vendredi 6 septembre 2013

Adèle et moi

Julie Wolkenstein, Adèle et moi
P.O.L., 2013, 595 p.
Adèle et moi de Julie Wolkenstein ne sera pas le roman lauréat du Grand Prix Elle 2014...parce qu'il n'a pas passé la sélection de septembre. Donc théoriquement je ne devrais même pas en parler ici. Mais avec la mauvaise foi qui ne me quitte jamais, et ma tendresse pour les loupés,  je vais en parler quand même. Inutile de vous avouer qu'il fait partie de nos contrariétés!!


Bref, pourquoi faut-il lire Adèle et moi en 5 points (ce billet est dédié à Enna qui hésite encore):

1 : D'abord pourquoi se priver d'une saga familiale chez les très grands privilégiés, qui commence au XIXe siècle et qui s'achève à la veille de la seconde guerre mondiale? Ce serait dommage de ne pas suivre Adèle de ses 9 ans jusqu'à sa mort. Adèle, c'est une petite fille riche, élevée avec tendresse et exigence, une épouse amoureuse, une mère comblée. Mais Adèle, c'est aussi une femme joyeusement asociale, qui aime le silence, la musique, une anti-mondaine, une insomniaque, qui se livrent à des réflexions métaphysiques absolument géniales.

2: Ensuite, il est question de maisons, de celles qui font rêver mais pas que. Rien que pour cela, ce roman vaut le coup  parce qu'il réveille les fantasmes architecturaux de chacun (sauf pour Sandrine peut-être...quoique). Je vous propose d'abord une demeure bourgeoise en banlieue chic; oui, mais située le long d'une voix ferrée: une orangeraie, une jardin splendide mais aussi du bruit, du train...grandeur et décadence.  Je vous emmène aussi dans un hôtel particulier parisien (construit sur un terrain assemblée de manière bourgeoisement incorrecte), dans une rue qui sent le XVIè à plein nez. Mais surtout, je vous livre, non pas une, mais deux maisons normandes de bord de mer dans une villégiature de second ordre, Saint Pair (c'est elle qui le dit p.255):  du salon sur le front de mer, mais aussi du volet décrépi et moisi, une humidité qui ne disparaît jamais, des vitres battues par les embruns, des réparations toujours repoussées.  L'espace, c'est le point de départ ET la résolution de l'histoire; c'est là où Adèle et Julie Wolkenstein se confondent finalement. 

3: Et pour une fois il est question  des hommes -qu'on aime- à travers le regard d'une femme... punaise ce n'est pas si fréquent dans ce type de littérature. Certes les personnages féminins sont pléthores, mais complètement décalés. Vous savez que je ne suis pas très preneuse des histoires de femmes mais alors là, Wolkenstein m'a conquise. Hormis Adèle, on trouve Pauline une demi-demeurée, Tante Odette la délicieuse et formidable vieille fille (et dont je soupçonne Julie Wolkenstein de se servir pour faire passer certains points de vue...et celui sur les mariages dans la bonne société est absolument jouissif p.91). C'est un roman sur les femmes et leurs hommes:  les maris qu'on désire -j'ai adoré-, les fils qu'on protège en vain, et les pères, ceux qui nous manquent, qui nous mentent, qui nous mettent à l'ombre de leurs forces et qui disparaissent. Des pères, il y en a beaucoup dans ce roman : celui d'Adèle, celui de ses enfants, celui de la narratrice, celui de Jacques. La figure du père est la très grande réussite du livre (de mon point de vue)....

4: Il faut aussi le lire parce que, finalement dans Adèle et moi , on croit qu'il est surtout question d'Adèle, mais en fait non, c'est Moi ou, plutôt de Julie Wolkenstein, qui est le personnage principal. Elle est délicieusement antipathique cette auteur. D'abord, elle boit et fume (puis fait un jogging pour se donner bonne conscience), donc d'emblée je me suis sentie concernée. Sans parler des week-end "no kids", de son rejet des goûters d'anniversaire (avec une réflexion sur le vide et le plein de ce type de réjouissances); tout cela fera frémir toutes les bonnes mères de famille (dont j'ai renoncé à faire partie)...Mais surtout, il y a quelque chose de Mendelsohn chez Wolkenstein quand elle recherche les liens invisibles qui la lient à son arrière-grand-mère. Après, c'est vrai que Julie Wolkenstein en fait un peu trop quand elle se revendique en intellectuelle de gauche affranchie du milieu tradi, catho, droite dure dont elle semble être issue... peut être force-t-elle trop le trait...  Mais Wolkenstein est tellement incorrecte -littérairement parlant- que je suis séduite. C'est l'anti Amélie Nothomb, peu attirée par la rencontre de ses lecteurs "une sorte de secte dont je ne suis pas" (p.72), peu encline aux rencontres dont nous raffolons. Elle tacle gentiment mais fermement les ateliers d'écriture, (en se servant de Tante Odette qui trouve que les gens devraient se contenter de lire), je sais, ce n'est pas très sympa pour les blogueurs que nous sommes...mais j'aime ça, parce que ça va à rebours de la mode, parce qu'à mon avis les écrivains sont pléthores à le penser...

