samedi 27 avril 2013

Faux départs


Je le sais pourtant qu'il n'y a pas de réseau dans les montagnes. Mais disons que je comptais sur deux ou trois barres intempestives pour tenir mon blog à jour et aller sur les vôtres. Peine perdue: une semaine de sevrage blogosphérique. Bien sûr, Apple a eu la bonté de me laisser quelques ouvertures, j'ai pu lire un ou deux billets, la plupart du temps sans pouvoir laisser de message... 


J'ai aussi retrouvé les joies des vacances sans l'Homme. J'ai conduit une voiture qui n'était pas la mienne dans des routes sinueuses; personne n'a vomi (en soi c'est une exploit personnel) mais un lacet de plus et Rayures succombait à ma conduite aléatoire. Elle était tellement pâle qu'on y voyait presque à travers. 

Je devais partir à Paris, mais j'ai reculé au dernier moment. Faux départ. Je devais profiter d'une semaine ensoleillée, mais à part un arbre en fleurs, l'hiver est encore là. Faux départ. Ceci dit, maintenant que j'arrive à capter une radio française (oui, là bas nous sommes tellement proches de la frontière qu'on n'a accès qu'aux ondes italiennes), je me dis que si j'étais le printemps, ce n'est pas certain que je viendrais par ici.  

Entre le record du taux de chômage, les scandales judiciaires et politiques, le fait que tout le monde nous prenne pour des imbéciles, le beau temps se cache un peu et je le comprends (à défaut de l'approuver). La croissance devait remonter. Faux départ. Même avec une conscience politique aléatoire et influençable, pour le moral, toutes ces nouvelles sont quand même assez toxiques. 

Heureusement, je suis partie en vacances avec une valeur sûre: Villa triste  qui se déroule en Savoie, (près de chez mon amie ZAP) en face de la frontière suisse; c'était raccord, vu que moi aussi je touchais une frontière montagneuse... 

Nous avons donc repris le chemin du littoral au moment où les Parisiens arrivaient sur la côte d'Azur. Et comme dit ma sœur (qui a le don pour les phrases courtes et efficaces): "La vérité, ça fait de la peine!". C'est vrai qu'ils sont touchants ces Parisiens en quête de soleil, qui ont payé à prix d'or une location sur la Riviéra, et qui descendent de voiture, après 10 h de route, en espadrilles et caraco en coton, pour découvrir un temps digne de la baie d'Audierne au mois de novembre. Ils vont devoir supporter des commerçants méditerranéens dépressifs dès la première goutte de pluie, une circulation anarchique, des parcs trempés, des chaussées glissantes. J'habite une région totalement inadaptée aux intempéries (ex: pas de préau dans les cours d'école, quand il pleut, la récréation des enfants consistent à regarder la télé ...no comment).


Je file défaire les valises,  lancer des machines (qui seront sèches dans deux jours), ranger la maison, sortir les devoirs que nous ferons demain, comme ça aucune chance que ça se déroule sereinement (je candidate actuellement au poste de la mère la plus indigne de la région; il paraît que j'ai de bonnes chances). Ensuite je reviens sur vos blogs...


Je ne peux pas m'empêcher de faire plusieurs choses en même temps, ça doit être pour ça que je ne fais rien à fond. Hauts les coeurs les amis!

46 commentaires:

  1. de faux departs en rendez-vous manqués, il arrive parfois qu'on finisse par rencontrer sa destinée. ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison Anonyme, je vais miser là-dessus (quoique je ne sois pas très exigeante avec ma destinée ;-)

