mercredi 22 octobre 2014

24 mois: la loose, Galéa et moi

Aujourd'hui, ça fait deux ans que je blogue.

Bon.

C'est ballot, ça tombe à un moment où je ne suis plus spécialement motivée, sûrement à cause des blogs qui ferment, du manque de temps, de l'automne, d'une lassitude, de ma vue qui baisse, du changement des rythmes scolaires, de la fin du  fromage le Palet chez Président, de la disparition de mon démaquillant chez Monoprix, du pic de croissance de Numérobis, de la crise...

Que sais-je encore, tous les prétextes sont bons ....

N'étant pas naturellement encline à fêter les anniversaires (ni Noël d'ailleurs...#boutentrain!), je me suis dit que j'allais plutôt évoquer mes doutes existentiels, et préciser deux ou trois points totalement personnels et égocentriques 

La loose d'abord, celle dont j'ai fait mon fond de commerce depuis deux ans (on fait avec ce qu'on a ceci-dit). Alors soyons clairs, je trouve ça drôle de rire des contrariétés quotidiennes, de voir le verre à moitié vide, de s'attendre au pire; et  je suis vraiment comme ça. Mais évidemment, c'est une posture. Je ne suis pas seulement une petite fille gâtée qui pleurniche sur ses contrariétés (même si clairement, je suis aussi cette personne, mes parents peuvent en attester): mais les vrais drames, les grands échecs ou les disparitions passées ou imminentes je n'en parlerai jamais ici. Ce qui me rend vraiment malheureuse (pas plus ni moins que les autres), je le garde pour moi, par pudeur et par élégance. De la même manière que les grands bonheurs, mes fiertés maternelles et mes félicités diverses (tout est dans le "diverses" évidement), je ne les exposerai pas là non plus. Mais je trouve que ça rend la vie plus légère de rire des choses futiles et contrariantes, et j'adore être la looseuse de la blogosphère, j'aime ce costume qui me va comme un gant...

Enfin quand je dis "qui me va",  je devrais dire "qui va à Galéa". Parce que depuis deux ans, cet avatar étrange, créé à partir du mot "galet" (originalité quand tu nous tiens), prend de plus en plus de place dans ma vie, jusqu'à m'étouffer un peu. Galéa n'existe pas, soyons clairs, Galéa est une invention bloguesque.  Ce n'est pas qu'elle ment mais disons qu'elle ne raconte qu'une partie de la réalité, et elle me ressemble de moins en moins.

Galéa trie ses contacts sur Facebook alors que moi je me suis fait dégager par une vieille amie (suite à une altercation où je n'ai pas mis les formes). Galéa crie sur les toits qu'elle fume, mais moi, mes cheveux sentent le tabac froid. Galéa parle de ses filles, mais moi je leur dis de faire moins de bruit quand je suis sur mon ordinateur. En plus, Galéa est honteusement gâtée par ses amis blogueurs (en livres, en cartes Reine des neiges, en carnets et cahiers divers, en cartes, en coupures de journaux, mais surtout en messages d'amitié), et je vais vous le dire franchement, je ne suis pas certaine qu'elle le mérite, parce que la Galéa c'est une imposture!

Elle est plus jolie, plus sympa, plus droite, plus loyale, plus drôle que moi. En gros, Galéa me fait de l'ombre (un peu comme la copine de collège dont on est le faire-valoir, vous voyez?). 

Galéa parle de la loose en rigolant, mais pour moi,  la loose, ça veut dire quelque chose. Revendiquer la loose, c'est se dire qu'on est pas obligée de tout réussir, d'être devant sur la photo, ni d'être celui qu'on admire et qu'on jalouse. Se réclamer de la loose, c'est se reconnaître faillible, c'est ne pas chercher à faire plus ou mieux que les autres, c'est ne pas avoir besoin d'être le premier. Alors, bien sûr c'est une point-de-vue que les successful ne peuvent pas comprendre, mais je pense sincèrement qu'on peut vivre sans être compétiteur, chacun à sa manière et trouver sa place sans entrer dans une catégorie. La loose, c'est aussi revendiquer l'humilité, la retenue, la discrétion. Un looser accepte de ne pas être du côté de ceux qui brillent, et ça ne le dérange pas. Et moi je me suis toujours sentie plus à l'aise à l'ombre (mon mariage de ce point de vue est un éprouvant souvenir...Heureusement que c'était avec l'Homme).

Alors à ce stade de mes réflexions,  alors que des blogueurs que j'aime se mettent sur la réserve et qu'on est plutôt dans un monde qui prône le succès, quitte à perdre en élégance ce qu'on gagne en notoriété, je me suis dit qu'il était peut-être temps de se poser les vraies questions: on blogue pour qui? pour quoi? au détriment de qui?


Moi je blogue parce que peu de gens lisent dans mon entourage, et aussi parce que je suis égocentrique (mais non, les livres ne sont pas  qu'un prétexte), je blogue pour trouver une place, mais je blogue au détriment des gens réels, ceux auxquels je tiens et que je délaisse un peu. (Oui, je l'avoue, j'ai déjà menti à des amis chers pour annuler un rendez-vous car je n'avais pas fini un billet).