5: Enfin dernière raison et pas des moindres:  ce livre est très peu visible virtuellement et réellement (hormis dans l'ouest de la France visiblement). Certes, il apparaît chez certains médias de temps à autre, mais les blogs l'ont ignoré et certaines librairies ne l'ont pas en rayon. Alors soyons clairs, je ne remets pas en cause les partenariats entre éditeurs et blogueurs: publicité gratuite pour l'un, roman gratuit pour l'autre, (gagnant-gagnant comme dirait l'autre) mais quand même. A force de parler des livres offerts, certains beaux romans passent à la trappe, juste parce qu'il faudrait le trouver et les acheter.

Et quand je vois le nombre de fois, ou j'ai gaspillé une vingtaine d'euros pour acheter des livres chroniqués, ou devrais-je dire, loués -survendus- sur de nombreux blogs, je m'interroge. Si les blogueurs en question avaient acheté leur livre en librairie, auraient-ils été aussi enthousiastes?

Donc, à ceux qui s'interrogent sur cet engouement qui me ressemble peu, je peux jurer que ce roman je ne l'ai pas reçu par un service de presse, je ne connais pas l'auteur, ni en vrai ni sur Facebook, je n'ai pas d'entrée chez P.O.L. Ce livre je l'ai acheté 22€, et encore j'ai du le commander parce qu'il était introuvable dans trois librairies différentes (et j'habite la 5ème ville de France). Et s'il n'avait pas été recalé à la sélection de septembre- au désespoir de Valérie- je n'en aurais jamais entendu parler.

 Après soyons honnête jusqu'au bout. Ce livre est long, il est littéraire, et s' il n'a pas passé la sélection de septembre chez Elle, il y a sûrement des raisons. Certains ne l'ont pas aimé du tout. Et puis, il faut reconnaître que c'est un livre peu propice à l'exercice du blog : un gros pavé, une écriture exigeante, des références historiques et littéraires. Exactement l'inverse du livre lu en une journée et chroniqué le lendemain matin sur son blog.

Mais, vraiment, pour Valérie , Meelly et moi, c'est un coup de coeur, qui méritait, à défaut d'être sélectionné par les jurées, d'être un peu plus visible sur les étals des libraires et sur la blogosphère. J'aurais pu mettre 10 points sur mon billet, mais je crains déjà qu'il ne soit trop long, et je sais que dans ce cas, les articles sont lus en diagonale..

Alors à bon entendeur...

C'était Galéa, en direct de la contre-sélection du prix Elle 2014, sobrement intitulée "le recalé de septembre"



69 commentaires:

  1. Je brûle littéralement d'impatience de le lire ! Et j'adore ce que tu dis sur les maisons. Quand j'écris et que je lis, j'ai des visions très précises des lieux, et ça m'intéresse beaucoup : si tu en parles c'est que ça doit être très bien manié! Je vais essayer de le trouver dans la 1ère ville de France qui n'est pas trop à l'ouest :D sinon je le commande chez mon libraire et lui demande d'en commander 30 :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose quand même espérer que là ou tu es , tu le trouveras !!
      Sinon oui, je trouve qu'elle fait un très beau travail sur l'espace, et je suis comme toi, pour moi c'est très important, il y a un rebondissement à ce sujet qui m'a enchantée...je ne t'en dis pas plus.

      Supprimer
  2. Ca y est, je suis séduite, je vais l'acheter... peut-être parce que je n'ai organisé que deux goûters d'anniversaire pour mes enfants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alphonsine, je peux me tromper bien sûr, mais je pense, qu'à un ou deux détails près, ce livre te parlera, ce qu'Adèle pense des goûters d'anniversaire a pour moi été une révélation. Je ne savais pas formuler ce que je pensais dans ces moments là, mais elle l'a fait pour moi...et ça m'a fait un bien fou
      Tiens moi au courant!!