      Supprimer
  2. Très inspiré comme faux départ. Je fais partie de la catégorie des parisiens qui ne cherche pas le beau temps à tout prix, et qui se détourne systématiquemet de la riviera : si c'est pour voir les mêmes que par chez moi... Ta manière de décrire ton indignité de mère est très convaincante, tu es pardonnée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends mon cher Stiop; ceci dit, il y a aussi du beau sur la Riviéra, c'est juste qu'il faut le chercher entre les quinquagénaires cagoles, une masse hallucinantes de petits chiens, les corruptions diverses et cette incompréhensible pluie d'avril. Je travaille dur à mon indignité, j'espère être récompensée.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup le commentaire ci-dessus d'anonyme : Exactement ce que je pense. Les rendez-vous manqués sont une fenêtre sur l' à venir :)
    Politiquement parlant, et puisque tu l'évoques, je ne peux m'empêcher de penser que les erreurs qui s'accumulent ne peuvent qu'aboutir à une prise de consciente qui aboutira au mieux. Quand on touche le fond, le coup de pied est salvateur !
    Mère veilleuse -L'expression est à la mode- quoi qu'il en soit.
    Et sur la côte j'y reviendrai. Il parait qu'il y a des gens biens. :)
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te trouve très optimiste ma styliste, politiquement parlant...bref, ne nous étalons pas.
      Alors, sur la côte il paraît qu'il y a des touristes (parigo-toulousains-bourguignon, une espèce extrêmement rare) qui sont extra, ce serait dommage de passer à côté.
      Des bises d'automne

      Supprimer
  4. Ici la nature commence à faire son retard, ça bourgeonne, ça pépie, ça tond à gazon, ça sèche à linge et le lisier écrase à nouveau l'odeur des cassis-fleurs, tendre saison!
    La Bretagne savoure encore une semaine de vacances scolaires et la baie d'Audierne fait toujours le gros dos pour amortir les assauts du vent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que j'aime ce commentaire Fransoaz, tendre saison bretonne....Audierne, Crozon et Morgat me manquent un peu aujourd'hui; même avec les assauts du vent. Pensées nostalgiques vers mon bout du monde dont tu parles si bien.
      Kenavo

      Supprimer
  5. Le colza, lui, n'a pas pris de retard. A croire qu'il suffit que le printemps soit annoncé sur le calendrier pour il s'empresse d'agiter sa tête dorée afin de disperser à tous vents sa jaune poussière (mal)odorante et irritante ! Et le vent de l'Atlantique est son allié.
    Ce matin, les sacs scolaires commencent à bailler et secouent leur poussière. Les manuels et cahiers sortent de leur torpeur, les méninges s'agitent pour un vrai départ vers le dernier trimestre lundi matin. Hauts les coeurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai décidément beaucoup de chance sur ce billet avec tous ces chouettes commentaires, Vinciane le votre est très beau, c'est un plaisir de vous lire.
      Il n'y a pas à tortiller je n'aime pas trop les rentrées même si c'est le dernier trimestre...nous sommes donc de la même zone, la première, celle que j'aime le moins.
      Beau Dimanche à vous.

      Supprimer
  6. Heureusement qu'il y a les vacances pour ne pas faire de devoirs !!!! c'est fait pour non ??? pis, s'ils les font trop tôt, ils oublient tout... alors... les faire au dernier moment.. dans le stress et la panique.. ahahah je concours aussi m'adme !!! mais je m'en suis fait une raison !!! alors vives les vacances même sans soleil !!! (ça permet sans remord de se plonger dans un bon bouquin, non ?)
    bonne reprise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'aurais pas mieux dit chère Comtesse, les vacances ce n'est pas pour travailler (je reverrai ma copie quand elles passeront leur bac); et je vais penser fort à tout ça quand je vais faire réciter les tables de multiplication dans quelques heures.
      Bienvenue au concours de mère indigne...
      Zen, je suis un galet zen et détendu
      Beau dimanche et des bises

      Supprimer
  7. On a pu profiter ici du beau soleil quelques petits jours mais c'est déjà ça. Mais c'est incroyable comment on peut perdre 10 degré (même plus) en une seule nuit... C'est tout de même lassant à la fin...
    J'espère quand même que tu es contente dans l'ensemble :)
    bisous et contente de te revoir :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dirait l'autre: tout fiche le camp; même le temps est incohérent. Enfin, il y a des choses plus graves. Oui bonnes vacances dans l'ensemble; mais j'ai beaucoup répété, jusqu'à 15 fois la même chose (pourquoi personne ne m'obéit du premier coup?)
      Contente d'être revenue aussi Laure
      Des Bises

