une warrior (et que jamais on aurait tenté Koh Lanta).

Il y a donc eu l'épisode Rayures qui propose d'en domestiquer un ("Mais si Maman, il dormira avec moi, on sera bien, je suis allergique au chat, s'il te plait s'il te plait s'il te plait, je veux un animal). Vous me pensiez asociale, vous ne connaissez pas Rayures (ma fille, c'est moi en pire).

Une fois de plus, j'ai perdu tout sens de la dignité (je suis en train de faire la fortune des psy des années 2020-2030) j'ai menacé tout le monde de divorce et de suicide ( j'exagère à peine en fait), et l'Homme a passé une semaine à gérer l'affaire (et à se lever la nuit pour m'accompagner aux toilettes....shame on me). Mon Homme à moi est (entre autres choses) un redoutable chasseur, même avec des mulots surdoués.

J'ai intérêt à me mettre fissa à faire de trucs de bonne ménagère si je ne veux pas qu'il déguerpisse en courant  le jour de mes 40 ans (éventuellement, j'envisageais de m'acheter une centrale vapeur pour commencer...sinon je prends tous les conseils bien avisés pour garder un mari quand on est névrosée, capricieuse, phobique, têtue, rancunière, débordée et mal dégourdie....).

Je remercie ensuite chaleureusement Facebook et la blogosphère qui toujours me rappellent ma propension à m'exciter pour rien, à prendre des partis perdus d'avance, à défendre des trucs qui n'en ont pas besoin. Perdre le temps qu'on a pas, c'est un art, et j'ai la chance de le maîtriser.  S'il y a un sujet vérolé, il est pour moi. J'ai donc joyeusement relayé une énième polémique (je rappelle qu'une polémique c'est un sujet sur lequel personne n'est d'accord, ou chacun  se sent (au choix) "pointé du doigt" ou "très au dessus de cela", mais auquel tout le monde participe quand même, quitte à tâcler un peu tout en donnant des leçons à ceux qui ne seraient pas daccord) . Bref. La blogo quoi. Une fois encore, je n'ai pas su me taire. Il n'y a pas à tortiller, je ne serai jamais consensuelle.

C'est ainsi qu'à la question "Qu'est ce qu'un bon blog? " Je répondrai, ça n'existe pas sinon on serait tous journalistes ou écrivains (c'est bon, on se détend, c'est de l'humour, vive les blogueurs!!!!).

Enfin, je remercie du fond de mon coeur, la crève de juin. Oui ce virus que personne n'attrape, sauf au mois de novembre.

"Je ne tombe jamais malade, je ne peux pas être malade, pas maintenant" entre deux sanglots au téléphone avec ma mère-la-fée, qui me répond "Ne bouge pas, je t'apporte du Doliprane".

Serais-je vraiment la patronne de la perditude si je ne passais pas l'équinoxe clouée au lit avec une bonne fièvre? Aurais-je encore une légitimité à tenir mon blog si je n'étais pas aphone le premier jour de l'été? Ne perdrais-je pas un peu de moi si je ne vociférais pas par la fenêtre un 21 juin :"arrêtez votre bruit, y'en a qui sont malades punaise, un peu de respect". Vraiment non. Dans la vie, on ne se déclare pas looseuse, on l'est ou on ne l'est pas.

J'aurais aussi pu vous parler de la division de nombres décimaux, des compléments de noms (heureusement je paie l'étude le soir pour éviter d'aller trop dans le coeur du sujet), j'aurais pu vous parler de la famille qui débarque de Bretagne un dimanche soir à l'improviste dire bonjour (mais en fait c'est pour s'inviter à l'apéro alors qu'on travaille le lendemain), j'aurais pu vous parler des travaux du tram qui passera sous notre immeuble qui peut-être s'écroulera dans quelques mois, j'aurais pu évoquer une audition de violoncelle, la frénésie des bulletins scolaires....Mais ça serait un peu trop excessif.