      Supprimer
  3. Une de mes libraires en a fait son roman chouchou au printemps, l'auteure est même venue et ... je n'étais pas là. Donc tu vois, elle ne fuit pas complètement ses lecteurs. Là, tu m'as complètement convaincue et il est à la bibliothèque, alors, je le mets au programme disons, avant Noël :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais Aifelle tu es partout, tu les as tous vus...Argggg, ceci dit, il me semble qu'en Normandie elle a du être sollicitée. Après j'ai comme toujours exagéré, elle ne fuit pas ses lecteurs, mais elle semble mal à l'aise avec l'enthousiasme qu'elle suscite. J'aurais adoré un débrief d'une de ses interventions...je ne pense pas que ce soit quelqu'un de chaleureux, mais c'est précisément ce qui m'a plu je crois!!

      Supprimer
    2. Au programme à venir dans ma librairie : Christophe Ono-Dit-Biot, Claudie Gallay, Annie Ernaux, Amélie Nothomb, Y. Khadra, Gilles Legardinier, Arnaud Cathrine .. et d'autres en pourparlers. Tu n'as pas fini de m'entendre dire que je les ai rencontrés :-))

      Supprimer
    3. J'espère bien...et j'espère aussi avoir le compte rendu, tu sais que j'adore vivre par procuration...

      Supprimer
  4. Ahhhhh mais ce livre est fait pour moi !!!! Je le note illico. Bisous ma Galéa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui ma COmète comme tu as raison, garde-le pour une lecture vers novembre-décembre, ça me paraît bien...

      Supprimer
  5. En revanche je n'aime pas l'idée de l'écriture réservée à quelques élites. J'ai pratiqué, animé beaucoup d'ateliers d'écriture et les plumes épatantes, il y en a ! Elles ne seront jamais reconnues pour la plupart, car lorsqu'on n'est pas le fils de ou la femme de... difficile de se faire un nom.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est tout à fait d'accord ma Comète, je suis la première à lire les plumes (d'Asphodèle au hasard) et certains blogueurs ont un vrai talent. Donc, je ne souscris pas à ce que dit Tante Odette mais j'aime la franchise de Wolkenstein, je pense que certains écrivains s'amusent de nos ateliers d'écriture "publique" alors qu'eux écrivent plutôt à l'ombre et dans le secret. Ce que j'aime c'est le côté à contre-courant de JW.

      Supprimer
  6. "un gros pavé, une écriture exigeante, des références historiques et littéraires", ca y est tu m'as perdue là ;)
    jamais je n'irais faire de jogging avec toi....pour le reste, ca peut s'arranger!:) tu viens quand???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'était le risque...mais j'ai préféré être honnête!! Bon sinon, pour moi aller à la capitale, c'est carrément Koh Lanta, tu te souviens de mon dernier voyage...mais promis, si je me décide, tu seras au courant Mirabette
      (Tu fumes ???)

      Supprimer
  7. Je crois que j'aimerais lire ce livre.
    A voir. S'il est si difficile à trouver, il ne sera certainement pas en médiathèque...
    Bon cette fois c'est vous sur la photo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, il n'est dans aucune librairie mais il est à la bibliothèque, ce qui est étonnant.
      Oui cette fois c'est moi et sous mon meilleur jour.
      Bon week-end Mme Anonyme

      Supprimer
  8. Tu m'as convaincue! (j'ai un fort esprit de contradiction, ajouté à une petite dent contre le prix Elle qui me snobe)
    Et puis j'aime bien qu'on parle de livres avec enthousiasme, juste parce qu'on l'a aimé, pas parce qu'on en parle partout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Keisha, je savais que le terme de contre sélection t'interpellerait...

      Supprimer
  9. Je l'avais repéré chez Valérie et je compte bien le lire (j'attendrai sans doute sa sortie poche). Pour ce qui est de tes remarques sur les livres vite lus, vite chroniqués, ce n'est pas ce que je recherche donc il est pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais bien que j'écris en toute mauvaise foi Sylire, je pense que nous sommes avant tout des lectrices, pas des blogueuses, mais honnêtement, il m'a fallu 3 semaines pour le lire (hors vacances) et j'ai eu beaucoup de mal à faire un billet dessus tellement j'avais de choses à dire...Il est sorti en janvier donc dans quelques mois il devrait être en poche je pense