      Supprimer
  8. je trouve que tu es trés normale à avoir ces sentiments,la Savoie,c'est beau mais je préfere la mer sauf que l'homme normand aime mieux la montagne savoyarde,et moi ras le bol.Alors ne culpabilise pas et fait nous profiter de tes vacances (ouf) sans homme.AMICALEMENT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figures toi que je connais très mal la Savoie, j'étais dans les Alpes du Sud...la question reste: est-ce vraiment des vacances quand on est un seul adulte avec ses enfants?
      Allez j'arrête de me plaindre, et je compatis, l'homme ici est breton. Les hommes de la côte Ouest sont tellement têtus que personnellement j'ai renoncé.
      Merci de ton passage

      Supprimer
  9. Bon retour Miss ;)
    Pour ma part, les vacances commencent avec un froid de février... Et comme on est un peu maso avec mon jules, on part quelques jours à Bruges où il fait paraît-il un froid de bique... Bisous hivernaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais au moins, tu sais où tu vas, tu prends tes responsabilités avec gros pull et anoraks. C'est quand même mieux que de se geler au bord de la Méditerranée, non ?
      Bon voyage ma Comète.
      Des bises (il ne pleut toujours pas, j'hésite à partir courir...aucun rapport ok je sors)

      Supprimer
  10. Il semblerait Madame Galéa, que nous ayons quelques points en communs concernant ........
    Non, non.. je n'en dis pas plus.
    C'est un plaisir de découvrir ce soir, un petit billet.
    Je commençais à trouver ce silence bien lourd.
    Vos vacances sont terminées !
    Je crois bien que les nôtres aussi. Enfin tout dépend de ce que l'on qualifie de vacances.
    Je vous souhaite un bonne soirée, du soleil pour la rentrée, de la chaleur...........
    Pour nous un petit 7° demain matin (si ça n'est pas un indice...)
    Madame Anonyme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame Anonyme, je pensais que vous étiez l'auteur du premier commentaire...décidément je me laisse aller.
      Je compatis à vos températures frileuses, je rassemble les indices (grâce au découpage des zones), je commence à avoir une petite idée. Ceci dit, le lieu où l'on n'habite ne détermine pas notre personnalité profonde ; et heureusement pour moi.
      Il faudrait, vous avez raison, bien redéfinir ce que sont les vacances...tout un débat.
      Bonne rentrée à vous Mme Anonyme (et j'ai quand même une vague idée de nos points communs;-)

      Supprimer
  11. Au moins t'essaie de partir ! Et quel plaisir de te retrouver !
    Cette fois-ci, chez moi, c'est l'homme qui est parti avec les 4 pendant que je repeins ma salle de bain et bizarrement, dans ce sens-là, ça choque tout le monde. Alors que bibi qui se colletine les 4 toute seule la plupart du temps, ça ne choque personne.
    L'avantage de ma situation, je ne regrette pas le mauvais temps ! Et je postule donc à ta suite au glorieux titre de mère indigne, attention, j'ai des dossiers très lourds, je vais gagner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, j'adore...oui à la peinture, c'est mon passe-temps favori, oui aux papas qui s'occupent des enfants, et on ferme le clapet aux mauvaises langues de tous bords. Je me sens hyper féministe quand j'ai un rouleau dans la main...(moi aussi suis en pleine peinture en ce moment).
      Je pense que j'ai un avantage sur toi, j'ai moins d'enfants, donc mes négligences sont d'autant moins pardonnables.
      Des bises et bonnes vacances qui viennent de commencer

      Supprimer
  12. Les retours de vacances sont les mêmes pour tous...