Tout ça pour dire que j'ai lu seulement 150 pages des 760 du Dr Thorne, j'aime beaucoup, mais il faudra attendre un petit moment pour avoir un billet (et je sais que chacun retient son souffle, car le billet d'une blogueuse de seconde zone sur un auteur anglais connu que des spécialistes de la période victorienne, c'est quand même vendeur de chez vendeur- vous cherchiez le succès? Galéa vous donne la recette).

Jamais sans mon filtre
(devise du mois de juin)
Et vu que je vais enchaîner ensuite sur La Recherche  (j'ai toujours su que je l'attaquerai un jour, je crois que le moment est peut-être venu), ce blog risque de publier de moins en moins de billets littéraires et donc davantage de billets égocentriques, malhonnêtes et malveillants...car quoiqu'il en soit je garde un mauvais fond.

Voilà, j'ai bien raté mon mois anglais, sur mon propre blog d'abord mais aussi chez les autres, que j'ai à peine eu le temps de le suivre.

Mais on est le 29 et j'ai survécu à juin (et à la préparation de la pissaladière pour 25 personnes  pour les 9 ans de Rayures avec 39 de fièvre - je n'ai rien fait, mais je n'étais pas loin de la cuisine).

C'était Galéa la voix cassée, les yeux gonflés et le nez en chou-fleur, en direct de l'avant dernier jour du mois de juin.

Veni, Vidi, Vici
(oui je dégaine du lourd car je suis pour le maintien du latin au collège).

70 commentaires:

  1. J'ai un super chasseur de mulots à moins de 10 mètres de moi (le museau dans les croquettes qui me coûtent le PIB du Zimbabwe) hélas il est trop loin!
    Pour le Docteur Thorme, moi je ne l'ai même pas commencé, tu sais (acheté en juin 2014) Oh et puis Proust, si, si!
    Je te fais de gros bisous même si t'as des microbes, pas grave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais avoir un chasseur de mulots Keisha, mais ma grande n'a rien trouvé de mieux qu'être allergique aux chats....
      Merci pour tes bisous...

      Supprimer
  2. Avec ta voix cassée, tes yeux gonflés et ton nez en chou-fleur, tu es ma reine d'un jour. Tu viens d'illuminer avec panache une journée de m... Je t'embrasse (même po peur des microbes,d 'abord)

    RépondreSupprimer
  3. ...et tu ne dis pas tout , je le sais ;-)
    J'adore l'histoire des super-mulots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan effectivement, je ne disais pas l'essentiel dans tout ça ;-)

      Supprimer
  4. BOn j'ai moi aussi connu cette saleté de virus qui m'a rendue débile et léthargique à la fois. Du coup je n'ai rien lu entre le 8 juin et le 20 juin à la louche ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, bah moi j'en avais un , le Trollope, et il n'a pas avancé pendant toute cette période...

      Supprimer
  5. Je sais que c'est pas beau de se moquer, mais quand même ... tu me fais bien rire !
    (ceci dit, des mulots chez soi, je partage ton horreur : ça craint !)

    RépondreSupprimer
  6. Tu as toute ma compassion. Je déteste aussi les relations sociales j'ai trouvé la solution : je m'arrange pour que ce soit mon mari qui s'en occupe (genre pour l'anniv de mon fils "si on faisait ça un mercredi, c'est bien non le mercredi ? si si. Bon par contre le mercredi c'est un gros jour pou rmoi je ne pourrai pas me libérer, pas grave tu t'en sortiras, tu es l'HOmme après tout..) (bon si tu trouves la recette pour garder un mari tu me la donnes aussi je pense qu'elle me sera prochainement utile) Sinon j'envisage aussi de relire la recherche (enfin au moins un tome) Si on est raccord on se retrouvera parce que quand même je tiens à noter que tu as brillamment honoré notre lecture commune du mois ! merci à toi tu es une blogueuse winneuse, n'en doute pas ! des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais du bien Hélène, moi aussi je botte en touche en envoyant l'Homme à la plupart des joyeusetés sociales ayant un rapport avec l'école. Faut qu'on discute de notre stratégie post-40 ans...j'ai attaqué Proust depuis, et je me régale....

