mardi 12 février 2013

Bloguer dans le vide

Aujourd'hui, j'ai la moitié des enfants à la maison (donc 1 et pas la plus calme) parce que certaines institutrices font grève et d'autres non. Je ne vais pas m'étendre sur la grève, certains autres blogs le font mieux que moi.

Trop froid pour tenter un pique-nique au parc, trop humide pour lancer une machine, pas assez motivée pour faire un jeu de société avec l'unique enfant de la maison (la musique de l'île aux ballons a eu raison des mes bonnes résolutions).

Aujourd'hui je ne travaille pas. Enfin, ce n'est pas comme si, habituellement, j'avais un vrai travail avec de vraies horaires et un vrai patron. Mais bon j'ai des échéances à respecter quand même. Donc aujourd'hui, je ne travaille pas, je ne lis pas non plus...je blogue dans le vide.

Aujourd'hui je suis la mère indigne qui répond évasivement aux questions de Boucles d'Or. Le nez planté dans l'ordinateur,avec mes lunettes dessus (quelle tristesse de vieillir, ha mais non c'est vrai je les porte depuis le collège), j'erre de blogs en blogs, même vers ceux que je n'aime pas, c'est dire. Quand je me suis retrouvée sur un blog qui traitait d'économie en Asie du Sud Est, je me suis dit que je m'étais perdue en chemin. Mais je suis aspirée par l'ordinateur et tout ce qu'il me propose, dans la vacuité la plus totale, et je n'ai même pas l'inspiration de laisser des commentaires intelligents sur les blogs des autres. Je traque un nouveau billet, un commentaire drôle, n'importe quoi pour me donner un regain d'énergie qui serait le bienvenu. Parce que le problème des blogs, c'est qu'on peut y passer un temps infini si on n'a pas la volonté de faire autre chose. 

Je suis donc retournée sur Facebook que je déteste, histoire de trouver une copine dispo pour une discussion instantanée.  Il faut se rendre à l'évidence: je suis totalement improductive.

J'avais pourtant prévu une journée cadeau comme Sophie, puis de chroniquer L'Ecrivain de la famille que je viens de finir, également de recoudre le tutu que Boucle d'Or a littéralement déchiré au dernier cours de danse (vu le prix du tutu, j'aurais à redire sur la qualité; passons!), de faire un grand rangement dans la chambre des enfants, de retrouver des copines pour un goûter spécial grève. Même pas.

Plus inspirée que ça comme photo...tu meurs!
Je viens de me traîner péniblement avec ma tasse de café sur le balcon où j'ai fumé une cigarette, en risquant la pneumonie, cigarette que je n'ai évidemment pas appréciée, vu que j'ai du coincer le pied sous la porte-fenêtre pour ne pas me faire enfermée dehors pas" inadvertance" (tu parles!).
-" C'est mal maman de fumer tu sais? Très mal et très mauvais, tes poumons seront tout noir après.
-"Oui je sais chérie! C'est mal aussi de faire des caprices...et moi je vais bientôt arrêter".

C'était donc le billet inutile de la semaine. Ça aurait été dommage de ne pas garder une trace de cette journée qui promet d'être absolument sans intérêt. La force de l'inertie.

PS: je me suis donnée jusqu'à midi pour me reprendre en main! Il me reste 5  minutes ...

Edit de 12h17: je viens de recevoir mon exemplaire de Masse Critique de Babélio; ça y est, je sors de ma torpeur. Vive la Poste!

33 commentaires:

  1. En attendant, moi suis flattée d'être citée dans ce "billet inutile" ... merci ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je pense que je te disais hier que je m'inspirerais de ton billet pour une journée improvisée sans école...J'ai encore du boulot pour être une bonne mère!

      Supprimer
  2. J'arrive après la bataille et ta sensation de vide intersidéral ! ça me le fait aussi quand j'erre dans les méandres du Net mais ce n'est jamais vraiment inutile !!! ;)
    Je vais aller à ma BAL, j'attends toujours mon Masse Critique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dois recevoir lequel? J'ai reçu "Ville Close", je l'ai commencé illico (recommandé par Modiano tu penses...)

      Supprimer
  3. Il y a des jours, comme ça. L'hiver est fait pour ça aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que la question du temps a toute son importance!

      Supprimer
  4. je suis censée être en train de préparer mon entretien d'évaluation qui a lieu dans 1h, mais finalement tromper son propre désintérêt en se délectant du tien, c'est bien chouette aussi :)
    Je suis en train de finir (laborieusement) un Philipp Roth avant d'attaquer la montagne en attente sur ma table de chevet.
    Je me demande ce que tu penses de cet auteur? et Stefan Zweig? et les autres? :)

    bonne apres midi!:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Philippe Roth en hiver, c'est risqué. J'avais adoré "La Tâche" mais c'était une lecture-bras de fer, j'ai "Némésis" qui est quelque part dans ma liste, tu lis lequel?
      J'adore Zweig...j'avais même hésité à mettre "24 heures dans la vie d'une femme" dans mon tag.
      Je croise fort les doigts pour toi; tu dois être à ton entretien...

      Supprimer
    2. Némésis....et comme je n'ai pas ta verve et qu'en plus je prépare mon entretien (oui je l'ai déjà faite celle là!), ma critique se résumera à " c'est bien, mais...":) voilà, débrouille toi avec ça!:)
      pas encore, c'est à 14h30 :)

      et Zweig, j'Aime. tout simplement.