      Supprimer
  10. Voilà, tu m'as conquise et je crois qu'en sortant je vais foncer chez mon libraire pour me l'acheter!
    Merci!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu habites à l'ouest ;-)
      Merci de ton passage
      PS: ton profil n'est pas dispo et je n'arrive pas à accéder à ton blog (si tu en as un)

      Supprimer
  11. Ton billet me ravit et m'attriste car il me rappelle à quel point j'avais envie qu'il soit dans la sélection Elle. Je le voyais déjà gagnant. Parmi les points importants, je dirais aussi à lire pour l'amour de la littérature. Personnellement, le passage sur le Dormeur du Val m'a émue aux larmes.
    Je me suis fait les mêmes réflexions que toi sur la blogo et les partenariats. Je n'ai pas eu l'impression que mon billet ait donné envie aux autres de le découvrir (mais nos échanges sur FB si, merci à toi de t'être laissée convaincre, je rêve que ton billet change un peu la donne pour ce très beau roman que j'aime d'amour. PS: moi je préfère Adèle à "Moi". ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui, le passage sur le Dormeur du Val est aussi l'un de ceux qui m'a le plus étourdie. C'est vraiment très beau.
      Ton billet m'avait donnée envie de lire (il est vraiment tentant et très fidèle au roman) et nos échanges aussi, je pense que c'était surtout une question de moment, dans mon souvenir tu l'as chroniqué en juin, où tout le monde est dans les starting-blocks des vacances, je pense que la blogo était moins réceptive...
      Sans toi Valérie, nous serions nombreuses à être passées à coté de ce livre...alors Merci!!!
      Moi aussi c'est Adèle ma préférée (et je pense que JW la préfère à "Moi")

      Supprimer
  12. Ah ben non, moi j'ai lu ton billet jusqu'au bout, comme à chaque fois :-) Et tu m'as convaincue je l'ai noté. Je ne comprends pas bien non plus qu'on ne soit pas sincère quand on chronique un livre. C'est justement pour moi tout l'intérêt d'avoir son blog: c'est son espace, on en fait ce qu'on en veut! Service presse ou pas, franchement, on n'a rien demandé alors autant être franc. C'est en tous cas l'idée que je me fais de la blogosphère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien sûr, sauf que je pense qu'on ne veut pas forcément faire de la peine à un auteur qui nous a envoyé son livre, ni se fâcher avec un SP qui propose des nouveautés. Alors disons qu'on tempère, qu'on édulcore, que le coup de coeur est plus facile, et le livre moyen devient plutôt sympa etc...
      Vu que je suis quelqu'un de terriblement lâche, pour l'instant j'ai refusé les quelques envois proposés ; je sais que je n'arriverais à être complètement franche, je n'assume pas la mauvaise personne qui est en moi ;-)

      Supprimer
  13. J'adore ton billet (surtout qu'il m'est dédié ;-)! Ah les filles, vous me donnez vraiment envie!!!mais le temps me manque! Après mes 7 livres de la sélection de ELLE, je le lirai!!! ;-) et en attendant de faire mon billet, je vais partager le tien sur FB car il pause des questions intéressantes sur la visibilité des livres ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pouvais pas ne pas faire référence à toi tu sais...bref, d'ici là il sera peut-être sorti en poche...et sinon, si nous nous voyons à la remise des prix, nous te l'offrirons..
      Des bises Enna

      Supprimer
  14. Valérie si tu repasses par là : tu m'as donné envie de le lire (tout comme toi "sous les galets" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-) je rends à César ce qui lui reviens...c'est Valérie qui nous a mobilisé pour Adèle...

      Supprimer
    2. revient et mobilisées ....punaise!!!!

      Supprimer
  15. Tu m'as convaincue mais quand trouverai-je le temps pour lire tout ce qui fait envie en ce moment? Voilà au moins un an que j'ai abandonné les partenariats et avec quel plaisir! C'est un travail à part entière, en vérité, et une telle contrainte! J'espère quand même que le reste de la sélection Elle est intéressant: je n'ai pas bien suivi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la rentrée littéraire est assez alléchante pour ne pas en rajouter avec celle de janvier dernier...Je continuerai à parler de la sélection (bon y a pas que du bon soyons honnête), Adèle peut attendre, mais je crois qu'elle mérite d'être lue.