      Supprimer
  7. Tu fais vraiment peine ....Je comprends mieux mes filles submergées par les activités extrascolaires , mais les kermesses et les galas ...dure recompense !!
    Quant aux mulots...je découche tout de suite !!!!riresssss
    Soignes toi bien !!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'étais pas loin de découcher Claudine je t'assure....

      Supprimer
  8. Comme chez Hélène, à la maison, c'est l'Homme qui a toujours géré le social . C'est le roi de la conversation "brassage d'air" ! Pour les mulots, je compatis même si tes aventures me font rire ! Finalement, c'est bien tes pannes de lecture, on a le droit à un billet humoristique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a été dur ce mois de juin Albertine, je peux te le dire hein....
      Merci de ton comm

      Supprimer
  9. BRAVO pr ce billet qui parlera à n'importe quelle bonne mère de famille au mois de juin! çà y est je lève enfin le nez, après la kermesse, les galas, les inscriptions (collège et lycée), le brevet ....et j'en passe et des meilleures!
    Avec notre chat pas de soucis de mulots par contre ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Ben alors Galéa, tu envisages la transformation en Margotte à vouloir attaquer "La Recherche" en juin ? Et puis, le mois de juin, il faut avouer qu'il est déjà sérieusement entamé : chouette :-)) Je déteste ce mois alors tu penses bien que ton billet, je l'ai trouvé vraiment réjouissant. Bon, sauf la fin parce que j'avais du mal à t'imaginer avec les yeux enflés, le nez qui coule et le reste...
    Bon courage avec les mulots et bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as du mal à m'imaginer les yeux enflés et le nez qui coule, et pourtant je le fais, sous 25 degrés et sur la côte d'Azur! oui Madame, peur de rien...J'ai commencé du côté de chez Swann, j'aime beaucoup, j'attends de voir si je tiens sur la longueur....

      Supprimer
  11. PS : faut vraiment que je sorte de mes bois parce que la ou les polémiques dont tu parles, je ne comprends RIEN... sans doute parce que je ne suis pas sur fesses de bouc.

    RépondreSupprimer
  12. Après un billet comme ça qui me rappelle ma propre perditude (qui dure depuis mai) j'aurais envie qu'on aille se boire un bon coup quelque part parce que franchement on cumule ! Tu as des mulots, moi ce sont des rats et je suis hyper phobique, pas dans la maison mais pas loin, d'ailleurs Mindounet pourrait te parler de cette névrose qui ne me lâche pas depuis deux ans... J'ai eu aussi une bronchite en juin alors que je ne suis jamais malade en hiver, et puis d'autres choses plus plombantes qui ne sont pas terminées ! Mais allez, il faut s'accrocher, tu repartiras d'un meilleur pied d'ici un mois ou deux et puis franchement, tant que ta fille ne saura pas pour ton "absence" de deux minutes, le pire sera évité. Les enfants ont le chic pour oublier les très bons souvenirs et ont une mémoire d'éléphant pour nos failles, c'est ainsi, ça s'appelle l'ingratitude et nous avons pratiqué avant eux !!! Je t'embrasse et te souhaite de meilleures lectures et surtout ne change pas !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh qu'il est beau ton comm (oui MTG m'a parlé des rats dans ton jardin, et je compatis complètement évidemment), merci de ton message Isa (sur l'ingratitude qui se transmets de parents à enfants) et prends soin de toi, on me dit que tu vas de mieux en mieux...

      Supprimer
  13. "Perdre le temps qu'on a pas, c'est un art, et j'ai la chance de le maîtriser" : je me le dis souvent et je crois que c'est le point commun que nous avons toutes. :-)
    En ce qui concerne les polémiques : je m'étais juré qu'on ne m'y prendrait plus et j'ai mis les deux pieds dedans encore une fois ! Mais c'est la dernière fois (hum...)