Et peut-être qu'il est temps de réfléchir à la place, parfois un peu inquiétante, que le blog prend dans sa vie, en termes de temps et d'énergie.

J'en étais là de mes réflexions, quand  le 9 octobre est arrivé.  Quand Modiano, mon Modiano, celui dont je relis plusieurs fois les livres,  a eu son Nobel.  Modiano, c'est celui qui a su mettre des mots sur des choses dont j'ignorais que je les ressentais. Il est des auteurs comme ça, grâce auxquels on comprend qu'on ne sera jamais écrivain, parce que les livres qu'on aurait voulu écrire existent déjà. Modiano a fait de moi une lectrice qui n'en demande pas plus.

Et le 9 octobre, en tout et pour tout, deux clients, ma mère et l'Homme étaient contents pour moi.

En revanche, Galéa a été inondée de mails, de textos, de messages qui partageaient son bonheur, Galéa a eu le sentiment de le recevoir elle-même le Nobel, Galéa a pleuré de joie de voir son romancier récompensé et s'est trouvée emportée dans un tourbillon tendre et bienveillant, créé par des blogueurs qui la connaissent finalement drôlement bien (elle était tellement heureuse que Numérobis a dit à sa maîtresse le lendemain, qu'on m'avait félicitée pour mon Nobel).

Il faut donc se rendre à l'évidence, j'ai encore besoin de Galéa, donc elle et moi allons continuer un peu notre petit bout de chemin ensemble...

(il faut juste qu'elle me remotive un peu).

102 commentaires:

  1. J’aime la modestie, l’humilité, la discrétion. Comme toi, je trouve la compétition délétère.
    Un jour ces gens discrets, un peu border-line qui ne font pas de vagues, on leur annonce qu’ils ont gagné le prix Nobel de littérature. Sur un ton halluciné ils n’en reviennent pas et ne sont même pas sûr de leur légitimité.
    Ce qui me touche dans les blogs que j’apprécie c’est la faille, la fragilité, la différence qu’on pourrait appeler looserie…c’est exactement là que se situe la plus grande part d’humanité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isis, quel beau commentaire, tu dis en quelques phrases ce que je me suis épuisée à rédiger dans ce billet. Franchement, ce que tu dis là me touche infiniment, car c'est précisément ce que je pense.
      Merci Isis

      Supprimer
  2. Très très beau texte.
    Je pense que blogger est un acte à la fois très très altruiste et méga égocentrique.
    Oui le blog te prend du tête, te prend la tête, te fait te poser mille question. Mais avoue, clore ton blog serait un peu couper un bout de toi maintenant.
    Ensuite, tu nous manquerais. Je t'ai connu via ton blog et je regrette ces temps-ci d'avoir cumulé la loose (je comprends ce terme à 100%) et d'avoir du mettre en pause le temps que je prenais à papoter avec toi et à découvrir la fille géniale derrière Galéa.
    (PS : je te rejoins sur l'automne, c'est une époque où je stresse beaucoup aussi !)
    De plus, pour la survie de la lecture, il faut des blogs littéraires !!!!
    Enfin, c'est une belle trace de qui tu es que tu laisses à tes filles. Parce que elles, c'est certain, elles liront Galéa en y retrouvant entièrement leur maman. Un beau cadeau pour le futur.
    Enfin, ce nest que ma vision !
    Bref, continue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rha la la Clémence....
      Bon bah, merci (tu sais combien je ne suis pas à l'aise avec la vraie bienveillance, je me retrouve toujours sans voix)
      Merci

      Supprimer
  3. Belle route bloguesque à Galéa et à toi !
    C'est ce dédoublement de personnalité qui fait tout ton charme ! On sait bien que Galea exagère parfois et qu'elle va au-delà des pensées de son auteur. Cela me rappelle la Belette qui, elle aussi, devait repréciser l'existence autonome de son personnage à la fois fictif et un peu autobiographique.
    Il reste que, entre les lignes, nous avons l'occasion de saisir ton humanité.
    Bises d'une "24 mois" aussi (ou presque)

    PS: je ne commente pas beaucoup sur FB, ça va trop vite pour moi, difficile de suivre en l'état actuel des choses (guidon,quand tu nous tiens !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je comprends très bien petit bonheur, moi aussi je suis de plus en plus via mon portable et commente de moins en moins les blogs.
      Je suis flattée d'être comparée à la Belette.
      Merci

      Supprimer
  4. Joyeux anniversaire à ton blog! Moi je ne connais que ta part Galéa, celle qui me fait rire, celle qui me conseille des super livres (même si elle n'aime pas Kasischke ;-)), celle qui a plus la loose que moi et qui me fait me sentir moins seule, et cette part là, même si ce n'est qu'un bout de toi, je suis bien contente de la connaître!
    Je dois avouer que j'aimerais bien un jour faire la connaissance de la vraie Galéa, celle qui se cache derrière tes posts si bien écrits, mais en attendant, j'espère égoîstement pouvoir continuer à profiter des touches d'humour que tu nous livres, et bien sûr, de tous tes conseils de lecture!!!!!
    Plein de bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un coeur Féli, et bien entendu je te pardonne allègrement d'avoir aimé aimé Esprit d'Hiver ;-)
      Bonnes vacances à toi et merci de ce gentil compliment

      Supprimer
  5. Quel beau texte, Galéa ! Je me retrouve un peu dans ce que tu dis, sur le blog, l'avatar, et je suis contente que tu continues : bon blog-anniversaire !