      Supprimer
  16. "un gros pavé, une écriture exigeante, des références historiques et littéraires"... exactement ce que j'aime.
    Par contre, la pile des "livres à lire" commence à prendre une taille alarmante, je vais finir par être obligée de prendre un année sabbatique pour la remettre à niveau. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te propose qu'on la prenne ensemble cette année sabbatique...c'est l'effet course de la rentrée

      Supprimer
  17. Je suis plongée dans "la mémoire est une chienne indocile", depuis plus de 15 jours. Une lecture exigeante également mais un livre à lire absolument et dont je parlerai sur mon blog en octobre. Tu as raison de nous mettre en garde contre le risque de lire pour alimenter son blog. Cette course aux billets n'a pas de sens quand, avant tout, on est une lectrice ! Mais il faut bien admettre que l'émulation créée par les blogs nous entraîne parfois à dépasser les limites du raisonnable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord avec toi Sylire...J'essaie d'empêcher que mon blog prenne le pas sur mes lectures. Cette émulation est à la fois exaltante et vampirique je trouve!! D'abord lectrice, ensuite blogueuse!
      Des bises marraine ;-)

      Supprimer
  18. Les recalés ont souvent des choses à dire et si ils le disent avec talent c'est encore mieux !!! Je prends !!!!
    De plus j'aime bien ce prénom, Adèle! Et quand on parle de maisons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu es faite pour ce livre...ou plutôt ce roman est fait pour toi!!

      Supprimer
  19. Je l'ai sous le coude, j'ai pas dis mon dernier mot, moi aussi je vais le lire (après mes 7 livres)!!!La feuille d'érable. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et dans la foulée tu ouvres ton blog...ça c'est du projet d'après sélection de décembre ;-)

      Supprimer
  20. Voilà plein de raisons qui me donnent sacrément envie de lire ce livre, recalé ou pas, en plus des cinq points qui m'avaient déjà convaincue, le ressenti sur les goûters d'anniversaire m'interesse ... Toujours eu un problème avec ceux-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALors nous sommes au moins trois...La réflexion sur le vide et le plein est ahurissante...je sais je me répète, mais c'est vrai. Et je ne suis pas sûre que c'était vraiment Adèle qui le pensait!
      Merci de ton passage!

      Supprimer
  21. Quel beau billet, on sent qu'il t'a vraiment attrapé dans ses filets celui là ;0) Je l'ai acheté cet été suite au billet plus que tentateur aussi de Valérie. Mais il attendra l'été prochain, parce que cette maison bord de mer, cette atmosphère, ça me semble parfait pour une lecture d'été (pas eu le temps pendant celui là alors qu'il était dans mes prévisions de lectures ;0) Pour les partenariats j'en ai quelques uns mais toujours, uniquement, des titres qui sont déjà sur ma PAL, ou alors des maisons d'éditions qui, je sais, me sont chères... Mais, franchement, ça ne m'empêche pas d'en acheter à côté ;0)Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valérie tous a toutes tentées avec ce roman! et je suis contente de faire une piqûre de rappel. Tu as raison c'est vraiment un livre à lire quand on a le temps, quand on est bien...moi j'étais dans un chalet quand je l'ai lu, mais j'avais le sentiment d'être sur le front de mer normand.
      Des bises Lor

      Supprimer
    2. Merci L'or (et Sylire, Anne, Galéa...), j'ai l'impression tout d'un coup que mon billet a finalement quand-même servi à quelque chose. Me voilà toute contente.

      Supprimer
  22. Eh bien, moi, à te lire, elle me tente bien, cette Adèle !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est possible qu'elle te plaise encore plus après l'avoir lue Liliba!

      Supprimer
  23. Et bien, tu le défends bec et ongle, ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ça m'arrive, disons que j'ai été vraiment étonnée de ne pas le trouver dans les librairies et de me rendre compte qu'elle était très discrète sur la blogo!

      Supprimer
  24. Tu m'as convaincue et je regrette bien qu'on est reçues Carlotta Delmont en lieu et place, parce que je me suis très ennuyée à sa lecture ! Et ça ne s'arrange pas ce mois-ci d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis Bianca; pour moi c'est incompréhensible, même si Carlotta avait des qualités, c'est quand même en dessous d'Adèle (de notre point de vue à Val et moi...et de notre point de vue seulement, vu le résultat de la sélection de septembre)