    Quand tu réponds à la question "Qu'est ce qu'un bon blog? " par "ça n'existe pas sinon on serait tous journalistes ou écrivains" je ne suis d'accord avec la première partie de ta phrase (ça n'existe pas) mais pas avec la deuxième partie (sinon...). Dans mon esprit, bloguer n'est pas un travail mais un loisir. L'objectif n'est pas du tout le même.
    Donneuse de leçon, je ne crois pas l'être mais consensuelle, oui dans la mesure où je vois notre activité comme un loisir, que chacun pratique à sa guise. Pourquoi se chercher des poux dans la tête pour un loisir ?

    Super ton billet :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que c'est très vrai mine de rien, on se cherche des poux dans la tête pour un loisir, ce qui voudrait dire finalement que le blog touche à quelque chose de vraiment très intime mine de rien....
      Merci de ton commentaire SYlire...

      Supprimer
  14. Ha ha ha, courage Galéa, juillet approche. Je compatis car malgré mes bonnes intentions, je n'ai pas publié un seul billet pour le mois anglais, shame on me. Et je n'ai même pas l'excuse des anniversaires, des mulots, du rhume, etc. Juste la paresse de fin d'année. Hum hum!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce commentaires de soutien Zarline.
      Bel été à toi.

      Supprimer
  15. Zut, si j'avais su que le tram passe sous tes fenêtres, j'aurais essayé de bosser sur l'affaire, pour venir te voir ;-)
    Dis toi qu'après ton mois de juin, ça ne peut aller que mieux en juillet.... Plein de bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'aurais du t'en parler avant, d'autant que le bruit court ici que les travaux sont faits en dépit du bon sens (habitat très ancien).
      des bises ma Féli

      Supprimer
  16. En même temps si la vie était lisse et facile (et sans mulots) tes billets seraient beaucoup mouns drôles. Courage! Juillet eest pour après-demain ! Des bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un coeur Papillon, je vais essayer de penser à cette phrase ....
      Allez je m'en vais lire ton 37ème billet sur Bello, des bises l'Irlandaise.

      Supprimer
  17. Tu m'as fait drôlement rire, en tout cas... je t'imagine face au croisement mulot-Einstein et je pouffe toute seule (dit la fille qui a déjà marché en talons hauts tout un été parce qu'il y avait une invasion de fourmis volantes dans sa verrière).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me dis verrière et je t'envie Karine...comme à chaque fois que tu postes des photos de ton merveilleux coin....

      Supprimer
  18. J'espère que mon charabia est compréhensible. Quand j'écris de mon portable j'ai du mal à me relire.

    RépondreSupprimer
  19. Bon, Trollope ça ne me disait rien de prime abord, alors j'aime autant savoir tout de ta vie sociale ! (au secours les fêtes d'anniversaire, surtout si on doit discuter avec les parents ! et n'hésite pas à dire que les méthodes de lecture concernent les professionnels de l'enseignement, qu'ils savent ce qu'ils font ! non, ne dis rien, propose de découper le gâteau, ça vaut mieux !)
    J'ai eu un mois de juin calme pour la première année depuis des siècles (euh, des décennies) et crois-moi, j'ai apprécié ! J'ai même raté la dernière polémique sur Facebook, et tant mieux, j'étais déjà à deux doigts de fermer mon compte... ;-)
    Enfin, je te souhaite un bon dernier jour de juin, une apothéose, un feu d'artifice ! :)
    Bises et à bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. He oui Kathel, mais tu n'es pas sans ignorer le nombre d'enseignants qui ne savent pas comprendre le génie de certains enfants malgré les rappels répétés de leurs parents !!!! J'ai donc exactement découpé le gâteau, assez mal railleurs...
      Beau mois d'août (c'est là que je m'aperçois que je pensais gagner du temps pendant les vacances mais qu'au contraire, j'ai pris encore plus de retard...)