    RépondreSupprimer
  6. Je vous souhaite un très joyeux blog anniversaire, à Galéa et à toi. Tu te poses des questions que je me pose aussi bien sûr. Quand une blogueuse me rencontre et me dit que je ne suis pas comme elle l'imaginait, c'est que l'image que je renvoie n'est pas vraiment conforme à ce que je suis. Et cela donne à réfléchir. Galéa n'est pas une autre que toi, mais tu n'es pas seulement Galéa, cette femme qui nous fait rire et nous rend admirative parce qu'on aimerait écrire de tels billets ( oui tu es un peu notre Modiano) et heureusement. Je pense que toutes les blogueuses que j'aime bloguent pour la même raison: se trouver des copines avec qui discuter livres. En deux ans, tu as pris beaucoup de place sur la blogo et je m'en réjouis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho la la, merci leader...
      Mais toi ce n'est pas pareil en fait, parce que nous deux on se connaît vraiment bien.
      Et ton blog est tellement pointu (Val; des livres en anglais sur la famine en Irlande au début du siècle dernier, c'est sûr qu'on ne t'imagine pas avec un chapeau pointu et des cotillons hein ?!), tu n'y peux rien tu es victime de ton exigence littéraire ;-)
      Des bises

      Supprimer
  7. Très sympa ce texte sur ta double personnalité. J'ai la chance d'avoir dans mon entourage de plus en plus de gens qui partagent la même passion que moi. Du coup, je suis Stephie même dans la vraie vie maintenant. Joyeux anniversaire à ton blog ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Stephie, je crois qu'il faut que j'assume mon dédoublement ;-)
      Bonne journée

      Supprimer
  8. Si tu venais à arrêter ton blog sous peu , mais je sais aussi que c'est plus facile à dire qu'à faire, même si l'on est sincère, j'organiserai immédiatement une grève dans la blogosphère pour que tu reviennes. J'adore ton blog, ton style, ton humour, ton humanité et j'aurais pu écrire mot pour mot une partie de ton billet du jour. Bien sûr que Galéa est une escroquerie, comme Mind The Gap, mais de manière prétentieuse ou égocentrique, je crois que ce qui peut être nous rapproche, c'est qu'il y a dans nos blogs, beaucoup plus de vérité et de nous-mêmes que dans beaucoup d'autres qui sont très formatés !! Bref merci à toi...et dis-toi que tu sauves parfois des moments de la journée de tes lecteurs....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hannnn!!! MTG arrête tes bêtises punaise!! il ne m'en faut pas tellement plus pour faire une crise de spasmophilie. La vérité c'est surtout moi qui ai de la chance d'avoir trouvé des amis de coeur 2.0 dont tu n'es pas des moindres.
      C'est dit (mais on fait comme si de rien n'était n'est ce pas ?)

      Supprimer
    2. Vi...chut !

      J'ai toujours pas trouvé comment suivre les commentaires ici, mais je suis abonné , on verra si ça marche sur le prochain article! Je n'avais pas lu ta réponse...

      Supprimer
    3. Oh tu sais Blogger c'est une plateforme de loosers donc bon...ça m'étonnerait que ça marche ;-)

      Supprimer
  9. En tous cas lire Galéa donne envie de découvrir celle qui se cache derrière ! Et les anecdotes sur tes filles m'attendrissent toujours (ahah pour le nobel;-) ) Un des plus grosses raisons de l'existence de mon blog aujourd'hui est aussi celle de partager avec des lecteurs, car j'en ai très peu dans mon entourage... Bisous Galéa, et joyeux anniversaire !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors nous sommes raccord Céline (et à peu près dans les mêmes dispositions d'esprit), merci beaucoup, et des bises aussi ;-)

      Supprimer
  10. Joyeux bloganniversaire ! Je ne partage pas ma passion pour les livres avec beaucoup de monde dans mon entourage, c’est pour cela que j'aime beaucoup cette petite communauté virtuelle. Par contre, je n'ai pas l'impression d'être si différente que ça IRL (sauf quand les gens croient que je cours à 12km/h ;) !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi Saxaoul tu resteras toujours la championne de course qui avance plus vite que son ombre.
      Merci de ton passage

