jeudi 26 février 2015

Turbulences : AmeGraphique # 5

Bon, j'ai du choisir un mot, c'était mon tour, a dit le petit carré jaune. Et puis bon, j'étais fatiguée et pas spécialement inspirée, j'ai voulu faire ma maligne (et je m'en suis voulue), alors j'ai dit le premier mot qui m'est venue à l'esprit:  "turbulences", dans le sens de trou d'air, perturbation atmosphérique. J'ai tellement peur des turbulences que je ne suis plus montée dans un avion depuis août 2006, où j'ai vraiment cru que j'allais m'écraser dans la Méditerranée (jour funeste où j'ai aussi perdu toute dignité en poussant des petits cris horrifiés et ridicules devant des enfants qui pensaient que je faisais de l'humour -  alors que je n'en ai aucun en avion).


Et dans la vie, même dans les existences bien réglées parait-il, il y a des turbulences, comme des grippes soudaines, des choses pas prévues, des enchaînements un peu trop rapides, des accélérations, des moments où tout change, tout bouge, où soufflent le chaud et le froid, des moments où il faut choisir, vite et bien, et puis des semaines où on va se prendre un an de plus. L'impression d'être dans une machine à laver en somme. 

Il parait qu'il faut accepter d'être bousculé par les événements parfois...une turbulence salutaire en somme....Un orage avant l'éclaircie, comme si on vidait toutes les étagères pour tout ranger bien proprement après.

C'était la minute philosophique et photographique de Galéa.

Dans la foulée, allons voir chez le Petit Carré Jaune ce que mes camarades ont fait des turbulences....

39 commentaires:

  1. Très belle ta photo de turbulence ! Je partage avec toi un très mauvais souvenir en avion ; le premier voyage où nous avons dû atterir sur un aérodrome militaire à Tours au lieu de Paris en raison de perturbations trop importantes (orages). Je lai repris quelquefois après, mais j'ai fini par renoncer, je n'aime vraiment pas du tout. Et les turbulences de la vie, on n'y échappe pas, ton image de machine à laver me plaît.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aurons donc désormais la phobie de l'avion en commun Aifelle, tu sais, pour moi ce n'est pas rien.
      Je savais que le reste te parlerait.
      Belle journée.

      Supprimer
  2. J'aime bien quand tu fais de la philosophie :)

    RépondreSupprimer
  3. Belle turbulence nuageuse à ne pas traverser en avion, car les avions s'écrasent aussi bien sur les montagnes qu'en mer. Vive le train

    RépondreSupprimer
  4. Aaahhh !! Les turbulences !! Moi aussi j'ai peur mais je n'envisage même pas la solution radicale de ne plus prendre l'avion. Le monde se rétrécirait d'un coup et mon cerveau torturé ne le supporterait pas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je crois que tu n'es pas la seule à penser ça Estelle ;-)

      Supprimer
  5. J'attends toujours tes billets "âme graphique" avec impatience. Je ne suis pas déçue !

    RépondreSupprimer
  6. C'est toujours par phase que les turbulences arrivent, où tout change d'un seul coup. Trop parfois...le calme a aussi du bon ! Très belle photo en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui disons les choses Titine: les poisses, c'est en série, qu'on le sache.
      Merci copine

      Supprimer
  7. Les turbulences on y échappe pas dans une vie... Et ta photo est superbe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, mais sur le coup ça bouscule sec quand même
      des bises Lor rouge.

      Supprimer
  8. je te reconnais bien là dans le choix de ce mot qui te va bien ! Sache que j'ai pensé à toi toute la journée : j'ai enfin pondu mon article sur Rue des boutiques obscures pour le blogoclub de Sylire (parution dimanche). Je croise les doigts : je crains ton regard aiguisé et ta maîtrise modianesque, j'ai surtout peur de ne pas avoir su défendre ce si beau roman. Réponse donc bientôt et merci pour ce conseil avisé. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TU sais que tu l'aies aimé et déjà énorme pour moi...et ton article est vraiment parfait ma Phili ;-)

      Supprimer
  9. J'aime ta photo. Les turbulences, il y a des turbulettes pour les juguler ou les adapter !!

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour à toi
    j'ai pris deux fois l'avion ..la première je devais avoir une dizaine d'année ..baptème de l'air ..avec un pilote qui avait envie de s'amuser ..j'ai cru que mes oreilles allaient exploser ..mais , etant née dans et avec l'aviation ..je n'avais qu'une envie c'etait de reprendre un avion
    Il aura fallu attendre mes 60ans passés pour le refaire ..direction les Etats Unis ou mon fils travaille en ce moment ...turbulences ou pas j'ai adoré..et j'en redemande encore !!!
    Mais je te rassure j'en ai vu des personnes très effrayées dans cet avion !
    Peur incontrolable je pense ..
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce comm Claudine, tu sais j'ai beaucoup beaucoup pris l'avion, 2 fois par semaine pendant plusieurs années, je n'aimais pas mais ça allait. Mais depuis que j'ai cru que j'allais m'écraser avec mon bébé dans les bras en août 2006, je ne suis jamais remontée dedans, et je peux te dire que ce n'est pas prêt de s'arranger ;-)

      Supprimer
  11. La photo est très belle, toute en contrastes, la mer et la montagne s'y connaissent en turbulences. J'ai eu ma période peur en avion, maintenant j'adore, je mé'clate en m'envoyant en l'air...

    RépondreSupprimer
  12. Belle photo pour illustrer ce joli mot
    Merci pour ce mot de la semaine
    il est rigolo à prononcer malgré tout ce qu'il peut évoquer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai patchcath; merci de votre passage et belle journée à vous.

      Supprimer
  13. J'aime la minute philosophique !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais Ginger, je suis comme ça moi, hop une idée philosophique à la minute ;-)

      Supprimer
  14. Tu as une manière très positive d'envisager les turbulences, je t'envie. Parce que moi, souvent j'ai l'impression que les turbulences me vident sans rien m'apporter.
    Je te plains par contre, pour ta peur en avion. J'aime tellement voyager.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais moi aussi elles me vident sans rien m'apporter hein, mais je voulais renvoyer une bonne image de moi en tant que blogueuse. Oui je sais pour l'avion, c'est ballot pour moi, que dire d'autres...

      Supprimer
  15. Les turbulences, cela permet d'apprécier le calme après la tempête. Merci pour la photo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'attends Albane, et je ne sao-is pas ce qu'il fiche....

      Supprimer
  16. La première fois que j'ai pris l'avion, j'ai presque failli convaincre ma voisine que l'aile vibrait bizarrement et qu'elle allait sans doute se décrocher.
    Depuis, j'ai appris à me tenir (et j'évite l'avion).
    Très jolie photo, j'aime ces dégradés de tons gris bleutés qui signent la distance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et ça ne m'étonne pas de toi figure toi....Merci de ce beau compliment Aliénor...

      Supprimer
  17. Galéa, je déteste prendre l'avion aussi!
    Les turbulences me fichent une telle frousse que je crains l'arrêt cardiaque!Je devais le prendre, seule avec les enfants...J'avais briefé mes enfants propos de cette peur.Quand ma fille (jeune) m'a rétorqué "mais de toute façon, il ne va pas s'écraser!". Je n'ai pas eu le coeur de lui expliquer...
    Et cette "impression d'être une machine à laver"! D'où l'expression "etre lessivée":)
    Je connais aussi!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)