      Supprimer
  20. héhé courage plus que quelques heures et tu seras libérées de la pression du mois de Juin, ton bilan n'est pas si mauvais, et puis ... du coup tu auras un livre au moins pour le pavé de l'été youhou :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, et c'est déjà pas mal pour la Miss-Faux-Plans que je suis ;-)

      Supprimer
  21. Oh mais Galea, j'ai atterri sur ton blog en venant de chez Aspho, mais je m'attendais à tout sauf à ce billet en lisant Trollope en titre !! Tu m'as fait beaucoup rire (notamment parce que bien que sans enfants, en tant qu'instit je vois de quoi tu veux parler pour toutes les activités sociales de juin !), et je suis comme toi, je rate tous les ans mon mois anglais parce que j'ai les yeux plus gros que le ventre, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule !! Alors je file mettre ton blog dans mes favoris et je te souhaite bon rétablissement...
    ps : pour la recette pour garder un homme à la maison, moi j'utilise celle des crêpes ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Touloulou, et merci de ces gentils compliments ;-) surtout en venant de chez Aspho je me sens hyper flattée...pour les crêpes malheureusement, j'ai épousé un breton qui les fera toujours mieux que moi (non je crois que je vais rester sur la centrale vapeur) ;-)
      A tout bientôt

      Supprimer
  22. Comme je suis heureuse que tu n'aies pas fini le "Docteur Thorne", cela m'aurait privé de ce magnifique et hilarant billet ! Ma Galéa, je n'ai qu'un mot à te dire : je t'adore !!! Je me sens tellement moins seule avec ma loose abyssale, mon rhume perpétuel, mes plats jamais finis au restaurant (je n'y vais plus depuis que je suis célibataire, je n'ai plus personne pour les finir...), ma détestation des réunions sociales diverses et variées. Je ne peux malheureusement pas te donner la recette pour garder ton homme puisque je n'ai pas réussi à garder le mien !!! La centrale vapeur me semble un bon début ! Par contre, je tiens à te préciser tout de suite que pour moi il y a un sujet polémique par dessus tout : la recherche ! Si tu n'aimes pas, je te quitte !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime et je me régale, je te rassure ;-)
      POur la centrale vapeur je te tiens au courant de son efficacité évidemment.
      Merci Titine d'être toujours si gentille avec moi (qui ne le mérite pas du tout).

      Supprimer
  23. Mais ton billet es tellement drôle !!!! Bisous et courage pour le virus estival ;-)

    RépondreSupprimer
  24. J'adooooore tes billets. Parce que ce n'est pas lisse, c'est plein de vie (et parfois de vices) et c'est EXCESSIF! Et ça, ça me parle. L'épisode avec les mulots.. Je vis la même chose mais avec les fourmis (tu me verrais avec ma bouilloire en train de les assassiner sur mon balcon, ça doit valoir son pesant de cacahuètes). Je suis loin de ces polémiques; je suis sur le net comme à la ville: dans mon coin, un peu retirée, un peu sauvage. Mais j'ai trouvé ta réponse à la question très drôle. Je préfère être blogueuse car je me sens plus libre de m'épancher de façon égocentrique dans mes articles. Oui, mon com est long mais à article long, réponse longue... J'ai étalé la lecture de La recherche sur 9ans (j'ai lu les trois derniers tomes sur quelques mois). Hormis Sodome et Gomorrhe et la première partie du Côté de Guermantes, les autres sont excellents. Belle semaine et bonnes vacances (?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah, tu n'es pas la première à ma dire que Sodome et G n'est pas le meilleur...je suis de mon côté très étonnée de la différence de ton entre les parties d'un même volume, à creuser cette affaire.
      Merci de ce comm long (tu t'en doutes j'adore ça), et de tes compliments, comme tous les êtres vains, j'aime être flattée, c'est excellent pour mon moral ;-) Merci beaucoup Melle A.