      Supprimer
  11. Joyeux blogiversaire! Tu n'est sur la blogo que depuis deux ans? Tu es devenue incontournable tu sais et ça parce que tu comptes beaucoup pour tes lecteurs. Allez, je reprends ce que j'ai dit sur Facebook ;-) Je crois qu'on est forcément et soi-même et pas tout à fait soi-même sur son blog car c'est à la fois chez nous et une soupape par rapport à la vie. Tu n'as pas à te tracasser : tu nous livres peut-être un portrait un peu déformé (comme l'image que l'on a de toi en photo avec un bout d'oeil, un bout de cheveux mais il y a quand même de toi et ça se sent dans ta sincérité. (Heureusement qu'on ne raconte pas sur nos blogs toutes les fois où on crie sur nos gamins, parce que même si je suis une personne positive, je peux te dire que ça m'arrive souvent Allez, ne te décourages pas : reste avec nous Peut-être aussi que ton dédoublement tu le ressens parce que ton Facebook et ton blog semblent avoir parfois des vies indépendantes, mais le plus important, c'est de trouver ton rythme, ta place et que ça t'apporte du positif (même en racontant du négatif Ton billet est très beau et je suis sure que la "vraie Galéa" est aussi chouette que la Galéa d'ici (il faut juste que toi tu y crois ;-) Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôlement gentil Enna ce que tu me dis, ça fait du bien des gens qui voient le verre à moitié plein ;-)
      Merci beaucoup (je crois qu'il faudrait que je fasse une petit sevrage Fb effectivement).
      Merci de ta fidélité et de ton optimisme
      des Bises

      Supprimer
  12. ouf, je peux respirer à nouveau! Bin oui parce que tu nous tiens bien en haleine durant ton texte, qui m'a en plus fait sursauter à plusieurs reprises "hé non là, Galéa tu ne peux pas nous quitter?!". Ceci dit, tes mots correspondent à ce que je peux ressentir de temps en temps sur la place de ce monde virtuel, passé avec des gens qui nous connaissent finalement mieux que nos véritables amis. Il ne faut pas que cela prenne le pas sur la réalité car tôt ou tard, tout cela s'arrêtera. Grosses bises et à très bientôt!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est exactement ce que tu dis Laeti, pendant un moment je me suis sentie plus proche de mes amis blogueurs que de mes amis de tous les jours, et là on se dit quand même, qu'il faut faire attention.
      Merci de ton gentil commentaire ;-)

      Supprimer
  13. Ah, schizophrénie numérique, quand tu nous tiens !
    N'empêche que rien que pour savourer des textes comme celui-là, je suis bien content que Galéa, Ze Modianette Number Wouane Inzeworld, existe.
    Alors, Happy 2... et en route pour une troisième année d'"imposture" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho....merci Laurent (je suis vraiment gâtée par les hommes dans ce billet), tu sais de mon côté, à quel point j'aurais aimé que tu restes schizophrène un peu plus longtemps (je dis ça, je dis rien)
      Merci (vraiment)

      Supprimer
  14. Chère Galéa, joyeux anniversaire à ton blog !
    J'aime ton billet, parce qu'il dit bien ce qu'est réellement le bloggueur - ou plutôt, je me retrouve dans ta description, la loose en moins. Mais finalement, dans la vie réelle, on fait de même : on ne raconte que ce qu'on a envie de raconter, on tait le reste, et on se fait passer pour ce qu'on n'est pas vraiment.
    Quelle importance, c'est ainsi qu'on nous aime... et c'est ainsi que l'on t'aime, toi et Galéa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as raison Alphonsine, c'est vrai qu'on fait pareil dans la vie réelle, mais finalement on y arrive moins bien, vu que les gens IRL connaissent notre physique, notre travail, notre âge, l'allure de nos enfants et j'en passe...
      Merci Alphonsine, car tu fais partie de mes toutes premières amies virtuelles ;-)

      Supprimer
  15. Je ne sais pas vraiment de qui Galéa a besoin mais moi je sais que j'ai besoin d'elle. Parce que l'air de rien je me retrouve assez souvent dans ses états d'âme (même si je n'ai jamais fumé une cigarette de ma vie) et je préférerais ad vitam aeternam un loser à un compétiteur.
    Alors bon anniversaire Galéa (ou qui que tu sois...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais arrêtez les garçons là!! Je vous jure, je suis mal à l'aise avec la gentillesse de manière générale...
      Nous nous retrouvons sur plein de points Jérôme et je ne te remercierai jamais assez de toutes les attentions modianesques et autres que tu as eu pour moi ces derniers temps.
      Merci

      Supprimer
  16. Joyeux anniversaire pour tes 2 ans! mais tu sais, il y a des gens qui aiment GALEA et "Galea IRL" :-)

    RépondreSupprimer
  17. Que la "vraie femme" et Galéa ne nous laissent pas !!! Sache que, comme Modiano, tu es toi aussi capable de mettre des mots sur ce que beaucoup d'entre nous ont déjà ressenti, avec les blogs. On te (vous) soutient !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bah là c'est sûr, j'ai les yeux tout mouillés....et puis je manque de répartie dans ces cas là.
      Merci Mathilde (il y a vraiment beaucoup d'émotion et de gratitude sous ce merci;-)