      Supprimer
  5. Tu m'as donné envie d'aller fumer une cigarette tiens... (oui je sais c'est mal)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est très mal! Je me suis promise d'arrêter avant mes 40 ans...(avais-tu vraiment besoin de moi pour en avoir envie? ;-)

      Supprimer
  6. Ton billet me fait sourire... Il faut savoir accepter les journées "sans", même si c'est pas drôle. Ce matin j'ai préparé un ragoût de boeuf à la bière qui embaume dans toute la maison et ça fait du bien au moral. Sinon, je suis en train de lire "Harry Quebert" pas aussi mauvais qu'on le dit, pas aussi bon non plus. Mais bien sympathique en ces temps de froide grisaille. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord avec toi, ni si mauvais, ni si bon qu'on l'a dit; et de toute manière c'est un petit pavé bien agréable et distrayant par ce temps. Des Bises

      PS: nous avons les mêmes astuces, l'odeur des Saint-Jacques au four m'a revigorée instantanément.

      Supprimer
  7. Sinon je me suis abonnée à ton blog hier et je n'ai reçu aucun message dans ma boîte (ni dans mes spams) me signalant la publication d'un nouveau billet.Y'a quelque chose qui cloche, enfin c'est pas grave, je viens ici tous les jours de toute façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, ce n'est pas terrible, tu es la troisième à me le dire...je vais demander à l'homme de la maison de se pencher là-dessus.

      Supprimer
  8. On a besoin de ces heures d'errance sur la toile pour cibler ensuite le bon grain de " lit vrai" :) Je me marre en lisant que tu as atterri en Asie du sud Est -Blog éco !- ça me rappelle l'une de mes "errances" pendant laquelle je me suis retrouvée face à face avec un réceptacle écolo pour menstrues. Ça réveille sec.
    Le tabac c'est tabou . Bouh ! Tu mériterais de te faire enfermer sur le balcon (Dit une fille qui a fait la même chose pendant quinze ans…)

    RépondreSupprimer
  9. "Presque rien sur presque tout" aurait pu être le titre de ton post si tu avais eu envie de paraphraser Jean d'Ormesson !
    En tout cas, tu écris bien, tu décris bien ton oisiveté. On t'envierait même... sauf la cigarette. J'ai arrêté il y a 20 ans après la troisième cigarette !!!

    RépondreSupprimer
  10. Juste pour te dire que ta newsletter fonctionne, mais arrive sur le tard. Oui, 18h20 pour une newsletter c'est tard. Mais ça marche !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  11. Je ne reçois par newsletter ton article seulement maintenant !!! incroyable ! ils ne sont pas motivés eux non plus à la newsletter :lol:
    Je me reconnais aussi dans ce que tu décris. Parfois je regarde avec stupeur le nombre impensable des mails pour les articles et d'autre fois j'attends devant ma boite mail qu'un seul s'affiche :D
    J'attends avec impatience mon livre pour la masse critique, pas encore là. Je vais recevoir Lame de fond de Linda Lê ;)
    J'espère que ta soirée sera meilleure ;)

    RépondreSupprimer
  12. La news letter de Blogger est en effet une new pas très fraîche. Ne cherche pas, c'est pareil chez moi :) Rien à faire !

    RépondreSupprimer
  13. En bloguant, tu combles un vide, celui qu'ont les autres. Écrire n'est jamais inutile, douloureux, parfois, mais inutile, non.

    RépondreSupprimer
  14. Belle errance, le rien ça fait du bien aussi !

    RépondreSupprimer
  15. Ton billet -en écho à celui de Sophie- me fait penser aux "journées neige" où la blanche épaisseur nous offrait des journées parenthèses, des moments rares et singuliers mais aussi aux "journées enfants malades" où les tâches de garde-malade nous faisaient rêver du retour au boulot...
    Merci facteur de parfois transformer notre journée mal entamée! J'ai reçu le livre audio "Un dieu, un animal" de Jérôme Ferrari.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas ce titre de Ferrari, ce doit être celui qu'il a écrit avant son Goncourt je présume (que je n'ai toujours pas lu). Je vais attendre ton billet.
      PS: je vais essayer de m'améliorer à la prochaine grève.

      Supprimer
  16. Cette petite tasse est ravissante...........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est ce pas chère Anonyme? Maison du monde, je m'en suis offert deux à Noël, j'adore les pois...quel dommage qu'une cigarette vienne tout gâcher!

      Supprimer
  17. Oui, le cake aux fruits que j'achète chez........ l'aurait accompagné délicatement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, ça aurait été plus classe et plus chic ;-)

      Supprimer
  18. Excellent billet qui reflète bien cette "morne" journée !!!...Eh oui il y a des jours comme ça, et nous en avons toutes !!!!! Ca nous aura value à nous un savoureux billet ...alors merci à l'ennuie passagère !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Morne matinée en fait, Babélio m'a sauvée la journée. Merci pour le "savoureux"!

      Supprimer
  19. Je suis arrivée sur ton blog en lisant chez Aifelle que tu n'avais pas aimé Premier Amour de Véronique Olmi (vu le titre du roman, j'avais réservé ma critique assassine pour le jour de la Saint Valentin !).
    J'aime bien ce message où tu décris ta flânerie immobile... et accessoirement (mais très sérieusement) je suis intéressée par le blog qui traite d'économie en Asie du Sud Est si tu te souviens de son nom...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Welcome ici alors! oOur le blog sur l'économie en Asie du Sud Est je serais bien incapable de retrouver le nom exact, il me semble que c'était celui d'un doctorant de l'EHESS qui travaille dessus. Mais je suis tombée sur lui entre les naufrages à Madagascar et l'histoire de SIam-Thaïlande...alors du vois...je m'étais vraiment perdue en route!

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)