      Supprimer
  25. Avoue que tu as la perditude magnifique quand même ! ;) Moi tu as réussi à me déclencher une envie lecture, comme ça sans crier gare, avec un de tes billets du mois anglais (bon d'accord, on n'est pas du même avis dessus, n'empêche !)
    J'en suis encore à la phase où pour moi, tout le monde est beau, tout le monde est gentil dans la blogo, car je vois passer zéro polémique (en même temps je n'ai pas de profil blogueuse sur FB) et mon premier mois anglais m'a semblé être rempli de bienveillance. Mais c'est pas juste, moi aussi je veux polémiquer, alors je vais en lancer une, na : la meilleure méthode de lecture est la méthode syllabique ! ;)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai que sur le Fletcher on est pas tombée d'accord Ellettres...pour la méthode syllabique, je crois qu'on sera globalement tous d'accord (enfin j'imagine), mais j'ai découvert que certains parents ACHETAIENT des méthodes de lecture en plus de ce que les enfants apprennent à l'école pour être sûrs qu'ils sachent bien lire.
      Pour les polémiques, moi j'abandonne, j'ai courageusement masqué les profils des gens avec lesquels je me dispute mais que j'aime bien quand même, ce qui me permet de vivre à peu près sereinement ;-)
      Une belle journée Ellettres.

      Supprimer
  26. Je n'avais pas d'obligation de lecture de rien du tout, mais j'ai presque eu l'impression d'avoir quasi le même mois de juin (à part les travaux du métro, mais bon, remplacés peut être par d'autres obligations...). Quant à la polémique, je l'ai vécue de manière personnelle, brutale et intime, et pas vraiment sur les réseaux sociaux, et j'avoue, je m'en remets encore moins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ces polémiques nous brutalisent plus qu'on ne le pense. J'espère que tu souffles un peu Fanny.

      Supprimer
  27. Tu n'as pas peur : tu t'attaques à la Recherche en plein mois de juillet ?!

    RépondreSupprimer
  28. En même temps, Galéa, on est la reine de la loose ou on ne l'est pas, hein ?! Moi je râle parce que j'aurais bien aimé une photo des mulots !!

    RépondreSupprimer
  29. Hahahaha ! Excellent ce billet, très original et inspiré, je l'ai lu 5 ou 6 fois au détriment de ma lecture en cours et je me suis bidonnée tout le long ! Limite, heureusement que tu as "raté" ton mois anglais. En plus, ça me fait une tentation de lecture en moins à contourner, je t'en suis très reconnaissante. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, mais j'ai apprécié Trollope, c'est juste tout ce qu'il s'est passé en même temps qui a été infernal ;-)
      Merci de tes gentils compliments.

      Supprimer
  30. EH bah dis donc ! Il était gratiné quand même ton mois de juin ! Pour les mulots, je compatis, une souris a pouillé mon placard de cuisine en début de mois et j'ai dû tout vider, tout nettoyer et acheter du grain à souris (et le vendeur a voulu me vendre une boite pour le mettre pour éviter que les enfants n'y touche et bla bla bla...). ça permet de faire du vide, mais c'est pénible et après j'avais l'impression de voir la souris partout !
    Et sinon, j'ai sorti la recherche moi aussi après l'avoir vu chez Attila et Malika. JE ne sais pas si c'est une bonne idée en ce moment, mais on va voir.
    Et ton mois de juillet a l'air d'être mieux parti ;^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juin est toujours une galère à partir du moment où les enfants ont scolarisés, il faut le savoir.
      Bien attaqué la Recherche, et toi tu en es où ?

      Supprimer
    2. Nul part !! Malheureusement, je n'ai toujours pas fini Brunetti, pas attaqué du tout Le Coe que je voulais lire pour le 20 et commencé un SP de la rentrée nul de chez nul ! (et même le livre audio que j'écoute en ce moment n'est pas terrible). Je crois que je file un mauvais coton ;)

      Supprimer
    3. Toi tu es dans une mauvaise période...t'inquiète pas, ça passe comme tout le reste d'ailleurs.