      Supprimer
  18. Je me reconnais pas mal dans ce que tu dis, la lassitude de bloguer, la loose-attitude, je ressens souvent ça aussi. D'ailleurs en ce moment, je suis en pleine période loose, un mois que je n'ai plus rien publié , je ne me sens plus capable d'écrire, je lis très peu, je dois avoir le blues automnal. Je me pose souvent la question d'arrêter de bloguer et finalement je reprends toujours. Je ne veux pas faire de mon blog une obligation, donc quand j'ai envie, tant mieux, et si non, bah on attend des jours meilleurs. En tout cas, bon anniversaire à ton blog, à ton toi virtuel et ton toi IRL ! C'est un plaisir de te lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aaliz, cela me rassure que nous soyons quelques uns un peu démotivés, je me dis que c'est dans l'air du temps et que du coup ça reviendra hein?
      Merci de tes voeux d'anniversaire et à tout bientôt

      Supprimer
  19. Moi je sais pourquoi je blogue. Pour lire des billets comme celui ci et se sentir un peu moins seule... Le blog rend fou, oui. Mais il permet aussi de belles "rencontres", et ça, ça n'a pas de prix ! ;-)
    Bon blog'anniv' miss Galéa (ou autre...) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Noukette (de ta bienveillance et de la fidélité)
      Bonne fin de vacances

      Supprimer
  20. Moi qui suis allée te lire "aux origines" , je vois que finalement sur nos blogs on a une sorte d'itinéraire, de cheminement, qui en dit long, en filigrane, sur qui est la personne qui écrit, et encore plus quii elle voudrait être . Comme une sorte de meilleure version de nous-mêmes ? Avec un avatar - personnage , pour toi la looseuse, qui est bien sur un personnage de comédie , une exagération de toi-même...qui ne trompe personne , ma chère Galéa !
    Ps : perso , je ne raffole pas de ta nouvelle bannière , mais bon je dis ça je dis rien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi non plus, je n'étais pas plus emballée que ça, du coup je l'ai supprimée après ton message.... j'ai vraiment du mal avec les bannières.
      J'aime ce que tu dis sur l'exagération de soi, et je sais que tu as tout compris Mior
      des bises

      Supprimer
  21. Ce monde est un théâtre où l'on joue "une comédie pour ceux qui pensent et une tragédie pour ceux qui ressentent"
    Attila

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Attila...bon d'un coup tu as élevé le niveau hein
      (Merci)

      Supprimer
  22. Comment pas motivée ? alors que tu nous ponds un super texte à la shakespeare être ou ne pas être...Galéa et toi ....galéa ou toi ...Bref toutes les deux vous êtes indispensables à la blogosphère alors surtout ne change rien et continue .bises à toutes les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Evalire, ça me touche (même si c'est vraiment exagéré quand même).

      Supprimer
  23. J'ai pensé à toi l'autre jour, ma fille avait une question bonus pour son devoir d'histoire-géo : qui a gagné le prix Nobel de littérature ?????
    Je pense qu'il y a plus de toi dans Galéa que tu ne le dis ici.... j'admire la façon dont tu tournes tes billets j'en serais bien incapable. Et joyeux 2 ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sandrine ! oui il y a toujours plus de soi qu'on le pense dans nos personnages de blogueurs !

      Supprimer
  24. J'adore le "je blogue parce que je suis égocentrique"! J'espère qu'on pourra se rencontrer avec les filles du Prix Elle un jour.
    Elle est top cette histoire avec la maîtresse de ta fille ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'à un moment, il faut arrêter de se mentir hein ?!!! Je suis affreusement égocentrique, mais comme tu le dis, l'aventure ELLE a été un merveilleux moment de l'année passée, et plus grâce aux jurées qu'à la sélection, j'espère vraiment que nous resterons toutes en contact.
      merci Fleur

      Supprimer
  25. Normalement, je déteste les filles que tout le monde aime, mais toi c'est pas pareil....Va comprendre^^
    bisous à vous 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que moi je t'adore aussi, et qu'on se connaît depuis les touts débuts de ce blog, quand il n'était que balbutiant, et ça tu vois ma Mirabette, ça n'a pas de prix ;-)

      Supprimer
  26. Mais nous sommes tous des créations bloguesques :)) Je suis way much cooler online :)) Mais bon, si Galéa et toi pouvez encore faire un bout ensemble, tant mieux pour nous!

    RépondreSupprimer
  27. Galéa, seulement 2 ans ? Je ne te crois pas ! Je partage tes doutes et tes questions et je suis heureuse de lire un si beau billet ! Continue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Praline, (et moi je me disais surtout "oh punaise, déjà 2 ans!!)

      Supprimer
  28. Nous sommes encore le 22 chez moi, alors, je profite pour souhaiter un joyeux anniversaire à ton blog. Et aussi (même si c'est pas gentil et qu'on va encore me traiter de "déformée professionnellement") pour te dire que loose veut dire lâche, large (pour un vêtement), mais aussi "aux mœurs légères" (pour une femme évidemment). To lose, lost, lost, ne prend qu'un o.