      Supprimer
  25. J'adore ta sincérité, tes "travers" assumés (j'ai les mêmes donc je plussoie et j'opine du chef). Cette auteure m'attire depuis deux ans sans que je ne sois passée à l'acte (acte manqué ?, demandez à Freud pas à moi), et je ne suis pas sûre de la lire dans les mois à venir vu le planning qui m'attend (planning toujours pas planifié d'ailleurs)... Mais pour ce qui est de la course contre la montre, je n'en fais pas partie, je l'ai d'ailleurs mis en exergue en haut de mon blog "bien lire n'est pas trop lire, c'est encore moins lire par force", phrase de mon cher Hubert Nyssen, fondateur d'Actes Sud. J'ai lu un livre en juin et deux en août ! Plus en juillet ce qui me permet de publier à peu près régulièrement sur le blog mais ça ne me travaille pas plus que ça maintenant ! J'ai pris du recul avec le temps et je ne me gêne pas pour descendre un livre nul même si c'est un SP, je n'ai pas ton petit coeur tout mou !!! :) dD'ailleurs, si tu en veux la preuve je t'invite à lire Le Cercle des huit (le billet hein surtout pas le livre) ou Le Violon de Pierre Béhel (entre autres de ce qui me vient à l'esprit) ! Je ne pourrais pas avoir une quelconque mansuétude par intérêt, ça ne fait pas partie de moi mais je soupçonne certaines blogueuses que j'ai connues à leurs débuts souvent véhémentes voire cassantes de s'être bien calmées quand à leurs billets pour des SP... Cela arrive certainement, j'espère que je saurai le voir si cela m'arrivait (mais pas de crainte, je suis impitoyable) !!! Dans mes amours comme dans mes rejets !!! Ca c'est dit !!! Bises et bonne fin de journée ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aspho, je ne visais personne en particulier avec cette histoire de partenariat, et surtout pas les blogs sur lesquels je vais plus que régulièrement. POur être honnête, moi je sais que je pourrais être celle qui est intransigeante quand elle achète son livre et nettement plus indulgente, peut-être pas avec des SP, mais quand des auteurs proposent leur livre aux blogueurs. C'est pour cela que jusqu'à présent, j'ai refusé les propositions. Je n'ai pas un coeur tout mou, mais je devine ce qu'un auteur met de lui dans un roman, et je peine à être sincère et à blesser. Une amie proche m'a filé son manuscrit, je ne l'ai toujours pas ouvert, de peur de ne pas aimer.

      Je voulais juste dire que certains blogueurs n'ont pas énormément de temps à consacrer à la lecture (c'est mon cas, boulot, enfants, organisation catastrophique), et les partenariats monopolisent le temps sur des livres moyens, et peur être que d'autres romans de grande qualité, passent au travers...

      Après, il ne faut pas se mentir non plus, il y a des billets qui sont des impostures, qui te tirent deux phrases correctes d'un livre qui ne l'est pas, pour être sûre de rester dans le carnet d'adresse d'un éditeur. Ca existe...mais pas dans les blogs que j'aime (et c'est pour cela que je les aime d'ailleurs).

      Supprimer
  26. Magnifique billet, sur un roman mis à la une de la librairie l'encre bleue à granville (près de st pair) , mais que je n'ai pas encore lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci tout plein Orchidée (quel beau pseudo), et bienvenue ici. Oui, je pense qu'il méritait d'être à la une à Granville et ailleurs aussi. (L'encre bleue, j'adore comme enseigne, c'est très poétique et littéraire). Merci de ce comm'

      Supprimer
  27. Et bien voilà pourquoi j'aime venir chez toi Galéa... après une pause blogo de presque une semaine liée à... comment dire... "l'arrivée des Stroumphs ?" en arrivant chez toi, j'ai le sourire et envie de me plonger dans un pavé littéraire : moi je dis que chez P.O.L, le service de presse devrait t'envoyer des livres !!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Margotte, tu es trop chou...je te conseille Adèle, je pense qu'il te plairait...un bon pavé, rien de tel pour se remettre en marche. Des bises

      Supprimer
  28. J'ai beaucoup aimé ton billet, et les deux premiers points ont suffit pour me donner envie de découvrir ce roman, donc merci!

    RépondreSupprimer
  29. Tu es très tentante, mais ça parait pas évident de le trouver ce ptit bijou recalé ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sort en poche chez Folio Céline...n'hésite pas!!!

      Supprimer
  30. Un de mes livres préférés... Etourdissant, beau et touchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de votre commentaire...et avec un twist tout à fait réjouissant sur la fin je trouve (rapport à la maison qui n'est pas celle qu'on pense)

      Supprimer
  31. Je suis en train de le lire, après avoir lu une critique comme celle-ci, et j'adore, absolument!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon de répondre si tardivement et ravie que le roman vous ait plu ;-)

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)