      Supprimer
  31. Rhooooo.... des mulots zébrés.... j'veux voir... !
    Ici nous avons de superbes rattus norvegicus d'une taille remarquable (on est bien nourri, à la campagne) - mais pas dans la maison, et c'est heureux, vu le budget croquettes alloué à ma meute féline... les chats nous en déposent un de temps en temps sur les escaliers de la maison, pour preuve de leur vigilance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as parlé trop vite je te ferais dire...car tu en as bien retrouvé un dans ta cuisine si je ne m'abuse ;-)

      Supprimer
  32. Warf...j'ai lu ton billet à l'aéroport de Bastia l'autre jour...j'adoooore comme toujours.
    Alors quelques réactions...
    Pour le mois anglais, tu n'as jamais autant publié qu'en juin depuis que je te suis...loseuse d'opérette va !!
    Pour les mulots, sache que je comprends ta phobie mais les tuer me choque...fallait essayer de les relâcher :D
    Pour garder un homme qu'on soit ou non phobique et névrosée, une amie chère que je ne citerais pas et qui habite en Vendée, dit toujours que les hommes sont tous pareils, des estomacs et des sexes sur pattes...
    Si je ne me trompe pas, ça fait plus de 15 ans que l'homme et toi êtes ensemble.
    Sachant que coté estomac, la situation est sinistrée te concernant...j'en conclus que ... .... ... ..... (aie pas taper merci, tu vas te faire mal avec la chance que tu as... :D :D :D).
    Et puis tu sais, la cap des 40 ans, la crise de la quarantaine...c'est plutôt quand les hommes ont 40 ans que quand les femmes ont 40 ans...
    Enfin pour ta somnolence lors du gala de danse ben ça te rend humaine encore plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu ne m'as pas connue à ma grande période ou je publiais 2 fois par semaine, voire plus...bref c'était avant. Ton amie vendéenne (je ne vois pas du tout de qui il s'agit dis donc), a sûrement raison, mais bon, je vais quand même jouer la sécurité et investir dans une centrale vapeur. Sinon, pour les 40 je pense que c'est autant ceux de la femme que de l'Homme quand même: sachant qu'un homme est encore très convenable à 40 (hormis peut-être une calvitie naissante), mais nous clairement, on morfle vraiment entre 20 et 40, donc bon, faut s'accrocher.
      Je te tiens au jus.

      Supprimer
  33. Ah là là. J’ai aussi eu un mois de juin folklorique (moi aussi j’ai dû faire un truc moche en juin dans une vie antérieure) (ou alors c’est encore Saturne qui est mal alignée dans l’axe de Pluton ou un truc du genre)

    « je prends tous les conseils bien avisés pour garder un mari quand on est névrosée, capricieuse, phobique, têtue, rancunière, débordée et mal dégourdie.... »
    Au moins tu en as trouvé un :-) Une chance que je ne veuille pas me marier… XD

    Eh c’est mignon un mulot… Tu aurais pu laisser Rayures en garder un (* s’enfuit loin *)

    Plus de billets égocentriques, je vote pour ! Parce que qu'est-ce que je me marre quand je te lis <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caro....je bosse, je bosse, mais le naturel nous rattrape toujours (rapport à mon égocentrisme). (je pense qu'il y a vraiment un souci de conjonction astrale ces derniers temps)

      Supprimer
  34. HI, je suis entièrement pour le slowblog, surtout de nuit, qui me permet de connaître ton blog, pourtant j'en avais entendu parler...et merci parce que je me suis bien amusée, ça m'a rappelé plein de souvenirs, si je peux te rassurer, quelques années après on survit ! et puis l'homme on en trouve un autre et un mieux! Et encore de mon temps il n'y avait pas la blogo pour s'epancher !
    Ps, échange mulot contre scorpions, il y a-t-il un amateur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sérieusement? Contre scorpion ?
      Perso Monesille, je n'ai aucune chance d'en trouver un mieux, je suis invivable, il faut être lucide...
      Merci de ton gentil commentaire.

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)