    Et pour Modiano, c'est tout à fait ça. J'ai toujours le Pam-Pam en tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On me l'a déjà dit Jackie, je sais que "loose" ne signifie pas en anglais la "perditude", mais je trouve qu'en français, il y a une signification déformée qui ne trouve aucun autre équivalent. La loose, c'est vraiment le mélange de la poisse et d'une certaine résignation de ne pas être du côté des vainqueurs. Je vais essayer de trouver un autre terme, mais je peine finalement. Ceci-dit tu as raison de noter que pour c'est un terme pour francophones ;-)
      Et merci de tes voeux, et de tes compliments. Je suis heureuse de partager avec toi ma passion pour notre Modiano national...
      Des bises Jackie

      Supprimer
  29. Joyeux blog anniversaire Galéa ! Nous sommes tous une imposture sur nos blogs, mais reconnais que c'est une belle imposture et ça ne fait de mal à personne non ? tant qu'on ne continue pas à se mentir soi-même ou à tricher dans la vie réelle. Le blog que nous avions en tête au départ nous échappe un peu, et pourquoi pas, c'est notre part créative qui s'exprime. Maintenant, celles et ceux qui vont vouloir s'arrêter vont se faire étriper, le quota est atteint pour l'année, vaille que vaille il faut continuer ma Chère Galéa :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est super beau ton commentaire Aifelle, et tu dis bien mieux que moi ma pensée. Et entièrement d'accord, le quota de l'année est atteint, nous n'accepterons plus aucun arrêt bloguesque.
      Merci à toi d'être là depuis le début aussi ;-)

      Supprimer
  30. OK avec Aifelle, il faut continuer. Bon, "ton" Nobel, ça m'a fait plaisir, tu le sais. Pour le billet précédent, sache que je cours aussi mais sans filmer (je n'ose imaginer ma tête de toute façon)
    Je vivote actuellement côté blog (des gens bien intentionnés me conseillent un téléphone dernier cri que je risque de ne pas savoir utiliser;.. ^_^merci les filles!) mais pas question que tu lâches ton blog et pas question que tu me vires de facebook. (je vérifierai, oh dans une semaine, quand j'y aurai accès ^_^)
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Keisha enfin tu sais bien que je ne risque pas de te virer d'où que ce soit voyons, même pendant ton retrait contraint et forcé de la Toile, je plussoie pour le téléphone en question, c'est ma troisième main et mon deuxième cerveau.
      Et Galéa me fait trop de bien pour que je tire le rideau.
      Je te fais plein de bises et bonne chance pour tes travaux qui s'éternisent ...

      Supprimer
  31. Dis donc tu m'as fait peur, j'ai cru que toi aussi tu nous lâchais ... Tu nous manquerais drôlement, alors surtout pas ;)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais bien ma Comète que je t'aurais prévenue en off avant quand même.
      des bises ma belle, profite bien de ton petit bout

      Supprimer
  32. Je te souhaite un magnifique blog anniv. Grosses bises

    RépondreSupprimer
  33. Super !!! Continue le chemin avec elle encore et encore !!! J'aime !!!
    A bientôt ! Excuse, je fais vite mais je reviendrais, c'est sûr !!!
    Aller, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  34. C'est pour lire des billets comme celui-ci que l'on t'aime, car on sait tous qu'il y a dualité chez chaque blogueur ! "Pourquoi on m'aime autant alors que dans la vraie vie je n'ai pas l'impression d'être aimée comme ça ?" Sûrement parce que notre blog est le petit supplément d'âme qui manquait à notre vie quand on l'a ouvert et sûrement qu'on y laisse filtrer de nous beaucoup plus que nous croyons ! Je suis certaine que tu es une belle âme malgré l'odeur de tabac froid, les cernes du matin et autres joyeusetés auxquelles nous sommes confrontées ! Bon anniversaire à toi et ne t'arrête pas, va à ton rythme, ne te mets pas la pression... Bisous ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aspho, tu es un coeur comme toujours, tu as les mots justes et bienveillants ;-)
      Je t'embrasse

      Supprimer
  35. On peut donc remercier Modiano alors :-)
    Cela fait 7 ans que je blogue sur CanalBlog et depuis cet été sur Over-blog. J'aime bien, ça ne me prend pas tant de temps que cela. ça permet d'avoir des avis, d'apprendre des choses, de connaître des gens, d'avoir une boîte à souvenirs car en revenant des années en arrière il y a des choses que j'avais oubliées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison Ribambelle, je crois qu'on se fabrique une boîte intime de souvenirs ;-)

      Supprimer
  36. Coco...pas eu le temps de lire les commentaires ,je garde du bonheur pour demain , mais déja merci à vous que je découvre ,pour tout ce que vous écrivez ,et ...s v p et ...surtout ..si vous le pouvez...continuez...,poussin vous retrouvera avec bonheur et enrichira sa" culture " livresque....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Coco, et merci pour ce très gentil compliment, vraiment ça me va droit au coeur ;-)
      Bon dimanche à vous

      Supprimer
  37. Quoi ? Gala n'existe pas ! Tout mon monde s'effondre.....
    Bon blog-anniversaire quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé hé si Galéa existait, elle n'aurait pas eu besoin d'ouvrir un blog tu sais ;-)