    RépondreSupprimer
  13. Faux départs ou pas, c'est bon de partir et c'est souvent délicieux de revenir, non ?
    Très bon dimanche
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, et heureusement que je suis partie la semaine dernière, l'automne fait son retour sur la côte Enitram. Bon lundi

      Supprimer
  14. Tu ne peux pas savoir comme ton billet résonne en moi en ce moment: faux-départs ou plutôt crash à l'arrivée. Les vacances sans l'Homme mais avec l'enfant, je vais désormais connaitre. Alors nouveau départ dirons-nous. Et mère indigne, on fait surtout comme on peut non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les premières vacances sans l'Homme sont les plus dures, ensuite on s'y fait...mais on se plaint quand même car c'est notre nature (enfin surtout la mienne). Etre mère indigne, c'est avant tout l'assumer ;-)
      Merci de ton passage, à bientôt

      Supprimer
  15. En effet, des écoles sans préau ça donne une région pas du tout adapté au mauvais temps :0) Chez nous ça n'arriverait pas... Contente de te voir de retour, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci L'or...effectivement ça fait partie des joies de la côte d'Azur
      Merci et belle semaine à toi.

      Supprimer
  16. caraco....cela fait longtemps que je n'avais pas entendu ce mot utilisé;)
    J'ai adoré la concision de ta soeur et te lire après tout ce temps, toujours un régal! D'ailleurs, tu attires les envolées littéraires dans tes commentaires, chapeau bas!
    Tu ne me verras pas sur la Riviera, mais les espadrilles je dis oui!:)

    ps:8*6?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui tu as vu..je suis très flattée de tous ces beaux commentaires poétiques sous ce billet...
      Ca se tente quand même la Riviera mais entre décembre et mars pour profiter pleinement de sa lumière ...sans la foule, la canicule et les arnaques de l'été.
      Je sèche pour les tables, après celle de 5, j'ai du mal à recouvrer la mémoire, ça craint hein!
      Des bises et bonnes vacances chez toi

      Supprimer
  17. Mais oui, hauts les coeurs !!!!!! Ce n'est ni le sale temps, ni les news déprimantes et encore moins cette politique de pacotille (... fallait s'y attendre un peu quand même !!) qui vont avoir raison de notre bonne humeur !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Malika, on s'accroche et on garde le moral, non mais!!
      Des bises

      Supprimer
  18. Tu es partie et revenue et je suis passée chez toi entre temps mais sans laisser de commentaires parce que j'attendais ton retour, ne sachant décidément pas quoi te dire,sinon. Pour moi, les vacances se passent sur place en ce moment, mais je ne me plains pas: tant de livres - et de blogs à lire- m'attendent que je suis ravie. Bon retour et bonnes lectures, Galéa, et tout le reste,et quel que soit le temps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce gentil message Mango...des vacances consacrées à la lecture, j'en rêve, mais mon tour viendra, ce jour là je me ficherai du temps qu'il fait!
      Belles vacances à toi alors.

      Supprimer
  19. Que de faux départs.... J'espère que ton moral n'a pas pris la tangente non plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tiens le coup Alex! La rentrée des enfants ça met toujours du baume au coeur (pardon, c'est petit)

      Supprimer
  20. Ici pas de faux départs, mais les pieds coincés dans les starting-blocks... ^^
    L'avantage : je ne peux plus que faire mieux...
    Bonne reprise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que ça me parle bien à moi "les pieds coincés dans les starting-blocks"
      c'est mon syndrome Guivarc'h

      Supprimer
  21. Joli billet Galéa! et Villa triste pour compagnie...un de mes préférés de Modiano! au fait, as-tu reçu la compil?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que c'est dur de chroniquer un livre qu'on aime vraiment et qu'on a lu plusieurs fois? J'ai du mal à boucler
      Pour la compil' je mise tout sur mon anniv de mariage, aux alentours de ton anniversaire...

      Supprimer
  22. Pour moi, deux barres de réception pour mon téléphone portable où je me trouvais... me voilà de retour en ville : toutes les barres sont là ! J'ai donc pu, ce matin, profiter des dernières nouvelles du front : encore des histoires de magouilles politiques... Je crois que je vais repartir ;-)
    Joli billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exactement, j'ai eu la même impression à mon retour; aller on s'en fiche!!!

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)