      Supprimer
  38. Ah, la période du début de l'automne est toujours propice aux doutes existentiels...
    De mon côté, je suis totalement persuadée du fait que Galéa existe, même que maintenant elle apparaît dans mon esprit embrumé avec des tresses, et parfois avec une coiffure improbable, à la couleur pas tout à fait nette. Tu vois, c'est un personnage doué de métamorphose ;-)
    Bon we à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ta vision de Galéa Margotte, je rigole derrière mon ordi...
      Merci beaucoup et bonne fin de vacances à toi

      Supprimer
  39. Ce billet est vraiment vraiment très chouette ! Parce que je m'y retrouve pas du tout et en même temps parce que j'aimerais avoir ce ton, cet humour, cette manière inénarrable de rire des petits gestes du quotidien... Que ce blog vive encore longtemps parce qu'il me fait rire, sourire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es toujours vraiment adorable Krol, merci et grosses bises

      Supprimer
  40. Au fait, on se crée aussi différentes personnalité dans la vie "réelle" aussi... non ? Ce qui est sûr, c'est que la blogosphère, à nous toutes qui bloggons, nous apporte beaucoup : de l'air, des idées, des confrontations, du rire... entre autres ! Dans tous ceux qui commentent, j'en vois bien peu (pas ?) qui bloggent pour "se la jouer" ou se mettre en avant. Ce qui me semble le plus important : écrire ses billets quand et si on en a envie, ne pas hésiter à faire des pauses pour que les autres, ceux qu'on voit souvent dans la vie de tous les jours, reprennent leur place légitime, à laisser passer parfois 10 jours ou plus entre deux billets. 2 ans, j'arriverai aussi bientôt à cet âge-là, enfin "je", "Sandrion" ! Bises à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu exprimes exactement ce que je pense Sandrion, il est très juste ton commentaire. Je te remercie.
      Bisous et à bientôt pour ta deuxième bougie alors.

      Supprimer
  41. C'est un très joli billet Galéa et j'espère qu'il y en aura beaucoup d'autres. et donc bon bloganniversaire. Je ne crois pas non plus que Galéa soit une imposture, mais une des facette de ta personnalité. internet pousse à ça : mettre en avant une part de soi, d'autant plus quand on est sous pseudo. Ce que j'aime beaucoup dans ce blog, outre le talent d'écriture, c'est l'enthousiasme et la spontanéité. J'aime aussi cette posture de la "loose" qui va un peu à l'encontre de tout ce que l'on voit partout : la tyrannie du bonheur, de la joie et de la réussite. Je te souhaite encore une longue route de blogueuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que ton commentaire Papillon, surtout aujourd'hui, me touche énormément. Je suis vraiment heureuse que tu l'aies compris comme ça, parce que c'est exactement dans cette idée que j'ai ouvert mon blog. Alors merci d'avoir pris le temps de me l'écrire, et merci pour ces voeux qui me vont droit au coeur.

      Supprimer
  42. Un commentaire de plus pour te souhaiter du fond du coeur le Bon anniversaire que ton blog mérite ! Cet article, je l'ai adoré, un de plus ! Il est tellement vrai et tellement bien exprimé... C'est sûr, la personne que l'on fait parler dans son blog, c'est un mélange de nous et de fiction, mais lorsqu'on sait le rendre aussi attachant que tu le fais, c'est ça la vraie réussite ! A quand la rencontre interblogueuses ?!! J'ai hâte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi Ginger, j'ai hâte, et merci de continuer à m'inviter à vos repas de Parisiens malgré la distance, à chaque fois, ça me touche beaucoup ;-)
      Merci

      Supprimer
  43. J'adore ton billet. Je pourrais en avoir écrit une grande partie. Sauf la partie sur Modiano, que je n'ai toujours pas lu, mais qui est sublime, au passage.
    Tout comme toi, je ne mets pas sur mon blog les meilleures parts de ma vie, les plus riches, les plus émouvantes. Et je me délecte de cette loose élevée au rang d'art du dérisoire. Ça a carrément plus de panache que d'étaler ses réussites.
    Quant à l'amour de l'ombre, hein... ;)
    Bien, on rempile, alors... :)
    Plein, plein, plein de bises, Galéa...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On rempile comme on peut Aliénor, j'adore la phrase de "loose élevée au rangs d'art dérisoire", il n'y a que toi pour la trouver celle là ;-)
      Merci pour tout (pour le comm et le reste)
      Plein de bises aussi

      Supprimer
  44. Je viens aussi te souhaiter un bon bloganniversaire !! On a tous des passages à vide vis à vis de notre blog, ça a été le cas pour moi aussi l'année dernière. A l'heure actuelle je prends du plaisir à bloguer et c'est aussi un besoin mais je ne lui laisse pas non plus une part entière dans ma vie privée. J'ai réussi à faire la part des choses et du coup bloguer est une envie et est très important pour moi, mais je tiens à ne pas lui laisser prendre tout mon temps dans ma vie privée et c'est comme ça du coup que je prends plus de plaisir à bloguer. En tout cas, très bel article ! j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci She reads a book, oui il faut tenir l'équilibre entre le blog et la vraie vie....et ce n'est pas le plus simple.
      Merci de ton passage.

      Supprimer
  45. Bonjour Galéa, merci encore pour tes billets si bien écrits qui me font souvent sourire. Bon anniversaire à ton blog et à ton pseudo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Dasola de ta fidélité et de tes gentils commentaires ;-)

      Supprimer
  46. Ah mais ooooouf ! J'ai failli venir gueuler ! - Bon, la vieille te dira que passer par la phase "la moi de mon blog prend trop de place" c'est légitime, tout à fait dans l'ordre des choses et que l'issue est diamétralement opposée selon que ton toi de blog est ou non fidèle à ton vrai toi. Je m'explique : Tu es un toi naturel, à peine encaustiqué pour la mise en lumière : Tu te rends vite compte que le public sur la toile n'est en fait qu'un parterre de véritables amis et qu'ils te manqueraient trop si tu fermais : Ils raccrochent donc bien vite le wagon des amis "IRL" même si tu ne les rencontres pas tous…pas tous, tout de suite. OU, ton toi de blog est grimé, verni de mensonges, tes folowers ne sont que des marionnettes qui sont là pour faire reluire ton semblant de paraitre. Cela finit par te mettre mal à l'aise parce que tu as un semblant d'amour propre et…Tu fermes désabusée, autant par toi même que par cet écran de fumée. ( Autre choix, quand tu veux te servir de ta notoriété construite sur le net, quelle soit basée sur du mensonge ou non, tu te mets à vendre. Mais ça c'est encore autre chose…) Bon, donc tu restes, les yeux dans les yeux, et ça, on le savait déjà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas Sophie justement,, c'est une vraie question. Tu sais que tu es l'une des raisons de la création de ce blog, tu as été le déclencheur avec "La Grande course...". Mais je ne peux pas nier que je suis un peu mal à l'aise quand même, je ne peux pas exclure non plus l'idée qu'il y a du mensonge et un peu de malhonnêteté, voire d'écran de fumée, dans tout ça...même si je prends avec beaucoup d'émotion tous ces messages adorables...
      je ne suis pas certaine d'être si "yeux dans les yeux" que ça, mais bon, toi qui me connais, c'est l'automne et ça joue sur l'ambiance générale.
      Merci ma copinette et bravo encore pour ton 3'53

      Supprimer
  47. "par pudeur et par élégance". Tu te décris si bien ( et tu écris si bien).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si seulement c'était vrai....Merci de ta gentillesse constante depuis 2ans, je suis une vraie chanceuse de vous avoir les amis...

      Supprimer
  48. Tout d’abord, happy blog birthday en retard :-) !

    Ensuite, je ne sais pas si je te l’ai déjà dit mais j’apprécie réellement de te lire depuis que j’ai découvert ton blog. Et j’aime ta lose :-D

    Sommes-nous plus ci et ça à l’écrit qu’en vrai ? Mais exagérons-nous aussi plus les choses ? Bien sûr que oui ! Enfin, du moins en ce qui me concerne. Ca ne veut pas pour autant dire que nous ne sommes pas sincères. Quelqu’un m’a dit un jour que sur mon blog j’étais plus grandeur nature qu’en réalité. Disons que la moi blogueuse est la moi plus plus :-P

    Bref. Je m’arrête là parce que je sens que je risque de ne pas être très claire :-) Je suis ravie que tu continues à bloguer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais CAro, personne n'est vraiment claire là dedans finalement...
      Merci de ta gentillesse ;-)

      Supprimer
  49. "Modiano, c'est celui qui a su mettre des mots sur des choses dont j'ignorais que je les ressentais" J'ai trouvé cette phrase très belle;;; c'est rare ce sentiment pendant une lecture, mais parfois ça arrive et ça nous touche profondément. J'aime beaucoup le côté loose de Galéa, mais je suis persuadée que les phrases comme celle que je viens de citer, et que tu délivres avec parcimonie, ici et là dans tes billets, reflètent tes sentiments à toi, toi qui est aussi un peu Galéa, et c'est aussi ça qui fait que j'aime te lire, alors malgré les doutes, je te souhaite quand même de continuer ton blog, avec des billets moins fréquents si tu n'arrives pas à tenir le rythme ce n'est pas grave, ce qui compte c'est aussi de ne pas se contraindre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Tiphanie, c'est drôlement gentil.
      Oui je crois que ne pas se contraindre est finalement la base.
      Des bises

      Supprimer
  50. Madame Galéa
    Il y a bien longtemps que j'ai déposé mon dernier commentaire ...
    Quelle douce introspection voici là !
    Il y a à méditer dans ce billet.
    Mme Anonyme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je suis heureuse de vous retrouver Mme Anonyme, blogueuse éphémère et parmi mes premières commentatrices.
      Je ne vous ai pas oubliée et je suis contente de vous revoir passer par là.
      Merci de votre passage
      A tout bientôt j'espère.

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)